De macht van ‘The King’: woeste LeBron James laat basketfans uit stadion verwijderen na “grove beledigingen”

LeBron James beleefde woensdag een geslaagde rentree na zijn eerste schorsing ooit. De 36-jarige sterspeler hielp de LA Lakers met 39 punten aan een overwinning op de Indiana Pacers. Tussendoor liet de vedette twee fans van de thuisploeg verwijderen uit het stadion.


Read full article on: hbvl.be
CAN: le Burkina Faso qualifié à son tour pour le deuxième tour, le Cap Vert doit patienter
CAN: le Burkina Faso qualifié à son tour pour le deuxième tour, le Cap Vert doit patienter AFP Le Burkina Faso s’est qualifié pour le deuxième tour de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) grâce à son partage (1-1) avec l’Ethiopie pour le compte de la 3e journée du groupe A, lundi à Baffousam au Cameroun. Déjà qualifié, le Cameroun a aussi fait match nul, sur le même score 1 à 1, avec le Cap Vert qui doit lui patienter pour savoir s’il poursuit sa route. Face aux Ethiopiens, le Burkina Faso avait ouvert la marque par Cyrille Bayala à la 24e. L’égalisation est venue sur penalty, à la 51e, convertit par Getaneh Kebede. Dans l’autre rencontre de cette poule A, disputée à Yaoundé, Vincent Aboubakar, à la 39e, avait porté le Cap Vert aux commandes avant la pause, mais Garry Rodrigues, à la 53e, avait remis les deux équipes à égalité. Collins Fai (Standard) et Samuel Oum Gouet (FC Malines), tous les deux remplacés à la 87e minute, ainsi que Michael Ngadeu (La Gantoise) étaient titulaires chez les Lions Indomptables. Kenny Rocha Santos (Ostende) du côté du Cap Vert a commencé le match aussi avant de céder sa place à la 78e minute de jeu. Les Burkinabés terminent ainsi deuxième de leur groupe derrière le Cameroun (7 points). Les deux pays filent en 8es de finale. Le Cap Vert (4 points) doit attendre pour savoir s’il fait partie des meilleurs troisièmes. L’Ethiopie ferme la marche avec une seule unité. Le Burkina Faso termine deuxième de son groupe. Par Belga Le 17/01/2022 à 19:31
6 m
www.lesoir.be
Une avancée dans la compréhension de la maladie de Parkinson
Une avancée dans la compréhension de la maladie de Parkinson Le boxeur Mohamed Ali (à gauche), victime de la maladie de Parkinson, menait en son temps campagne pour le financement de la recherche médicale. - Avalon. Mieux comprendre pour mieux guérir » : la devise de l’institut de recherche biomédicale de l’UCLouvain qui porte le nom de son fondateur, le Nobel de médecine Christian de Duve, traduit bien les enjeux cruciaux de la recherche fondamentale. Il est en effet difficile, sinon impossible, de développer de nouvelles approches thérapeutiques si on ne comprend pas les mécanismes sous-jacents des maladies. La découverte d’une défaillance moléculaire à l’œuvre dans le développement du Parkinson qui vient d’être faite par l’institut de Duve pourrait donc, à terme, permettre de nouveaux traitements contre cette maladie neurodégénérative invalidante qui touche principalement les personnes âgées. L’étude, réalisée avec le soutien financier de Welbio et du Conseil européen de la recherche (ERC), est publiée ce lundi dans le journal américain PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences). Des dégâts moléculaires dus à un composé réactif L’équipe de chercheurs emmenée par le professeur et maître de recherches FNRS Guido Bommer a mis en évidence le rôle de l’enzyme (ou catalyseur chimique) Park7 qui est défaillante chez certains malades de Parkinson. « Nous avons découvert qu’une forme de cette maladie, due à des prédispositions génétiques (la mutation de ce gène Park7), est causée par l’absence de destruction d’un métabolite toxique formé pendant la dégradation du sucre dans l’organisme », explique le professeur Bommer. Le glucose, principal sucre de notre organisme, est décomposé (métabolisé) dans nos cellules lors d’un processus appelé glycolyse : une série de réactions chimiques cassent ce fuel essentiel à notre bon fonctionnement en petites molécules intermédiaires (ou métabolites), pour en extraire l’énergie nécessaire à bouger ou grandir, par exemple. Mais un de ces intermédiaires peut se convertir de manière spontanée en un composé extrêmement réactif, viennent de découvrir les chercheurs de l’UCLouvain. Celui-ci endommage les protéines (les « bonnes à tout faire » de nos cellules qui leur donnent notamment leur forme) ainsi que de nombreux métabolites (qui servent de pièces pour fabriquer entre autres les protéines), ont-ils également mis en avant. Un gardien qui protège les protéines et les métabolites Les chercheurs néo-louvanistes ont fait une troisième découverte : l’enzyme Park7 détruit ce composé extrêmement réactif et l’empêche ainsi d’occasionner des dommages. « C’est comme un gardien qui protège les protéines et les métabolites », illustre le professeur Bommer. La découverte ne porte actuellement que sur les rares cas où cette enzyme Park7 est génétiquement inactivée. Elle n’en reste pas moins majeure parce qu’elle permet de comprendre les dommages moléculaires à l’origine de la maladie de Parkinson. « Nous avons identifié le mécanisme précis d’un nouveau type de dégât moléculaire qui survient dans pratiquement toutes les cellules du monde vivant et nous avons découvert que ce dommage peut être prévenu par l’enzyme Park7 », poursuit le professeur. « Cette découverte pourrait conduire au développement de médicaments ou à l’établissement d’un régime permettant de soigner les patients porteurs de mutations dans le gène Park7. » On sait par ailleurs que l’inactivation de ce gène peut également être provoquée par un stress oxydatif, dont les causes multiples peuvent être dues à l’exposition à des herbicides, par exemple. La perte de ce protecteur de nos protéines et métabolites pourrait donc mener au développement de la maladie de Parkinson chez d’autres patients que ceux qui ont des mutations dans le gène Park7. A terme, il est donc possible que ces cas puissent être soignés à l’aide d’approches thérapeutiques similaires à celles développées pour la déficience génétique en Park7, se félicitent les chercheurs. La défaillance d’un gène prévenant les dégâts cellulaires lors du métabolisme des sucres provoque la maladie de Parkinson, ont découvert des scientifiques de l’institut de Duve (UCLouvain). Par Anne-Sophie Leurquin Journaliste au service Société Le 17/01/2022 à 19:30
7 m
www.lesoir.be
La deuxième cause de handicap majeur chez les personnes âgées
La deuxième cause de handicap majeur chez les personnes âgées Comme Alzheimer, la maladie de Parkinson est une maladie neuro-dégénérative qui affecte principalement les personnes âgées. Elle se manifeste par la destruction d’une population spécifique de neurones impliqués dans le contrôle des mouvements. C’est la deuxième cause de handicap moteur majeur chez les sujets âgés après les accidents vasculaires cérébraux. Le rôle de la protéine Park7 dans le développement de la maladie a été relevé la première fois en 2014 par le professeur Gilbert Richarme (Institut Jacques Monod). Le 17/01/2022 à 19:29
7 m
www.lesoir.be
Seraing-Union arrêté à cause du brouillard: une reprise qui vire au jeu d’échecs...
