Bashir Abdi breekt Europees record marathon in Rotterdam

13:05 Bashir Abdi heeft de marathon van Rotterdam gewonnen in 2u03:34, een verbetering van het Europees record en tevens een parcoursrecord. Het gaat ook om de tweede wereldjaartijd.
Read full article on: tijd.be
George Clooney maakte zich zorgen over barscène met Ben Affleck: “Kan gevoelig liggen voor hem”
George Clooney (60) is binnenkort naast Ben Affleck (49) te zien in hun nieuwe film ‘The Tender Bar’. Zoals de naam al doet vermoeden, speelt de film zich grotendeels af in een bar. Maar Clooney maakte zich zorgen om met Affleck in zo’n setting te filmen, omdat hij in het verleden worstelde met een drankverslaving.
5 m
HLN.be
Amnesty alerte sur l'urgence de rapatrier les dizaines de milliers d'enfants de Syrie
Il faut rapatrier au moins 27.000 enfants de djihadistes présumés détenus dans le camp d’Al-Hol dans le nord-est de la Syrie, qui sont exposés à des conditions “épouvantables” et “potentiellement mortelles et inhumaines”, alerte mardi Amnesty International.
5 m
www.7sur7.be
Politie rolt drugsnetwerk op in Nederland en België: acht arrestaties
De politie heeft vandaag een crimineel netwerk opgerold dat zich onder meer bezighield met het produceren van synthetische drugs, zoals crystal meth. Er werden acht arrestaties verricht, waaronder ook een aantal buiten Nederland.
5 m
HLN.be
Les héritiers Gucci veulent porter plainte contre le film “House of Gucci”
Les héritiers de la maison italienne de luxe Gucci ont menacé lundi d'intenter une action en justice contre le film de Ridley Scott “House of Gucci", qu'ils accusent de dépeindre les membres de la famille comme des "hooligans".
6 m
www.7sur7.be
«Les choses humaines»: consentement et zones grises
«Les choses humaines»: consentement et zones grises Il faut du cran pour adapter le roman de Karine Tuil qui parle intelligemment du consentement et des zones grises en partant de la plainte d’une jeune fille juive orthodoxe qui accuse un jeune homme bien né, fils d’une star du JT et d’une essayiste féministe très en vue, de l’avoir violée lors d’une soirée où elle l’accompagnait. Yvan Attal s’empare de cette sombre histoire de la meilleure des façons, en respectant les subtilités du roman et en articulant son film en trois points, lui – elle – le procès. Il expose clairement les faits vus de chacune des parties et place le spectateur parmi les jurés, au cœur du tribunal. C’est passionnant, mis en scène dans une dynamique de thriller, avec une tension qui tient de bout en bout et qui dit beaucoup de notre époque. Yvan Attal, qui jusque-là avait réalisé des films d’approche plus légère (Ma femme est une actrice, Le brio, Mon chien stupide), assume parfaitement le poids du roman et le sérieux du sujet, mettant à plat les paroles des uns comme des autres, celles qui font bondir comme celles qui sont souffrance. Il décrit méticuleusement deux milieux opposés, embrasse la complexité de la société française, montre le cynisme de certains milieux, décrypte le relais des médias et la violente déferlante des réseaux sociaux, avec cette priorité non ambiguë : remettre la justice à la bonne place. Pour y arriver, il a un casting en or, d’une crédibilité parfaite : des jeunes acteurs Ben Attal en gosse de riches arrogant (la belle révélation du film) et Suzanne Jouannet tout en discrétion au vieux routier qu’est Pierre Arditi, magistral dans le rôle du mâle dominant et Charlotte Gainsbourg, écartelée entre ses convictions féministes et son statut de mère. Le film superbement écrit, impeccablement efficace sans jamais être racoleur, va loin dans la nuance et est d’une grande profondeur. Il pousse aisément à la réflexion, une nécessité dans la société actuelle. D’Yvan Attal, avec Ben Attal, Suzanne Jouannet, Charlotte Gainsbourg, Pierre Arditi, Mathieu Kassovitz, 138 mn. Les séances Un film superbement écrit, impeccablement efficace et qui va loin dans la nuance. Par Fabienne Bradfer Journaliste au service Culture Le 30/11/2021 à 15:48
7 m
www.lesoir.be
Des projets qui feront date
Des projets qui feront date Filip Dujardin. Le contrat de Georgios Maïllis s’achèvera fin 2022. A ce jour, l’homme ne sait pas s’il se représentera. « Je dois encore réfléchir, car être maître-architecte demande énormément d’énergie », avoue-t-il. « Le temps urbain est différent du temps humain… » Parmi les projets qu’il défend, il en est un, complexe, qui lui tient particulièrement à cœur et pour lequel il s’est battu : la rénovation (en cours) du Palais des Expositions. « Fin 2022, nous aurons un véritable chef-d’œuvre de l’architecture grâce à Jan De Vylder et au bureau AgWa », dit-il à ce sujet. « On parle ici d’un bâtiment emblématique de Charleroi de 60.000 m2, dont 40.000 vont être réutilisés, avec notamment un jardin central qui reliera les halles, les parkings, la ville et les bureaux du Palais. » Enorme vaisseau couché en bordure du ring par l’architecte Joseph André en 1953, le Palais des Expositions, que l’on doit au regretté bourgmestre Joseph Tirou, fait en effet partie du patrimoine carolo. Construit à l’emplacement des anciennes murailles de la ville, il comprendra notamment trois étages de halles d’expositions. Le jardin central constituera une sorte de fenêtre, en grande partie vitrée, de laquelle on pourra apercevoir le centre-ville depuis le ring. Parmi les autres projets qui le motivent particulièrement, Georgios Maïllis cite encore celui intitulé « Porte Ouest », développé avec l’urbaniste italienne de renommée internationale Paola Viganò. Sur un ancien site industriel de 200 hectares (l’ancienne usine Carsid), le projet prévoit la création d’un grand parc métropolitain dans lequel il y aura de nombreuses zones d’activités ainsi que la caserne militaire, dont les plans racontent qu’elle ne correspondra plus à l’image que l’on se fait d’un espace renfermé sur lui-même. Au contraire, la nouvelle caserne, baptisée Quartier du Futur, sera le nouveau modèle de la caserne de demain, ouverte sur son environnement immédiat. Le projet est porté par la Défense, laquelle veut développer un maximum de synergies entre le monde civil et militaire au niveau de la mutualisation d’infrastructures, de programmes de formation, de programmes de recherche et de parcours de carrière. En d’autres termes, le Quartier du Futur deviendra une plate-forme ouverte sur le site et sur la ville de Charleroi. Par Paolo Leonardi Journaliste en charge du Soir Immo Le 30/11/2021 à 15:47
8 m
www.lesoir.be
Pep Guardiola: “De Bruyne testte negatief, maar hervatte de training nog niet”
De kans is gering dat Kevin De Bruyne woensdagavond zijn comeback bij Manchester City maakt na zijn coronabesmetting. Daags voor de verplaatsing naar Aston Villa in de Premier League bevestigde zijn coach Pep Guardiola dat De Bruyne bij de laatste controle negatief heeft getest maar de training nog niet heeft hervat.
