Coronavirus: les chiffres laissent entrevoir un pic… mais les mesures se durcissent

Coronavirus: les chiffres laissent entrevoir un pic… mais les mesures se durcissent

On avait déjà vu pas mal de choses étranges, depuis le début de cette crise sanitaire. Mais la séquence actuelle mérite certainement sa place dans la collection des bizarreries. Alors que nos dirigeants ont laissé grimper les indicateurs sanitaires – donc laissé se remplir les lits de soins intensifs – sans véritable action coup de poing, voilà que la panique s’installe (mention spéciale au ministre président flamand Jan Jambon) avec la convocation d’un Comité de concertation inopiné au moment où l’on entrevoit pourtant un début d’embellie. Mais que se passe-t-il ?

1

Pics en vue

Pour la première fois depuis le début de cette quatrième vague, on peut parler d’un début d’embellie dans le chef de plusieurs indicateurs. Après avoir suivi une progression relativement régulière depuis des semaines, le nombre moyen de nouveaux cas détectés commence en effet à plafonner, donc à laisser entrevoir le début d’un pic. Plus réjouissant : c’en est de même pour les admissions à l’hôpital. Ceci colle d’ailleurs plutôt bien aux projections faites par les modélisateurs, qui prévoyaient un pic entre la fin novembre et le début décembre (des projections qui ne tiennent pas compte de l’apparition du trop méconnu encore variant omicron, qui pourrait chambouler la donne dans les prochaines semaines).

À lire aussi Coronavirus: les propositions des experts pour faire face à la quatrième vague

Concrètement, on détecte en moyenne 17.862 nouveaux cas de covid chaque jour en Belgique, aujourd’hui. Un indicateur en baisse sur 24 heures, ce qu’on n’avait plus vu depuis le début du mois d’octobre (en faisant abstraction des jours fériés). Et les premiers éléments disponibles laissent penser que cette baisse se poursuivra demain, pour le deuxième jour consécutif. Le pic des contaminations pourrait en fait avoir été atteint le lundi 22 novembre, avec 25.574 cas sur la journée (un record absolu), contre 25.094 cas le lundi 29 novembre. Alors qu’on battait des records chaque lundi depuis la fin du mois de septembre, cette folle ascension semble avoir pris fin. « Mais nous ne saurons pas avant une semaine quelle sera l’évolution : va-t-on vers une baisse rapide ou va-t-on rester sur un plateau élevé ? », dixit Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral. Il faut en effet attendre quelques jours pour voir comment ces chiffres vont évoluer. On manque encore d’un peu de recul pour parler d’une vraie tendance.

La situation est en tout point identique du côté des admissions. Dans les chiffres diffusés ce vendredi par Sciensano, 318 entrées à l’hôpital sont recensées chaque jour, en moyenne. Contre 322 la veille. Là aussi, une inversion de tendance après des semaines d’envolée, qui devra évidemment se confirmer dans les prochains jours.

2

Pas encore de soulagement aux soins intensifs

Mais l’indicateur qui est le plus scruté, du côté des hôpitaux, ce sont les lits de soins intensifs occupés. La Belgique dispose, en théorie, de 2.000 places pour accueillir l’ensemble des patients. Mais une grosse centaine de lits est aujourd’hui indisponible, faute de personnel. Or les patients covid occupent, à eux seuls, 821 lits (contre 793 la veille). Une donnée en hausse de 22,7 % sur une semaine. L’envolée est toujours bien réelle, sur cet indicateur. Mais historiquement, on s’est rendu compte qu’il évolue souvent avec une semaine de décalage par rapport aux admissions. Il n’est donc pas impossible qu’il poursuive sa hausse jusque fin de semaine prochaine, avant de commencer à se tasser. Notons également que la vaccination réduit, sur papier, la mortalité des patients vaccinés. Lors des vagues précédentes, le nombre de lits occupés aux soins intensifs diminuait parce qu’une partie de ces patients perdait la vie. Cette fois, comme le nombre de décès devrait être moindre, le nombre de lits occupés pourrait diminuer moins rapidement.

À lire aussi Coronavirus: les propositions des experts pour faire face à la quatrième vague

3

Pourquoi agir maintenant ?

Si l’on regarde froidement la situation épidémiologique, elle est aujourd’hui meilleure que lors des deux Codeco précédents. Même si le nombre de lits occupés à l’hôpital est évidemment plus élevé, la tendance haussière semble s’être arrêtée. Et on voit même un début de pic, qu’on ne pouvait aucunement percevoir lors des grands-messes précédentes. Dans ce cas, pourquoi convoquer en urgence un Codeco ce vendredi, sachant que les mesures adoptées le week-end dernier n’ont pas (encore) pu avoir d’impact sur les chiffres ? Officiellement, nos ministres estiment que les indicateurs sont trop élevés et que la situation devient intenable pour les hôpitaux, déjà contraints de reporter les interventions non urgentes. Même si on approche d’un plateau, il faut parvenir à faire descendre la courbe plus rapidement avec des mesures plus fortes, ont répété Alexander De Croo et Frank Vandenbroucke. Mais l’explication est surprenante. Car la meilleure solution pour limiter la charge hospitalière, c’était d’agir en amont, quand la progression des admissions affichait +25 % par semaine… Or à cette époque, le Codeco tardait à se réunir ou adoptait des demi-mesures nettement moins strictes que celles recommandées par les scientifiques. Particulier.