Seraing-Union arrêté à cause du brouillard: une reprise qui vire au jeu d’échecs... Belga/Bruno Fahy Ce mardi soir, l’issue de Seraing-Union sera enfin connue, trois jours après son coup de sifflet initial. Débuté ce samedi, le match avait été interrompu à la mi-temps à cause d’un brouillard persistant au Pairay. La deuxième période débutera sur le coup de 20h et se déroulera selon des règles bien particulières. « La feuille de match peut contenir les joueurs qualifiés pour jouer qui étaient inscrits sur la « Squad size limit » au moment où le match a été arrêté, indépendamment du fait qu’ils figuraient ou non sur la feuille de match initiale, à l’exception des joueurs remplacés ou expulsés lors du match arrêté ainsi que des joueurs suspendus pour le match arrêté », précise le règlement. Jean-Louis Garcia et Felice Mazzù pourront reprendre la partie avec une équipe de base différente de celle qui est rentrée aux vestiaires au terme des 45 premières minutes et pourront encore effectuer leurs cinq changements puisqu’ils n’en avaient réalisé aucun samedi. Attention toutefois que si un changement devait intervenir dès le coup d’envoi de la deuxième période, le joueur sorti de l’équipe ne pourra pas figurer sur la feuille de match. Les deux coachs auront dès lors des choix cornéliens à effectuer. Une reprise qui fait étrangement penser à un jeu d’échecs. Chaque « coup » tenté entraînera son lot de conséquences. Il s’agira de prendre les bonnes décisions d’un côté comme de l’autre. Seraing : « En football, si on renonce, c’est qu’on n’a rien compris, nous ne lâcherons rien ! » Pas le temps de tergiverser. Pas question de round d’observation. S’ils veulent décrocher quelque chose, les Sérésiens vont devoir démarrer pied au plancher ce mardi soir. Ils n’ont que 45 minutes pour inverser la tendance. À 0-2, ils partent évidemment avec un gros, très gros retard, d’autant qu’il s’agit ni plus ni moins du leader du championnat en face. « Notre mi-temps est complètement paradoxale », explique Jean-Louis Garcia évoquant le début de l’affrontement, samedi. « Je la trouve intéressante dans le jeu mais nous sommes menés 0-2 parce que nous faisons deux cadeaux à l’adversaire. Une Union chirurgicale dans la finition, dans l’efficacité, cela nous fout à terre tout le travail et l’investissement de tous nos joueurs. Il y a des tournants dans cette mi-temps. Nous avons la balle de 1-1, mais au lieu d’égaliser, nous sommes menés de deux buts quelques minutes plus tard. » L’exclusion de Jonas Bager dès la 12e minute atténue cependant le handicap. « Lorsque nous étions un de plus, j’aurais aimé que nos deux médians défensifs se lâchent un peu plus », continue le coach. « Qu’un des deux aille chercher un peu plus haut, avec ses attaquants. Cela doit être naturel. À 11 contre 10, tu peux prendre le risque d’aller un peu plus haut mais nous jouions avec deux joueurs, Mathieu Cachbach et Théo Pierrot, qui n’ont pas eu beaucoup de temps de jeu cette saison. Ils ont fait le maximum, dans l’état d’esprit, ils sont exceptionnels, mais ils manquent un peu de confiance pour prendre ce type d’initiative. C’est aussi mon travail de les encourager. Nous avions refait le point à la mi-temps et je souhaitais que les joueurs soient conquérants, qu’ils défendent en avançant. » Il avait aussi prévu d’enlever un défenseur central pour ajouter un médian offensif. Aujourd’hui, les cartes sont en partie rebattues. Le stratège français a bénéficié de près de 72h pour revoir son schéma et part en connaissance de cause. Il sait d’emblée qu’il compte un joueur de plus que son adversaire sur son échiquier, mais que l’Union ne devra tenir que 45 minutes, la fatigue ne devrait donc pas jouer un rôle dans la nouvelle configuration. Il s’agit désormais d’un sprint. L’intensité devra être à son maximum, pas question de calculer. Seraing devra être conquérant. Pourquoi ne le serait-il pas ? Il n’a absolument rien à perdre. Jean-Louis Garcia va également pouvoir procéder à des changements dans son noyau. Ainsi, Molla Wagué devrait figurer sur la feuille de match pour la première fois de la saison tandis que Sami Lahssaini intégrera également les 18. Le retour de ce dernier pourrait d’ailleurs faire beaucoup de bien à l’équipe tant au niveau de la créativité et de la grinta. Elias Spago est aussi dans le noyau élargi. Une chose est certaine, les Sérésiens ne s’avouent pas vaincus. Après tout, à l’aller, l’Union accusait aussi un déficit de deux buts à la pause, cela ne l’a pas empêchée de remporter la victoire. Le RFC Seraing de Jean-Louis Garcia entend bien jouer crânement sa chance, d’autant que le coach s’est déjà retrouvé dans une situation similaire le 5 janvier 2021, à la différence, notable, que la rencontre s’était déroulée lors d’une seule et même soirée… « L’année dernière, à la même époque, avec Nancy en Ligue 2, nous étions 18es au classement général. Premier match de la reprise en janvier. Nous nous rendons à Valenciennes et sommes menés 2-0 à la pause. Au bout de 5 minutes durant le second acte, j’ai un expulsé… Nous avons gagné 2-3. En football, il y a plein d’exemples de la sorte ! Si on renonce, c’est qu’on n’a rien compris. Tant que l’arbitre n’aura pas signifié la fin des 90 minutes, nous ne lâcherons rien ! » Même à 10 contre 11, les Saint-Gillois peuvent être redoutables Felice Mazzù a dû s’arracher les cheveux durant cette longue attente séparant les deux mi-temps. Et ce afin de trouver le « coup » idéal qui lui permettrait de repartir