www.hbvl.be
Wall Street repart dans le rouge, inquiète des risques associés au variant Omicron
La Bourse de New York ouvrait en baisse mardi, inversant le rebond de la veille et de nouveau inquiète des risques de ralentissement associés au variant Omicron.
www.lalibre.be
Charlotte Gainsbourg: «Jeune, je n’étais pas assez Lolita pour être inquiétée par des mecs»
Charlotte Gainsbourg: «Jeune, je n’étais pas assez Lolita pour être inquiétée par des mecs» Charlotte Gainsbourg et son fils Ben Attal, tous deux à l’affiche du film «Les choses humaines» d’Yvan Attal. «J’ai vu mon propre fils dans le box des accusés. C'était vachement éprouvant et j'étais en empathie totale pour lui», nous a-t-elle confié. - D.R. L’affaire Nicolas Hulot n’est pas encore revenue en force dans l’actualité quand nous rencontrons Charlotte Gainsbourg à Paris pour parler du film de son mari, Yvan Attal, Les choses humaines, d’après le roman de Karine Tuil (Prix Interallié et Goncourt des lycéens 2019) qui évoque la question du consentement et des zones grises. Elle y incarne une éditorialiste féministe très en vue dont le fils, joué par son propre fils Ben, est accusé de viol. Pour Charlotte Gainsbourg, après la radicalité nécessaire des mouvements féministes, il est temps de revenir à la nuance et à la justice car « toutes les paroles sont valables ». Quelle a été votre toute première réaction en lisant ce scénario ? J’ai d’abord lu le livre, sachant qu’Yvan allait l’adapter. J’ai adoré. Tout de suite, j’ai eu une vision plus cinématographique, j’ai vu quels étaient les personnages, notamment le mien. Quand j’ai lu l’adaptation, j’ai aimé le fait de mettre l’accent sur le garçon, puis sur la fille et ensuite le tribunal. Je trouvais ça très fort et courageux. Car aujourd’hui, on prend plus le parti des femmes, il faut plus défendre les femmes et, si possible, que ce ne soit pas trop nuancé. Or le film défend un point de vue plus nuancé. Oui, le garçon est coupable. Il a violé cette fille, à ses yeux à elle. De son point de vue à lui, il a rien fait de mal. En fait, ils ont grandi avec des codes complètement différents, donc on pourrait presque, à la limite, accuser les parents. Lui vient d’un milieu hyperfavorisé où on comprend que son père est plutôt un coureur et que c’est dans leurs habitudes de consommer le sexe sans prendre trop de pincettes. On le voit lors du procès. Une fille – je l’adore – vient témoigner en disant : « Oui, il m’a demandé de lui faire ceci ou cela, mais c’est pas si grave que ça ». On voit une autre femme qui dit que ça l’excite d’avoir des mots crus, que c’est ainsi leurs rapports. C’est une manière aussi de s’aimer, de coucher ensemble. Donc toutes les paroles sont valables. C’est ça que je trouve fort dans le film. Il n’a pas pris parti. Il y a deux victimes pour vous ? Oui, parce que le garçon est aussi une victime. Il a passé des mois en prison. Il risque d’y retourner. La fille est victime parce que sa vie est brisée au moment où ça lui arrive. Elle ne s’en est pas remise et lui ne s’en remettra pas non plus. Donc, je trouvais important que ce soit dans la nuance. Je sais qu’on pourra accuser le film de justement être trop nuancé. C’est beaucoup plus simple d’accuser les hommes et de dire que les femmes sont victimes, ce qui est souvent le cas. Donc, ce n’est pas pour dire que c’est un tort, mais je trouve qu’il faut aujourd’hui nuancer nos propos parce qu’on est trop dans des extrêmes. Je trouvais ça évidemment très fort que le mouvement #MeToo commence aux Etats-Unis. On voyait ça un peu de loin en étant latin, en disant bon, c’est chez eux, ça n’arrivera pas chez nous. Ça arrive chez nous, et c’est bien. Mais étant passé par cet extrême, il faut maintenant que la parole des bourreaux soit entendue et qu’on passe par des tribunaux. Qu’on arrête de faire notre loi, nous, les réseaux sociaux. Vous avez conscience que vos propos, dans le contexte actuel, peuvent susciter des réactions violentes ? Oui, mais moi, je ne suis pas très claire avec mes propos et je pense que j’ai le droit de l’être. On a déménagé à New York, il y a 7 ans, 8 ans, et le mouvement #MeToo venait de commencer. J’étais ahurie de l’ampleur que ça prenait et des discours tellement virulents. C’est vrai qu’on voyait les hommes être dégommés. Je trouvais ça très extrême, mais j’ai compris que c’était nécessaire sinon on n’entendait pas les femmes. Il fallait passer par un moment de brutalité, de radicalité pour qu’elles soient entendues. Mais vous estimez qu’aujourd’hui, il est temps de revenir à quelque chose de moins radical ? Sans pour autant cautionner. J’ai l’exemple aux Etats-Unis d’une jeune fille qui a attaqué le type qui l’avait, je crois, violée et elle s’est fait virer de l’université. Le type n’a pas été inquiété parce qu’il a payé ce qu’il faut, à l’américaine. Si la fille n’a pas les réseaux sociaux, qu’est-ce qu’elle fait ? Je ne sais pas