3000 betogers tegen coronabeleid in Utrecht

In Nederland verzamelden rond het middaguur duizenden deelnemers aan een protestmars tegen het coronabeleid in het Utrechtse Park Transwijk. Na een aantal toespraken begonnen ze aan een vijf kilometer lange tocht door de stad.
Read full article on: myprivacy.dpgmedia.be
“Familie verwacht Harry in juni terug in Engeland”
De Britse koninklijke familie verwacht dat prins Harry (37) in juni terugkeert naar Engeland voor het 70-jarige jubileum van koningin Elizabeth (95). Ingewijden vertellen aan The Sun dat Harry goede gesprekken daarover heeft gevoerd met zijn vader prins Charles (73). Of zijn vrouw Meghan (40) en hun twee kinderen dan ook mee zullen reizen, is onduidelijk.
HLN.be
STVV-coach Bernd Hollerbach na zege tegen Seraing: “Ik hoop dat de clubleiding beseft dat we nog versterking nodig hebben”
STVV heeft de wedstrijd gewonnen die het absoluut moest winnen. De Kanaries pakten drie gouden punten tegen Seraing en daarmee was alles gezegd na een draak van een wedstrijd. “Ik hoop dat de clubleiding beseft dat we nog versterking nodig hebben”, sprak Bernd Hollerbach klare taal.
www.hbvl.be
Thierry Neuville était «déçu et frustré» après le rallye de Monte-Carlo
Thierry Neuville était «déçu et frustré» après le rallye de Monte-Carlo EPA C’est « déçu et frustré » que Neuville a terminé le rallye, le premier disputé avec des voitures hybrides. « Nous avons eu un week-end difficile », dit le pilote belge. « Pendant la Power Stage, je conduisais comme si ma vie en dépendait. J’ai tout donné et j’ai été déçu par le chrono. Nous avons beaucoup travaillé en coulisses pour préparer ce rallye, non seulement Maarten et moi mais aussi toute l’équipe, et c’est difficile d’accepter de ne pas être récompensés ». Neuville, auteur du scratch dans l’ES15, pointe au 5e rang du championnat du monde avec 11 points avant la 2e manche du championnat le mois prochain en Suède. « Nous ne baissons pas les bras », indique Thierry Neuville. « Nous essayons de garder tout le monde motivé et nous continuons à pousser. L’envie est là, c’est important. Il y a encore pas mal de travail dans différents domaines mais ce qui compte le plus, c’est la fiabilité. Nous devrons être plus compétitifs sur les prochains rallyes ». Thierry Neuville et Martijn Wydaeghe (Hyundai i20) ont dimanche pris la 6e place du Rallye de Monte-Carlo, 1re manche du championnat du monde WRC, au terme d’un week-end compliqué pour le Saint-Vithois, qui s’était imposé en Principauté en 2020 avant de prendre la 3e place l’an dernier. Le 23/01/2022 à 17:10
www.lesoir.be
Live - Rellen verplaatsen zich buiten Jubelpark: politie aangevallen met dranghekkens aan metrostation Merode
Het aantal besmettingen met het coronavirus stijgt weer in België, gedreven door de nieuwe ‘omikrongolf’. Volg hieronder al het nieuws en de laatste ontwikkelingen rond het coronavirus. Download de app van De Morgen en krijg als eerste een bericht bij belangrijk nieuws.
www.demorgen.be
LIVE. Real en Hazard gaan rusten met achterstand nadat Elche uit eerste en enige kans scoort
• LaLiga • Estadio Santiago Bernabeu • Aftrap: 16u15 • Hazard scoorde eerder deze week al tegen Elche
HLN.be
Comment obtenir un PCR gratuit en ligne après un autotest positif
17:07 En passant par le formulaire en ligne, on évite de faire appel au médecin traitant pour un code de prescription de test PCR.
www.lecho.be
Arsenal en Lokonga bijten tanden stuk op Burnley, Tielemans triomfeert tegen Trossard
Arsenal is zondag op de 23e speeldag van de Premier League tegen zuur puntenverlies aangelopen. Hekkensluiter Burnley sprokkelde een punt in Londen (0-0).
www.hbvl.be
"Si mon voisin infirmier éloigne un peu, c'est pour ne pas gonfler le chiffre de ceux qui quitteront le navire"
Mon voisin, infirmier de profession, est un voyageur que je qualifierais de "gourmet". Il voyage peu et choisit ses destinations avec un soin minutieux. Il a un talent certain pour dénicher le voyagiste dont l'expérience et les prestations promises lui permettront d'engranger un maximum de souvenirs impérissables.
Levif.be
L’horreur en Turquie: une fillette de 3 ans tuée à coups de pied par son oncle, car elle «faisait trop de bruit» pendant la nuit (photo)
Aysenur, une petite fille de trois ans, a été retrouvée morte dans son lit. Son oncle l’a tuée de plusieurs coups de pied, car elle faisait trop de bruit…
Sudinfo.be
Mertens buteur et passeur, le Napoli déroule contre la Salernitana
Dries Mertens embellit ses statistiques personnelles. Avec un but et un assist, le Diable Rouge a contribué à la victoire du Napoli contre la Salernitana (4-1). Dennis Praet, qui était titulaire, et le Torino ont en revanche été accrochés par Sassuolo (1-1).
www.7sur7.be
BV 24/7. Niels Destadsbader krijgt het warm tijdens ‘24 UUR LIVE’ en Kat Kerkhofs gaat Céline Dion achterna
The show must go on, want de Showbizzwereld staat nooit stil. Wat jouw favoriete BV’s en celebs de laatste 24 uur hebben uitgespookt, ontdek je hier in onze nieuwsstream.
