Coronavirus: l'OMS conseille aux plus de 60 ans et aux personnes vulnérables de ne pas voyager (Mise à jour)

Les personnes à risque face au coronavirus, y compris les plus de 60 ans, devraient éviter de voyager, a recommandé mardi l'Organisation mondiale de la santé, après l'apparition du nouveau variant inquiétant Omicron.
Read full article on: dhnet.be
Conflit en Ukraine: la Belgique sera un allié solidaire au sein de l’OTAN, selon la ministre de la Défense Ludivine Dedonder
La Belgique se conduira en «allié solidaire» au sein de l’OTAN, a indiqué mercredi la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder, en commission de la Chambre au cours d’un mini-débat sur la crise ukrainienne.
Sudinfo.be
Les terribles révélations de l’ancienne employée d’un McDonald’s: «Ils leur interdisent d’utiliser les toilettes» (vidéo)
Une jeune Américaine, qui affirme avoir travaillé durant quatre ans dans un restaurant McDonald’s, a fait des révélations sur les pires aspects de son travail.
Sudinfo.be
Wat een radiomaker van een kind kan leren
13:13 Jonge kinderen kunnen verrassend diepzinnig uit de hoek komen. Die vaststelling inspireerde de Amerikaanse cineast Mike Mills tot ‘C’mon C’mon’, een tedere roadmovie over een radiojournalist en zijn e...
www.tijd.be
Amerikaanse lerares geeft leerlingen hockeypucks tegen schoolschutters
Carly Zacharias, een Amerikaanse leerkracht Spaans aan de Berkley High School in Michigan, gaat viraal met een video die ze opnam in haar klaslokaal. Ze toont hoe ze haar leerlingen wil wapenen tegen een mogelijke schoolschutter.
HLN.be
Felice Mazzù avant le choc entre les Unionistes et les Brugeois : "Oui, ce sont les meilleurs"
Après sa victoire sur le fil face à Genk, l'Union affronte un autre cador de notre championnat : le Club Bruges.
www.dhnet.be
Tarieven Brupass gaan omhoog
De MIVB, De Lijn, de TEC en de NMBS verhogen vanaf 1 februari de tarieven van sommige van hun gezamenlijke Brupass-tickets en -abonnementen voor openbaar vervoer in en rond de hoofdstad. Dat melden ze in een persbericht.
HLN.be
La prévention contre les IST malmenée par la crise sanitaire
La prévention contre les IST malmenée par la crise sanitaire Elles s’appellent syphilis, gonorrhée ou encore chlamydia… Autant d’infections sexuellement transmissibles pour lesquelles de nombreux praticiens ont craint une flambée de cas à l’annonce du premier confinement en 2020. « Au début de la crise du covid-19, lorsque le confinement a été décrété, les centres de dépistage ont dû fermer leurs portes, et on ne traitait que les urgences », rappelle le Dr Agnès Libois, cheffe de la S-Clinic et infectiologue au CHU Saint-Pierre. « Il y a eu moins de dépistages et donc moins de maladies diagnostiquées. Mais en parallèle, les gens ont drastiquement réduit leurs rapports à risque. À l’arrivée du premier déconfinement, les dépistages ont repris. Aujourd’hui, on retrouve un rythme plus ou moins normal. Mais on ne peut pas vraiment parler d’une envolée des IST ». À lire aussi Retrouvez ici toutes nos chroniques Ma santé Les jeunes moins informés Pas de réelle flambée des cas due au covid donc, mais il n’empêche que les infections sexuellement transmissibles gagnent du terrain. Selon les rapports annuels de Sciensano, leur incidence est en constante hausse ces dernières années dans notre pays. Et cette pente ascendante pourrait bien se renforcer dans les années à venir en raison de la diminution temporaire de la prévention chez les jeunes. « C’est l’effet de la crise sanitaire que je crains personnellement le plus au sujet des IST », confie le Dr Libois. « Depuis deux ans, les actions de prévention dans les écoles, portées notamment par des ASBL comme O’Yes, ont pour ainsi dire disparu. J’ai peur que les jeunes ne soient plus suffisamment informés et qu’on le paye dans quelques années ». Une crainte que formule également Simon Englebert, coordinateur du centre de dépistage du CHU de Liège (Sida Sol), à l’égard d’autres publics. « Nous avons pour habitude de destiner nos actions de prévention aux primo-arrivants, à la population gay ou à un public précarisé. Mais le covid a considérablement réduit les occasions de les rencontrer ». Rendre le dépistage plus accessible Pour accroître l’accessibilité au dépistage, le centre Sida Sol sillonne donc aujourd’hui les lieux de rencontres qui ne peuvent plus les accueillir à l’aide d’une camionnette, financée par la Ville de Liège et la Région wallonne. « On y réalise gratuitement des tests rapides pour le VIH, l’hépatite C et la syphilis », développe Simon Englebert. « Il suffit de piquer le bout de son doigt avec une petite aiguille ». Le centre planche aussi sur une large campagne de prévention en ligne. L’occasion d’insister une nouvelle fois sur l’importance du dépistage. Car, faut-il encore le rappeler, certaines IST telles que le VIH ou l’hépatite C ne peuvent toujours pas