si, en allant au commissariat, elle sera réellement entendue. Est-ce qu’aujourd’hui, en allant au commissariat, on est prises au sérieux ? Je ne sais pas ! Votre personnage, la mère du jeune homme accusé de viol mais aussi la féministe en vue, est dans une situation cornélienne. Pour vous, est-ce que la position de mère prime sur tout, y compris vos convictions ? J’ai complètement adhéré à ce que je disais dans le film, j’ai adoré. Ce qui me plaisait aussi dans le personnage, c’était de passer d’un extrême à un autre. C’était d’être inébranlable dans son discours féministe et très engagé. Et d’un seul coup, il y a une scène où elle a un vrai doute sur son fils : et s’il l’a réellement violée ? C’est envisageable aussi. Mais c’est la mère qui prime. En voyant le personnage d’Alexandre derrière moi, j’ai vu mon propre fils dans le box des accusés. C’était vachement éprouvant et j’étais en empathie totale pour lui. Je n’avais pas du tout à forcer une émotion. C’était très facile à jouer. C’est… Je ne sais pas, en fait. On est des acteurs, on ne sait pas ce qu’on fait. C’est un vrai avocat qui joue l’avocat de Pierre Arditi et comme on est amis, on a eu la chance de discuter avec lui. J’ai entendu des affaires et c’est la vie des gens qui se joue. Quand on est acteur, il faut relativiser. On n’a pas ce genre d’expérience. Qu’aimeriez-vous que le public reçoive du film ? La nuance. De comprendre qu’on est dans une époque où il faut forcément des accusations, il faut forcément un coupable et un innocent, et que la réalité est quand même beaucoup plus nuancée que ça et qu’il faut croire en la justice. On a quand même une justice qui ne fonctionne pas si mal. Avez-vous éduqué vos enfants de manière « féministe » ? Oui. En même temps, mes enfants auraient pu se construire sans que j’aie à dire quoi que ce soit. Ils avaient d’un côté ma mère, pas mon père qui n’était plus là, mais qui reste une figure très, très forte, mais totalement absente. Donc ma mère, très forte, féministe, qui travaille, qui tient toute la famille. De l’autre côté, les parents d’Ivan. Très traditionnels avec la maman d’Ivan qui n’a pas travaillé, s’est occupé de son fils, faisait la cuisine, portait toutes les traditions juives séfarades. Ils m’ont adoptée d’une manière tellement généreuse. Je les adore. Son père, malheureusement, est mort. Mais c’étaient des gens incroyables, mais qui avaient une manière de faire. Et moi, j’étais hyperchoquée. A 19 ans, je débarquais là-dedans, je ne comprenais pas pourquoi les hommes se levaient et les femmes restaient assises. Je tombais des nues. J’étais choquée et je n’arrêtais pas de le dire à Yvan. Je ne m’en cachais pas du tout, je trouvais ça hallucinant. Je pense que mes enfants ont eu la chance de voir deux traditions, pas forcément deux extrêmes, mais des codes complètement différents. D’un côté artiste, de l’autre côté, des gens venant de la banlieue, travaillant dans des conditions dures. Je pense que mes enfants ont l’intelligence de prendre en compte ces deux tableaux. Vous-même, avez-vous été mise en garde par vos parents ? Je me suis faite un peu toute seule quand même, sur les plateaux. Oui, j’ai eu de la chance parce que j’étais une jeune fille peut-être pas suffisamment Lolita pour être inquiétée par des mecs. J’ai eu une enfance sur les plateaux de cinéma. Et puis très vite, j’ai vécu sans mes parents. Non, je n’ai pas été éduquée, mais il n’y avait aucun doute pour moi. Très tôt, il n’y avait aucun doute. D’où cela vous vient-il ? J’ai toujours imaginé ma mère très forte dans sa position de femme, même si elle épousait des codes physiques. Elle était tellement incroyablement belle que c’était difficile de pas voir sa beauté. Du coup, on a beaucoup mis cela en avant quand elle vivait avec mon père. Après, quand elle a vécu sans mon père, elle s’est fait justement son propre parcours. Elle s’est coupé les cheveux. Elle s’habillait en garçon. Elle a un peu envoyé balader tout ça. Du coup, elle m’a fait voir ces deux aspects, j’en ai eu conscience et cela m’a totalement éduquée. Il y a une fierté particulière de voir votre fils emprunter la même voie que vous ? Oui. J’ai été très, très émue de le voir. En fait, je suis venue quand j’avais fini ma partie et Ben faisait une scène au commissariat. C’est une scène assez longue. J’ai vu la dimension émotionnelle qu’il trimballait et j’étais très scotchée par sa force. C’est incroyable de voir ça. Etant une mère, on n’a pas souvent affaire à une telle preuve devant les yeux. Je suis sûre depuis longtemps qu’il est acteur mais je ne le voyais pas prendre plaisir à ça, ou c’était compliqué, et je m’identifiais vachement à lui parce que moi aussi, à 14 ans, je n’avais pas envie de dire que j’étais actrice. Je l’espérais, mais il a fallu que ça vienne pour que je l’assume. Je vois que c’est un peu son cas. Diriez-vous que la famille s’épanouit dans le cinéma ? Votre mari