Cette Australienne est née avec deux vagins: “J’ai été méprisée”

L’Australienne Tee Bartlett est née avec deux vagins. Dans les colonnes du média australien 7News, elle raconte avoir découvert très tard que sa particularité physique n’était pas partagée par toutes les femmes. Avant de recevoir un diagnostic correct, la jeune femme a été “méprisée” par les médecins.
Read full article on: myprivacy.dpgmedia.be
Écoles fermées: quelles options pour les parents qui travaillent?
Le Comité de concertation a donc décidé d’allonger les vacances de Noël d’une semaine dans l’enseignement primaire et maternel tandis que l’enseignement secondaire va repasser en hybridation à partir de lundi. Par conséquent, les enfants vont se retrouver à la maison plus tôt que prévu. Un sacré casse-tête pour les parents qui travaillent. Quelles sont les options qui se présentent à eux? Éléments de réponse avec Laura Couchard, conseillère juridique chez Acerta, prestataire de services en ressources humaines.
7 m
www.7sur7.be
"Aucune mesure pour les soignants", "Peu lisible": les politiques pas convaincus par les nouvelles mesures
Plusieurs partis et ministres ont réagi aux décisions annoncées par le Codeco ce vendredi.
7 m
www.lalibre.be
Standard – SC Charleroi: opposition de Still
Standard – SC Charleroi: opposition de Still Presque cinq ans, c’est l’improbable laps de temps qu’il aura fallu aux deux plus jeunes entraîneurs de l’histoire de la Pro League pour s’affronter à nouveau sur les bancs de l’élite belge. Will (29 ans) et Edward (30 ans) Still seront en effet physiquement opposés pour la première fois depuis le 16 mai 2017, quand Saint-Trond avait battu le Lierse en Playoffs 2. Si leurs employeurs se sont croisés l’an passé, ils n’étaient pas présents tous les deux puisqu’Edward souffrait du Covid lors du derby Antwerp-Beerschot. Conscients que leur avenir footballistique se jouerait avant tout comme mentor, ils ont rapidement mis leurs espoirs sur le pré de côté pour épancher leur soif de connaissances tactiques. Avant d’en arriver à cette conclusion, Will a toutefois tenté sa chance à Saint-Trond et à Malines notamment, sans réel succès. Et là où son grand frère a raccroché depuis un bon moment, Will sillonne encore les terrains provinciaux du Brabant quand son emploi du temps le lui permet. C’est donc bien via leur carrière loin des terrains qu’un match dans le match aura lieu ce dimanche à Sclessin. Si cela ne représentera « qu’un détail de l’histoire de la rencontre », comme l’a déjà répété Edward Still plusieurs fois cette saison dans d’autres contextes plus ou moins similaires, l’opposition des frères Still – qui vont encore se voir ce samedi à l’occasion d’un anniversaire – sera au cœur du choc wallon. Nul doute pourtant que les principaux intéressés n’auraient probablement pas pensé se recroiser aussi rapidement quand ils ont rejoint la Chine – pour Edward – et le Stade de Reims – pour William, mieux connu sous le diminutif Will – ces derniers mois. « On sait que tout va très vite dans le foot », nous disait toutefois Edward Still il y a quelques semaines alors que son frère venait de signer au Standard. Les Rouches accueilleront les Zèbres ce dimanche, à 18h30 à Sclessin. Et ce choc entre les deux rivaux marquera également les retrouvailles entre Will Still, T2 du Standard, et son frère Edward, entraîneur du Sporting Charleroi. Par Un dossier de Benjamin Helson, Didier Schyns, Frédéric Larsimont et Xavier Thirion Le 3/12/2021 à 17:19
8 m
www.lesoir.be
Proche dans la vie, moins dans la conception du jeu
Proche dans la vie, moins dans la conception du jeu Anciens analystes vidéo, on a souvent voulu rapprocher les deux frères lorsqu’ils ont commencé à faire leur trou, fût-ce dans l’ombre d’Ivan Leko pour Edward. Pourtant, ce dernier est beaucoup plus féru de « datas » que ne l’est Will. « Ed est peut-être le plus à cheval sur cet aspect-là, mais nous savons tous les deux que tout ne se trouve pas dans les datas », nous disait d’ailleurs Will en début de saison. Et s’ils attendent de leur équipe qu’elle donne sa vie sur le terrain, leur conception du jeu n’est pas similaire. Même s’ils ont tous les deux l’amour des phases arrêtées, un héritage de leur enfance passée devant Match of the Day. « On a une identité de jeu à l’anglaise, avec le dépassement de soi au cœur du jeu. On sent quand les gens trichent », nous expliquait encore Edward Still. Et de poursuivre : « On sait qu’on va perdre parfois, mais il y a une manière de perdre, en ayant tout donné. » Supporters de West Ham, Edward et Will ne se retrouvent pas totalement sur ce qu’ils attendent de leur équipe. « Il suffit de voir pour qui on a travaillé pour voir qu’il y a des différences entre nous. Will voit un jeu, lui dirait, moins rigide (sourire). J’aime quand ça bouge et court ensemble alors qu’il aime donner davantage de responsabilités aux joueurs pour qu’ils s’expriment », expliquait le T1 carolo. « On a tous les deux raison et tort. Tout est une question de choix. Ça nous fait rire parce que si on regarde un match, on va réagir très différemment à une même phase. » Différent sur leur conception du jeu, Edward et Will le sont aussi dans la relation avec leur groupe. « Je suis peut-être plus expressif et plus proche de mes joueurs. Ed est beaucoup plus sérieux, droit, à cheval sur les détails. Je laisse plus la place à l’émotion et à la liberté d’expression de chacun », nous confiait de son côté Will, alors qu’il était en poste à Reims. D’émotions il en sera évidemment question dans un choc wallon qu’aucune des deux formations n’a le droit de perdre ce dimanche soir. Pas question toutefois de se charrier entre frères. « On respecte trop le travail de l’autre et on sait le goût que l’autre a pour la victoire pour se charrier. Quand on gagnera contre le Standard, ce sera un moment difficile pour lui, mais je ne me réjouirai pas de sa peine », souriait Edward Still mi-octobre. Le duel de frères vaudra en tout cas le détour. Le 3/12/2021 à 17:17
9 m
www.lesoir.be
Marc Van Ranst sceptique: “On ne combat pas une épidémie avec de l’espoir”
"C'est toujours trop tard", a déploré vendredi le virologue Marc Van Ranst, à l'issue du Comité de concertation. "Vous ne pouvez pas sauver le chou et la chèvre", a-t-il déclaré au micro de la chaîne de télévision flamande, VTM. "Parfois, il faut être audacieux. Des masques buccaux dans les écoles dès l'âge de six ans et des compteurs de CO2 obligatoires dans les salles de classe : cela aurait pu être fait il y a un an. Alors, le problème ne se serait pas posé dans les écoles."