être guéries et d’autres peuvent engendrer de sérieux problèmes de santé. « La chlamydia par exemple, peut provoquer des problèmes de stérilité ou des grossesses extra-utérines. Des écoulements, des odeurs inhabituelles, des sensations de brûlure ou des démangeaisons au niveau des parties génitales doivent mener au dépistage », détaille Agnès Libois. « Mais on encourage les jeunes à se faire dépister régulièrement à la suite d’un rapport sexuel non protégé, car le plus souvent, les IST ne se manifestent sous la forme d’aucun symptôme ». Un délai de deux semaines doit être observé pour détecter la chlamydia et la gonorrhée, contre six semaines pour la plupart des autres IST. Si votre résultat s’avère positif, un simple antibiotique suffira souvent à vous en débarrasser. D’où l’intérêt de prendre les choses en main au plus tôt… L’heure n’est pas encore à la flambée des IST en Belgique, mais ces infections restent encore trop nombreuses. Et la crise sanitaire réduit fortement les occasions de prévention. Par Pauline Martial Le 26/01/2022 à 13:08
www.lesoir.be
Près de 112.500 décès en 2021, une hausse de 2,5% par rapport à l'avant-Covid
Près de 112.500 décès ont été enregistrés en 2021 en Belgique, selon des chiffres provisoires publiés mercredi par Statbel.
www.lalibre.be
Moscou n’a pas encore suffisamment de troupes pour une vaste attaque, estime Kiev
Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba a estimé mercredi que le nombre de troupes russes massées à la frontière ukrainienne était encore “insuffisant” pour lancer une attaque d’envergure contre son pays.
www.7sur7.be
Moscou n’a pas encore suffisamment de troupes pour une vaste attaque, estime Kiev
Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba a estimé mercredi que le nombre de troupes russes massées à la frontière ukrainienne était encore “insuffisant” pour lancer une attaque d’envergure contre son pays.
www.7sur7.be
Près de 112.500 décès en 2021, une hausse de 2,5% par rapport à l'avant-Covid
Près de 112.500 décès ont été enregistrés en 2021 en Belgique, selon des chiffres provisoires publiés mercredi par Statbel.
www.dhnet.be
Opnieuw 9 doden bij ongevallen aan overwegen in 2021
Er hebben vorig jaar 46 ongevallen plaatsgevonden aan spoorwegovergangen. Daarbij vielen in totaal 9 doden en 5 gewonden, zo blijkt woensdag uit cijfers van spoorwegnetbeheerder Infrabel.
www.hbvl.be
Le mediamarkt de Gosselies pratique de fausses soldes sur un téléviseur : une étiquette oubliée le prouve
D'après l'ancienne étiquette oubliée par le magasin, le téléviseur apparaît plus cher soldé, que son prix initial.
www.dhnet.be
«La lettre d’Ivan De Vadder»: De mal en pis
«La lettre d’Ivan De Vadder»: De mal en pis La tension était palpable sur le plateau de l’émission «De zevende dag» sur la VRT, le week-end dernier, entre Bart De Wever (N-VA) et Egbert Lachaert (Open Vld). - VRT Le week-end dernier était celui des réceptions politiques du nouvel an, bien qu’il n’y ait eu aucune vraie réception. Tous les discours des présidents flamands avaient été enregistrés et diffusés ensuite sur leurs réseaux sociaux. Les présidents ont ensuite contraint l’émission politique de la VRT, De Zevende Dag, à les traiter séparément : trois présidents furent interrogés l’un à la suite de l’autre, tandis que deux d’entre eux, Bart De Wever de la N-VA et Egbert Lachaert de l’Open Vld, furent assis à la même table, à quelques mètres à peine l’un de l’autre. A l’exception de quelques échanges de regards louches, ils se snobaient. Il ne resta au téléspectateur que le langage corporel pour évaluer ce « débat ». Des points de convergence A l’origine de cette tension entre les présidents de partis : la méfiance de Bart De Wever. Parce que les responsables de l’Open Vld, dont l’actuel président Egbert Lachaert mais aussi le Premier ministre Alexander De Croo, ont manqué à leur parole pendant les négociations en vue de former le gouvernement fédéral. Et pourtant, la N-VA et l’Open Vld font partie du gouvernement flamand et du collège communal de la ville d’Anvers. Mais cette coopération se fait sans aucune concertation entre présidents. Ce n’est pas une question d’idéologie, car ce week-end encore, Bart De Wever s’est dit conservateur (ce qui crée un lien avec le CD&V, disait-il) mais aussi libéral, ce qui devrait créer un lien avec l’Open Vld. Mais à nouveau, pas assez pour avoir une simple conversation. Par-dessus le marché, pendant leur passage sur le plateau de la VRT, les deux présidents ont affirmé à trois reprises être sur la même longueur d’onde : ils s’opposent tous les deux à la diminution de la TVA pour amorcer la baisse des prix de l’énergie ; ils se félicitent du baromètre corona et ils ont tous deux l’impression que le CST est sur le point de devenir superflu. Trois fois sur la même ligne, mais le débat reste impossible. Pourtant, le gouvernement flamand