définitivement du Pairay avec les trois points. Ce qui s’annonce toutefois loin d’être acquis vu que ses troupes sont réduites à dix suite à l’exclusion de Bager et que les Sérésiens, menés de deux buts, devraient logiquement jouer de manière très offensive. Le coach saint-gillois décidera-t-il dès lors de reprendre la partie en 3-4-2, comme il avait terminé la première mi-temps ? Ou optera-t-il pour un dispositif plus défensif, avec une défense à quatre par exemple ? Ne dérogeant que très rarement à ses principes, il y a fort à parier qu’il conservera son trois arrière. Si tel devait être le cas, il restera à voir quel « pion » sera placé sur quelle « case » de ce jeu d’échecs. Pour rappel, chaque joueur qui sortira de l’équipe ne pourra plus prendre part au jeu. Il sera en quelque sorte sacrifié. Mazzù décidera-t-il de poursuivre avec sa défense expérimentale ayant rejoint les vestiaires à la pause, à savoir le trio Kandouss-Marcq-Nieuwkoop (ce dernier étant redescendu d’un cran sur l’échiquier après la carte rouge de Bager) ? Tout cela en sachant que ni l’ancien joueur de Charleroi, ni le Néerlandais n’ont évolué à cette position lors des 21 premiers matches de la saison. Et que Van Der Heyden et Burgess sont aptes, même si le premier revient de blessure et le second de maladie. Un cran plus haut, maintiendra-t-il Lazare sur le flanc droit ? Il avait fêté sa deuxième titularisation de la saison dans le triangle médian mais avait glissé à droite lorsque Nieuwkoop avait suppléé Bager en défense centrale droite. Une position que l’Ivoirien n’a pas eu l’habitude d’occuper à l’Union. Enfin, Mitoma étant de retour, pourrait-il débuter d’entrée ? Cette option pourrait se révéler très intéressante pour le coach saint-gillois puisque le Japonais est capable d’abattre un énorme boulot défensif tout en se montrant très tranchant offensivement. Mais alors, qui à chaque fois faire sauter de la feuille de match ? Un sacré casse-tête en perspective ! Ce qui est en revanche certain, c’est que l’Union abordera cette reprise du jeu le couteau entre les dents. Car elle sait qu’elle a une belle occasion de se rapprocher encore un peu plus d’une place dans les Playoffs 1. En cas de victoire, elle mettrait en effet quinze points dans la vue du cinquième (même si Malines pourrait revenir à quatorze points s’il devait remporter le match qu’il a refusé de jouer ce week-end face à OHL). « Ce sera forcément spécial de démarrer la rencontre à dix », pointe Felice Mazzù. « Mais, même en infériorité numérique, on a vu qu’on était bien dans le match. On n’a concédé pratiquement aucune occasion à l’adversaire. Il va falloir garder cette mentalité. Ce sera le plus important. Il faudra être dans l’organisation, dans le duel positif et essayer de perdre le moins de ballons possible. » « Il faudra reprendre très sérieusement », déclare pour sa part le capitaine Teddy Teuma. « Car tout peut basculer en 45 minutes. Cela pourra vraiment aller très vite. » Une statistique pour le moins surprenante plaide toutefois en faveur des Saint-Gillois. Lors des 96 minutes déjà jouées en infériorité numérique cette saison (18 contre Genk, 45 à l’aller contre Seraing et déjà 33 ce samedi), les Unionistes ont inscrit six buts et n’en ont encaissé qu’un seul. L’USG semble toute aussi performante à dix qu’à onze… Les noyaux Seraing - Union Seraing : Galje, Mignon, Faye, Nadrani, Wagué, Boulenger, Del Fabro, Denuit, D’Onofrio, Spago, Opare, Kilota, Pierrot, Lahssaini, Cachbach, Sambu Mansoni, Douane, Maziz, Mikautadze, Silini, Mouandilmadji. Entraîneur : Jean-Louis Garcia. Union : Moris, Pirard, Imbrechts, Nieuwkoop, Lopes Ribeiro, Burgess, François, Van Der Heyden, Kandouss, Nielsen, Lazare, Paolucci, Teuma, Ziani, Marcq, Kozlowski, Undav, Vanzeir, Berradi, Mitoma, Lapoussin. Exclu samedi : Bager. Entraîneur : Felice Mazzù. Arbitre : M. De Cremer. 2e mi-temps : mardi 20h. Seraing et l’Union pourront reprendre la rencontre arrêtée ce samedi à cause du brouillard avec une feuille de match différente ainsi qu’une équipe de base autre que celle qui est rentrée aux vestiaires à la pause. Par Jérôme Vidotto et Vincent Miller Le 17/01/2022 à 19:25
www.lesoir.be
Étienne Minoungou, Felwine Sarr: la "bonne parole" venue d’Afrique
19:25 Au Théâtre de Namur, Étienne Minoungou adresse au public les mots de Felwine Sarr: un puissant message de solidarité, d’amour et de liberté. À voir absolument jusqu’au 29 janvier.
www.lecho.be
Quatrième règle en dix jours : la même quarantaine pour tous dans le fondamental
Les règles ont encore changé. Le même principe s’applique désormais à tous les enfants du fondamental, peu importe le statut vaccinal des parents.
www.lalibre.be
Le gouvernement britannique gèle la redevance de la BBC
Le gouvernement britannique a annoncé lundi un gel de deux ans de la redevance audiovisuelle et mis en doute la survie même de ce mode de financement de la BBC, une mesure dénoncée comme une attaque politique au moment où Boris Johnson est englué dans les scandales.
www.7sur7.be
Cian Uijtdebroeks staat op zijn achttiende voor z’n eerste profjaar: “Ze hebben hier allemaal een Ferrari-motor”
Het is Cian met een C, niet Kian met een K. Dat u het weet, want als de jonge Cian Uijtdebroeks zo goed is als ze zeggen, zult u de komende jaren nog veel over hem horen. Hij maakte furore bij de juniores, hij wordt al meteen met Remco Evenepoel vergeleken, hij is nog maar achttien en straks maakt hij zijn profdebuut in de Duitse WorldTour ploeg Bora-hansgrohe.