HLN.be
Manifestation contre les mesures sanitaires: la police a évacué le Cinquantenaire, les incidents se multiplient (direct)
Manifestation contre les mesures sanitaires: la police a évacué le Cinquantenaire, les incidents se multiplient (direct) La police bruxelloise est présente dans le parc du Cinquantenaire avec plusieurs canons à eau et des dizaines de policiers anti-émeutes, avec l’intention de vider complètement le parc. Des échauffourées ont fait suite à la Manifestation européenne pour la démocratie, organisée contre les mesures sanitaires. function get_dtkCxSegments() { if ('cxSegments' in localStorage) { // Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur let cx = localStorage.getItem("cxSegments"), valueCx = cx.split(","), valueCxLimited = [], charLength = 0, limit = 2000; // Limitation de la longueur de la chaine de caractère for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) { charLength = charLength + valueCx[i].length; if (charLength À lire aussi Manifestation anti-mesures covid: une semaine sur Telegram, au cœur de la défiance La foule et les policiers anti-émeute se sont livrés à un jeu du chat et de la souris dans le parc. Se sentant renforcés par les milliers de manifestants présents, les émeutiers ont commencé à charger la police et à lancer des projectiles. Vers 15h15, les responsables de la manifestation, depuis le podium, ont appelé à évacuer le parc. Ce n’est que sous la pression de la police que la foule a finalement bougé, un quart d’heure plus tard. A 16h15, la majorité du public avait quitté les lieux et la police s’est déplacée vers les arcades. Il s’agit de la cinquième manifestation de ce type en deux mois à Bruxelles. C’est aussi la cinquième fois que des émeutes éclatent. La foule et les policiers anti-émeute se sont livrés à un jeu du chat et de la souris dans le parc. Se sentant renforcés par les milliers de manifestants présents, les émeutiers ont commencé à charger la police et à lancer des projectiles. Par Belga Le 23/01/2022 à 17:02
www.lesoir.be
Duidelijke taal van Eli Iserbyt een week voor WK: “België maakt kans, maar we moeten alles op mij zetten”
Eli Iserbyt kan met vertrouwen naar de Verenigde Staten afzakken voor het WK volgende week. De West-Vlaming won in Hoogerheide en behoort hoe dan ook bij de topfavorieten in Fayetteville. Iserbyt had in zijn eerste reactie voor de televisiecamera’s alvast een duidelijke boodschap voor de wielerbond: hij wil kopman zijn in de strijd om de regenboogtrui komende zondag. “Met vijf kopmannen starten zoals op het voorbije EK, dat werkt niet”, klinkt het.
www.hbvl.be
Ocean’s Eleven in Nederland: hoe een dief op zijn dooie gemak een gigabedrag uit een casinokluis rooft
Hij lijkt alles te hebben, alles te weten: de benodigde sleutel, de code van de kluis, waar de camera’s hangen. En hij is rustig, erg rustig. Terwijl een paar meter verderop de slotmachines rinkelen, rooft een dief in 8 minuten de kluis van het casino leeg en verdwijnt net zo geruisloos als hij is gekomen.
HLN.be
LIVE. GOAL! Boyé brengt Elche uit het niets op voorsprong tegen Real
• LaLiga • Estadio Santiago Bernabeu • Aftrap: 16u15 • Hazard scoorde eerder deze week al tegen Elche
HLN.be
Antje De Boeck: ‘Ik heb mijzelf ingesneeuwd’
Schrijver Marcel Proust beantwoordde ze ooit in een vriendenboekje, nu geeft De Morgen er een eigenzinnige draai aan. Vijfentwintig directe vragen, evenveel openhartige antwoorden. Deze week: actrice Antje De Boeck (57). Wie is zij in het diepst van haar gedachten?
www.demorgen.be
Ongeneeslijke kanker, maar toch opent Ilska een horecazaak: “Ik wil niet die zieke zijn”
Ilska Mussen (49) heeft ongeneeslijke longkanker, toch heeft ze nog ontbijt- en lunchbar In de Roose geopend in Tessenderlo: “Niemand weet hoeveel tijd er me nog rest.”