pourrait en profiter. La semaine passée, en l’absence de son ministre-président Jan Jambon, ce qui lui a valu de nombreuses critiques, le parlement flamand a été témoin d’une scène éloquente. Pendant la séance plénière, trois ministres représentant trois partis politiques différents ont chacun défendu un scénario différent, incapables de surmonter les divergences, comme si les parlementaires assistaient à une séance publique du conseil des ministres. Une politique sociale clivante D’abord, le ministre du Logement, Matthias Diependaele (N-VA), a défendu l’idée de transférer presque 500 millions d’euros destinés au logement social mais non dépensés, au secteur privé. Le vice-ministre-président Bart Somers (Open Vld) a ensuite défendu sa propre idée : limiter à neuf ans maximum l’occupation d’un logement social, pourvu que le locataire soit apte au travail. Le but final des libéraux est d’avoir une rotation dans les logements sociaux, pour qu’ils ne soient plus considérés comme un « win for life ». Ensuite, l’autre vice-ministre-président, Hilde Crevits, du CD&V, a précisé qu’aucune des deux idées de ses collègues n’avait été discutée au sein du gouvernement. Elle a insisté pour exécuter à la lettre l’accord gouvernemental. Le CD&V s’est ainsi retrouvé dans sa position favorite, qu’il a occupée pendant des décennies : être le défenseur de l’accord gouvernemental. Le CD&V adore se complaire dans cette position, surtout en absence du ministre-président : se retrouver au milieu des deux autres partis de la majorité. Ces trois ministres viennent de remplacer les ministres limbourgeois qui représentaient, dans ma chronique précédente, les canaris dans la mine de charbon du gouvernement flamand, qui va de mal en pis. Le président du parlement, Filip De Winter (Vlaams Belang), qui remplaçait la présidente Homans, assommée par le coronavirus, s’est amusé à retourner le couteau dans la plaie. Ensuite, les autres partis de l’opposition (Vooruit, Groen et le PVDA) se sont moqués des ministres, qui au détriment de 170.000 familles qui attendent de pouvoir occuper un logement social en Flandre, se querellaient comme des enfants. Et la discordance sur la politique du logement social n’est qu’un écran de fumée pour des désaccords plus fondamentaux. Les dossiers de la discorde Deux dossiers très importants demandent depuis des mois une solution. D’abord, il y a le dossier des émissions d’azote. La Flandre émet trop d’azote, ce qui menace les parcs naturels. L’industrie et l’agriculture sont de grands émetteurs. Après l’annulation de la réglementation en vigueur, l’influent syndicat agricole, le Boerenbond, a recalé une proposition provisoire de la ministre, jugée trop sévère pour l’agriculture et trop laxiste pour l’industrie. En attendant un nouveau cadre, les autorités n’accordent pratiquement plus de permis, ni pour la première, ni pour la seconde. Deuxième dossier : le « virage pour la construction », le nouveau nom du « stop au béton ». De tous les pays européens, la Flandre est la région la plus densément bâtie et la plus riche en béton. A partir de 2040, elle veut préserver l’espace libre et se limiter à l’espace déjà occupé pour construire. Sauf que les propriétaires dont les terrains perdent de leur valeur, doivent être récompensés. Ces deux dossiers sont bloqués, avec trois partis politiques, qui chacun, défendent les intérêts d’un secteur concerné : le CD&V se met du côté des agriculteurs, la N-VA de l’industrie et l’Open Vld des promoteurs. Le résultat, c’est le blocage total. À lire aussi Jan Jambon, l’étoile flamande qui pâlit Le seul qui soit capable de sauver son gouvernement, c’est le ministre-président. Jan Jambon est de plus en plus contesté, même au sein de sa propre formation politique. Sa dernière chance, c’est de conclure un grand accord sur ces dossiers fondamentaux. Même si deux des trois présidents de parti de la majorité ne se parlent plus. La devise de Jambon devrait être : « ça passe ou ça casse ». Une expression française que nul n’ignore dans le monde politique flamand. L’ambiance n’est (toujours pas) au beau fixe au sein du gouvernement flamand : deux des trois présidents de partis de la majorité ne se parlent plus. Pourtant, deux dossiers importants doivent être impérativement finalisés. Par Ivan De Vadder Chroniqueur Le 26/01/2022 à 13:03
www.lesoir.be
“Afhankelijk van de reden waarom je rookt, moet je ook op een andere manier stoppen”: toxicoloog bespreekt de gevolgen van het roken en geeft advies
Dat roken niet gezond is, weet iedereen ondertussen wel. Maar niet alleen wordt het risico op longkanker twintig keer groter bij rokers, als je rookt heb je ook vier keer meer kans om op latere leeftijd je zicht te verliezen. Wanneer is de schade onomkeerbaar? En wat is een goede manier om te stoppen? Emeritus professor en toxicoloog Benoit Nemery (KU Leuven) legt het helder uit.