www.7sur7.be
Dirigeants convaincus, joueurs surpris
Dirigeants convaincus, joueurs surpris Les frères Still sont devenus ces dernières années la famille en vogue dans le giron du football belge. Will par-ci, Edward par-là alors que le troisième larron, Nicolas, accompagne l’aîné au Mambourg. Et s’ils ont envoûté les dirigeants belges, leur connaissance footballistique leur permet également de faire forte impression auprès de leurs joueurs. « Il m’a dit comment il m’avait analysé. Je me suis demandé comment il avait pu regarder autant d’heures de ce que j’avais fait pour en savoir autant sur moi », souriait le Carolo Stefan Knezevic lors de la préparation, des mots proches de ceux de Loïc Bessilé il y a quelques semaines. Dans un autre style, Selim Amallah s’est rendu compte en rentrant de sa sélection marocaine en octobre que le nouvel adjoint de Luka Elsner le connaissait très bien. « La première fois que j’ai vu Will, c’était en rentrant du Maroc, où j’avais mis un doublé. Et il m’a dit : « Beau but. Tu m’avais mis le même lorsque j’étais au Lierse. » Je lui ai demandé de quoi il parlait. Et il m’a répondu qu’il était au Lierse et moi à Mouscron. Au moment de lui poser la question de ce qu’il faisait là-bas, il me répond qu’il était T1, à 24 ans. J’étais choqué », raconte le milieu liégeois. Et de préciser l’impression que lui laisse son nouveau T2 depuis bientôt deux mois : « Il est top. Il connaît le football, il sait parler aux joueurs, il sait te mettre en confiance et déconner avec toi. Il montre des statistiques très intéressantes, auxquelles on ne pense même pas, sur l’adversaire, ses points faibles, ses joueurs clés, où il est bien et moins bien, comment il joue. Cela nous aide beaucoup. C’est un fou de foot, un passionné. » Le 3/12/2021 à 17:15
www.lesoir.be
Opnieuw grijpt Overlegcomité in: hoe Jan Jambon een trein op gang trok en die niet meer kon stoppen
Een kleine chirurgische ingreep, dat beoogde Vlaams minister-president Jan Jambon (N-VA) toen hij opriep om de binnenevenementen te annuleren. Tot zijn eigen verbazing werd het veel meer. ‘Zijn uitspraken hebben een dynamiek op gang gebracht die niet meer te stoppen bleek.’
www.demorgen.be
Zullen de nieuwe coronaregels nu wél volstaan? Minister Vandenbroucke oordeelt alvast: neen
Derde keer, goede keer? Zullen de nieuwe coronaregels nu wél volstaan om de alarmerende situatie in de ziekenhuizen te keren? Het Overlegcomité kan zich niet nog eens vergissen in de kracht van het virus, toch? Minister Frank Vandenbroucke (Vooruit) is er niet gerust op: ‘Dit compromis is voor mij een teleurstelling.’
www.demorgen.be
Inbraakpoging in appartementen in Hasselt
Dieven hebben een inbraak proberen plegen in twee appartementen in de Rederijkersstraat in de Sint-Catharinawijk. Ze slaagden niet in hun opzet. 