www.hbvl.be
Les supporters de l’Union aux abords du stade Joseph Marien pour encourager leur équipe contre Genk (photos)
Les supporters de l’Union aux abords du stade Joseph Marien pour encourager leur équipe contre Genk (photos) PhotoNews Alors que le huis clos est toujours de mise dans les stades de foot (et ce, jusqu’au week-end prochain), les supporters doivent ronger leur frein en cette période indécise. À l’Union, néanmoins, les fans continuent de supporter leur équipe à leur manière. Et pour cause : ce dimanche, les supporters saint-gillois se sont réunis en nombre aux alentours du stade Joseph Marien pour regarder la rencontre, donner de la voix et encourager leurs joueurs. De belles images qui confirment l’enthousiasme et l’esprit positif qui habitent le club saint-gillois. Les supporters de l’Union Saint-Gilloise ont une nouvelle fois répondu présent ce dimanche lors de la réception de Genk. Le 23/01/2022 à 16:57
www.lesoir.be
Coline Serreau, "cinéaste, esthète, femme de théâtre et intello"
La réalisatrice française est l’invitée du Ramdam Festival.
www.lalibre.be
Adrie van der Poel over het WK en de overvolle WB-kalender: “Ik denk niet dat Mathieu zondag zal kijken”
De Wereldbeker in Hoogerheide is in één adem verbonden met parcoursbouwer Adrie van der Poel. Hoe ziet hij met z'n scherpe blik het WK veldrijden van volgende week tegemoet. “Pidcock zal een heel eind komen en ik denk ook aan Hermans, over hem wordt weinig gesproken.”
HLN.be
LIVE. Real krijgt uitgelezen kans vanop de stip, maar Benzema mikt over!
• LaLiga • Estadio Santiago Bernabeu • Aftrap: 16u15 • Hazard scoorde eerder deze week al tegen Elche
HLN.be
LIVE. Real krijgt kans vanop de stip, maar Benzema mikt over!
• LaLiga • Estadio Santiago Bernabeu • Aftrap: 16u15 • Hazard scoorde eerder deze week al tegen Elche
HLN.be
LIVE. Benzema mikt beste kans tot nu toe na heerlijke aanname op Elche-doelman
• LaLiga • Estadio Santiago Bernabeu • Aftrap: 16u15 • Hazard scoorde eerder deze week al tegen Elche
HLN.be
Nieuw Nationaal Park? ‘We willen geen Pajots Bokrijk worden’
16:45 Tussen alle bossen die kandidaat zijn om de titel Nationaal Park of Landschapspark te krijgen valt Boerenlandschap Pajottenland op. ‘Met wat fantasie zie je onze streek op de schilderijen van Bruegel....
www.tijd.be
Brésil: pourquoi le gouverneur de Rio lance une énième opération de reprise en main des favelas
Brésil: pourquoi le gouverneur de Rio lance une énième opération de reprise en main des favelas Les forces de police en patrouille, le 19 janvier, dans les ruelles de la de la favela Jacarezinho, à Rio de Janeiro. - AFP Assis à la terrasse de son bar, Gabriel Rumba regarde passer le pick-up de la police d’un œil mauvais. Les policiers, debout à l’arrière du véhicule, lui adressent un même regard noir. Rumba, leader communautaire de la favela Jacarezinho, attend leur départ pour pester : « Ils se croient déjà les maîtres ici ». À lire aussi Brésil: les militaires prennent en mains la sécurité de Rio de Janeiro Nous sommes le 19 janvier au soir et la tension est encore palpable dans ces ruelles encombrées de motos, d’enfants et de câbles électriques qui pendent entre les maisons. Au petit matin, 1200 policiers ont envahi par surprise cette favela, provoquant une véritable panique chez les habitants, qui ont passé la journée barricadés à l’intérieur de leurs logements. « On a eu tellement peur d’un nouveau massacre mais finalement aujourd’hui, ils n’ont pas tiré une seule balle », commente Gabriel. « La ville intégrée » Le 6 mai dernier, 28 habitants sont morts dans une opération policière qui a duré 6 heures, et qui reste la plus meurtrière dans l’histoire de Rio. L’enquête a montré que les policiers étaient entrés avec violence dans des dizaines de maisons, pour débusquer des trafiquants de drogue, dont plusieurs ont été abattus alors qu’ils se rendaient à la police. « Nous avons choisi Jacarezinho comme première favela de notre nouveau programme d’occupation justement pour l’opération passée », a expliqué le gouverneur de Rio, Claudio Castro, en présentant à la presse, ce samedi, « la ville intégrée ». « Ce programme ne sera pas uniquement militaire, mais surtout social et tourné vers les habitants », a promis Castro. À lire aussi Brésil: Bolsonaro place ses pions partout Dans sa présentation, Castro a repris des expressions que les habitants des favelas ont déjà entendues dans la bouche de leurs gouvernants : « Nous allons reprendre le territoire aux délinquants pour le rendre aux habitants ». La géographie de Rio compte près de 1000 favelas, désignées comme tel, pour être des espaces où le crime, lié au trafic de drogue ou à des milices paramilitaires, impose sa loi aux habitants. En 2012, Rio avait connu un important programme pour là encore « reprendre le territoire ». La « pacification des favelas » devait créer une police de proximité qui occuperait le territoire plutôt qu’y entrer violemment lors d’opérations. Un volet social devait créer des infrastructures et améliorer l’éducation, la culture, la santé pour les habitants. Financée tant par le gouvernement fédéral que par l’état de Rio, la pacification a été lancée en préparation de la Coupe