HLN.be
10 dagen feest, overladen met goud en diamanten: dochter van sultan van Brunei huwt met ‘mysterieuze buitenlander’
Een nieuw koninklijk huwelijk trekt alle aandacht op het wereldtoneel. Brunei heeft er net de ‘legendarische’ bruiloft van prinses Fadzillah Lubabul (36) opzitten, dochter van sultan Hassanal Bolkiah (75) en één van de rijkste royals ter wereld. De ceremonie duurde 10 dagen en 10 nachten en werd gekenmerkt door weelde, al gaat het gebeuren ook om nog heel andere redenen over de tongen. Want wie is die bruidegom toch, die pas een maand geleden uit de lucht kwam vallen? En waarom hield de prinses zich tot nu altijd zo afzijdig?
HLN.be
Met dank aan de centen van de supermarkt: waarom veldrijden in Amerika over hoogtepunt heen is, maar er toch een WK plaatsvindt
Met een WK in het Amerikaanse Fayetteville steekt de cross voor de tweede keer in negen jaar tijd de oceaan over om de regenboogtrui uit te delen. Om de sport ook elders in de wereld te promoten, aldus het immer weerkerende riedeltje van de Internationale Wielerunie. Maar heeft het veldrijden nog een toekomst in de VS?
www.hbvl.be
Opnieuw twee verdachten van gijzeling in Texas opgepakt in Engeland
De Britse politie heeft twee mannen opgepakt in Manchester, in het noordwesten van Engeland, in verband met het onderzoek naar de gijzeling in een synagoge in het Amerikaanse Texas.
www.hbvl.be
Mario Balotelli de retour avec la Squadra: quelles sont ses chances de jouer les barrages?
Le retour de l'enfant terrible. Après quatre ans d'absence, Super Mario va faire son come-back avec la Squadra. Mancini a choisi de convoquer son "chou-chou" pour un stage qui se déroulera du 26 au 28 janvier du côté de Coverciano.
www.dhnet.be
Un homme retiré d’une liste d’attente pour une transplantation cardiaque parce qu’il n’est pas vacciné contre le coronavirus
Un homme retiré d’une liste d’attente pour une transplantation cardiaque parce qu’il n’est pas vacciné contre le coronavirus Photo d’illustration. - Pierre-Yves Thienpont. DJ Fergusen, un Américain de 31 ans, père de deux enfants, est actuellement à l’hôpital de Boston. Il y lutte pour sa survie. Il était en première position sur la liste d’attente pour recevoir une transplantation cardiaque, mais a été retiré de cette liste par l’hôpital parce qu’il n’est pas vacciné contre le coronavirus, signalent des médias locaux. function get_dtkCxSegments() { if ('cxSegments' in localStorage) { // Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur let cx = localStorage.getItem("cxSegments"), valueCx = cx.split(","), valueCxLimited = [], charLength = 0, limit = 2000; // Limitation de la longueur de la chaine de caractère for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) { charLength = charLength + valueCx[i].length; if (charLength function get_dtkCxSegments() { if ('cxSegments' in localStorage) { // Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur let cx = localStorage.getItem("cxSegments"), valueCx = cx.split(","), valueCxLimited = [], charLength = 0, limit = 2000; // Limitation de la longueur de la chaine de caractère for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) { charLength = charLength + valueCx[i].length; if (charLength
www.lesoir.be
Korpschef schrijft open brief na rellen in Brussel: “Hoe lang kunnen wij dit nog tolereren?”
“De wijze waarop politiemensen aangepakt werden, roept bij mij een beeld op van oorlogsvoering en niet van het gebruikmaken van het recht op vrije meningsuiting.” Dat schrijft Yves Asselman, de korpschef van de politiezone regio Rhode & Schelde, in een open brief na de uit de hand gelopen coronabetoging in Brussel van afgelopen zondag.
www.hbvl.be
Nederlandse vrouw overleden in Turkije na cosmetische operatie aan billen
Een Nederlandse vrouw is afgelopen maandag in Turkije overleden na een ‘Brazilian Butt Lift’-operatie. Dat is door de plastisch chirurg in Turkije en de Nederlandse organisatie die de vrouw begeleidde, aan RTL Nieuws bevestigd.
www.hbvl.be
Conflit en Ukraine: Moscou n’a pas encore suffisamment de troupes pour une vaste attaque, indique le chef de la diplomatie ukrainienne
Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba a estimé mercredi que le nombre de troupes russes massées à la frontière ukrainienne était encore «insuffisant» pour lancer une attaque d’envergure contre son pays.