HLN.be
Seraing-Union arrêté à cause du brouillard: une reprise qui vire au jeu d’échecs...
Seraing et l’Union pourront reprendre la rencontre arrêtée ce samedi à cause du brouillard avec une feuille de match différente ainsi qu’une équipe de base autre que celle qui est rentrée aux vestiaires à la pause.
Lameuse.be
Vrouw van Frans Bauer voelt zich goed na herseninfarct, behandelingen slaan aan
Het gaat goed met Mariska Bauer (45). Begin januari werd de vrouw van zanger Frans Bauer (48) getroffen door een herseninfarct, maar volgens haar man is ze weer aan de beterende hand. Dat laat hij vandaag weten op Instagram.
HLN.be
Disparition d'un enfant de quatre ans: le trentenaire a été interpellé aux Pays-Bas, mais l'enfant reste introuvable
Dave De Kock, le trentenaire qui était porté disparu avec un enfant de quatre ans, Dean Verberckmoes, a été interpellé aux Pays-Bas, annonce lundi soir le parquet de Flandre orientale. L'enfant n'a pour l'instant pas encore été retrouvé.
www.lalibre.be
Tractortje van 76-jarige hobbyboer uit Lokeren aan hoge snelheid geflitst in Bree
De 76-jarige hobbyboer Etienne Dierick uit het Oost-Vlaamse Lokeren schrok zich een hoedje toen hij een boete in zijn bus kreeg voor een snelheidsovertreding met zijn tractor... in Bree. De boer wist meteen dat er iets niet klopte aangezien hij niet in Limburg geweest was én z’n tractor geen hoge snelheden aankan. Hij nam contact op met de politie, die een onderzoek startte.
www.hbvl.be
Un nouveau Comité de concertation ce vendredi
Un nouveau Comité de concertation ce vendredi Photo News. Le prochain Comité de concertation est prévu pour vendredi. C’est ce que Belga a appris lundi dans les bureaux du Premier ministre, après que celui-ci a eu une réunion de travail avec les ministres-présidents des entités fédérées. L’objectif est que les différents gouvernements discutent vendredi de l’introduction d’un baromètre corona. function get_dtkCxSegments() { if ('cxSegments' in localStorage) { // Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur let cx = localStorage.getItem("cxSegments"), valueCx = cx.split(","), valueCxLimited = [], charLength = 0, limit = 2000; // Limitation de la longueur de la chaine de caractère for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) { charLength = charLength + valueCx[i].length; if (charLength
www.lesoir.be
Opgepakte kidnapper van Dean (4) heeft al zware feiten op zijn naam staan. De jongen blijft spoorloos
De Nederlandse politie heeft Dave D.K. opgepakt, de man die woensdag in Sint-Niklaas spoorloos verdween met kleuter Dean (4). Van de jongen zelfs is er nog altijd geen spoor. Volgens de politie gaat het om een zeer onrustwekkende verdwijning, want D.K. heeft al zware feiten op zijn naam staan.
www.demorgen.be
Na de veelbesproken foto: Eden Hazard niet zinnens te vertrekken bij Real
Een virale foto van een ongeïnteresseerde Eden Hazard tijdens de viering van de Supercopa heeft voor heel wat voorbarige conclusies gezorgd.
HLN.be
Na de veelbesproken foto: Eden Hazard niet zinnens te vertrekken bij Real
Een virale foto van een ongeïnteresseerde Eden Hazard tijdens de viering van de Supercopa heeft voor heel wat voorbarige conclusies gezorgd.
HLN.be
Nouvelle PAC: des points de satisfaction pour les jeunes agriculteurs
Nouvelle PAC: des points de satisfaction pour les jeunes agriculteurs Elle souligne notamment l'importance de la notion d'agriculteur actif, dont elle demandait une redéfinition depuis plusieurs années afin de rediriger les aides PAC vers celles et ceux qui exercent réellement une activité d'agriculteur. La FJA espère que cette notion aboutisse à l'exclusion des sociétés de gestion et des agriculteurs pensionnés. Les jeunes agriculteurs relèvent également le maintien du budget et du montant d'aide au niveau actuel, ainsi qu'un plafond à une hauteur acceptable pour le soutien couplé aux vaches allaitantes, "une aide particulièrement importante pour le revenu des éleveurs". Au niveau des éco-régimes, "des évolutions favorables sont à souligner", mais il faudra vérifier si ces régimes seront effectivement accessibles et agronomiquement applicables sur le terrain, dit la FJA. La hausse du budget du premier pilier pour les jeunes agriculteurs, la hausse de la superficie éligible pour les aides jeunes, l'ouverture aux aides à l'installation pour les agriculteurs qui débutent à titre complémentaire et la suppression des objectifs de développement pour l'accès aux aides à la première installation, constituent autant de revendications de la FJA qui semblent avoir été rencontrées. La Fédération des jeunes Agriculteurs (FJA) a relevé lundi plusieurs points de satisfaction dans le plan stratégique présenté en matinée par le gouvernement wallon en vue de la Politique agricole commune 2023-2027. Mis à jour le 17/01/2022 à 19:07
www.lesoir.be
Revivez les années 80 à Liège le temps d’un W-E grâce à RBM et FM La Meuse
Toute l’équipe de RBM-FM La Meuse, qui fut la première radio de presse du pays, s’est reformée 36 ans plus tard pour réémettre le temps du week-end des 12 et 13 février. Branchez-vous sur le 91.8 FM et vous réaliserez un véritable bond dans le temps.