4

Les enfants

On a beaucoup parlé des enfants de 0 à 9 ans ces derniers jours, et du nombre de cas extrêmement élevé dans les écoles. Le nombre record de contaminations, au niveau national, se traduit également par un nombre record de contaminations dans cette tranche d’âge. Du jamais vu depuis le début de la crise. Certains s’inquiétaient toutefois que le nombre de cas était toujours en plein boom, au sein de cette catégorie. La hausse des cas frôlait en effet les +70 % sur 7 jours, la semaine dernière. Mais elle est désormais retombée à +38,8 %. Une progression qui reste élevée. Mais qu’il faut mettre en parallèle avec le nombre de tests réalisés dans cette tranche d’âge non vaccinée… qui a également grimpé de quasi 40 % sur une semaine. Le taux de positivité fait dès lors du surplace, et affiche 24,8 %. Stable, mais élevé. La transmission est donc importante au sein de cette catégorie d’âge, mais elle ne semble plus s’accélérer si l’on se fie à la stabilisation du taux de positivité. Notons d’ailleurs qu’en termes d’incidence, l’on recense 2.571 contaminés en 14 jours par 100.000 habitants chez les 0-9 ans, contre 2.730 chez les 30-39 ans. C’est en effet chez les trentenaires que le covid circule aujourd’hui le plus.

À lire aussi Coronavirus: une vraie quatrième vague... pour les contaminations

5

Une vague flamande, vraiment ?

La Flandre est aujourd’hui pointée du doigt comme la pire région du pays, particulièrement touchée par cette quatrième vague. S’il est exact que c’est la région la plus touchée, aujourd’hui, il ne faudrait pas fermer les yeux sur la situation du reste du pays, qui mérite tout autant d’être classée en « rouge vif ». Car cette vague a touché toute la Belgique, de façon relativement uniforme. Pour ne prendre que quelques indicateurs : on est à 21 admissions par semaine par 100.000 habitants en Flandre, contre 16,7 et 16,8 à Bruxelles et en Wallonie. Du côté du taux de positivité, la Flandre affiche 21 %, contre 16,1 % en Wallonie et 12,4 % à Bruxelles. Enfin, 42 % des lits de soins intensifs sont occupés par des patients covid, dans le nord du pays. Contre 37 % dans les deux autres Régions. Oui, les chiffres flamands sont donc toujours supérieurs. Mais les autres Régions ne sont jamais loin derrière. Et on l’a vu à plusieurs reprises depuis le début de cette pandémie : la situation peut rapidement s’inverser…