Sudinfo.be
Série d’attaques à l’explosif dans la région de Charleroi: le dernier inculpé du braquage de la banque de Fontaine est devant la justice
Le jeune homme de 24 ans est en aveu: il a participé à l’attaque à l’explosif de la poste de Fontaine-l’Evêque en juillet 2019: «On m’a conditionné, ça a ruiné ma vie», dit-il.
Sudinfo.be
Un tabou à lever
Un tabou à lever Dans la lutte contre les IST, les praticiens se heurtent encore souvent au tabou. Nombreux sont encore ceux à avoir peur de pousser la porte d’un centre de planning familial ou qui n’osent pas se rendre chez leur généraliste pour un dépistage. Au centre Sida Sol, à Liège, on prône donc l’anonymat. « Ce qui aide aussi certains à franchir le pas, c’est que nous dépendons du CHU, mais que notre infrastructure est située dans une maison en dehors de l’hôpital », estime son coordinateur, Simon Englebert. D’autres centres de dépistage gratuit et anonyme existent également à Anvers (Help Center) et à Bruxelles (Centre Elisa). Plus d’informations sur le site depistage.be. Par Pa.ML Le 26/01/2022 à 12:54
www.lesoir.be
Hasseltse kerstverlichting krijgt een romantische toets voor Valentijn
De Kerstverlichting, die sinds november in Hasselt hangt, is, met Valentijn op komst, uitgebreid met hartjes.
www.hbvl.be
Une touriste pose nue devant un monument aux morts à Venise
La touriste tchèque a écopé d’une amende salée et même d’une expulsion temporaire.
www.7sur7.be
Une touriste pose nue devant un monument aux morts à Venise
La touriste tchèque a écopé d’une amende salée et même d’une expulsion temporaire.
www.7sur7.be
Live | Druk op Johnson neemt toe: hoe verdedigt hij zich in het parlement?
Met het stijgende aantal illegale feestjes dat komt bovendrijven, neemt de druk op Boris Johnson almaar toe. Als het rapport van topambtenaar Sue Gray aangeeft dat de premier de coronaregels heeft overtreden, en het parlement daarover heeft voorgelogen, kan Johnson het erg moeilijk krijgen. Om 13.00 uur krijgt het parlement de kans om hem te ondervragen, volg het debat hier live mee.
De Standaard
Les auditions sur la vaccination obligatoire ont débuté devant la commission Santé
La commission Santé de la Chambre a commencé mercredi matin sa série d'auditions visant à évaluer l'opportunité de procéder à la vaccination obligatoire contre le Covid-19.
www.7sur7.be
Les auditions sur la vaccination obligatoire ont débuté devant la commission Santé
La commission Santé de la Chambre a commencé mercredi matin sa série d'auditions visant à évaluer l'opportunité de procéder à la vaccination obligatoire contre le Covid-19.
www.7sur7.be
Manifestations contre les mesures sanitaires: onze personnes ont été arrêtées judiciairement
Onze personnes ont fait l’objet d’une arrestation judiciaire dont trois mineurs, a rappelé le parquet de Bruxelles mercredi, concernant les graves incidents survenus en marge de la manifestation contre les mesures sanitaires.
Sudinfo.be
Le Cameroun accusé de tricherie à la CAN, Samuel Eto’o monte au créneau: “ Il n'est pas fair-play d'insinuer des choses”
Le Cameroun s'est qualifié pour les quarts de finale de la Coupe d'Afrique des Nations en battant des Comores qui ont joué avec une équipe diminuée, sans gardien de métier. Depuis ce match, le pays hôte est accusé de tricherie.
www.7sur7.be
Le Cameroun accusé de tricherie à la CAN, Samuel Eto’o monte au créneau: “ Il n'est pas fair-play d'insinuer des choses”
Le Cameroun s'est qualifié pour les quarts de finale de la Coupe d'Afrique des Nations en battant des Comores qui ont joué avec une équipe diminuée, sans gardien de métier. Depuis ce match, le pays hôte est accusé de tricherie.
www.7sur7.be
La justice européenne annule une amende de plus d'un milliard contre Intel
La justice européenne a annulé mercredi une amende de 1,06 milliard d'euros infligée en 2009 par la Commission européenne au fabricant américain de puces électroniques Intel, pour abus de position dominante lié à des rabais litigieux.
www.dhnet.be
L'obligation vaccinale en débat: il va falloir dépasser la simple opinion
12:50 Première séance d'auditions fastidieuse pour la commission Santé autour de la vaccination obligatoire. Les députés ne comptent pas se contenter d'opinions, mais demandent des preuves scientifiques.
www.lecho.be
La justice européenne annule une amende de plus d'un milliard contre Intel
La justice européenne a annulé mercredi une amende de 1,06 milliard d'euros infligée en 2009 par la Commission européenne au fabricant américain de puces électroniques Intel, pour abus de position dominante lié à des rabais litigieux.