du monde (2014) et des Jeux Olympiques (2016). « Projet électoral » « Au début, il y a eu de bons résultats en particulier la baisse spectaculaire des opérations et des morts. Mais les problèmes qui ont surgi, en particulier le manque de dialogue avec la population et l’insatisfaction des policiers, ont été ignorés. Et la pacification a été abandonnée dès la fin des Jeux », explique Doriam Borges, chercheur au laboratoire de la violence à l’université de Rio de Janeiro. La nouvelle « ville intégrée » est jugée sévèrement par les spécialistes pour ne pas « avoir été construit avec les habitants ni présenté un quelconque diagnostic, étude, plan », ajoute Borges, avant de conclure : « Tout porte à penser que ce projet est essentiellement électoral avec une durée de vie et un impact déjà bien limités ». À lire aussi L’assassinat d’une jeune conseillère municipale révolte le Brésil Le Brésil entre en effet dans une année électorale avec le renouvellement de la présidence de la République, des parlementaires fédéraux et des gouverneurs. L’actuel gouverneur, proche du président Bolsonaro, souhaite se présenter, face à d’autres candidats qui seront soutenus par la gauche. Or Claudio Castro doit encore bâtir sa légitimité, n’ayant pris cette fonction qu’en tant que vice-gouverneur du titulaire Wilson Witzel, destitué en avril 2021 pour une affaire de corruption. Et pour l’instant, Castro ne peut mettre en avant aucune action particulière qui porte sa marque. A 9 mois de l’échéance électorale, tout semble indiquer que ce sera l’objectif assigné à « la ville intégrée » : mettre en avant l’action d’un gouverneur plutôt que celle en faveur des favelas. Le gouverneur de Rio a présenté un nouveau projet d’occupation des favelas. Sans concertation avec les habitants et sans réelle étude, il n’a guère convaincu de sa faisabilité. Par Anne Vigna Le 23/01/2022 à 16:44
www.lesoir.be
Brésil: une énième opération de reprise en main des favelas de Rio de Janeiro
Brésil: une énième opération de reprise en main des favelas de Rio de Janeiro Les forces de police en patrouille, le 19 janvier, dans les ruelles de la de la favela Jacarezinho, à Rio de Janeiro. - AFP Assis à la terrasse de son bar, Gabriel Rumba regarde passer le pick-up de la police d’un œil mauvais. Les policiers, debout à l’arrière du véhicule, lui adressent un même regard noir. Rumba, leader communautaire de la favela Jacarezinho, attend leur départ pour pester : « Ils se croient déjà les maîtres ici ». À lire aussi Brésil: les militaires prennent en mains la sécurité de Rio de Janeiro Nous sommes le 19 janvier au soir et la tension est encore palpable dans ces ruelles encombrées de motos, d’enfants et de câbles électriques qui pendent entre les maisons. Au petit matin, 1200 policiers ont envahi par surprise cette favela, provoquant une véritable panique chez les habitants, qui ont passé la journée barricadés à l’intérieur de leurs logements. « On a eu tellement peur d’un nouveau massacre mais finalement aujourd’hui, ils n’ont pas tiré une seule balle », commente Gabriel. « La ville intégrée » Le 6 mai dernier, 28 habitants sont morts dans une opération policière qui a duré 6 heures, et qui reste la plus meurtrière dans l’histoire de Rio. L’enquête a montré que les policiers étaient entrés avec violence dans des dizaines de maisons, pour débusquer des trafiquants de drogue, dont plusieurs ont été abattus alors qu’ils se rendaient à la police. « Nous avons choisi Jacarezinho comme première favela de notre nouveau programme d’occupation justement pour l’opération passée », a expliqué le gouverneur de Rio, Claudio Castro, en présentant à la presse, ce samedi, « la ville intégrée ». « Ce programme ne sera pas uniquement militaire, mais surtout social et tourné vers les habitants », a promis Castro. À lire aussi Brésil: Bolsonaro place ses pions partout Dans sa présentation, Castro a repris des expressions que les habitants des favelas ont déjà entendues dans la bouche de leurs gouvernants : « Nous allons reprendre le territoire aux délinquants pour le rendre aux habitants ». La géographie de Rio compte près de 1000 favelas, désignées comme tel, pour être des espaces où le crime, lié au trafic de drogue ou à des milices paramilitaires, impose sa loi aux habitants. En 2012, Rio avait connu un important programme pour là encore « reprendre le territoire ». La « pacification des favelas » devait créer une police de proximité qui occuperait le territoire plutôt qu’y entrer violemment lors d’opérations. Un volet social devait créer des infrastructures et améliorer l’éducation, la culture, la santé pour les habitants. Financée tant par le gouvernement fédéral que par l’état de Rio, la pacification a été lancée en préparation de la Coupe du monde (2014) et des Jeux Olympiques (2016). « Projet électoral » « Au début, il y a eu de bons résultats en particulier la baisse spectaculaire des opérations et des morts. Mais les problèmes qui ont surgi, en particulier le manque de dialogue avec la population et l’insatisfaction des policiers, ont été ignorés. Et la pacification a été abandonnée dès la fin des Jeux », explique Doriam Borges, chercheur au laboratoire de la violence