Chef du service Enquêtes
Read full article on: lesoir.be
Kompany encense Zirkzee: "Un artiste dans le corps d’un pivot" (Mise à jour)
Vincent Kompany a essayé de ne pas trop complimenter Zirkzee. En vain...
1m
www.dhnet.be
Les critères justifiant l’abandon du baromètre corona n’ont pas encore été définis: «Le Codeco va évaluer son utilisation à chaque réunion»
Les critères justifiant l’abandon du baromètre corona, dont l’entrée en application est prévue le 28 janvier, n’ont pour l’heure pas encore été définis, a expliqué lundi le commissaire corona, Pedro Facon, lors d’une conférence de presse.
5 m
Sudinfo.be
Coronavirus: combien de temps reste-t-on contagieux ? Voici ce que disent plusieurs études
Trois études se sont penchées sur la durée pendant laquelle les personnes contaminées au coronavirus sont les plus contagieuses.
6 m
www.lalibre.be
L’énergie et le mini tax-shift au programme d’un kern ce mercredi
Une mise au vert du comité ministériel restreint (kern) est aussi prévue pour ce lundi soir.
7 m
www.lalibre.be
Eén jeugdmatch op vijf in Limburgs voetbal uitgesteld wegens corona
Eén jeugdwedstrijd op vijf in het Limburgse voetbal is vorig weekend niet doorgegaan wegens corona.
8 m
www.hbvl.be
Coronacommissaris geeft duiding bij barometer: “Ook maatregelen in sectoren die er niet onder vallen”
Coronacommissaris Pedro Facon heeft maandag meer duiding gegeven bij de totstandkoming van de coronabarometer. Hij benadrukte daarbij dat die barometer niet mag leiden tot automatische beslissingen, maar dat er “steeds een bredere analyse gemaakt moet worden”.
8 m
www.hbvl.be
Slechte dag op de beurs: Bel20 duikt voor het eerst sinds mei onder 4.000 punten
De beurzen in Europa hebben maandag zware verliezen geleden. In Brussel verloor de sterindex Bel20 ruim 3,7 procent. Hij sloot voor het eerst sinds 11 mei 2021 onder de 4.000 punten.
www.hbvl.be
Genkenaar Bart Van de Maele (44) vermist
De federale politie verspreidde maandagavond op vraag van het Limburgse parket een opsporingsbericht over de 44-jarige Bart Van de Maele uit Genk. De veertiger verliet maandag rond 7 uur zijn huis in de Gruisweg. Sindsdien ontbreekt elk spoor van hem. Het wordt beschouwd als een onrustwekkend verdwijning.
www.hbvl.be
Lufthansa et Brussels Airlines opposés aux projets de l'UE en matière de transport aérien
Lufthansa et Brussels Airlines opposés aux projets de l'UE en matière de transport aérien Le groupement "Aviation Alliance" rassemble une vingtaine de membres. Il s'agit notamment du groupe aéronautique allemand Lufthansa et de ses filiales telles que Brussels Airlines, du groupe franco-néerlandais Air France-KLM, de l'aéroport Schiphol d'Amsterdam et de celui de Francfort. La Commission européenne a proposé son plan "Fit for 55" en juillet de l'année dernière. Pour le secteur de l'aviation, qui représente 3% de toutes les émissions de CO2, il prévoit des règles d'émission plus strictes, le mélange de biocarburants et une taxe sur le kérosène. Selon les membres de l'alliance, les plans actuels les désavantagent par rapport à leurs concurrents non-européens. Ils font valoir que les propositions s'appliquent à tous les vols au départ et à destination des aéroports européens, y compris les vols long-courriers. Mais, en cas de vol long-courrier avec une escale en dehors de l'Union européenne, les mesures ne s'appliquent qu'à la partie européenne de ce vol. "Le résultat est un encouragement pour les routes avec des escales dans des hubs non européens", estiment les plaignants. Et cela ne ferait qu'augmenter les émissions de CO2.  Pour éliminer cette inégalité, Aviation Allliance propose, par exemple, d'introduire une taxe pour tous les voyageurs, en fonction de leur destination finale. Le produit d'une telle taxe pourrait immédiatement être utilisé pour soutenir l'utilisation de carburants durables, qui sont encore beaucoup plus chers que le kérosène ordinaire. Les membres plaident également pour un accord mondial sur le mélange de biocarburants. Les plans climatiques de la Commission européenne pour l'aviation se heurtent une fois de plus à l'opposition du secteur. Une alliance de compagnies aériennes - dont Brussels Airlines - et d'aéroports a demandé lundi que des modifications soient apportées au plan "Fit for 55" que la Commission européenne a proposé l'année dernière. Selon eux, les mesures affecteront leur position concurrentielle face à leurs rivaux non européens. Mis à jour le 24/01/2022 à 17:52
www.lesoir.be
Bourse de Bruxelles: le Bel 20 clôture la séance en recul de plus de 3,7%
Bourse de Bruxelles: le Bel 20 clôture la séance en recul de plus de 3,7% Les investisseurs ont vendu en masse lundi, alors que les tensions géopolitiques sont vives autour de l'Ukraine. La crainte d'une saison des résultats d'entreprises moins bonne qu'espéré et la hausse des taux pèsent également, notamment sur les valeurs technologiques. A Paris, le Cac 40 a chuté de près de 4%. Quant au Dax allemand, il a reculé de plus de 3,5%. Les marchés européens avaient déjà cédé plus de 2% vendredi. L'indice Bel 20 de la Bourse de Bruxelles, à l'instar des principales Bourses européennes, a terminé la séance de lundi dans le rouge vif. En cédant plus de 3,7%, l'indice bruxellois repasse même sous la barre symbolique des 4.000 points, ce qui ne lui était plus arrivé depuis le 11 mai dernier. Mis à jour le 24/01/2022 à 17:51
www.lesoir.be
ALERT - Bel20 boekt verlies van 3,7 procent en sluit voor het eerst sinds 11 mei 2021 onder 4.000 punten.