www.lalibre.be
La confidence de Neymar: «La défaite face à la Belgique est l’une des plus douloureuses que j’ai vécues» (vidéo)
Dans sa docusérie sur Netflix, l’attaquant brésilien est revenu sur l’élimination en quart de finale de Coupe du monde en 2018 face aux Diables rouges
Sudinfo.be
La confidence de Neymar: «La défaite face à la Belgique est l’une des plus douloureuses que j’ai vécues» (vidéo)
La confidence de Neymar: «La défaite face à la Belgique est l’une des plus douloureuses que j’ai vécues» (vidéo) Photonews La docusérie « Neymar : le chaos parfait » est sorti ce mardi 25 janvier sur Netflix. L’occasion pour les amateurs de football d’en apprendre un petit peu plus sur la vie de l’attaquant brésilien à travers de nombreux témoignages : équipiers passés et actuels, entraîneur, journalistes. Mais ce sont surtout les propos de Neymar lui-même et de son père qui occupent une grande partie de la série. Le joueur du PSG y évoque notamment la Coupe du monde 2018 et la défaite face à la Belgique. Après le fiasco 1-7 en demies lors du mondial 2014 chez lui au Brésil, Neymar et ses équipiers espéraient bien effacer cette humiliation en décrochant le titre mondial quatre ans plus tard. Mais les Diables rouges se sont dressés sur la route de la Seleçao en quarts, les éliminant sur le score de 1-2. « C’est l’une des défaites les plus douloureuses que j’ai vécues », avoue Neymar. « Je ne voulais voir ou parler à personne parce que tout me faisait mal à ce moment-là. Je n’ai pas allumé la télé, je suis resté loin d’internet. » Si pour Neymar c’est une défaite particulièrement douloureuse, pour les Belges c’est l’une de ses plus belles victoires, qu’on vous propose de revivre en vidéo. Dans sa docusérie sur Netflix, l’attaquant brésilien est revenu sur l’élimination en quart de finale de Coupe du monde en 2018 face aux Diables rouges Le 26/01/2022 à 12:49
www.lesoir.be
Une nouvelle épicerie solidaire pour les étudiants à qui «il arrive de sauter des repas»
Une nouvelle épicerie solidaire pour les étudiants à qui «il arrive de sauter des repas» D.R. Les épiceries solidaires à destination des étudiants ne désemplissent pas ces derniers mois. La crise sanitaire a eu un impact indéniable sur leurs finances, souvent en raison de la perte d’un job étudiant. La nouvelle épicerie solidaire du campus du Ceria, à Anderlecht, a ouvert ses portes ce lundi 24 janvier. Trente-six étudiants s’y sont déjà présentés pour faire le plein de pâtes, pain et fruits et légumes. A l’initiative de la Commission communautaire française (Cocof), en partenariat avec l’Association pour la solidarité étudiante en Belgique (Aseb), cette épicerie ouvre ses portes tous les lundis de 15 h 30 à 17 h 30, pour les étudiants de n’importe quel campus bruxellois. À lire aussi L’aide alimentaire, une nécessité en temps de covid « C’est un démarrage en force », constate Victor Licata, en charge de l’épicerie pour l’Aseb. Malgré tout, le responsable s’attend à voir une cinquantaine de personnes chaque semaine sur ce nouveau site. Cinq autres épiceries solidaires sont ouvertes un jour par semaine à Bruxelles, ainsi qu’une autre à Namur. Certaines peuvent accueillir entre 100 et 150 personnes par semaine. Pour s’y présenter, il faut s’inscrire au préalable sur l’application « Au P’tit Panier » en créant un profil et en présentant sa carte d’étudiant. Il suffit ensuite de réserver un panier, puis de remplir son sac, le tout pour un montant de 4 euros. « Il faut s’assurer que tout le monde puisse repartir avec quelque chose, avec des paniers à peu près équitables », explique Victor Licata. Les articles de l’épicerie proviennent entre autres d’achats à la Croix-Rouge, d’invendus de supermarchés ou de banques alimentaires. Difficile donc, de trouver tous les types de produits. « On peut faire des courses de presque une semaine pour une personne, mais en complétant pour faire des plats précis », explique le responsable de l’épicerie. Parfois, il est possible d’y trouver du dentifrice et du savon. Un soulagement pour les étudiants Mariama et Marie, deux jeunes étudiantes, font leurs courses dans ces épiceries depuis les six derniers mois. « Il y a beaucoup de produits périmés », se désole Marie. « On aimerait bien du poisson aussi, ou de la viande de temps en temps », ajoute Mariama. Malgré tout, les deux jeunes femmes se réjouissent de pouvoir remplir leur panier chaque semaine. « En tant qu’étudiantes étrangères, nous n’avons pas les moyens de faire nos courses en supermarché. » Une trentaine d’étudiants dans des situations similaires se sont présentés à l’inauguration de l’épicerie. Gaia, étudiante italienne de l’Ecole supérieure des arts du cirque, se confie : « Parfois, il faut faire des choix au supermarché. Il arrive de sauter