www.hbvl.be
Charleroi, une idée commune non concertée
Charleroi, une idée commune non concertée Le hasard de la vie a aussi failli mener Will plutôt qu’Edward au Sporting il y a quelques mois. Sans avoir connaissance du mail envoyé par son frère depuis Shanghai, le Standardman avait lui aussi postulé pour prendre la place laissée vacante par Karim Belhocine sur le banc du Mambourg. Mis de côté au Beerschot où son cas n’était pas tranché, il se voyait en effet bien traverser le pays pour poursuivre sa route de T1 au Sporting. En vain puisque la magie avait déjà opéré entre Mehdi Bayat et Edward Still, grâce à un mail qui détaillait une idée du football tellement proche de celle du patron carolo que ce dernier a cru que Pierre-Yves Hendrickx en était l’initiateur. « L’approche qu’il a eue de m’envoyer un dossier de quarante pages m’a donné envie de parler avec lui. On a prévu un rendez-vous d’une heure sur Zoom et il en a duré trois. J’ai eu un vrai coup de foudre professionnel. Il m’a autant surpris que lors de mon premier rendez-vous avec Roberto Martinez », soulignait Mehdi Bayat lors du stage d’avant-saison. En poste depuis mi-juin, Edward Still a opéré un début de révolution au stade du Pays de Charleroi. Celle-ci était plus que nécessaire et plaît beaucoup dans les bureaux hennuyers où on est enchanté du retour à une organisation qui faisait trop souvent défaut la saison dernière. Mehdi Bayat se félicite ainsi chaque jour de son choix même si les deux hommes ont « parfois des discussions très directes et franches », comme nous le disait Edward Still, début octobre. Cette franchise nécessaire pour grandir a toutefois bousculé certaines habitudes dans le vestiaire carolo où la discipline du nouvel entraîneur a parfois fait grincer des dents. C’est un « mal » nécessaire pour que le Sporting réduise l’écart qui le sépare encore des grosses locomotives de l’élite belge. Le 3/12/2021 à 17:13
www.lesoir.be
Coronavirus: pourquoi Noël n’est pas encore sauvé
Coronavirus: pourquoi Noël n’est pas encore sauvé Les politiques n’ont rien dit sur les magasins, alors que les experts voulaient des mesures concrètes pour éviter les foules. - Belga. Il y a un an, les fêtes de fin d’année avaient été « annulées ». Il était interdit de recevoir plus d’une personne extérieure à son foyer. Les magasins avaient rouvert juste à temps pour acheter des cadeaux que l’on ne pouvait en théorie pas offrir à grand monde. L’ambiance est très différente en 2021. Il semble que le politique, pour des raisons que l’on devine à la fois économiques et sociétales, n’ose plus toucher à ce moment sacré ou du moins symbolique pour de nombreux Belges. Il n’y a donc encore aucune consigne officielle par rapport aux réveillons. function get_dtkCxSegments() { if ('cxSegments' in localStorage) { // Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur let cx = localStorage.getItem("cxSegments"), valueCx = cx.split(","), valueCxLimited = [], charLength = 0, limit = 2000; // Limitation de la longueur de la chaine de caractère for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) { charLength = charLength + valueCx[i].length; if (charLength
www.lesoir.be
Inbraak zonder buit in De Tesch
In de J.S. Bachlaan in De Tesch is donderdag rond 20.30 uur een inbraak vastgesteld in de gemeenschappelijke garage van een appartementsgebouw. Er werd niets gestolen. 
www.hbvl.be
Maak kennis met de West-Vlaamse familie Ghyselinck uit ‘Ik vertrek uit Vlaanderen’
Aan alle kijkers van ‘Ik vertrek uit Vlaanderen’: zet jullie schrap, want de familie Ghyselinck uit het West-Vlaamse Rekkem doet maandag zijn intrede. De vader van het gezin, Kristof (45), is vastgoedontwikkelaar. Zijn echtgenote Charline (43) is architecte. Naast hun passie voor huizen, delen ze ook hun grote liefde voor Italië.
HLN.be
Les animaux également touchés par le Covid: deux hippopotames testés positifs au zoo d'Anvers
Deux hippopotames du zoo d'Anvers ont été testés positifs au Covid-19, indique vendredi le parc zoologique dans un communiqué.
www.dhnet.be
Dragués par Anderlecht et Kompany
Dragués par Anderlecht et Kompany Adversaires ce week-end, Edward et Will auraient chacun pu affronter les Zèbres le week-end dernier au Mambourg. En effet, les deux frangins ont tour à tour tapé dans l’œil de Vincent Kompany, avec qui Edward Still partage désormais la classe en quête de leur brevet UEFA pro. Ainsi, de part et d’autre de son séjour anversois en compagnie d’Ivan Leko en 2020, l’aîné des Still aurait pu rejoindre le staff anderlechtois. Pas totalement convaincu par le rôle incertain qui l’attendait au sein de la galaxie Kompany à Neerpede, Edward avait d’abord préféré attendre Ivan Leko, qu’il savait proche de rejoindre le matricule 1, avant de s’envoler avec lui pour la Chine sans envisager une autre destination que celle qui le menait à