Lameuse.be
Speranza Scappucci, première cheffe italienne à diriger à la Scala
Speranza Scappucci, première cheffe italienne à diriger à la Scala D.R. Ce mardi 18 janvier, Speranza Scappucci (directrice musicale de l’Opéra Royal de Wallonie-Liège depuis 2017 et jusqu’à juin 2022) deviendra la première cheffe italienne à diriger l’orchestre de la Scala. Alors qu’elle devait initialement faire ses débuts en mai sur le podium de la prestigieuse institution milanaise, elle a été invitée à remplacer au pied levé Evelino Pido (absent pour des raisons de santé) à la direction de I Capuleti e i Montecchi de Bellini. Une étape de plus dans la brillante carrière de la cheffe, qui n’est toutefois pas la première femme à diriger au Teatro alla Scala : Claire Gibault fut la première en 1995, Marin Alsop (2008) et Susanna Mälkki (2011) lui ayant notamment succédé. Cette saison, Maestro Scappucci fera également ses débuts à Covent Garden en juillet avec Attila. En juin, elle dirigera Simon Boccanegra de Verdi à Liège. Le Maestro fera ses débuts à Milan dans « I Capuleti e i Montecchi » de Bellini ce mardi 18 janvier. Par Gaëlle Moury Journaliste au service Culture Le 17/01/2022 à 19:13
www.lesoir.be
La 4e dose de vaccin "moins" efficace contre Omicron, selon une étude israélienne
L'administration d'une quatrième dose des vaccins Pfizer ou Moderna permet de multiplier les anticorps mais s'avère "moins" efficace pour lutter contre le variant Omicron du coronavirus, a indiqué lundi un hôpital israélien ayant entamé un des premiers essais cliniques sur le sujet.
www.dhnet.be
Un nouveau Comité de concertation aura lieu vendredi
Le Comité de concertation se réunira à nouveau ce vendredi pour faire le point sur l’évolution de la pandémie de coronavirus dans notre pays, annonce le cabinet du Premier ministre. Le fameux baromètre corona sera notamment sur la table des autorités.
www.7sur7.be
Un nouveau Comité de concertation aura lieu vendredi
Le prochain comité de concertation se réunira ce vendredi, a indiqué lundi le cabinet du Premier ministre à l’issue d’une réunion de travail avec les ministres-présidents des entités fédérées.
www.7sur7.be
Er doemen nog problemen op voor Djokovic: zal hij enkel Wimbledon mogen spelen? En wat met z’n sponsors?
Zoals de kaarten nu liggen, zou Novak Djokovic (34) enkel op Wimbledon zonder vaccin kunnen spelen. In Parijs is hij sinds vandaag niet meer welkom, in New York mag het niet van de staat. Djokovic ging zich bezinnen in Belgrado.
HLN.be
Nucléaire: l’AFCN valide l’hypothétique maintien de centrales en 2025
Nucléaire: l’AFCN valide l’hypothétique maintien de centrales en 2025 Belga. L’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) a remis au gouvernement son rapport sur la faisabilité du plan B (maintien de centrales en 2025), alternatif au plan A (on ferme les centrales en 2025), dominant. On tranchera mi-mars. Mais l’AFCN précise ici les conditions dans lesquelles le plan B serait éventuellement praticable. On lit : « La présente note analyse et énumère les décisions à prendre et les actions à mettre en œuvre à court et moyen terme pour pouvoir exploiter les réacteurs nucléaires de Doel 4 et Tihange 3 plus longtemps que prévu, dans le cas où cette prolongation s’avère nécessaire pour garantir l’approvisionnement énergétique au-delà de 2025. En concertation avec la Direction générale Energie du SPF Economie, l’AFCN a établi un relevé global et un calendrier intégré des différentes actions et décisions nécessaires, quels que soient les acteurs impliqués, pour mener à bien ce que le gouvernement a baptisé “plan B.”  » L’AFCN précise : « Pour que le plan B puisse être activé, il est crucial que le gouvernement prenne une décision claire avant la fin du premier trimestre 2022. Il appartiendra ensuite à l’exploitant des centrales nucléaires de réaliser son analyse et de déterminer s’il est disposé à consentir les investissements nécessaires. » Feu vert En substance, l’AFCN donne son feu vert : « Il ressort de l’analyse de l’AFCN qu’une prolongation de la période d’exploitation des réacteurs nucléaires les plus récents est possible sur le plan de la sûreté nucléaire, moyennant certes les modifications réglementaires nécessaires et des améliorations de la sûreté des installations en question. Pour ce qui est de la sûreté, tous les réacteurs nucléaires respectent actuellement les prescriptions de sûreté définies dans l’arrêté royal du 30 novembre 2011. Cette réglementation a été renforcée en 2020 par des exigences de sûreté complémentaires qui s’appliqueront dès 2025. Les réacteurs les plus récents, ceux de Doel 4 et Tihange 3, sont aujourd’hui globalement conformes à ces nouvelles exigences, même si certaines améliorations doivent être apportées sur le plan de leur sûreté. » Ceci encore : « Toute prolongation de la durée de vie des centrales nécessitera également la réalisation d’une étude des incidences sur l’environnement. » L’AFCN convoque à la tâche tous les acteurs concernés dans l’hypothèse d’une prolongation : « Une approche coordonnée avec l’ensemble des acteurs concernés sera nécessaire pour que tout se déroule parfaitement d’ici à 2025. Il est par-dessus tout essentiel que les acteurs concernés soutiennent tous le plan de prolongation. D’ici le 18 mars, date à laquelle le gouvernement est appelé à trancher, un travail de préparation considérable doit être effectué et pas seulement dans le domaine de la sûreté nucléaire. Par conséquent, l’AFCN demande au gouvernement de valider cette approche globale avec tous les acteurs concernés pour la fin du mois de janvier au plus tard et de mandater explicitement les différents acteurs pour que ceux-ci développent les actions et le planning pour la date du 18 mars 2022. » Deux scénarios se dégagent donc. Le premier : « Si le gouvernement décide d’activer le plan B le 18 mars 2022, l’AFCN demande également que soit désigné un coordinateur chargé de veiller à la bonne mise en œuvre de ce plan dans les délais fixés et à la bonne exécution des tâches qui seront confiées aux différents acteurs. » Le second, dominant : « Si le gouvernement confirme la sortie totale du nucléaire en mars 2022, la prolongation de Doel 4 et Tihange 3 devra alors être considérée comme définitivement irréversible. » L’Agence fédérale de contrôle nucléaire estime dans un rapport que le plan B (maintien de centrales en 2025) est praticable techniquement à une série de conditions. Cela si, d’ici mars prochain, lorsqu’il faudra trancher définitivement, le plan A (fermeture des centrales en 2025), dominant à ce stade, devait s’avérer impossible à mettre en œuvre. Par David Coppi et Bernard Padoan Le 17/01/2022 à 19:09
www.lesoir.be
Un nouveau Comité de concertation aura lieu ce vendredi
Un nouveau Comité de concertation aura lieu ce vendredi, annonce le cabinet du Premier ministre ce lundi soir. Plus d'informations à venir.