ALERT - Brusselse beurs - Bel20 boekt verlies van 3,7 procent en sluit voor het eerst sinds 11 mei 2021 onder 4.000 punten. Mis à jour le 24/01/2022 à 17:44
www.lesoir.be
Energieleveranciers waarschuwen: een btw-verlaging vanaf 1 februari is onhaalbaar
De energieleveranciers waarschuwen de federale regering: het vergt al snel drie maanden om een btw-verlaging op energie te verrekenen op de factuur.
www.demorgen.be
Intel repart à la conquête du marché des semi-conducteurs
17:58 L'entreprise américaine a annoncé la construction d'un nouveau site de production aux États-Unis. Avec ses investissements à la chaine, Intel espère mettre fin progressivement à la domination asiatiqu...
www.lecho.be
VIDEO. Vanuit de heli het WK-parcours op: trialbiker Kenny Belaey zorgt voor spectaculairste verkenning
Deze verkenning van het WK veldrijden, dit weekend in het Amerikaanse Fayetteville, had U nog niet gezien. Negenvoudig wereldkampioen trialbike Kenny Belaey zet in door vanuit een helikopter op het parcours te springen.
HLN.be
Vandenbroucke appelle à assouplir temporairement les règles de quarantaine dans les écoles
À l’avant-veille d’une réunion des ministres de la santé du pays, le ministre fédéral Frank Vandenbroucke préconise un assouplissement “temporaire” des règles de quarantaine pour réduire le nombre d’absents dans l’enseignement obligatoire.
www.7sur7.be
La radio d’une rescapée du Bataclan aux enchères: la blessée «extrêmement choquée»
La radio d’une rescapée du Bataclan aux enchères: la blessée «extrêmement choquée» Image d’illustration. La rescapée du Bataclan dont le chirurgien a tenté de vendre une radiographie des blessures aux enchères sur internet, est « extrêmement choquée » par la « démarche mercantile » et le « mépris » du médecin, a indiqué lundi son avocate dans un communiqué à l’AFP. function get_dtkCxSegments() { if ('cxSegments' in localStorage) { // Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur let cx = localStorage.getItem("cxSegments"), valueCx = cx.split(","), valueCxLimited = [], charLength = 0, limit = 2000; // Limitation de la longueur de la chaine de caractère for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) { charLength = charLength + valueCx[i].length; if (charLength À lire aussi Carole Damiani, psychologue: «Personne ne sortira indemne du procès des attentats de Paris» Le médecin précise qu’il a détruit « l’œuvre en question ». « Nul n’a pu et ne pourra s’en porter acquéreur et je n’en ai retiré aucun profit », a-t-il insisté. Adressant ses excuses « à celles et ceux qui ont été légitimement heurtés et tout particulièrement aux patients rescapés des attentats du 13-Novembre », le médecin indique qu’il souhaite « pouvoir continuer à servir » au sein du service public hospitalier. Selon Mediapart, qui a révélé l’affaire samedi, ce chirurgien orthopédiste réputé, Emmanuel Masmejean, a mis aux enchères sur OpenSea, un site spécialisé dans la vente d’objets numériques NFT, la radiographie d’une rescapée du Bataclan qu’il avait opérée, sur laquelle on voit un avant-bras transpercé par une balle de kalachnikov. Le patron de l’AP-HP Martin Hirsch avait aussitôt annoncé que les hôpitaux de Paris saisiraient la justice, en dénonçant un « acte scandaleux ». « La victime fait confiance aux institutions et autorités compétentes pour engager toutes poursuites tant disciplinaires que pénales afin que de tels actes ne soient plus envisageables à l’avenir », a indiqué l’avocate de la jeune femme. Elle se réserve par ailleurs « la liberté de s’associer à ces procédures, afin que l’exemplarité des sanctions soit à la hauteur de la gravité de la violation et du mépris manifesté par ce médecin ». À lire aussi Attentats du 13 novembre: la justice française au défi de l’exemplarité Selon Mediapart, la radio était mise en vente pour la somme de 2.776 dollars. Le chirurgien a reconnu les faits auprès du site d’investigation, expliquant l’avoir fait « dans une vocation pédagogique ». Les associations de victimes du 13-Novembre « Life for Paris » et « Fraternité et Vérité » avaient aussi dénoncé ce week-end « la bêtise et la cupidité » du médecin, et rappelé que cet « acte odieux » demeurait « isolé et non représentatif » du travail des professionnels de santé. Ouvert en septembre, le procès des attentats qui ont fait 130 morts à Paris et Saint-Denis le 13 novembre 2015 doit se prolonger jusqu’en mai. Selon Mediapart, la radio était mise en vente pour la somme de 2.776 dollars. Par AFP Le 24/01/2022 à 17:54
www.lesoir.be
Les travailleurs deux fois plus infectés par le Covid que le reste de la population: voici lesquels dans le détail
Le nombre d'infections au coronavirus serait deux fois plus élevé chez les personnes actives par rapport au reste de la population, d'après le dernier rapport de la KU Leuven, de l'UHasselt et du service externe de prévention et de protection, Idewe, qui ont comparé le nombre d'infections dans différents secteurs du pays du 4 au 17 janvier derniers. Voici dans le détail les secteurs les plus touch...
Levif.be
Le coût du déploiement de la 5G en Europe ? "Jusqu’à 400 milliards d’euros" (et les questions de cybersécurité restent flouent)
La Cour des comptes européenne appelle à ce que l'Union ainsi que les Etats membres avancent dans le déploiement de la 5G pour éviter de prendre trop de retard. Elle reconnaît néanmoins que les questions relatives à la sécurité par rapport à certains équipementiers se posent toujours...
www.lalibre.be
Rusthuisketen Orpea, die ook actief is in ons land, in opspraak in Frankrijk