Shanghai. Même si sa quête de maîtriser le hasard sur le terrain influence son mode de vie et qu’il s’était dès lors renseigné sur sa destination asiatique avant d’y emmener son savoir et sa soif d’apprendre encore et toujours. Après avoir envisagé deux fois la collaboration avec l’aîné de la fratrie, la Maison mauve a failli recruter Will juste avant qu’il ne signe au Standard au début de l’automne. Toutefois, content du travail de l’Anglo-Belge, le Stade de Reims n’a pas facilité les discussions en ce sens et, face à la complexité du dossier sur le plan juridico-financier, les dirigeants bruxellois ont fait marche arrière alors même que la vidéo de présentation de Will en tant que nouvel adjoint de Vincent Kompany avait été tournée. Le Standard s’est engouffré dans la brèche, d’abord pour faire de lui l’adjoint de Mbaye Leye puis finalement de Luka Elsner. Charmé par le club principautaire où il avait déjà signé à deux reprises par le passé – la deuxième fois pour 24h alors que Ricardo Sa Pinto lui avait demandé pourquoi il assistait à son entraînement alors que sa place était dans un bureau, ce qui a mené de facto à une incompatibilité professionnelle entre les deux hommes –, Will a donc rejoint les bords de Meuse. « Will sait qu’on ne gagne pas des matches ou qu’on ne gère pas un vestiaire assis devant un ordinateur. Il faut le voir à l’œuvre à l’entraînement pour comprendre. Il y allie une réflexion de tous les instants, une intelligence émotionnelle, du charisme. Bref, c’est un leader qui se fond dans un travail collectif. Cela colle parfaitement avec le management participatif de Luka Elsner qui laisse un vrai rôle à ses adjoints », confie Alexandre Grosjean qui avait apprécié la franchise du Brabançon dans le « dossier Sa Pinto » et dont il avait dû se séparer à regret au moment du limogeage de Yannick Ferrera. Le 3/12/2021 à 17:09
www.lesoir.be
La grande petite sœur de Dior
La grande petite sœur de Dior Miss DiorJustine PicardieFlammarion382p., 23,90€ebook 15,99€ On a tous et toutes vibré l’autre jour devant l’hommage rendu à Joséphine Baker entrant au Panthéon. Vous en voulez encore ? Vous avez faim et soif de femmes courageuses, d’héroïnes nimbées d’une aura à la fois humaniste et glamour ? Plongez-vous dans la vie extraordinaire de Catherine Dior, muse et résistante. Née 12 ans après son illustre frère Christian, à Granville le 2 août 1917, elle grandit au sein d’une famille bourgeoise qui a fait fortune dans l’engrais et perdra tout lors de la crise de 1929. Justine Picardie, ancienne rédactrice en chef du Harpers’Bazaar (UK), autrice notamment d’une biographie de Coco Chanel en 2010, raconte dans cet ouvrage saisissant de réalisme comment cette jeune fille éduquée avec sévérité rallie dès 1940 les rangs de la Résistance au sein de l’un des premiers réseaux de France. Pendant quatre ans, elle expérimente la clandestinité, s’active contre l’occupant depuis la Provence, puis depuis Paris où elle utilise l’appartement de son frère pour recevoir des membres de son réseau. Dénoncée, elle se fait arrêter par la Gestapo le 6 juillet 1944 à cinq heures du soir, est transférée rue de la Pompe où elle sera longuement torturée avant d’être déportée au camp de Drancy, puis dans le camp de concentration pour femmes de Ravensbrück. Le train qui l’envoie en Allemagne le 15 août 1944 est l’un des derniers à emmener des déportés. Durant ces mois d’absence, Christian Dior remuera ciel et terre pour la retrouver. Et elle s’en sortira. Les destins du frère et de la sœur se croisent dans ce récit offrant une plongée vertigineuse dans le milieu de la mode parisienne, tombé entre les mains de l’ennemi et fréquenté par le gratin de la Collaboration… dont la vénérable madame Chanel. De nombreuses photos (signées Cecil Beaton, Robert Doisneau, etc.), des lettres, des dessins émaillent ce livre richement documenté où l’on suit la longue et belle vie que Catherine Dior connaîtra encore après la guerre, jusqu’à son décès à Grasse le 17 juin 2008, à l’âge de… 90 ans. Par JULIE HUON Le 3/12/2021 à 17:09
www.lesoir.be
Les autorités demandent des comptes au président d'Evergrande : le groupe n'est pas encore sauvé
Cela s'est produit après qu'Evergrande a annoncé qu'il souhaitait négocier avec ses créanciers un rééchelonnement de ses dettes extérieures.
www.lalibre.be
27-jarige Genkse gewond na ongeval op Westerring
Twee auto’s zijn donderdag rond 17.10 uur gebotst op de Westerring. Een vrouw (27) uit Genk raakte gewond. 
www.hbvl.be
Twee nijlpaarden van Antwerpse Zoo besmet met coronavirus
De twee nijlpaarden Imani en Hermien van de Antwerpse Zoo zijn besmet geraakt met het coronavirus. Dat zegt de Zoo op basis van laboresultaten van het nationaal diergeneeskundig laboratorium van Sciensano. De dieren stellen het goed, maar het is bijzonder onduidelijk hoe ze besmet zijn geraakt.