à l’université de Rio de Janeiro. La nouvelle « ville intégrée » est jugée sévèrement par les spécialistes pour ne pas « avoir été construit avec les habitants ni présenté un quelconque diagnostic, étude, plan », ajoute Borges, avant de conclure : « Tout porte à penser que ce projet est essentiellement électoral avec une durée de vie et un impact déjà bien limités ». À lire aussi L’assassinat d’une jeune conseillère municipale révolte le Brésil Le Brésil entre en effet dans une année électorale avec le renouvellement de la présidence de la République, des parlementaires fédéraux et des gouverneurs. L’actuel gouverneur, proche du président Bolsonaro, souhaite se présenter, face à d’autres candidats qui seront soutenus par la gauche. Or Claudio Castro doit encore bâtir sa légitimité, n’ayant pris cette fonction qu’en tant que vice-gouverneur du titulaire Wilson Witzel, destitué en avril 2021 pour une affaire de corruption. Et pour l’instant, Castro ne peut mettre en avant aucune action particulière qui porte sa marque. A 9 mois de l’échéance électorale, tout semble indiquer que ce sera l’objectif assigné à « la ville intégrée » : mettre en avant l’action d’un gouverneur plutôt que celle en faveur des favelas. Le gouverneur de Rio a présenté un nouveau projet d’occupation des favelas. Sans concertation avec les habitants et sans réelle étude, il n’a guère convaincu de sa faisabilité. Par Anne Vigna Le 23/01/2022 à 16:44
www.lesoir.be
Verstekeling overleeft vlucht van Zuid-Afrika naar Nederland in neuswiel van vrachtvliegtuig
Op de luchthaven Schiphol heeft de Nederlandse Marechaussee zondag een verstekeling gevonden in de neuswielkast van een vrachtvliegtuig dat uit Zuid-Afrika afkomstig was. De man maakt het naar omstandigheden goed, zo stelt een woordvoerster van de veiligheidsdiensten.
De Standaard
Dès ce dimanche, un code pour un test PCR gratuit à demander en ligne, après un autotest positif
Du changement dans le testing.
www.dhnet.be
Covid: il est désormais possible de demander un test PCR en ligne en cas d'autotest positif
Il est possible dès ce dimanche de demander en ligne un code pour effectuer un test PCR, après avoir réalisé soi-même un autotest positif, communique dimanche le cabinet du ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke.
Levif.be
Broers op tv, maar nu verloofd in het echte leven: Brits soapsprookje blijft duren
De wereld kent het als erg van elkaar verschillende broers in de populaire Britse soap Emmerdale, maar achter de schermen ontstond een romance tussen de twee. En zijn Kris Mochrie en Max Parker verloofd. Het Verenigd Koninkrijk smelt.
www.hbvl.be
Etats-Unis: des singes de laboratoire évadés d'un camion retrouvés et euthanasiés
Plusieurs singes "se sont échappés du lieu de l'accident et ont disparu dans les environs", avait tweeté la police locale, appelant la population à ne pas s'approcher des animaux.
www.dhnet.be
Autotest positif? Vous pouvez désormais demander un test PCR gratuit
Il est possible dès ce dimanche de demander en ligne un code pour effectuer un test PCR, après avoir réalisé soi-même un autotest positif, communique dimanche le cabinet du ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke. Après la dernière Conférence interministérielle Santé, il avait été annoncé que ce nouvel outil serait disponible jeudi prochain, le 27 janvier.
www.7sur7.be
Benoît Scheuer: «La défiance est aussi partagée par ceux qui ne sont pas dans la rue»
Benoît Scheuer: «La défiance est aussi partagée par ceux qui ne sont pas dans la rue» «Dès le début de la pandémie, il y a eu deux péchés originels à partir desquels la gestion va être perçue: le déni, donc l’impréparation totale, et la perception d’une volonté de cacher cette impréparation.» - D.R. Voilà cinq ans, le sociologue Benoît Scheuer (Survey & Action) dressait un portrait alarmant d’une société belge de plus en plus gagnée par la défiance à l’égard des institutions et tentée par le repli sur soi. L’enquête « Noir Jaune Blues », qui avait sondé 2.500 Belges, proposait une nouvelle grille de lecture pour comprendre le positionnement de la population : exit la répartition gauche-droite, dépassée, il s’agissait de situer les citoyens selon deux axes ouverture/fermeture et confiance/défiance. À lire aussi Noir Jaune Blues: plongée dans une société en crise Ses dernières recherches tentent de mieux comprendre la recomposition de la société sous cette dynamique de repli sur soi identitaire. Une rupture avec les politiques (et les médias) qui trouve fortement écho dans les manifestations actuelles. Ces manifestations rassemblent une foule très hétéroclite, peut-être encore plus que ce qu’on avait pu voir avec les gilets jaunes. Qu’est-ce que ça vous inspire ? C’est une sorte d’agrégat gazeux de motivations et de ressentis. Ces individus qui manifestent expriment une nette défiance à l’égard de toutes les institutions : politique, médiatique, médicale. Mais cette défiance qui atteint des niveaux énormes est aussi partagée par ceux qui ne sont pas dans la rue. C’est vraiment généralisé. Une partie de ceux qui descendent dans la rue a en plus deux traits communs. Ils ont des ressentiments très forts, une impression