www.lalibre.be
Un nouveau Comité de concertation aura lieu ce vendredi
Le fédéral et les entités fédérées discuteront du fameux "baromètre corona".
www.dhnet.be
Maintien du nucléaire: l’AFCN valide l’hypothétique plan B
Maintien du nucléaire: l’AFCN valide l’hypothétique plan B Belga. Une prolongation des réacteurs de Doel 4 et Tihange 3 est possible moyennant une mise à jour des installations, a indiqué lundi l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN) dans un communiqué. Afin que « tout soit en ordre pour 2025 », année prévue de sortie du nucléaire, le gouvernement doit prendre une « décision claire » au premier trimestre, précise l’Agence qui insiste également sur une « approche globale » élaborée avec tous les acteurs concernés. function get_dtkCxSegments() { if ('cxSegments' in localStorage) { // Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur let cx = localStorage.getItem("cxSegments"), valueCx = cx.split(","), valueCxLimited = [], charLength = 0, limit = 2000; // Limitation de la longueur de la chaine de caractère for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) { charLength = charLength + valueCx[i].length; if (charLength
www.lesoir.be
Pierre François quitte son poste de CEO de la Pro League
19:07 Le patron du football belge met fin à son mandat. Après sept ans comme CEO, il devait normalement assurer le relais jusqu'à l'arrivée d'un successeur. Avec les nouveaux rôles attribués à Vandenhaute e...
www.lecho.be
Overlegcomité komt vrijdag opnieuw samen
Het volgende Overlegcomité staat voor vrijdag geprogrammeerd. Dat werd maandag vernomen op het kabinet van de eerste minister, nadat de premier een werkvergadering had met de ministers-presidenten van de deelentiteiten. Bedoeling is dat de verschillende regeringen zich vrijdag buigen over de invoering van een coronabarometer.
www.gva.be
Bilzen wil uitstraling Haspengouw bewaren met aanplant van hoogstamboomgaarden
Om het Haspengouwse landschap te herstellen en de typische uitstraling van de streek te versterken, worden er maar liefst 95 nieuwe fruitbomen geplant. De Nationale Boomgaardenstichting plant de bomen aan ontmoetingscentrum De Blondeswinning in Bilzen.
www.hbvl.be
Dean, 4 ans, porté disparu depuis mercredi: l’homme de 34 ans avec qui il a été vu pour la dernière fois retrouvé aux Pays-Bas
Dave De Kock, le trentenaire qui était porté disparu avec un enfant de quatre ans, Dean Verberckmoes, a été interpellé aux Pays-Bas, annonce lundi soir le parquet de Flandre orientale. L’enfant n’a pour l’instant pas encore été retrouvé.
Sudinfo.be
La fibre de Proximus prend le chemin des airs
La fibre de Proximus prend le chemin des airs Lors d’un projet pilote en 2021, 177 habitations de Bouge ont été connectées à la fibre via les poteaux électriques d’Ores. - DR En souterrain, le long des façades et, maintenant, via les airs. Pour Proximus, tous les moyens sont bons pour amener la fibre optique chez les particuliers et atteindre ses objectifs, à savoir couvrir 70 % des habitations avec de la fibre optique pour 2028 et 100 % à terme. L’opérateur télécom a annoncé ce lundi la signature d’un accord avec Ores, le principal gestionnaire de réseau d’électricité (GRD) de Wallonie. Objectif ? Pouvoir utiliser ses poteaux électriques comme support pour acheminer la fibre dans les zones moins densément peuplées, là où le déploiement de la fibre en façade n’est pas toujours possible vu l’absence de maisons mitoyennes et là où le recours aux tranchées s’avère particulièrement coûteux vu les distances à parcourir. À lire aussi Les oubliés de l’internet haut débit Ores couvre les trois quarts du territoire wallon avec des fils souterrains et aériens. Son réseau électrique « aérien » est long de 3.300 km et est précisément situé là où Proximus rencontre le plus de difficultés à déployer sa fibre, c’est-à-dire dans les zones les moins peuplées. Ce n’est pas un hasard, bien entendu. Ores a été confronté par le passé à la même problématique que Proximus et a dû trouver des moyens pour couvrir ces régions de la manière la plus économique possible. La signature de cette convention fait suite à un projet pilote réalisé à Bouge (Namur) en 2021, lors duquel 177 habitations ont été connectées à la fibre sur une distance de 2 km. Un test jugé très positif. Le déploiement sur les poteaux ne va pas commencer immédiatement. D’autres tests doivent encore avoir lieu et les processus doivent être industrialisés, « mais on ne parle que de quelques mois », assure Guillaume Boutin, CEO de Proximus. La notion de service public Pour lui, ce partenariat avec Ores est « stratégique ». « On va pouvoir aller plus vite dans notre déploiement à court terme, mais aussi aller plus loin à l’avenir dans la couverture des zones rurales, car cette solution coûte moins cher. Si on veut réussir à couvrir 100 % des foyers belges, on doit explorer des techniques alternatives comme le déploiement de la fibre en aérien ou une combinaison entre celui-ci et le faisceau hertzien » (envoi d’un signal radio via des antennes). Ores touchera un loyer pour la mise à disposition de son infrastructure, mais son patron, Fernand Grifnée, l’assure : il n’y a aucune motivation financière de sa part. « On parle globalement de quelques centaines de milliers d’euros. Ce n’est pas ça qui va avoir une influence sur les résultats d’Ores, ni sur la facture d’électricité. Ce qui nous motive, c’est la notion de service public. On a vu durant cette crise à quel point avoir une connexion puissante à la maison était essentiel pour le télétravail, etc. Certaines communes nous interpellent parfois en disant qu’elles se sentent délaissées au niveau télécom. On n’y est pour rien, mais on s’est demandé comment on pouvait apporter un complément de service public aux communes qui nous font confiance et, derrière elles, aux entreprises et aux particuliers qui y habitent. » Le patron d’Ores insiste. Le réseau de poteaux électriques est ouvert aux mêmes conditions aux autres opérateurs télécoms qui souhaiteraient l’utiliser. De son côté, Guillaume Boutin compte bien engager des démarches en vue d’obtenir des accords similaires avec d’autres GRD : Resa dans la province de Liège, Fluvius en Flandre… En 2021, Proximus a relié 350.000 foyers à la fibre et ambitionne d’atteindre les 600.000 cette année. « Cela représente 10 % des logements et entreprises », souligne Guillaume Boutin. Un accord a été signé avec Ores pour acheminer la fibre via les poteaux électriques. Par Jean-François Munster Journaliste au service Economie Le 17/01/2022 à 19:04
www.lesoir.be
Ruit van deur verbrijzeld in Katarinawijk
Op de Jan van Helmontlaan in Katarinawijk hebben onbekenden zondag een ruit van een achterdeur verbrijzeld. De daders gingen niet binnen. 