www.nieuwsblad.be
«Choquant»: l’opposition vent debout après le Comité de concertation
«Choquant»: l’opposition vent debout après le Comité de concertation La cheffe de groupe CDH Catherine Fonck. - Photo News. Le CDH, par la voix de sa cheffe de groupe Catherine Fonck, a déploré vendredi l’absence d’annonces de mesures de soutien pour le personnel soignant. « Aucune mesure concrète de soutien aux soignants qui sont sous pression maximale et alors que 200 lits USI (soins intensifs) sont fermés par manque de personnel, ni pour la première ligne, ni pour les hôpitaux. C’est choquant », a-t-elle écrit sur Twitter. function get_dtkCxSegments() { if ('cxSegments' in localStorage) { // Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur let cx = localStorage.getItem("cxSegments"), valueCx = cx.split(","), valueCxLimited = [], charLength = 0, limit = 2000; // Limitation de la longueur de la chaine de caractère for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) { charLength = charLength + valueCx[i].length; if (charLength
www.lesoir.be
Un parcours pas si linéaire
Un parcours pas si linéaire Cette opposition est finalement le fruit de carrières à rebondissements, surtout dans le chef du puîné. Connu du grand public depuis plus longtemps que son aîné, Will a eu une trajectoire moins linéaire que celle d’Edward, resté longtemps dans l’ombre d’Ivan Leko avant de prendre son envol au printemps dernier pour devenir T1. « Le moment était venu et l’opportunité de le faire à Charleroi était belle », concédait-il. Pour Will, le parcours en montagnes russes est probablement la contrepartie à payer après une arrivée sous les projecteurs à seulement 24 ans. Il avait alors dû reprendre les rênes du Lierse, où Fred Vanderbiest venait de faire un pas de côté après un début de saison calamiteux. « J’ai été immédiatement impressionné par sa faculté à analyser une situation et à synthétiser son propos en hiérarchisant l’essentiel de manière précise », explique l’ancien Molenbeekois. Et d’ajouter : « Les longues séances de théorie lassent très vite un groupe de footballeurs dont le degré de concentration n’est pas connu pour être le plus endurant. Will a cette faculté de tout synthétiser en peu de mots et un minimum d’images. » Avant d’impressionner Fred Vanderbiest, Will avait déjà tapé dans l’œil de Yannick Ferrera, qui se reconnaissait en lui et voulait lui octroyer la chance qu’il a mis davantage de temps à recevoir. « Will et moi ne nous connaissions pas lorsque je l’ai remarqué à Saint-Trond. Il venait voir les matches et rôdait près des vestiaires. Un francophone au Stayen, ce n’est pas courant. Un jour, il a pris son courage à deux mains pour venir me demander de pouvoir suivre l’équipe pendant 15 jours tout en voulant me montrer ce qu’il savait faire. Intrigué, j’ai accepté », concède l’actuel coach d’Al Fateh, en Arabie saoudite, sous le charme de la démarche de celui qui n’a alors que 22 ans. Un choix qu’il n’a jamais regretté même si le board trudonnaire a par contre mis plus de temps à s’amouracher de celui qui était déjà passé par le Stayen en tant que joueur. « Will m’a convaincu d’aller voir ma direction à Saint-Trond pour lui proposer un contrat minimal. À ma grande surprise, le club a refusé. Comme je jugeais que l’apport de Will constituait une vraie plus-value pour mon boulot, j’ai décidé d’écouter mon instinct et je l’ai payé moi-même. Je lui refilais 500 balles pour qu’il rentre dans ses frais. » Et c’est donc tout naturellement que les deux hommes ont fait la courte route ensemble jusqu'à Sclessin ensuite. « Quand on a été champion (en D1B) et que j’ai quitté Saint-Trond pour le Standard, leur franc a fini par tomber et ils voulaient soudain offrir un vrai contrat à Will. Il a refusé et m’a suivi », explique Yannick Ferrera. « Même si Saint-Trond reste mon club, je dois plus de choses à Yannick », avait alors plaidé Will Still auprès de nos confrères de Sport/Foot Magazine. Un franc tombé tardivement, il en fut une nouvelle fois question en ce début de saison alors que le Beerschot se mordait les doigts d’avoir fait confiance à Peter Maes plutôt qu’à celui qui avait assuré la fin de saison dernière après le départ d’Hernan Losada vers la MLS étasunienne. Le bilan catastrophique anversois fut synonyme de premier licenciement de la saison en Pro League pour l’ancien gardien de but, mais pas de retour de Will au Kiel. Si le Beerschot a directement pensé à lui pour relancer la machine, ce dernier a refusé la proposition malgré un souhait de quitter la Ligue 1 où les strass et paillettes des rencontres face au PSG, Marseille ou Lyon ont vite laissé la place à l’ennui relatif des traversées de la France pour affronter Clermont, Lorient ou Brest, tandis que l’éloignement avec ses proches le pesait. Et c’est au Standard que Will est donc revenu pour la troisième fois début octobre. Le 3/12/2021 à 17:06
www.lesoir.be
Voorzitter Evergrande op het matje geroepen door Chinese autoriteiten
Xu Jiayin, de voorzitter van het Chinese vastgoedconcern Evergrande, is op het matje geroepen door de autoriteiten van Guandong, waar de zetel van het concern is gevestigd. Dat gebeurde nadat Evergrande had laten weten dat het met zijn schuldeisers wil onderhandelen over een herschikking van zijn buitenlandse schulden. Evergrande kampt met een schuldenlast van omgerekend ruim 260 miljard euro en verkeert al enige tijd op de rand van een faillissement.
HLN.be
Kan mijn trouwfeest nog doorgaan, wat met reizen en hoe lang gelden de maatregelen? Uw vragen na het Overlegcomité beantwoord
Het derde Overlegcomité in evenveel weken heeft opnieuw nieuwe coronamaatregelen ingevoerd. Maar wanneer gaan die in, kan uw trouwfeest nog doorgaan en wat met reizen? Uw vragen beantwoord.
www.gva.be
Europese diplomaten zwaar ontgoocheld na nieuwe gespreksronde met Iran: “Bijna alle compromissen geschonden”
Europese diplomaten reageren zwaar ontgoocheld op de nieuwe ronde gesprekken over de nucleaire deal met Iran die sinds het begin van de week in de Oostenrijkse hoofdstad Wenen plaatsvinden. "Iran breekt met bijna alle compromissen die na meerdere maanden onderhandelen waren bereikt", klinkt het bij diplomatieke bronnen.
HLN.be
Europese diplomaten zwaar ontgoocheld na nieuwe gespreksronde met Iran
Europese diplomaten reageren zwaar ontgoocheld op de nieuwe ronde gesprekken over de nucleaire deal met Iran die sinds het begin van de week in de Oostenrijkse hoofdstad Wenen plaatsvinden. "Iran breekt met bijna alle compromissen die na meerdere maanden onderhandelen waren bereikt", klinkt het bij diplomatieke bronnen.