vous fait jouer et fait jouer Ben. Vous avez filmé votre mère et votre plus jeune fille… Je ne sais pas… Je pense que moi, j’ai été éduquée avec ça. Et je l’ai beaucoup refusé au moment où j’étais avec Yvan, de 19 à 35 ans. Je n’ai pas du tout assumé de parler d’Yvan, de nos enfants. Je ne voulais pas qu’ils aient affaire à la presse, je voulais les protéger comme si c’était quelque chose de terrible. Et puis, un jour, j’ai compris que je voulais faire des clips et que je voulais les filmer eux. Ivan avait filmé notre fils dans Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants. J’ai repensé à mon père qui m’a fait chanter à 12 ans, qui m’a filmé. Après, j’ai tourné avec mon oncle, avec Ivan et je suis tellement heureuse d’avoir eu ce parcours que je souhaitais à mes enfants d’avoir le loisir de l’accepter ou de le refuser. Mais que ce n’est pas un danger terrible. Je pense qu’aujourd’hui, le vrai danger, c’est les réseaux sociaux. C’est ça qui pourra leur jouer des tours. Pourrait-on imaginer un film de Charlotte Gainsbourg mettant en scène Yvan Attal ? Oui, j’aimerais beaucoup, mais je ne me sens pas capable comme un vrai metteur en scène. Je pense que je n’ai pas le langage de mise en scène, mais j’aurai peut-être un langage plus spontané et accidentel. Moi, je crois beaucoup aux accidents. J’aimerais beaucoup en avoir l’occasion, mais je ne sais pas écrire de scénario, donc je verrai. Mais vous avez déjà réussi un très émouvant documentaire sur votre mère… Oui mais ce n’était pas écrit, tout s’est fait au montage. C’était des accidents, c’était très imprévisible. A l’affiche du film d’Yvan Attal, « Les choses humaines », dès ce mercredi, Charlotte Gainsbourg revendique le droit à la nuance, à la parole des bourreaux et la nécessité du processus judiciaire. Par Fabienne Bradfer Journaliste au service Culture Le 30/11/2021 à 15:43
www.lesoir.be
Bij deze Limburgse buurtrestaurants kan je goedkope en lekkere feestmenu’s afhalen
Wie tijdens de feesten een lekker, duurzaam en goedkoop menu wil afhalen, kan daarvoor terecht bij een aantal Limburgse buurtrestaurants. “Via buurtopjebord.be kan je voor 10 à 15 euro een feestmenu bestellen en daarmee meteen ook de sociale tewerkstelling steunen.”
www.hbvl.be
"Il ne s'est toujours pas entraîné", Guardiola donne des nouvelles de De Bruyne
Le Diable rouge devrait probablement manquer la rencontre de ce mercredi contre Aston Villa.
www.dhnet.be
«Madres paralelas»: des rôles superbement écrits
«Madres paralelas»: des rôles superbement écrits On pensait que Pedro Almodóvar avait dit tout sur la mère… En fait, il a encore beaucoup à partager sur ce sujet, comme le prouve son 22e long-métrage. Présenté en ouverture de la Mostra de Venise d’où Penélope Cruz repartira avec le Prix de la meilleure actrice, Madres paralelas se raconte sur deux niveaux : celui de la mémoire historique avec l’ouverture des fosses communes liées aux victimes de la dictature de Franco et celui de la maternité vécue par deux femmes de différentes générations. Janis et Ana, célibataires et tombées enceintes par accident, se rencontrent dans une chambre d’hôpital. Janis, d’âge mûr, n’a aucun regret et est folle de joie. Ana en revanche, est une adolescente effrayée, pleine de remords et traumatisée. Les quelques mots qu’elles échangent pendant ces heures d’avant l’accouchement vont créer un lien étroit entre elles… Almodóvar n’a pas son pareil pour les portraits de femme. Il démultiplie la figure de la mère avec finesse et complexité, allant dans des zones qu’il n’avait pas encore explorées, osant des mères imparfaites. L’alchimie entre les rôles superbement écrits et les actrices est absolue, avec, au sommet, Penélope Cruz, bouleversante, et la jeune Milena Smit, lumineuse. Et cela suffit à faire un film. Mais Almodóvar a à cœur d’évoquer aussi les charniers du franquisme, un sujet qui hante toujours la société espagnole. La partie historico-politique, portée par un anthropologue judiciaire qui est par ailleurs l’ami-amant de Janis, s’intègre dans une logique d’ascendance-descendance. Mais c’est à la force du poignet que ce lien entre passé-présent-avenir s’impose alors que ce sujet, lui aussi, aurait suffi à faire un film. La cohabitation manque de fluidité et alourdit l’ensemble. Dommage. De Pedro Almodovar, avec Penélope Cruz, Milena Smit, Israel Elejalde, 120 mn. Les séances Almodóvar démultiplie la figure de la mère avec finesse et complexité, osant des mères imparfaites. Par Fabienne Bradfer Journaliste au service Culture Le 30/11/2021 à 15:41
www.lesoir.be
Apocalyptisch noodweer in Turkije slaat klokkentoren tegen de grond
Een hevige storm raasde maandag over Turkije. Windsnelheden tot 130 kilometer per uur werden opgemeten. Naast afgerukte daken en omvergewaaide vrachtwagens, ging ook een klokkentoren in Istanbul tegen de grond. De storm kostte minstens vier mensen het leven en negentien raakten gewond.