www.hbvl.be
La seconde phase de la revitalisation du centre urbain d’Alleur est annoncée
Après plusieurs années d’attente, le réaménagement du centre d’Alleur devrait se poursuivre en 2023. Une nouvelle route et la sécurisation d’un carrefour seront notamment réalisées.
Lameuse.be
Disparition d’un enfant de quatre ans: le trentenaire interpellé aux Pays-Bas, mais l’enfant reste introuvable
Dave De Kock, le trentenaire qui était porté disparu avec un enfant de quatre ans, Dean Verberckmoes, a été interpellé aux Pays-Bas, annonce lundi soir le parquet de Flandre orientale. L’enfant n’a pour l’instant pas encore été retrouvé.
www.7sur7.be
Kidnapper van Dean (4) opgepakt, peuter zelf is spoorloos
De kidnapper van de peuter Dean Verberckmoes (4) is opgepakt in het Nederlandse Meerkerk. Dat is bevestigd door de Nederlandse politie. Dave De Kock (34) is een man met een strafblad: hij werd eerder al veroordeeld wegens de dood van een peuter. Van Dean zelf is geen spoor.
De Standaard
Au MR, un recours s’organise contre Georges-Louis Bouchez : “Il y aura un candidat libéral démocrate face à lui”
Denis Ducarme annonce la couleur : "Il y aura un candidat libéral démocrate face à lui."
www.dhnet.be
Sortie du nucléaire : la prolongation d’exploitation de Doel 4 et Tihange 3 est possible, sous conditions
Pour l'Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN) qui a remis au gouvernement fédéral son analyse, une prolongation des deux réacteurs est possible mais réclame la mise à jour des installations.
www.lalibre.be
Veel vragen over plan van Ben Weyts om kleuters sneller zindelijk te maken
Het kleuteronderwijs wil helpen om kinderen sneller zindelijk te maken, maar daar moeten extra middelen en personeel tegenover staan. Dat zegt Carine Smeets. Volgens de directrice van freinetschool De Toverfluit in Hasselt hebben de kleuterjuffen de handen vol met hun takenpakket.
www.hbvl.be
Limburgers zijn kampioen in ziekteverzuim
Limburgers zijn kampioen in ziekteverzuim op het werk. In Vlaanderen is onze provincie de slechtste leerling van de klas. Dat blijkt uit cijfers van SD Worx. In 2021 bereikte het ziekteverzuim in heel het land een recordhoogte. Meer dan de helft van de werknemers was minstens één dag afwezig wegens ziekte.
www.hbvl.be
Siemens cède sa signalisation routière à l'Italien Atlantia pour 950 millions EUR
Siemens cède sa signalisation routière à l'Italien Atlantia pour 950 millions EUR L'opération qui doit être menée à terme "d'ici septembre 2022, après délivrance des approbations réglementaires", a déjà reçu l'aval des instances dirigeantes de Siemens, selon un communiqué. Auparavant dénommée Siemens Intelligent Traffic Systems (ITS), l'entité cédée a été renommée Yunex Traffic en juillet au moment de se voir accorder son autonomie entrepreneuriale au sein du pôle mobilités de Siemens. Yunex Traffic, avec un chiffre d'affaires annuel de 600 millions d'euros pour 3.000 salariés, est présenté comme un "leader dans les infrastructures innovantes et intelligentes" pour réguler le trafic sur les routes et en milieu urbain. L'automatisation et la numérisation sont au coeur de ses activités pour tirer parti du potentiel du cloud computing (informatique dématérialisée), de la 5G et de l'intelligence artificielle. En passant sous la coupe d'Atlantia, Yunex Traffic va "faire partie d'une entité très dynamique sur le marché pour garantir un air plus pur, des villes plus agréables à vivre et des routes plus sûres", affirme Michael Peter, CEO de Siemens Mobility. Atlantia, groupe autoroutier et aéroportuaire international qui emploie plus de 30.000 personnes dans 24 pays, offre également des technologies et services dans les mobilités. Pour l'année 2021, il table sur un chiffre d'affaires de 6 milliards d'euros et une sortie du rouge grâce à la reprise du trafic sur les autoroutes. Le géant allemand des technologies Siemens a annoncé lundi la vente de sa filiale Yunex Traffic, spécialisée dans la signalisation routière, à l'Italien Atlantia pour 950 millions d'euros, quelques mois après lui avoir donné son autonomie managériale. Mis à jour le 17/01/2022 à 18:53
www.lesoir.be
France: Zemmour ou la stratégie du buzz permanent jusqu’à la condamnation
France: Zemmour ou la stratégie du buzz permanent jusqu’à la condamnation Trois condamnations au compteur pour Eric Zemmour: inédit pour un candidat au scrutin présidentiel. - EPA Vingt-neuf septembre 2020, plateau de la droitière chaîne CNews. A l’occasion d’un débat portant sur l’attentat perpétré devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, Eric Zemmour, alors « simple » polémiste, vocifère contre les mineurs isolés. Et franchit une ligne rouge en les qualifiant de « voleurs », « d’assassins » et de « violeurs ». Ce lundi, le tribunal correctionnel de Paris a tranché, condamnant le candidat d’extrême droite à la présidentielle à 10.000 euros d’amende pour provocation à la haine raciale, suivant ainsi les réquisitions du parquet. Le tribunal a aussi condamné le directeur de publication de CNews (d’usage dans les procès de presse), Jean-Christophe Thiery de Bercegol du Moulin, à 3.000 euros d’amende. À lire aussi Présidentielle française: comment Eric Zemmour rend Marine Le Pen plus fréquentable SOS-Racisme, la Ligue des droits de l’homme (LDH), la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), plusieurs conseils départementaux (les mineurs non accompagnés étant pris en charge par l’aide sociale à l’enfance, gérée par