HLN.be
De meeste seksdromen zijn bedrog: “Vrijen in je dromen staat vaak voor iets anders”
Wat zeggen jouw spannende dromen over je relatie? En moet je je schuldig voelen over die stomende seksdroom met je ex? Wij vroegen het aan een expert.
www.nieuwsblad.be
De meeste seksdromen zijn bedrog: “Vrijen in je dromen staat vaak voor iets anders”
Wat zeggen jouw spannende dromen over je relatie? En moet je je schuldig voelen over die stomende seksdroom met je ex? Wij vroegen het aan een expert.
www.hbvl.be
"Aucune mesure pour les soignants", "Peu lisible": les politiques pas convaincus par les nouvelles mesures
Le cdH, par la voix de sa cheffe de groupe Catherine Fonck, a déploré vendredi l'absence d'annonces de mesures de soutien pour le personnel soignant.
www.dhnet.be
Nijlpaarden ZOO Antwerpen testen positief op het coronavirus
Imani en Hermien, twee nijlpaarden uit de Antwerpse ZOO, zijn besmet met het coronavirus. Beide dieren vertonen, buiten een lopende neus, geen andere symptomen en maken het goed. De dieren zitten in isolatie en de verzorgers nemen nog striktere veiligheidsmaatregelen.
www.gva.be
Patrick Lefevere houdt woord en start met zijn eigen vrouwenploeg: “Maar ik wil het op de omgekeerde manier doen”
NXTG by Experza. Zo zal de vrouwenploeg van Patrick Lefevere heten, een formatie die vanaf 2022 zal aantreden in het peloton.
www.hbvl.be
Dirk Devroey à l'issue du Codeco: "Le gouvernement a deux semaines de retard sur le virus mais il semble plus facile de reporter les soins que les examens" (Mise à jour)
Le professeur de médecine générale et doyen de la VUB n’y va pas par quatre chemins: “On perd deux semaines. Pour le gouvernement, on dirait que le report des soins semble plus facile que le report des examens. Je crois que nous sommes dans une situation où on ne peut plus se permettre de faire des essais, de faire un pari sur de nouvelles mesures".
www.dhnet.be
Deze sectoren halen opgelucht adem na de beslissingen van het Overlegcomité
Vrijdag besliste het Overlegcomité dat de basisscholen vervroegd met kerstvakantie moeten en dat grote evenementen binnen vanaf zaterdag niet meer mogen doorgaan. Een zware dobber voor de evenementensector. Anderen halen dan weer opgelucht adem. Deze sectoren zijn blij met de beperkte maatregelen.
www.gva.be
‘Bestorming Wembley bij finale EK 2020 had dodelijk kunnen aflopen’
Bij de EK-finale in het Londense Wembley-stadion afgelopen zomer heeft de organisatie collectief gefaald. Dat is de conclusie van een onafhankelijk onderzoek. ‘Ticketloze dronken en gedrogeerde misdadigers hadden dodelijke slachtoffers kunnen veroorzaken toen ze het stadion voor de finale bestormden.’
De Standaard
Sur Mars la rouge, l’aride, l’immortelle
Sur Mars la rouge, l’aride, l’immortelle Le Grand Livre de MarsLeigh BrackettTraductions diversesBélial’560 p., 24,90€ebook 12,99€ Leigh Brackett, c’est aujourd’hui un nom quasi inconnu. Pourtant… Pourtant, cette Américaine, morte en 1968 à 62 ans, eut une influence majeure sur la SF et sur la fantasy, Michael Moorcock l’affirme dans son introduction à ce gros volume qui reprend la totalité des textes que Leigh a consacrés à la Planète Rouge : L’épée de Rhiannon, Le secret de Sinharat, Le peuple du talisman et le recueil Les Terriens arrivent, parus en anglais entre 1953 et 1967. Le Bélial’ l’a assorti d’une bibliographie complète et d’un texte de Charles Moreau sur cette œuvre ; sous une couverture de Guillaume Sorel. Ce Livre de Mars est épique, poétique, barbare, haletant et flamboyant. Cela n’étonne pas de la part de celle qui fut aussi la scénariste du chef-d’œuvre du western, Rio Bravo, de Howard Hawks. Par J.-C.V. Le 3/12/2021 à 17:01
www.lesoir.be
“Aucune mesure pour les soignants”, regrette le cdH et “un Codeco peu lisible”, selon DéFI
Le cdH, par la voix de sa cheffe de groupe Catherine Fonck, a déploré vendredi l'absence d'annonces de mesures de soutien pour le personnel soignant. "Aucune mesure concrète de soutien aux soignants qui sont sous pression maximale et alors que 200 lits USI (soins intensifs) sont fermés par manque de personnel, ni pour la première ligne, ni pour les hôpitaux. C'est choquant", a-t-elle écrit sur Twitter.
www.7sur7.be
REALITYCHECK. Verrassende bekentenissen van ‘Temptation Island’-gezichten Laura en Bert
‘Temptation’, ‘Ex On The Beach’ of ‘Love Island’: het zijn pleasures waar wij ons helemaal niet guilty over voelen. En omdat wij u van hetzelfde verdenken, houden wij u elke vrijdag op de hoogte van het reilen en zeilen in de realitywereld. Nieuwe liefdes, ruzies of andere capriolen van (voormalige) tv-figuren: u komt het hier allemaal te weten.