De rusthuisketen Orpea is in Frankrijk in opspraak gekomen. In het boek “Les Fossoyeurs” (“De Doodgravers”) van de journalist Victor Castanet, dat woensdag uitkomt bij uitgeverij Fayard, duiken gruwelijke verhalen van mistoestanden op. Het aandeel van Orpea verloor maandag tot 20 procent op de beurs van Parijs.
www.hbvl.be
Vriendin van Dave De Kock niet in beroep tegen verdere aanhouding in zaak-Dean Verberckmoes
De 25-jarige R.W., de Nederlandse vrouw die in het onderzoek naar de dood van de 4-jarige Dean Verberckmoes opgepakt werd in haar woning in Sint-Gillis-Waas maar verklaarde onschuldig te zijn, is niet in beroep gegaan tegen de verlenging van haar aanhouding door de raadkamer in Dendermonde. Dat werd vernomen uit goede bron. Haar advocaat Bart De Decker kan de beslissing niet bevestigen omdat de stafhouder in Dendermonde een persstop heeft opgelegd in het belang van het onderzoek.
www.hbvl.be
Wall Street: alles in de verkoop
17:51 Ook op Wall Street staan de beurzen fors in het rood. Tech krijgt de zwaarste klappen, maar de verkoopgolf gaat aan niemand voorbij.
www.tijd.be
‘Footcare’ is de nieuwe skincare: beautyredactrice Sophie stelt een stappenplan op voor mooie, verzorgde voeten
De gemiddelde badkamer puilt uit van gezichtscrèmes, serums, scrubs en gezichtsmaskers. Maar een voetverzorgingsproduct? Niks, nada, noppes. Enkel een volhardende speurneus vindt misschien een verloren gewaande puimsteen, maar daar blijft het bij. Wel, no more. Op sociale media als TikTok gaan allerlei video’s de ronde die ‘footcare’ aanprijzen. Oftewel: een aangepaste routine om je voeten te verzorgen.
HLN.be
‘Footcare’ is de nieuwe skincare: beautyredactrice Sophie stelt een stappenplan op voor mooie, verzorgde voeten
De gemiddelde badkamer puilt uit van gezichtscrèmes, serums, scrubs en gezichtsmaskers. Maar een voetverzorgingsproduct? Niks, nada, noppes. Enkel een volhardende speurneus vindt misschien een verloren gewaande puimsteen, maar daar blijft het bij. Wel, no more. Op sociale media als TikTok gaan allerlei video’s de ronde die ‘footcare’ aanprijzen. Oftewel: een aangepaste routine om je voeten te verzorgen.
HLN.be
Minister Demir in PFOS-commissie: ‘Ovam had stalen moeten nemen’
In de laatste politieke hoorzitting haalt Vlaams minister van Omgeving Zuhal Demir (N-VA) fel uit naar de top van haar administratie. Een verdere uitbreiding van het bloedonderzoek komt er niet, zegt Vlaams minister van Welzijn, Wouter Beke (CD&V).
De Standaard
Les travailleurs deux fois plus infectés par le Covid-19 que le reste de la population
Le nombre d'infections au coronavirus serait deux fois plus élevé chez les personnes actives par rapport au reste de la population, d'après le dernier rapport de la KU Leuven, de l'UHasselt et du service externe de prévention et de protection, Idewe, qui ont comparé le nombre d'infections dans différents secteurs du pays du 4 au 17 janvier derniers.
www.lalibre.be
“Ik wilde alleen maar mijn vriendin helpen”: Christophe belandt per toeval in coronabetoging, agenten pakken hem hard aan met matrak
Tijdens de grote coronabetoging die gisteren in het Brusselse Jubelpark plaatsvond, zijn in totaal vijftien gewonden gevallen. Onder hen ook Christophe (een schuilnaam; nvdr), een inwoner van Woluwe die niets met de manifestatie te maken had. Hij was de straat opgegaan om zijn bange vriendin naar huis te begeleiden, maar kreeg zelf rake klappen met de matrak. De man dient nu klacht in tegen de politie.
HLN.be
Vierde prik voor risicogroepen komt er: wie krijgt die precies? Wanneer start de campagne?
Het is beslist: 325.000 Belgen met een verzwakt immuunsysteem krijgen een vierde coronaprik. Hoe weet je of je in die groep valt en waar moet je dan zijn voor die prik? Gudrun Briat van de taskforce vaccinatie en Joris Moonens van het Agentschap Zorg en Gezondheid geven de antwoorden.
www.hbvl.be
Pieter Loridon, de vechter die voor niemand opzij gaat (ook niet voor corona)
“De nederlaag van weldenkendheid”, “de LoriDOM-variant is airborn” of simpelweg “debiel”. Antwerpenaar Pieter Loridon krijgt bakken kritiek. Op sociale media toont hij hoe hij zich schijnbaar doelbewust laat besmetten met het coronavirus wegens niet gevaccineerd en nood aan een herstelcertificaat voor een zakenreis. Het is niet de eerste nogal eigengereide keuze van een van de betere basketbalspelers die België gekend heeft.
www.gva.be
Brussels Airlines in front tegen EU-luchtvaartplannen
De klimaatplannen van de Europese Commissie voor de luchtvaart stoten opnieuw op tegenstand vanuit de sector. Een alliantie van luchtvaartmaatschappijen - waaronder Brussels Airlines - en luchthavens riep maandag op om veranderingen aan te brengen aan het ‘Fit for 55'-plan dat de Europese Commissie vorig jaar voorstelde. Volgens hen zullen de maatregelen hun concurrentiepositie tegenover niet-Europese rivalen aantasten.
HLN.be
Royaume-Uni: les compagnies aériennes craignent des vols presque à vide