les départements) : près d’une trentaine d’associations se sont constituées parties civiles face au polémiste. Absent lors de l’annonce de la décision, Zemmour n’en a pas moins réagi sur Twitter dans la foulée, pointant ce qu’il estime être une condamnation « idéologique et stupide », fustigeant les tribunaux et appelant à réformer la justice. Logiquement, le candidat – crédité selon les derniers sondages d’environ 9 % des intentions de vote – a déclaré qu’il allait faire appel. « D’abord parce que la plupart du temps nous avons gagné en appel », a justifié son avocat. À lire aussi Présidentielle française: «Même s’il fait un mauvais score, Zemmour aura gagné une manche sur le plan idéologique» En effet, les sorties controversées du polémiste d’extrême droite, friand du buzz permanent, lui ont valu depuis une dizaine d’années une quinzaine de poursuites en justice. Relaxé à plusieurs reprises, il a néanmoins déjà été condamné deux fois pour provocation à la haine. Le 18 février 2011 pour avoir déclaré que « la plupart des trafiquants sont noirs et arabes ». Le 3 mai 2018 pour avoir déclaré en 2016 que tous les musulmans considéraient les djihadistes « comme de bons musulmans ». Trois condamnations au compteur : inédit pour un candidat au scrutin présidentiel. Un calendrier judiciaire… chargé Par ailleurs, l’actualité judiciaire du candidat reste dense : il doit être jugé en appel jeudi pour contestation de crime contre l’humanité. En octobre 2019, il avait soutenu – toujours sur CNews – que le maréchal Philippe Pétain avait « sauvé » les juifs français. Vendredi dernier, Éric Zemmour a également appris qu’il sera jugé à Paris en mai 2023 pour diffamation aggravée, pour des propos tenus en 2019 sur le « mouvement féministe » et le « mouvement LGBT ». À lire aussi Zemmour, un incendiaire irresponsable Ce week-end, la stratégie du buzz permanent s’est pourtant grippée. Le candidat d’extrême droite, qui séduit un pan de l’électorat via ses prises de positions jugées tranchées, s’est pris les pieds dans le tapis autour d’un dossier sensible : les enfants en situation de handicap. En déplacement dans le nord de la France pour défendre son projet pour l’école, il déclare « qu’il faut des établissements spécialisés qui s’en occupent. Sauf les gens qui sont légèrement handicapés évidemment, qui peuvent entrer dans la classe. Mais pour le reste, l’obsession de l’inclusion est une mauvaise manière faite aux autres enfants, et à ces enfants-là qui sont, les pauvres, complètement dépassés par les autres. » À lire aussi En France, une campagne présidentielle rattrapée par la violence Bronca unanime de la part de toute la classe politique, de Mélenchon à Le Pen en passant par Macron et désastreuse image d’un candidat dont l’intervention, filmée, a révélé une image insensible dont le polémiste se serait bien passé. Les sorties du candidat d’extrême droite à la présidentielle lui ont valu depuis une dizaine d’années une quinzaine de poursuites en justice. Ce lundi, il a été condamné pour la troisième fois pour incitation à la haine. Par Marine Buisson Cheffe adjointe au service Monde Le 17/01/2022 à 18:59
www.lesoir.be
La 4e dose de vaccin "moins" efficace contre Omicron, selon une étude israélienne
L'administration d'une quatrième dose des vaccins Pfizer ou Moderna permet de multiplier les anticorps mais s'avère "moins" efficace pour lutter contre le variant Omicron du coronavirus, a indiqué lundi un hôpital israélien ayant entamé un des premiers essais cliniques sur le sujet.
www.lalibre.be
Inbraak in auto in Jeuk: ook inbraakpoging in Gingelom
Uit een auto die in de Thewitstraat in Jeuk stond geparkeerd, is een identiteitskaart gestolen. De feiten werden maandagvoormiddag ontdekt. In de Keibergstraat in Gingelom werd rond dezelfde tijd nog een inbraakpoging in een voertuig ontdekt. 
www.hbvl.be
Live - Overlegcomité komt vrijdag opnieuw samen
Het aantal besmettingen met het coronavirus stijgt weer in België, gedreven door de nieuwe ‘omikrongolf’. Volg hieronder al het nieuws en de laatste ontwikkelingen rond het coronavirus. Download de app van De Morgen en krijg als eerste een bericht bij belangrijk nieuws.
www.demorgen.be
Live - Overlegcomité komt vrijdag opnieuw samen
Het aantal besmettingen met het coronavirus stijgt weer in België, gedreven door de nieuwe ‘omikrongolf’. Volg hieronder al het nieuws en de laatste ontwikkelingen rond het coronavirus. Download de app van De Morgen en krijg als eerste een bericht bij belangrijk nieuws.
www.demorgen.be
Vierde coronaprik biedt amper extra bescherming tegen omikron volgens Israëlische studie
Een vierde coronaprik biedt amper extra bescherming tegen de omikronvariant. Dat blijkt uit voorlopige resultaten van een Israëlische studie. “Ondanks een iets hoger aantal antilichamen, biedt het vierde vaccin maar een gedeeltelijke bescherming tegen het virus”, aldus Gili Regev-Yochay, verbonden aan het Sheba Medical Center in Tel Aviv.
HLN.be
Nucleaire waakhond FANC: “Verlenging levensduur twee jongste kerncentrales is mogelijk”
Volgens het Federale Agentschap voor Nucleaire Controle (FANC) is het alvast op het vlak van veiligheid mogelijk om de levensduur van de twee jongste kerncentrales in ons land te verlengen. Dat staat in de analyse waar de federale regering net voor kerst om had gevraagd. De regering moet dan wel nog in de eerstvolgende maanden een definitieve beslissing nemen en de installaties moeten een update krijgen, klinkt het.
HLN.be