HLN.be
Het debuut van Julia: bekijk hier de eerste videoclip van de nieuwe K3
Vandaag bracht de nieuwe K3 - vanaf nu Hanne, Marthe en Julia - hun eerste videoclip uit. Het gaat uiteraard over de clip bij ‘Waterval’, de uurwurm die we al te horen kregen in ‘K2 zoekt K3'. De hit is inmiddels al meer dan 640.000 keer gestreamd, en vanaf nu kan dat ook mét beeld.
HLN.be
“In paleizen van koningen gelopen, maar een kop koffie kan ik niet bestellen”: het bijzondere leven van Josephine Baker
Ze is de eerste zwarte vrouw die een plekje krijgt in het Panthéon in Parijs. Maar ook bij leven was Josephine Baker een bijzondere vrouw. Wereldberoemd geworden als sensuele danseres, geëerd om haar werk voor het verzet en gepassioneerd door mensenrechten. “De Parijzenaars hebben me alles gegeven. Ik ben bereid om hen mijn leven te geven.”
HLN.be
Bashir Abdi wint Vlaamse Reus en draagt prijs op aan Miguel Van Damme: “Zijn verhaal raakt mij”
De bekroning van een topjaar. Bashir Abdi (32) heeft de Vlaamse Reus editie 2021 gewonnen. De marathonloper won in augustus olympisch brons en verpulverde eind oktober het Europees record. Hij draagt z’n prijs op aan Cercle-doelman Miguel Van Damme, die vecht tegen kanker en eveneens genomineerd was. “Miguel is een voorbeeld van doorzettingsvermogen.”
HLN.be
Toutes les nouvelles de Herman Melville
Toutes les nouvelles de Herman Melville L’intégrale des nouvellesHerman MelvilleTraduites et présentées par Christian Garcin et Thierry GillybœufFinitude832 p., 35€ Herman Melville, on connaît ! Enfin : on croit. Parce qu’à part Moby Dick, dont tout le monde a entendu parler à défaut de l’avoir lu, peu ont ouvert Bartleby ou Buddy Bud, marin. Melville pourtant écrivit beaucoup. Sept romans en sept ans et 34 nouvelles publiées par des revues et des journaux. On trouve des traductions de l’une et l’autre, mais des textes sont inédits et ceci est la première intégrale des nouvelles en français. Traduites, présentées et annotés par Christian Garcin et Thierry Gillybœuf. Et rassemblées dans un beau fort volume à la couverture illustrée par un dessin de Christian Cailleaux. Il y en a pour des heures de (bonne) lecture. Par J.-C.V. Le 3/12/2021 à 16:59
www.lesoir.be
Comment l’AFT espère s’imposer dans le padel
Comment l’AFT espère s’imposer dans le padel Photo: Pierre-Yves Thienpont. Le Soir Nouvelle identité, nouveau système informatique, nouvelle direction sportive avec Clément Geens et Juan Pablo Abarca, nouveaux tarifs pour les affiliations et redevances tournois, volonté de collaborer avec « Padel by Tennis Vlaanderen » pour des compétitions nationales et internationales… Hasard du calendrier, au lendemain de l’article du « Soir » sur le conflit qui divise le padel francophone, l’Association francophone de tennis lançait officiellement sa section de padel en conviant la presse pour présenter son projet destiné au développement des activités à Bruxelles et en Wallonie, en estimant sa communauté à 81 clubs, 6.000 affiliés et 211 terrains. Soyons de bon compte : ces chiffres ne signifient rien. Ils sont une récupération purement administrative de la gestion effectuée jusqu’au 30 novembre (par convention) par l’Association francophone de padel (AFP), avec qui l’AFT ne veut plus collaborer pour des divergences de vue. À lire aussi Le conflit qui pollue le padel francophone Les clubs, qui sont les premiers concernés et en contact direct avec les affiliés, sont actuellement divisés et choisiront la fédération (ou les deux) qu’ils souhaitent rejoindre dans les prochaines semaines. Bref, toutes les cartes seront rebattues dès le début de l’année 2022. Dès lors, les objectifs avancés (+25 % de clubs et de terrains, atteindre les 25.000 affiliés en 2 ans et faire passer toutes les installations de padel en tant que clubs officiels) paraissent très ambitieux alors que le paysage du padel navigue dans le flou. « Et pourquoi ne se lancent-ils pas aussi dans le squash et le badminton, tant qu’on y est ? », nous dit-on dans certains clubs. Mais l’AFT insiste sur le caractère bienveillant de sa démarche : elle n’a pas l’intention de faire de différence hiérarchique par sport et adoptera une approche différenciée en fonction du tennis et du padel. « Nous voulons que les règlements, les calendriers et les compétitions soient cohérents afin que les clubs de tennis et de padel ne soient pas face à deux fédérations », a expliqué Pierre Crevits, le président de l’AFT. L’importance de la reconnaissance En coulisses, certains clubs craignent de perdre des avantages liés au tennis s’ils ne rejoignent pas la nouvelle structure de l’AFT alors qu’ils ne partagent pas forcément la vision de deux sports gérés par la même fédération. La clé de la réussite (ou non) de la section padel de l’AFT réside aussi dans le fait d’être reconnue comme fédération officielle de padel, agrément qu’elle ne possède pas aujourd’hui. Mais l’on se dit serein. Son dossier de reconnaissance a été introduit auprès des instances, tandis que l’AFP le fera en janvier 2022 après