www.hbvl.be
Suppression du sexe sur la carte d'identité: une "bonne nouvelle" pour plusieurs associations, mais des détails à régler
L'intention du gouvernement fédéral de supprimer toute mention du sexe sur les cartes d'identité, révélée mardi par les journaux du groupe Mediahuis, est "plutôt une bonne nouvelle", a réagi auprès de Belga le coordinateur d'Arc-en-Ciel Wallonie, Tom Devroye.
www.lalibre.be
Suppression du sexe sur la carte d'identité: une "bonne nouvelle" pour plusieurs associations, mais des détails à régler
L'intention du gouvernement fédéral de supprimer toute mention du sexe sur les cartes d'identité, révélée mardi par les journaux du groupe Mediahuis, est "plutôt une bonne nouvelle", a réagi auprès de Belga le coordinateur d'Arc-en-Ciel Wallonie, Tom Devroye.
www.dhnet.be
Namur: une villa en bord de Meuse en vente à 1.200.000 euros (photos)
Namur: une villa en bord de Meuse en vente à 1.200.000 euros (photos) Cette villa est située à Dave, dans un cadre exceptionnel en bordure de Meuse. Cet environnement privilégié est mis en valeur grâce à l’agencement de la maison et son jardin, qui permettent de profiter de nombreuses vues sur le fleuve. La villa offre aussi un intérieur confortable grâce à ses équipements modernes et son aménagement soigné. On y retrouve pas moins de 7 chambres, 3 salles d’eau, de grands espaces de vie et la possibilité d’aménager un studio. Le jardin est lui aussi un lieu de vie à part entière avec sa piscine et ses terrasses. 1 Situation Cette villa est située dans l’entité namuroise de Dave, directement en bordure de Meuse. Son jardin donne en effet sur le fleuve et la propriété dispose de plusieurs pontons d’amarrage. L’extérieur comme l’intérieur de la villa sont par ailleurs aménagés pour profiter au maximum de cet environnement privilégié. Niveau facilités, on trouve à proximité une école et plusieurs arrêts de bus accessibles à pied. En voiture, 5 à 10 minutes suffisent pour rejoindre les premiers commerces à Wépion ou encore Jambes et Naninne, deux localités qui accueillent des gares. Il faut également prévoir environ 10 minutes de route pour atteindre le centre de Namur et l’autoroute E411. 2 Etat général La villa est issue de la réunion de deux anciennes maisons dans les années 1990 et elle a subi un rafraîchissement important de sa décoration intérieure en 2016. Seules une salle d’eau et la cuisine sont un peu plus anciennes, mais cette dernière possède des électroménagers récents. Au niveau technique, la villa dispose d’un certificat électrique conforme, d’une chaudière au mazout complétée par des feux ouverts, d’un système d’alarme ou encore de panneaux solaires. L’ensemble de la villa est bien entretenu et le bien est équipé de nombreux rangements et éléments de mobilier sur-mesure. On y retrouve aussi des beaux matériaux, dont des parquets semi-massifs en chêne, et un éclairage d’ambiance. 3 Disposition En plus d’un hall avec vestiaire et WC, le rez-de-chaussée rassemble de nombreuses pièces de vie. On y retrouve en effet un salon TV, un bureau, une grande cuisine équipée avec coin à déjeuner, une salle à manger attenante ou encore un généreux salon avec feu ouvert donnant sur la terrasse et le jardin. Une cage d’escalier lumineuse dessert l’espace de nuit. Au premier étage, celui-ci se compose de 4 chambres, une salle de douche, une salle de bain et une suite parentale rassemblant un dressing, une salle d’eau complète et une chambre prolongée par une terrasse avec vue sur la Meuse. L’étage supérieur accueille une buanderie, une chambre et une grande pièce (chambre) permettant l’aménagement d’un studio. La villa possède également un garage, des caves et un vaste jardin agrémenté d’une piscine et d’un abri. A l’avant du terrain, près de l’entrée principale, on retrouve un espace de parking pour plusieurs voitures. 4 Prix La villa est mise en vente au prix de 1.200.000 euros. Hormis une chaudière un peu plus ancienne, mais fonctionnelle, ses équipements et aménagements sont récents. La villa est également bien entretenue et ne nécessite pas de travaux dans l’immédiat. Adresse : Dave, Namur Surface habitable : +/- 370 m2 Chambres : 7 Salles d’eau : 3 WC : 4 Cave : oui Jardin : oui (terrain de 20 ares) Etat : habitable Garage : oui PEB : B Agence : Les Vivier Properties – www.lesviviers.be Chaque semaine, nous épinglons un bien qui figure parmi nos annonces et l’analysons pour vous donner un aperçu du marché de l’immobilier. Focus cette semaine sur une villa située dans un cadre exceptionnel. Par Marie-Eve Rebts Le 30/11/2021 à 15:39
www.lesoir.be
BV 24/7. Louis Talpe brengt een ode aan zijn vrouw en deze mini-BV verovert alle harten
The show must go on, want de Showbizzwereld staat nooit stil. Wat jouw favoriete BV’s de laatste 24 uur hebben uitgespookt, ontdek je hier in onze nieuwsstream.