d’être vraiment méprisés, d’être abandonnés. Et en plus, ils vivent une difficulté à comprendre le monde qui change très vite sous leurs yeux, une incertitude qui mine au quotidien dont la peur du déclassement social et culturel, une très faible capacité à se projeter dans l’avenir. Donc il y a des émotions très puissantes : de la colère, des peurs, de la fatigue aussi. Par exemple, ils ont vraiment le sentiment que le gouvernement ne connaît absolument pas leurs difficultés quotidiennes, leurs préoccupations. Ou pire, se moque de leurs vies quotidiennes, n’en tient pas compte. Cela va beaucoup plus loin que l’absence de pédagogie des mesures covid. Logiquement, ils refusent toute coercition de la part d’un pouvoir qu’ils perçoivent comme totalement hors sol. Le CST ou l’obligation vaccinale portés par une autorité perçue comme méprisante ne peuvent déboucher que sur de la colère, du refus. Et donc ils intériorisent rapidement ce que l’on nomme les théories complotistes qui ne sont rien d’autres que des visions du monde qui fournissent des explications très simples, claires à ce que l’on subit. Ils ne sont pas les seuls à percevoir des incohérences dans les mesures que le gouvernement impose, mais eux le vivent plus violemment. On trouve aussi des personnes issues de classes favorisées parmi les manifestants. Il y a aussi certains antivax, des anti-CST. Eux sont davantage motivés par une idéologie portée sur la médecine douce. L’idée que si on est en bonne santé, on ne craint pas le virus. Que la médecine des big pharma est forcément toxique pour le corps. Ce courant existe mais il est minoritaire. La pandémie a aussi conduit un très grand nombre d’individus à s’interroger et à réfléchir : au sens de leur propre vie et à la société dans laquelle ils ont vraiment envie de vivre. La gestion de la crise perçue comme trop verticale, se méfiant des citoyens considérés comme des enfants devant simplement obéir, un sentiment d’une absence totale de prise en compte du terrain, une même règle imposée à tous, un risque pour la démocratie, tout cela crée une défiance qui est devenue circulaire : des gouvernés à l’égard des gouvernants et réciproquement. L’étude « Noir Jaune Blues » alertait sur la défiance grandissante vis-à-vis des institutions. Ces manifestations, c’est l’étape suivante d’un processus de rupture entre une partie de la population et les institutions ? L’étude NJB date d’il y a 5 ans. Depuis, il y a eu une déflagration, cette pandémie. Expérience existentielle très intime, le retour du tragique dans nos vies : une personne sur deux a eu peur de mourir, lui-même ou un de ses proches. Un nombre élevé d’individus affirment que si l’occasion se présentait, ils ne feraient plus d’enfants. Cela témoigne d’un choc intime et de la prise de conscience que tout peut s’arrêter brutalement. A cela s’ajoutent les événements météo terribles de ces derniers mois, partout dans le monde. Cela crée une bombe à retardement mais qui ne trouve pas pour l’instant de prolongement collectif, politique. Nous sommes très loin de cerner le séisme et les ondes de chocs provoqués par la pandémie sur nos vies individuelles et collectives. Le covid est un lanceur d’alerte dans le sens d’une prise de conscience que les pandémies et le dérèglement climatique ont la même source : le productivisme, un système. Et la question angoissante : qui a la capacité d’agir sur ce système ? La gestion de la crise a aussi été mal vécue. Cela a commencé par un déni, des mensonges pour cacher une totale impréparation et le fait que le secteur hospitalier était épuisé parce que volontairement sous-financé, des masques d’abord manquants, des incohérences perçues dans les mesures, une verticalité des décisions sans consultation des gens de terrain sommés de mettre en œuvre des décisions top-down. A cela s’ajoutent les controverses publiques entre scientifiques qui, d’ordinaire, font l’objet de colloques entre pairs. C’est ainsi que la science se construit, par débats, mais pas sur la place publique. Et les médias ont été perçus comme ayant joué sur les peurs… Tout cela a fortement accéléré la défiance qui est à des niveaux très élevés, et qui touche toutes les institutions : politique, scientifique, presse professionnelle, mouvement ouvrier organisé, l’école, la justice, etc. Un effet domino. Souvent moins d’un individu sur dix leur fait encore confiance ! On sait que les gouvernants ont dû gérer une crise d’une ampleur et d’une complexité inédites, n’y a-t-il plus de place pour l’indulgence dans l’opinion publique ? Même si ces perceptions critiques peuvent paraître injustes, elles existent et les responsables politiques devraient les prendre en compte. Dès le début de la pandémie, il y a eu deux « péchés originels » à partir desquels la gestion va être perçue : le déni, donc l’impréparation totale, et la perception d’une volonté de cacher cette impréparation. Du côté des gouvernants, on a le sentiment d’avoir vraiment soutenu les entreprises et les gens. Mais ces aides – importantes – n’ont pas été vécues comme un soutien, plutôt comme une compensation de la mise à l’arrêt de l’économie. Et cela a été violemment contrecarré par d’autres