avoir réorganisé sa structure en espérant que la décision ne soit pas prise… avant par Valérie Glatigny (MR), ministre des Sports en Fédération Wallonie-Bruxelles. C’est un détail important dans le choix que les clubs devront poser : certains seront contraints de rallier (au moins) la fédération qui sera officiellement reconnue par les autorités pour continuer à percevoir certains subsides. Une reconnaissance serait donc un sérieux moyen de pression pour s’imposer dans le padel dans les prochaines semaines. Dans la pratique, le joueur de padel devra encore un peu patienter pour y voir plus clair sur les plans de l’AFT Padel. En place depuis le 1er décembre, le comité de gestion travaille à la mise en place de compétitions amateurs. Les règlements sont attendus d’ici deux semaines, tandis qu’un calendrier détaillé suivra à la mi-janvier… en fonction des clubs ayant répondu à son appel. Les gestionnaires de club sont, eux, confrontés à un autre casse-tête en cette fin d’année : quelle fédération choisir pour organiser ses tournois et participer aux interclubs, dans l’intérêt de leurs membres ? Car plus il y a aura de clubs optant pour une fédération, plus l’intérêt de participer à des compétitions de celle-ci sera grand… À lire aussi Le padel va-t-il tuer le tennis? La nouvelle structure de l’Association francophone de tennis dédiée au padel a dévoilé ses ambitieux objectifs. Mais, pour être plus terre à terre, il faudra d’abord franchir le premier écueil : convaincre les clubs (et leurs membres) d’y adhérer. Par Bastien Doyen Journaliste Le 3/12/2021 à 16:59
www.lesoir.be
L'Edito : le comité de consternation
L'Edito décrypte les mesures décidées par le Codeco ce 3 décembre, comme la fermeture des écoles anticipée... mais dans deux semaines, alors que nos stades de foot resteront combles.
www.dhnet.be
Bioscopen reageren positief op beslissingen overlegcomité: “Dit is een geluk bij een ongeluk”
Het overlegcomité kwam deze voormiddag samen om de coronamaatregelen op scherp te stellen. Ze beslisten onder meer dat bioscopen mogen openblijven, op voorwaarde dat er minder dan 200 personen in de zaal zitten. Een opluchting voor de kleinere zalen, die er gisteren nog van uitgingen dat ze moesten sluiten. “We zijn relatief blij met deze beslissing, want nu mag er tenminste nog iets.”
HLN.be
La coupure est essentielle: "Apprendre à ne plus être un coureur"
Une à deux fois par an, il est bénéfique de couper complètement le contact avec l’entraînement.
www.dhnet.be
Pour faire prolonger Dembélé, tous les moyens sont bons au Barça: "Ousmane est meilleur que Mbappé"
Le président du club et Xavi continuent leur opération séduction auprès de l'attaquant français.
www.dhnet.be
La conquête du ciel par l’image
La conquête du ciel par l’image L’Illustration - L’aviation 1840-1940édition établie par Jean-Louis FestjensMichel Lafon225 p., 39,95€ L’Illustration est un magazine hebdomadaire français publié de 1843 à 1944, puis de 1945 à 1955 sous le nom de France Illustration. Il connut 5.293 numéros, constituant 180.000 pages environ. Dès ses débuts, il va s’attacher les meilleurs dessinateurs et graveurs du moment puis les photographes. C’est l’événement vu par l’image. Et sur place : L’Illustration ne se contenta jamais des dépêches d’agence. Cet hebdo a donc accompagné l’histoire de la France, du monde, de la société. Et donc de l’aviation. En grand format, de l’« Avion » de Clément Ader à l’Aéropostale des années 30, c’est toute une saga qui surgit, et l’épopée de plusieurs héros, comme les frères Wright, Mermoz, Lindberg, Blériot, Guynemer, etc. C’est d’abord formidable à regarder, à chaque page il y a des illustrations incroyables. Et c’est instructif. Si vous avez un neveu ou un grand-oncle féru d’aviation, c’est le cadeau idéal. Par J.-C.V. Le 3/12/2021 à 16:57
www.lesoir.be
Eluard, ce goujat
Eluard, ce goujat Ami Paul Lettres à Paul EluardJacqueline DuhêmeGallimard128 p., 16 € En 1948, Jacqueline Duhême a vingt ans. Elle est ouvrière aux usines Jaeger. Un après-midi, sa vie bascule. Le grand Paul Eluard, 52 ans, vient lire ses poèmes à son atelier. Jacqueline tombe illico sous le charme du poète, qui lui sort le grand jeu. Sans doute se joue-t-il de la candeur de la demoiselle. Du jour au lendemain, celle-ci se met à lui envoyer des tas de lettres alanguies, joliment calligraphiées, qu’elle accompagne de dessins désarmants, emplis d’une tendre fraîcheur. Chaque enveloppe devient même un petit tableau. Eluard, qui ne répond presque jamais, s’en désintéresse. Ce livre doux, qui reproduit l’évolution de la correspondance, retrace l’évolution du sentiment entre la groupie et son idole. C’est beau et cruel. On découvre ici le talent de la demoiselle. Eluard, ce goujat, n’en sort pas grandi. Par N.CE Le 3/12/2021 à 16:57
www.lesoir.be
Beste Ben Weyts, we gaan deze vierde golf de Weyts Wave noemen
Elk weekend schrijft Joël De Ceulaer een licht satirisch getinte brief aan de (m/v/x) van de week. Hier kunt u die brief lezen of beluisteren.
www.demorgen.be