HLN.be
La fin de l’A12 transformée en boulevard urbain: “C'est couillonner les Flamands”, dénonce Pascal Smet
L'ex-ministre bruxellois de la mobilité Pascal Smet (Vooruit), actuellement secrétaire d'État à l'Urbanisme, est opposé à la réalisation dans un délai rapproché, et en l'état, du projet de transformation de la fin de l'A12, à l'entrée nord de Bruxelles. Selon lui, le projet défendu par sa collègue en charge de la Mobilité au gouvernement régional ne prévoit plus la réalisation d'un 'Park and Ride' qui donnait à une telle transformation son caractère prioritaire. Il dénonce en outre la réduction de trois à une bande sur la partie en ville. “C'est couillonner les Flamands”, lance-t-il à nos confrères du Morgen.
www.7sur7.be
De nouvelles règles pour les kots bruxellois: "Les étudiants méritent mieux qu'une cage à poule"
En termes de logement, la Ville de Bruxelles est la deuxième commune qui accueille le plus d'étudiants, après Ixelles.
www.lalibre.be
GEMEENTERAAD. Vera Jans (CD&V) trekt referendum over vuurwerkverbod in twijfel
Vuurwerk: Naar aanleiding van het referendum dat in het voorjaar gehouden werd, stelde het college voor om enerzijds de bestaande GAS-verordening aan te vullen met de richtlijnen inzake gebruik van vuurwerk en anderzijds het beleidskader goed te keuren waarin bepaald wordt dat van oud naar nieuw alle vuurwerk verboden is. Vanuit de oppositie kwam er tegenkanting van vooral Vera Jans (CD&V). Ze trok niet alleen de representativiteit van het referendum in twijfel maar pleitte ook voor een in tijd beperkt gebruik van vuurwerk rond de jaarwisseling. Boris Mechels en Noëlla Vanaubel (N-VA) van hun kant hadden bedenkingen bij de controle en handhaving van dergelijk verbod. Burgemeester Keulen en de schepenen Jolein Martens (Open VLD) en Christel Gorissen (Vooruit/Groen) verdedigden het totaalverbod en verwezen naar de duidelijke uitslag van de bevraging: van de 1.278 deelnemende inwoners waren er 850 voor het verbod. “Bovendien spelen het dierenwelzijn, het voorkomen van ‘rotzooi’ en de algemene veiligheid ook mee. We doen daarbij een beroep op de burgerzin van alle Lanakenaren”, aldus Keulen, die eraan toevoegde dat Lanaken de achttiende Limburgse gemeente was die het vuurwerkverbod tijdens de jaarwisseling invoert. Bij de stemming over het beleidskader stemde de CD&V tegen. Alle andere partijen gingen akkoord.
www.hbvl.be
Kevin De Bruyne sort de quarantaine mais «a besoin de temps pour être rétabli», annonce Guardiola
Kevin De Bruyne sort de quarantaine mais «a besoin de temps pour être rétabli», annonce Guardiola Photonews Kevin De Bruyne a été testé négatif au coronavirus, mais n’a pas encore repris l’entraînement. L’entraîneur de Manchester City Pep Guardiola l’a annoncé mardi, à la veille du déplacement à Aston Villa en Premier League. « Kevin ne s’est pas encore entraîné », a expliqué Guardiola. « Son dernier test Covid était négatif, mais il ne pouvait pas s’entraîner. Kevin reviendra, mais il a besoin de temps pour être rétabli. Toutes les personnes atteintes du Covid expliquent qu’elles sont épuisées, fatiguées, et qu’elles ont besoin de temps. Kevin a besoin de temps pour montrer ses qualités. » Testé positif à son retour du rassemblement des Diables rouges, comme Koen Casteels et Thorgan Hazard, De Bruyne, 30 ans, a manqué les deux derniers matchs de City en championnat, à domicile contre Everton (3-0) et West Ham United (2-1), et en Ligue des champions, contre le PSG (victoire 2-1). Guardiola a réagi au septième Ballon d’Or remporté lundi par Lionel Messi, qu’il a entraîné à Barcelone. L’Espagnol ne partage pas les critiques d’un trophée gagné de manière imméritée aux dépens de Robert Lewandowski. « On ne peut jamais dire qu’il est injuste que Messi gagne le Ballon d’Or. Il est trop bon. C’est un spectacle, une bonne affaire pour rendre le football plus divertissant. » Le Diable rouge, désormais négatif au coronavirus, n’a pas encore repris le chemin de l’entraînement avec Manchester City. Par Belga Le 30/11/2021 à 15:38
www.lesoir.be
KOERS KORT. Baloise Belgium Tour start volgend jaar in Merelbeke
De Baloise Belgium Tour 2022 start op woensdag 15 juni in het Oost-Vlaamse Merelbeke. Dat bevestigt het organiserende Golazo dinsdag. De voormalige Ronde van België duurt vijf dagen, tot en met zondag 19 juni. Dit jaar ging de eindzege naar Remco Evenepoel.
HLN.be
La facture moyenne de gaz et d'électricité à nouveau en hausse (2)
Prix de l'énergie - La facture moyenne de gaz et d'électricité à nouveau en hausse (2) Le régulateur précise que la facture annuelle d'un ménage belge sur base du prix moyen commercial pour le gaz naturel est passée de 2.488 euros en octobre à 2.830 euros en novembre. Pour un ménage wallon, le montant moyen s'approche même de 3.000 euros alors qu'il atteint 2.708 euros pour une famille flamande.  Pour l'électricité, la facture s'établit à 1.321,98 euros annuels en novembre, contre 1.248,2 euros en octobre.  Ce montant ne correspond pas à la facture de tous les ménages. Ces chiffres sont calculés sur base annuelle et correspondent à des contrats variables qui seraient conclus en novembre. Deux tiers des ménages belges bénéficient en réalité d'un contrat fixe pour leur facture énergétique. L'organisation de consommateurs Test Achats a récemment mis en garde contre des tarifs énergétiques "effrayants" en novembre, craignant même que de nombreuses personnes ne soient plus en mesure de payer leur facture. La facture de gaz et d'électricité pour un ménage moyen a de nouveau augmenté en novembre, selon des chiffres de la Creg. Mis à jour le 30/11/2021 à 15:29
www.lesoir.be
OPROEP. Heb jij al problemen gehad met cashbacks na Black Friday?