des repas, de se serrer la ceinture. Certains produits coûtent très cher. » À lire aussi Un plan pour combattre la précarité étudiante Les étudiants se réjouissent de pouvoir faire des économies grâce à ce réseau d’épiceries. En remplissant leur sac de pâtes, de farine et autres produits conservables, ils peuvent compléter leurs courses en supermarché plus facilement. D’autres, aussi, apprécient de pouvoir sortir de l’isolement. « Cette solidarité est très importante pour nous, y compris pour faire des rencontres », sourit Junior, jeune étudiant en chimie. « Ça permet aussi de s’adapter à la région et à ses produits, quand on ne connaît pas », explique le jeune homme. Cette initiative vient compléter d’autres actions menées par la Cocof, comme la lutte contre la précarité menstruelle ou une mise à disposition de matériel informatique. « La lutte contre la précarité étudiante est un enjeu majeur : garantir à toutes et tous un accès égal à l’enseignement est le premier pas essentiel pour éviter d’amplifier encore davantage les inégalités sociales », déclare Rudi Vervoort, ministre-président bruxellois, en charge de la politique de l’Enseignement de la Cocof. À lire aussi Précarité: ces aides sociales qui échappent à de nombreux étudiants Ce lundi, la septième épicerie solidaire ouvrait sur un campus francophone. Ces initiatives témoignent d’une précarité étudiante grandissante en temps de covid. Certains ont perdu leur job, d’autres n’ont pas de budget suffisant pour acheter en supermarché. Par Sophie Ménard (st.) Le 26/01/2022 à 12:49
www.lesoir.be
Tot de zomer beurtelings verkeer (en files) aan kruispuntvernieuwing op Steenweg in Diepenbeek
Volgende week start het Agentschap Wegen en verkeer (AWV) met de herinrichting van het kruispunt Steenweg-Waardestraat in Diepenbeek. Tot aan de zomer zal het verkeer er, begeleid door verkeerslichten, beurtelings moeten passeren. Wat in de spits onvermijdelijk tot opstoppingen zal leiden.
www.hbvl.be
Les pots catalytiques, une mine d’or pour certains voleurs
Les pots catalytiques, une mine d’or pour certains voleurs reuters Quelques jours après avoir vécu sa mésaventure, Léonard Pollet en est toujours un peu interloqué. « Ce matin-là, mon épouse monte dans notre vieille VW Polo de 1994 », se remémore le Tournaisien. « Elle démarre nickel mais fait un bruit assourdissant. Sur le moment, on a pensé qu’il y avait un trou au pot d’échappement. On va donc la déposer chez le garagiste qui nous dit qu’on nous a volé notre catalyseur. Des gars sont venus avec un cric pour soulever la voiture. Ils se sont glissés dessous et ont soigneusement découpé le catalyseur pour l’emmener. « J’ai d’abord cru à une blague », poursuit la victime, « mais mon garagiste m’a expliqué que ça vaut quelques centaines d’euros et qu’au fil du temps, il est de plus en plus difficile d’en trouver pour des vieux modèles comme le mien. Trouver un catalyseur et le replacer, ça me coûtera autant que la valeur de ma vieille Polo qui affiche 230.000 km au compteur. Elle va probablement aller à la casse. » Le vol a eu lieu sur le parking central des grands boulevards tournaisiens un lundi vers 19 heures. En pleine heure de grand passage. A un point tel que le manège des auteurs présumés a interpellé des policiers. « Ils ont vu une voiture immatriculée en Pologne faire des allers-retours là où ma Polo était garée. » Léonard a déposé plainte à la police où le phénomène est connu. « Mais il y a très peu de plaintes », commente la victime. « Les informations remontent surtout par les garagistes. » 600 euros le gramme de rhodium Auto Deknudt à Leuze-en-Hainaut est l’un des cinq plus grands centres de reconditionnement automobile de Wallonie. Parmi les milliers de pièces d’occasion qu’il vend dans son garage, Charles Deknudt ne propose pas ces vieux modèles d’échappements. « Depuis que l’on parle de ces vols, je dois recevoir en moyenne une demande par mois de victime », dit-il. « Ça concerne quelques modèles de voitures qui ont une vingtaine d’années, comme des Clio, des Corsa, certaines Peugeot ou des Polo. A l’époque, les catalyseurs contenaient certains métaux précieux. Parmi les modèles un peu plus récents, seules les premières voitures hybrides de Toyota, les Prius, en contenaient. » À lire aussi Comment les constructeurs ont amélioré leurs modèles au diesel Pour les voleurs, se lancer dans une telle chasse aux catalyseurs est un quitte ou double, selon Carles Deknudt. « Dans deux cas sur trois, les pots ne contiennent plus aucun métal précieux », assure-t-il. « Ils ont disparu au fil du temps. Et sans le démonter totalement, on ne peut pas le vérifier. C’est pour ça que je n’en vends pas. Je les envoie dans une usine de reconditionnement spécialisée en Allemagne. » Officiellement, aucune