Royaume-Uni: les compagnies aériennes craignent des vols presque à vide Les compagnies bénéficieront "d'une flexibilité accrue lorsqu'elles justifient de ne pas pouvoir les utiliser", a précisé le gouvernement, disant vouloir ainsi éviter les "vols fantômes", assurés par des compagnies uniquement pour conserver leurs droits. Mais cette décision pourrait "forcer les compagnies" à faire voler des vols ne transportant qu'un petit nombre de passagers, a prévenu lundi le directeur général d'IAG, maison-mère de British Airways et d'Iberia, Luis Gallego. "Il est inconcevable que la demande internationale atteigne en moyenne 70% (de la normale) cet été. Le gouvernement condamne donc les compagnies aériennes à opérer des milliers de vols à basse occupation, ce qui est écologiquement stupide", a renchéri le directeur général de l'Association du transport aérien international (Iata), Willie Walsh. En temps normal, les compagnies doivent utiliser au moins 80% des créneaux de décollage et d'atterrissage qui leur sont attribués dans les aéroports, sans quoi elles perdent leurs droits la saison suivante. Ces règles ont été rendues inapplicables par la crise sanitaire, qui a provoqué l'effondrement du trafic aérien depuis mars 2020, et ont été suspendues puis assouplies au Royaume-Uni, comme dans l'Union européenne. Les aéroports londoniens ont salué la décision. Gatwick, particulièrement affecté par les annulations de vols, a parlé d'"un coup de pouce très bienvenu", dans une déclaration transmise à l'AFP. La Commission européenne prévoit de son côté de relever ce niveau à 64% à compter du mois d'avril 2022. Le niveau de 50% de créneaux à utiliser était déjà jugé excessif par de nombreux acteurs d'un secteur encore convalescent. "Alors que la demande pour les voyages internationaux est de retour", l'exécutif britannique a expliqué dans son communiqué avoir choisi de ne pas revenir aux conditions normales de 80% pour continuer à soutenir l'un des secteurs les plus durement touchés par la pandémie. Le CEO de Lufthansa, Carsten Spohr, avait averti fin décembre que la compagnie allemande serait contrainte d'effectuer "18.000 vols inutiles" durant l'hiver "uniquement pour conserver ses droits de décollage et d'atterrissage". "Larmes de crocodile", avait taclé Ryanair, suggérant à Lufthansa de baisser le prix des sièges pour récompenser les contribuables européens qui l'ont soutenue, plutôt que de se dire tenue de faire voler des avions vides. Air France-KLM avait apporté son soutien à Lufthansa en demandant vendredi aux régulateurs européens d'être plus souples dans le contrôle des créneaux de décollage et d'atterrissage. Par ailleurs, bonne nouvelle pour le secteur aérien qui le demandait depuis des mois, le gouvernement britannique a annoncé lundi lever l'obligation d'effectuer un dépistage du Covid-19 pour les voyageurs entièrement vaccinés arrivant en Angleterre. Les valeurs du secteur chutaient malgré tout à Londres, emportées par la déprime sur les marchés lundi. Vers 15h50 GMT, IAG perdait 5,21% à 149.58 pence et Easyjet reculait de 3,85% à 604 pence. Les compagnies sont "prises dans une spirale descendante" sur les marchés en raison de craintes d'un conflit en Ukraine et parce que la levée des restrictions "avait déjà été amorcée la semaine dernière par le gouvernement britannique", selon Susannah Streeter, analyste chez Hargreaves Lansdown. Et en attendant d'une décision de la Réserve fédérale américaine (Fed) mardi sur les taux, les investisseurs "délaissent les entreprises plus risquées et endettées", comme les compagnies aériennes, ajoute Victoria Scholar, analyste chez Interactive Investor. Le gouvernement britannique a annoncé lundi que les compagnies aériennes devraient utiliser à partir de l'été 70% de leurs créneaux de décollage et d'atterrissage pour ne pas les perdre, contre 50% aujourd'hui, faisant craindre des vols presque vides. Mis à jour le 24/01/2022 à 17:34
www.lesoir.be
België bij slechtste leerlingen van Europese klas voor uitrol 5G
De kans is maar klein dat België de Europese doelstelling haalt om tegen 2025 5G uitgerold te krijgen in alle stedelijke gebieden en op alle belangrijke transportroutes. Die inschatting maakt de Europese Rekenkamer in een audit van de implementatie van 5G-netwerken door de EU-lidstaten. Maar over vier andere landen is de Rekenkamer even pessimistisch.
HLN.be
België bij slechtste leerlingen van Europese klas voor uitrol 5G
De kans is maar klein dat België de Europese doelstelling haalt om tegen 2025 5G uitgerold te krijgen in alle stedelijke gebieden en op alle belangrijke transportroutes. Die inschatting maakt de Europese Rekenkamer in een audit van de implementatie van 5G-netwerken door de EU-lidstaten. Maar over vier andere landen is de Rekenkamer even pessimistisch.
HLN.be
Coronavirus: deux fois plus d’infections chez les travailleurs
Coronavirus: deux fois plus d’infections chez les travailleurs Unsplash. Le nombre d’infections au coronavirus serait deux fois plus élevé chez les personnes actives par rapport au reste de la population, d’après le dernier rapport de la KU Leuven, de l’UHasselt et du service externe de prévention et de protection, Idewe, qui ont comparé le nombre d’infections dans différents secteurs du pays du 4 au 17 janvier derniers. Le nombre le plus élevé d’infections toucherait actuellement les secteurs culturels, sportif et des loisirs, selon l’étude. function get_dtkCxSegments() { if ('cxSegments' in localStorage) { // Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur let cx = localStorage.getItem("cxSegments"), valueCx = cx.split(","), valueCxLimited = [], charLength = 0, limit = 2000; // Limitation de la longueur de la chaine de caractère for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) { charLength = charLength + valueCx[i].length; if (charLength À lire aussi Coronavirus: l’infographie pour tout comprendre aux nouvelles règles de quarantaine Les lieux qui comptent une plus grande concentration de travailleurs présentent également un nombre relativement plus élevé d’infections. « Cela peut être lié au fait que, comme il y a plus