Test Aankoop waarschuwt na de kortingsactie Black Friday voor het fenomeen van cashbacks, waarbij de koper een deel van de aankoopprijs terugkrijgt. Volgens Test Aankoop gaat het om een misleidende praktijk en kan het lang duren voor je het bedrag teruggestort krijgt.
www.hbvl.be
Pep Guardiola: “De Bruyne testte negatief, maar hervatte de training nog niet”
De kans is gering dat Kevin De Bruyne woensdagavond zijn comeback bij Manchester City maakt na zijn coronabesmetting. Daags voor de verplaatsing naar Aston Villa in de Premier League bevestigde zijn coach Pep Guardiola dat De Bruyne bij de laatste controle negatief heeft getest maar de training nog niet heeft hervat.
www.nieuwsblad.be
Le calendrier de l'Avent de La Libre Belgique
Chaque jour un nouveau jeu et la possibilité de gagner des dizaines de cadeaux.
www.lalibre.be
Le père de Theo Hayet ne croit pas à la thèse de l’accident: “Impossible qu’il ait fait ce chemin tout seul”
L’enquête autour de la disparition de Théo Hayez va-t-elle être relancée ou clôturée? Les parents du jeune Belge disparu en Australie sont actuellement sur place afin de donner leur point de vue: selon eux, la thèse de l’accident ne tient pas la route, comme l’a répété Laurent Hayez, son père, sur RTL info.
www.7sur7.be
Le père de Théo Hayez ne croit pas à la thèse de l’accident: “Impossible qu’il ait fait ce chemin tout seul”
L’enquête autour de la disparition de Théo Hayez va-t-elle être relancée ou clôturée? Les parents du jeune Belge disparu en Australie sont actuellement sur place afin de donner leur point de vue: selon eux, la thèse de l’accident ne tient pas la route, comme l’a répété Laurent Hayez, son père, sur RTL info.
www.7sur7.be
Met de billen bloot: gemengde reacties op nieuwe pyjama’s van Rihanna’s merk Savage X Fenty
Rihanna’s lingeriemerk Savage X Fenty staat al langer bekend om zijn sexy en gewaagde lingeriesetjes. Maar met de pyjama's die de popster uitbrengt voor de feestdagen, gooit ze het over een heel andere boeg. De broek lijkt wel zedig vooraan, maar mist achteraan een stukje stof. Gevolg: blote billen. Fans reageren verbaasd. “Mijn poep gaat het koud hebben.”
HLN.be
Picky, l’appli "Tinder" pour manger ensemble
Une appli belge et gratuite donne plein d’idées de repas, à swiper ou à liker en famille.
www.dhnet.be
L'OMS demande aux Etats membres une réponse "calme, coordonnée et cohérente" face à l'émergence du variant Omicron
Le chef de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a demandé mardi aux Etats membres une réponse "rationnelle" et "proportionnelle" à Omicron, appelant au "calme" face au nouveau variant du coronavirus qui sème la panique depuis quelques jours.
www.dhnet.be
Zij wonnen een Christmas Home Make-over: “Alsof we in een kerstwinkel wonen”
Ho-ho-ho! Billie ging dit najaar samen met bol.com op zoek naar mensen die met kerst groots wilden uitpakken. Meer dan 1.600 vrolijke maar ook dappere verhalen kregen we binnen voor onze Christmas Home Make-over-wedstrijd. Uit een shortlist die de Billie-redactie opstelde, werden vervolgens drie winnaars getrokken. Hun huis werd door het Billie- en bol.com-kerstteam omgetoverd tot een waar kerstparadijs
www.hbvl.be
Mandat du futur chef de corps de la police de Liège: la procédure est lancée
En septembre dernier, le conseil communal de Liège a acté la démission de Christian Beaupère au 31 mai 2022. Depuis ce lundi, son poste est désormais «vacant». L’appel à candidatures est lancé pour la désignation de son successeur.
Lameuse.be
Gepensioneerd koppel opent restaurant in hun living voor wie eenzaam is: “Wat moesten we anders doen, nu de kinderen het huis uit zijn?”
Genieten van hun pensioen, dat doen Luc en Rozemarie uit Wanzele wel op een erg opvallende manier. Alleszins niet door veel tijd te spenderen in hun zetel. Die is trouwens, samen met de tv, verhuisd naar een uithoek in de veranda. Er moest plaats gemaakt worden voor extra eettafels. Want met hun restaurant ‘Het Kieken en den Olifant’ hebben ze in hun eigen living een oude droom waargemaakt. “Winst maken we niet, maar we doen het voor wie eenzaam is.”
www.nieuwsblad.be
Variant Omicron: à son tour, l'Espagne suspend tous les vols en provenance d'Afrique australe jusqu'au 15 décembre
L'Espagne a annoncé mardi la suspension des vols en provenance d'Afrique australe à compter de jeudi et jusqu'au 15 décembre, afin de "lutter contre la propagation" du variant Omicron, identifié pour la première fois en Afrique du Sud.
www.dhnet.be
Alors que le futur est incertain, inventons un projet mobilisateur
L'homo sapiens ne peut vivre sans chercher à donner sens à ce qui lui arrive.
www.lalibre.be
Variant Omicron: à son tour, l'Espagne suspend tous les vols en provenance d'Afrique australe jusqu'au 15 décembre
L'Espagne a annoncé mardi la suspension des vols en provenance d'Afrique australe à compter de jeudi et jusqu'au 15 décembre, afin de "lutter contre la propagation" du variant Omicron, identifié pour la première fois en Afrique du Sud.
www.lalibre.be
Zara zet haar jonge kroonprinses aan de top
Inditex, de groep boven ketens zoals Zara en Massimo Dutti voert een wissel aan de top door. Marta Ortega, de jongste en flamboyante dochter van de persschuwe Inditex-oprichter Amancio Ortega, wordt voorzitter.