aspects : le manque de pédagogie, le déni, certaines mesures paraissant incohérentes et non adaptées voire impraticables, etc. Il est donc peu porté au gouvernement le crédit d’avoir vraiment soutenu les gens. Oui, c’est ingrat… En 1945, lors des élections en Grande-Bretagne, Churchill qui avait pourtant protégé le pays contre une invasion des nazis, est battu. Il l’est parce qu’en face, les Travaillistes proposaient un espoir : la création d’un Etat providence. C’est au milieu de la crise que le futur doit être pensé. Vous parlez d’une société « qui ne fait plus société ». Le contexte sociétal que la pandémie a percuté était déjà hyperfragmenté. Nous vivions déjà une réelle mutation sociétale. Les individus avaient le sentiment que les décideurs politiques n’avaient plus la capacité d’améliorer leur vie quotidienne. Or les institutions, parmi lesquelles le système politique, sont les armatures d’une société, c’est elles qui prescrivent des visions du monde, des valeurs, des normes, des appartenances. Dès qu’elles sont très affaiblies, nous ne faisons plus société. Il n’y a plus qu’un archipel. Le covid a évidemment accentué fortement ces fragmentations. Et cela pose un problème majeur : pour affronter les défis de demain, notamment climatiques, il faut des sociétés et une gouvernance globale. Nous prenons le chemin inverse : des murs, des frontières, du souverainisme. Parce que la conséquence de l’effondrement des sociétés fonctionnelles est que les individus se retrouvent seuls et se replient dans leurs communautés organiques, la famille, la socialité de proximité, l’ethnie. Il faut définir qui en fait partie et qui n’en fait pas partie, le fameux « eux et nous » et alors émerge l’essentialisation de l’identité. Par essence, on est différent des autres. Même une partie de la gauche tombe dans l’identitaire, en oubliant l’universalisme. Hélas, c’est Zemmour et d’autres de cette mouvance idéologique qui ont parfaitement senti l’air du temps. Quant aux grands partis classiques, je rejoins l’analyse récente du sociologue Jürgen Habermas : « Un style lisse vendu sous le nom de “pragmatisme”, qui s’est contenté d’une molle adaptation à l’intimidante complexité de problèmes ayant grand besoin d’être résolus. » À lire aussi Coronavirus: les antivaccins occupent les réseaux sociaux plus que jamais On a une impression de décalage, comme si le monde politique d’un côté et les médias de l’autre avaient du mal à appréhender ce qui se passe… C’est la société qui a changé. L’institution politique fonctionne encore de façon verticale et donne le sentiment de ne plus avoir de capacité d’agir. Il faut refonder les institutions, refonder la démocratie à partir de l’horizontalité. Développer les expérimentations de démocratie délibérative comme le fait un vrai pionnier, David Van Reybrouck. La société évolue beaucoup plus rapidement que les institutions. Il ne faut pas les restaurer mais les refonder. Pour la presse professionnelle, depuis que les réseaux sociaux permettent à chaque individu d’être un éditorialiste, il est logique que la défiance soit ressentie. Les médecins constatent aussi que leur savoir est tombé de son piédestal, leurs diagnostics sont mis en cause par leurs patients qui ont lu ceci ou cela sur le net… La communication horizontale non régulée est un de ces acides qui ont dissous les institutions. Est-ce qu’on assiste à une recomposition politique de la société ? Je ne vois que deux choses : de plus en plus d’individus ne vont plus voter alors que voter est obligatoire. Un désintérêt profond pour les partis politiques et la scène politique. Quand on s’engage, c’est ailleurs. Parce qu’il semble que là ne sont plus les leviers pour changer les choses, la vie au quotidien mais aussi le climat, les inégalités. Cette désaffection à l’égard du vote, on en parle sur les plateaux télé le soir des élections puis on oublie… Le sociologue Benoît Scheuer est à l’origine de l’étude « Noir Jaune Blues », qui avait dessiné une société belge loin du vivre ensemble, de plus en plus méfiante du politique et des institutions. Il analyse aujourd’hui les mouvements de contestation des mesures anticovid. Par Lorraine Kihl Journaliste au service Enquêtes Le 23/01/2022 à 16:38
www.lesoir.be
Omstreden treffer helpt Ajax aan winst in topper met PSV én koppositie in eredivisie
Ajax heeft zondagmiddag in de topper op het veld van PSV opnieuw de leidersplaats gegrepen op de 20e speeldag van de Eredivisie  (1-2).
www.hbvl.be
50.000 deelnemers aan coronabetoging in Brussel, protest afgebroken door rellen
De politie telde 50.000 deelnemers aan de coronabetoging in Brussel. Zes personen zijn al opgepakt nog voor de start, bij het fouilleren van mensen aan het vertrekpunt van de mars. Meer arrestaties zullen allicht volgen na de gewelddadige confrontatie tussen een aantal gemaskerde deelnemers en de politie.
www.gva.be
Dès ce dimanche, un code pour un test PCR gratuit à demander en ligne, après un autotest positif
Du changement dans le testing.
www.lalibre.be
Les supporters du Standard affichent une nouvelle fois leur mécontentement via des banderoles devant Sclessin (PHOTOS)
Cela devient presqu'une tradition chaque dimanche.