de personnes au même endroit, il y a aussi une plus grande propagation du virus », explique le professeur de médecine du travail, Lode Godderis. « Mais il serait également possible que les indépendants se fassent tester moins souvent. » « Ce qui avait été prédit s’est produit », a indiqué Pr. Godderis. « Le nombre d’infections augmente de manière exponentielle. L’incidence moyenne dans la population active a augmenté de 44 %, par rapport à la période précédente. Le virus se propage donc très rapidement au sein du groupe des personnes actives. Les entreprises doivent se préparer à une pénurie du personnel », a averti le chercheur. « Le nombre d’infections augmente de manière exponentielle. L’incidence moyenne dans la population active a augmenté de 44 %, par rapport à la période précédente. Le virus se propage donc très rapidement au sein du groupe des personnes actives. Par Belga Le 24/01/2022 à 17:43
www.lesoir.be
Vers un allègement des quarantaines à l’école ? Les ministres de l’Education seront entendus en Cim Santé mercredi
Dans une note actuellement en discussion, Frank Vandenbroucke évoque un "ajustement temporaire de la politique de quarantaine" dans les écoles
www.lalibre.be
Testplicht valt weg voor gevaccineerden die Engeland binnen willen
17:43 Gevaccineerden hoeven binnenkort geen negatief testresultaat meer voor te leggen om naar Engeland te reizen.
www.tijd.be
Deel van Antwerpse haven tijdlang zonder stroom door defect
Door een defect aan een middenspanningskabel zat een deel van de Antwerpse haven maandagmiddag een tijdlang zonder stroom. Volgens Netbeheerder Fluvius ging het om een vrij grote stroompanne, maar kon die na zo’n uur hersteld worden.
www.gva.be
Audi Forest, touché par le Covid, met sa production à l'arrêt une semaine
17:42 L'usine Audi de Forest suspend sa production toute cette semaine après un nombre élevé de contaminations par le coronavirus au sein de son personnel.
www.lecho.be
Voici pourquoi il ne faut jamais laisser un enfant seul avec du maquillage
Une fillette de 3 ans, laissée seule pendant “deux ou trois minutes” selon ses parents, en a profité pour se peinturlurer le visage de rouge à lèvres.
www.7sur7.be
Assassinat de Rachid Moumen à Bressoux: toute la scène a été filmée
La cour d’assises de Liège a entamé lundi matin le procès de Brahim Cherabi et Younis Bahou, accusés d’avoir commis l’assassinat de Rachid Moumen le 6 juin 2018 à Bressoux.
Lameuse.be
Coronavirus: le ministre britannique des Finances, Lord Agnew, démissionne en raison de son mécontentement à l’égard du travail du gouvernement
Le chancelier britannique de l’Échiquier, Lord Agnew, a démissionné, affirme lundi après-midi Sky News.
Sudinfo.be
Frappé par un putsch militaire, le Burkina Faso connaît une relative solitude
Frappé par un putsch militaire, le Burkina Faso connaît une relative solitude Scènes de joie à Ouagadougou ce lundi. - OLYMPIA DE MAISMONT/AFP C’est bien malgré lui que Roch Marc Kaboré, le très civil président du Burkina Faso, économiste formé à Dijon, avait dû donner la priorité à la défense et à la sécurité. Dès son accession au pouvoir, au lendemain du renversement de son prédécesseur Blaise Compaoré en 2014, il avait été confronté au défi du développement dans l’un des pays les plus pauvres, mais jusque-là l’un des plus stables du continent. Il avait dû faire face au choc provoqué, en janvier 2016, par un attentat terroriste à Ouagadougou qui avait fait 30 morts, surtout des Occidentaux, et, dès 2018, à la multiplication d’attaques attribuées à des groupes djihadistes qui, dès 2015, avaient pris pour cible les pays du Sahel, dont le Niger et le Mali. Bien malgré lui, le président avait tenté d’augmenter le budget des forces de défense et de sécurité, et d’améliorer leurs capacités de renseignement, mais ces efforts n’avaient pas suffi : c’est un homme visiblement miné par la guerre, physiquement épuisé et politiquement affaibli qui, ce lundi, a fini par être renversé et mis aux arrêts par des militaires. Dans la capitale, Ouagadougou, le putsch n’a pas surpris : « La population était déçue », nous explique un activiste de la société civile (volontairement discret), « car elle ne se sentait plus protégée. Les relations avec la France, marquées par la méfiance, s’étaient dégradées. Et surtout, les militaires ne cachaient plus leur mécontentement, certains d’entre eux regrettant ouvertement l’ancien président, qui “tenait” le pays et avait la confiance de Paris. Il est d’ailleurs significatif de constater que Gilbert Diendéré, ancien bras droit de Compaoré, qui avait mené une tentative de coup d’Etat en 2015 et se trouvait dans une maison d’arrêt, aurait été remis en liberté par les putschistes actuels… » VINCENT BADO/Reuters Ces derniers, des officiers supérieurs ayant étudié en France et pris leurs galons sous Compaoré, pourraient être à l’origine du coup de force actuel. Cependant, si les troupes semblent avoir suivi, c’est parce que les forces armées, dans leur ensemble, étaient minées par un profond mécontentement. En dépit d’efforts budgétaires soutenus par de nouveaux impôts, l’armée se plaignait d’être sous équipée, démunie face aux attaques terroristes opérant au départ des pays voisins, paralysée devant les raids menés par des groupes rapides, mobiles, opérant à bord de motos ou de pick-up puis s’évanouissant dans le désert. En moins de six ans, l’armée avait perdu plus de 500 hommes, mais c’est le 14 novembre dernier que la coupe déborda : en quelques heures, le détachement militaire d’Inata, dans