De Standaard
L'OMS demande aux Etats membres une réponse "calme, coordonnée et cohérente" face à l'émergence du variant Omicron
Le chef de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a demandé mardi aux Etats membres une réponse "rationnelle" et "proportionnelle" à Omicron, appelant au "calme" face au nouveau variant du coronavirus qui sème la panique depuis quelques jours.
www.lalibre.be
N-VA valt over 'links-liberaal' Hannah Arendt Instituut
N-VA wil dat de subsidies voor het Hannah Arendt Instituut worden stopgezet. Volgens de partij gaat het om “een veredeld communicatiebureau van de links-liberale visie op stedelijkheid en burgerschap”. Dat blijkt dinsdag bij een gedachtewisseling over het instituut in het Vlaams Parlement.
HLN.be
Au PSG, un Ballon d'Or en plus, mais une superstar en moins
La blessure de Neymar, absent jusqu'en janvier, retarde la montée en puissance dans le jeu que souhaite le Paris SG, mais le club est requinqué par l'attribution du Ballon d'Or à Lionel Messi, attendu à la baguette mercredi (21h00) contre Nice en Ligue 1.
www.7sur7.be
L'accord pour le secteur de la construction officiellement approuvé
Sont notamment prévus dans l'accord pour les 147 000 travailleurs du secteur : une augmentation des salaires, une prime corona et un écochèque de 130 euros.
www.lalibre.be
Reservelijst Qvax wordt opnieuw gelanceerd voor de boosterprik: zo kan u zich inschrijven
De reservelijst Qvax voor de coronavaccinatie wordt vanaf donderdag 2 december opnieuw gelanceerd. Als u zich erop inschrijft, zal u mogelijk vroeger opgeroepen worden voor uw boosterprik. Heeft dat zin, en hoe werkt het systeem?
www.demorgen.be
Action de grève des femmes de chambre à l'hôtel Steigenberger Wiltcher's à Bruxelles
Une cinquantaine de travailleurs occupent le hall de l'hôtel Steigenberger Wiltcher's, situé avenue Louise à Bruxelles, mardi depuis 07h30, pour s'opposer au licenciement de 85 personnes et à la généralisation de la sous-traitance dans les départements du nettoyage et de la restauration. Ils prévoient de rester mobilisés sur place toute la journée.
www.7sur7.be
La CSC Bâtiment approuve le projet d'accord dans la construction
La CSC Bâtiment approuve le projet d'accord dans la construction "Ce furent des négociations difficiles qui ont failli se terminer par des actions, mais nous sommes finalement parvenus à un bon accord sectoriel", a indiqué Patrick Vandenberghe, président de la CSCBIE, cité dans un communiqué mardi.  L'accord prévoit également un écochèque unique de 130 euros par travailleur. "Quelques avancées importantes ont également été obtenues dans le domaine de la lutte contre le dumping social: le plan pour la concurrence loyale sera évalué, des efforts de sensibilisation seront faits pour que les règles existantes concernant la chaîne de sous-traitants soient mieux contrôlées et appliquées. Une enquête sera menée sur la faisabilité pratique et juridique de l'extension de la loi sur le bien-être aux indépendants", ajoute la CSC. Les militants de la CSC bâtiment - industrie & énergie (CSCBIE) ont approuvé mardi à une large majorité (92%) le projet d'accord 2021-2022 dans le secteur de la construction. Après de longues négociations, les syndicats et les employeurs de la construction avaient conclu il y a trois semaines un nouvel accord salarial pour les 147.000 travailleurs du secteur. Le texte prévoit une augmentation des salaires horaires minima et des salaires effectifs de 0,4% à compter du 1er décembre. À cela s'ajoute une prime corona de 150 euros, complétée par 150 autres euros dans les entreprises qui n'ont pas subi de pertes en 2020. Tant la FGTB que la CSC s'engageaient à soutenir le projet d'accord auprès de leurs affiliés. Mis à jour le 30/11/2021 à 15:04
www.lesoir.be
Le futur chancelier allemand favorable à la vaccination obligatoire
Le futur chancelier allemand Olaf Scholz s'est dit mardi favorable à une vaccination obligatoire contre le Covid-19 pour enrayer la flambée d'infections dans son pays.
www.7sur7.be
Mag ik aan de toog zitten en wat met rommelmarkten? Jullie vragen over de nieuwe maatregelen beantwoord
De nieuwe coronamaatregelen zijn officieel vastgelegd in een Koninklijk Besluit en vandaag werd door de politiek eindelijk de knoop doorgehakt over wat die regels precies omvatten. Maar wat mogen we nog allemaal doen en wat mag eventjes niet meer? Wij beantwoorden jullie vragen.
www.nieuwsblad.be
1,3 miljoen Belgen bracht geen of ongeldige stem uit. Studie brengt onze politieke participatie in kaart
Bij de recentste verkiezingen van 2019 hebben 1,3 miljoen stemgerechtigde Belgen geen of een ongeldige stem uitgebracht. Dat is 17% van de kiesgerechtigde bevolking. Het percentage van niet-stemmers stijgt al decennialang in ons land. Een studie door de VUB en de ULB toont dat voorlichtingscampagnes een oplossing kunnen zijn om de kiezer opnieuw naar de stembus te lokken.
HLN.be