www.lalibre.be
Manifestation contre les mesures sanitaires: une entrée de la station de métro Mérode en feu (direct)
Manifestation contre les mesures sanitaires: une entrée de la station de métro Mérode en feu (direct) La manifestation contre les mesures sanitaires, qui se tenait dimanche dans les rues de Bruxelles, a rassemblé 50.000 participants, a indiqué la police de Bruxelles-Capitale Ixelles. Une large partie de la foule est arrivée au parc du Cinquantenaire, où des discours d’interlocuteurs belges et internationaux sont en cours sur le podium installé sous les arcades. Ils appellent à un débat de société concernant les mesures sanitaires visant à contrer la pandémie de coronavirus. function get_dtkCxSegments() { if ('cxSegments' in localStorage) { // Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur let cx = localStorage.getItem("cxSegments"), valueCx = cx.split(","), valueCxLimited = [], charLength = 0, limit = 2000; // Limitation de la longueur de la chaine de caractère for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) { charLength = charLength + valueCx[i].length; if (charLength https://twitter.com/STIBMIVB/status/1485274323350953987 L’ambiance est devenue plus tendue en queue de peloton en fin d’après-midi. Par Belga Le 23/01/2022 à 16:35
www.lesoir.be
BINNENKIJKER. De sobere kustvilla met een kwinkslag van Hélène en Bruno: “Alle muren zijn afgewerkt met microcement volgens een Argentijnse techniek”
Hélène Fransen en Bruno Piers zijn de breinen achter schooltassenmerk Jeune Premier. Het creatieve dat hen typeert, komt terug in hun compleet gerenoveerde kustvilla waar wonen en werken naadloos in elkaar overvloeien. Elke kamer straalt rust en tegelijk inventiviteit uit. “Bruno’s grootvader had een lingeriefabriek en vertelde dat de beste deals tussen pot en pint werden afgesloten. Daarom bouwden we een stuk bij waarin de ongedwongen sfeer van een café hangt. En het werkt.”
HLN.be
Coronavirus: un code pour un PCR gratuit à demander en ligne dès ce dimanche, après un autotest positif
Il est possible dès ce dimanche de demander en ligne un code pour effectuer un test PCR, après avoir réalisé soi-même un autotest positif, communique dimanche le cabinet du ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke.
Sudinfo.be
EN DIRECT: à Malines, Anderlecht peut faire le break
Une semaine après le partage concédé contre le Standard, Anderlecht a une nouvelle occasion de creuser l’écart sur ses concurrents directs dans la course au playoffs 1: en cas de succès à Malines, les Mauves auront six points d’avance sur leurs deux premiers poursuivants, Gand et Charleroi, qui se sont neutralisés samedi soir.
www.7sur7.be
Le corps sans vie de Christiane Corbiau, disparue depuis le 3 janvier, retrouvé dans la Semois à Vresse
Il s’agirait du corps de Christiane Corbiau, une octogénaire (87 ans) de Bouillon portée disparue depuis le 3 janvier 2022.
www.dhnet.be
Thomas Pieters wint in Abu Dhabi de grootste individuele trofee uit zijn loopbaan: “Hopelijk zien kinderen dit ook”
Mooie prijs voor Thomas Pieters. Triomftocht op het Abu Dhabi Championship, zijn grootste individuele overwinning ooit. Het is voor de 29-jarige Antwerpenaar zijn zesde eindoverwinning op het Europese golfcircuit, dat sinds begin dit seizoen als DP World Tour door het leven gaat.
HLN.be
Thomas Pieters wint in Abu Dhabi de grootste individuele trofee uit zijn loopbaan: “Hopelijk zien kinderen dit ook”
Mooie prijs voor Thomas Pieters. Triomftocht op het Abu Dhabi Championship, zijn grootste individuele overwinning ooit. Het is voor de 29-jarige Antwerpenaar zijn zesde eindoverwinning op het Europese golfcircuit, dat sinds begin dit seizoen als DP World Tour door het leven gaat.
HLN.be
Dries Mertens buteur sur penalty face à la Salernitana (vidéo)
Dries Mertens buteur sur penalty face à la Salernitana (vidéo) EPA Dries Mertens a signé son septième but de la saison dans le championnat italien ce dimanche après-midi. L’attaquant belge de Naples a converti un penalty en toute fin de première période face à la Salernitana, la lanterne rouge. Le Diable rouge a redonné l’avantage à ses couleurs face à la Salernitana en fin de première période. Le 23/01/2022 à 16:32
www.lesoir.be
LIVE. Krijgt Genk in tweede helft scheve situatie nog gekeerd tegen Union?
• Jupiler Pro League • Dudenpark • Aftrap: 16u • Speeldag 23
HLN.be
LIVE. Problemen voor Genk: Nielsen schiet de 1-0 voorbij Vandevoordt in doel!
• Jupiler Pro League • Dudenpark • Aftrap: 16u • Speeldag 23
HLN.be
LIVE. Union en Genk rusten bij 1-0, Nielsen schoot op het halfuur fraai raak
• Jupiler Pro League • Dudenpark • Aftrap: 16u • Speeldag 23
HLN.be