la province du Soum, fut pris d’assaut par un groupe terroriste qui encercla les cibles avant de disparaître, abandonnant les corps de 49 gendarmes et 4 civils. A l’abattement succéda la colère lorsque les militaires survivants révélèrent que non seulement ils manquaient de carburant et de moyens de communication, mais qu’à Inata, à la veille de l’attaque, ils étaient privés depuis deux semaines de ravitaillement en eau potable et en vivres, et obligés, pour survivre, d’abattre du bétail aux alentours de la caserne. Alors que de larges zones, dans le nord, l’est et même le sud-ouest voisins de la Côte d’Ivoire, commençaient à échapper au contrôle de l’Etat, les rumeurs de putsch s’étaient multipliées au cours des dernières semaines et la situation au Mali et en Guinée, où des militaires s’étaient emparés du pouvoir, était suivie attentivement. Très conscients politiquement, les Burkinabés ont aussi observé l’épreuve de force opposant à la France les nouvelles autorités maliennes en butte à un blocus imposé par les pays de la Cedeao (Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest), constaté l’enlisement de l’Opération Barkhane face aux groupes djihadistes et l’apparition du groupe russe Wagner. Le soutien de la France a diminué Dans ce contexte d’incertitude, si la société civile se montre à la fois déçue du pouvoir sortant et vigilante face aux militaires putschistes, d’autres se rappellent l’ancien président Blaise Compaoré, demeuré au pouvoir durant 27 ans. Avec le soutien de la France dont il se faisait le relais, l’homme qui avait trahi Sankara avant de lui succéder avait fait de son pays une sorte d’« îlot sécuritaire » d’où il suivait de près les développements dans les pays voisins et intervenait à l’occasion avec le soutien de sa garde prétorienne. Marc Christian Kaboré et Emmanuel Macron en novembre dernier. - Gonzalo Fuentes/Reuters Après l’éviction de Compaoré, le soutien de la France diminua significativement, malgré un nouvel accord de défense signé en 2018 tandis que la force Barkhane ne menait aucune opération en territoire burkinabé. Pire encore, le déploiement français dans la région fait l’objet d’une grande suspicion, un convoi militaire venant de Côte d’Ivoire et rejoignant le Mali ayant été récemment bloqué au Burkina par des manifestants hostiles. Cette relative solitude du Burkina Faso explique pourquoi la Belge Assita Kanko, députée européenne N-VA née au Burkina Faso, écrit sur Twitter que dans son pays, les seuls vainqueurs, pour le moment, sont les djihadistes… Les heurts ont commencé dimanche. Roch Marc Kaboré, le président élu, a été arrêté ce lundi. Par Colette Braeckman Journaliste au service Monde Le 24/01/2022 à 17:35
www.lesoir.be
Eerste diefstal toen hij 18 was, nu krijgt 81-jarige man uit Brugge drie jaar cel voor elf inbraken en negen inbraakpogingen
Een 81-jarige man uit Blankenberge is door de Brugse strafrechter veroordeeld tot 36 maanden effectieve gevangenisstraf voor elf inbraken en negen inbraakpogingen. René S. liep van 1958 tot 2011 al veertien veroordelingen op. Deze keer had het openbaar ministerie 37 maanden cel gevorderd.
www.hbvl.be
Maas wordt over 8 maanden bijna helemaal drooggelegd tussen Franse grens en Namen
De Hoge Maas, van de Franse grens tot de dam van La Plante in Namen, wordt van 24 september tot 16 oktober gedurende drie weken bijna volledig drooggelegd. Dat heeft de Service Public de Wallonie (SPW) bekendgemaakt.
HLN.be
Maas wordt over 8 maanden bijna helemaal drooggelegd tussen Franse grens en Namen
De Hoge Maas, van de Franse grens tot de dam van La Plante in Namen, wordt van 24 september tot 16 oktober gedurende drie weken bijna volledig drooggelegd. Dat heeft de Service Public de Wallonie (SPW) bekendgemaakt.
HLN.be
Lombard Odier Belgique est à la recherche d'un nouveau patron
Yves Dumon a quitté ses fonctions de local managing director. Le départ "de commun accord de M. Dumon est dû à une divergence de vision concernant la gestion de notre bureau à Bruxelles”, explique la banque.
www.lalibre.be
Zwalpende vrachtwagen zorgt voor ravage op Herentalsebaan: bestuurder legt positieve drugstest af
Een vrachtwagenbestuurder heeft maandagmiddag voor een ravage gezorgd op de Herentalsebaan in Deurne. De vrachtwagen begon om een nog onduidelijke reden te zwalpen en beschadigde zeven wagens. Een persoon raakte lichtgewond. De bestuurder legde een positieve drugstest af.
www.gva.be
Espagne: l'Infante Cristina et son mari Iñaki Urdangarín annoncent leur séparation
L'Infante Cristina d'Espagne et son mari Iñaki Urdangarín, qui purge une peine en semi-liberté pour corruption et a été récemment photographié avec une autre femme, ont annoncé lundi leur séparation, dans un communiqué transmis à l'agence espagnole EFE.
www.lalibre.be
Lourde chute à l’entraînement pour Egan Bernal après avoir percuté un bus (photos)
Lourde chute à l’entraînement pour Egan Bernal après avoir percuté un bus (photos) Egan Bernal (Ineos Grenadiers) a eu une énorme frayeur ce lundi lors d’un entraînement chez lui en Colombie. Le vainqueur du Tour de France 2019 a percuté un bus qui était stationné, selon les médias locaux. Plus de peur que de mal finalement pour le Colombien, qui souffrirait de blessures mineures malgré un choc violent. https://twitter.com/mundociclistico/status/1485636365337440260 https://twitter.com/diegovos_/status/1485639462273130501 Le Colombien a violemment percuté un bus alors qu’il s’entraînait avec ses coéquipiers d’Ineos. Le 24/01/2022 à 17:31
www.lesoir.be