statistique n’existe sur l’ampleur du phénomène mais le fléau s’amplifie dans plusieurs pays européens. Le pot en lui-même n’intéresse absolument pas les voleurs. Même si, neuf, il vaut plusieurs centaines d’euros. L’intérêt réside dans les métaux précieux qui sont contenus dans les pots catalytiques tels que le platine, le rhodium et le palladium qui composent la structure même du filtre. En deux ans, le prix du rhodium a été multiplié par dix pour atteindre 600 euros le gramme. Comme le relève la plateforme Gocar.be spécialisée dans le domaine automobile, « ils sont utilisés sous la forme d’une couche très fine et sont donc présents dans une quantité très limitée. Toutefois – et compte tenu de leur prix très élevé sur les marchés qui a atteint le seuil des 40.000 à 50.000 euros par kilo –, ce commerce est devenu très lucratif ». Des entreprises se seraient spécialisées dans l’extraction de ces métaux. En Belgique, les cas de vols de catalyseurs ne sont pas encore légion mais ils se multiplient. Ils se déplaceraient même vers la frontière française, comme le confirme la mésaventure de Léonard. « Durant les six premiers mois de l’année dernière, nous avons enregistré cinq faits », commente Thierry Dierick, chef de corps de la très vaste zone Sylle et Dendre. « Depuis, plus rien. Il semble que ce soit maintenant la Wallonie picarde qui soit touchée. » Les polices de Mouscron, Tournai et du Val de l’Escaut ont d’ailleurs décidé d’unir leurs forces pour lutter contre le phénomène. Les échappements de certaines voitures anciennes contiennent des métaux précieux dont la valeur flambe sur le marché. Les vols sont en hausse dans certaines régions. Par Frédéric Delepierre Journaliste au service Société Le 26/01/2022 à 12:46
www.lesoir.be
Bart Somers, le ministre flamand qui a séduit l'UE avec son plan climat : "Une de mes premières inspirations est venue de Wallonie"
Le ministre flamand de l’Intérieur, Bart Somers, est depuis peu ambassadeur climat pour la Commission européenne. Celle-ci a été séduite par son plan à destination des communes flamandes. Des idées claires que chacun peut comprendre, dit-il.
www.lalibre.be
Club Brugge laat Tibo Persyn naar Westerlo gaan
Uitgaand verkeer bij Club Brugge. Tibo Persyn (19) trekt naar Westerlo.
www.hbvl.be
La justice européenne annule une amende de plus d'un milliard contre Intel
La justice européenne annule une amende de plus d'un milliard contre Intel Le Tribunal de l'UE a estimé que "l'analyse réalisée par la Commission est incomplète et, en tout état de cause, ne permet pas d'établir à suffisance de droit que les rabais litigieux étaient capables ou susceptibles d'avoir des effets anticoncurrentiels". La Commission avait décidé en 2009 de sanctionner Intel pour des accords passés avec des équipementiers informatiques ainsi qu'un distributeur européen, assurant à Intel une situation de quasi-monopole dans leur stock, pour une de ses séries de microprocesseurs.  Intel avait introduit un recours contre l'amende infligée, rejeté par le Tribunal de l'UE en 2014 puis réhabilité par la Cour de Justice. Le dossier était donc renvoyé au Tribunal, qui cette fois a décidé d'annuler en partie la décision de la Commission.  Le Tribunal pointe surtout des manques dans l'argumentation de la Commission, qui n'a pas suffisamment prouvé que les rabais reprochés à Intel étaient de nature à évincer des concurrents. "L'analyse réalisée par la Commission est incomplète", en ce qui concerne les rabais, estime le Tribunal. Ce dernier n'a pas annulé l'argumentation de la Commission sur d'autres comportements commerciaux répréhensibles qu'elle a constatés, des "restrictions non déguisées". Mais ne sachant pas quel montant de l'amende peut être rapporté à cette partie du litige, il a annulé l'amende dans son intégralité. La justice européenne a annulé mercredi une amende de 1,06 milliard d'euros infligée en 2009 par la Commission européenne au fabricant américain de puces électroniques Intel, pour abus de position dominante lié à des rabais litigieux. Mis à jour le 26/01/2022 à 12:42
www.lesoir.be
Mégapromos : prenez garde, au-delà de 20% de rabais, il y a anguille sous roche !
Derrière les grosses réductions se cachent souvent de fausses promotions.
www.dhnet.be
Conflit en Ukraine: Moscou n'a pas encore suffisamment de troupes pour une vaste attaque, estime Kiev
Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba a estimé mercredi que le nombre de troupes russes massées à la frontière ukrainienne était encore "insuffisant" pour lancer une attaque d'envergure contre son pays.
www.lalibre.be
Daan Heymans (Venezia) op weg naar Charleroi
Daan Heymans (22) staat dicht bij Charleroi. De onderhandelingen over een huur met aankoopoptie zijn vergevorderd.
www.hbvl.be