Enquête: “Kwart bevraagde jongeren klopte reeds aan bij OCMW”

Meer dan een kwart van de jonge Belgen (jonger dan 30) die deelnamen aan een enquête die gevoerd werd door onderzoeksinstituut Indiville heeft al aangeklopt bij het OCMW. Drie op de tien geven aan al armoede te hebben gekend, een derde heeft regelmatig minder plezier door geldzorgen. Verzekeraar Ethias investeert 450.000 euro om OCMW's aan te moedigen extra aandacht te schenken aan geldzorgen bij jongeren.
Read full article on: myprivacy.dpgmedia.be
Rock Werchter affiche breidt uit met vijf nieuwe namen
Opnieuw goed nieuws voor de fans van Rock Werchter. Het festival lostte zonet vijf nieuwe namen voor de editie van 2022. De line-up krijgt stap voor stap meer vorm. Zo staat The War On Drugs op donderdag 30 juni op het podium van Rock Werchter.
5 m
HLN.be
Chat va mieux en le disant
Chat va mieux en le disant Encyclopédie du chat soigneurVéronique Aïache Flammarion304 p, 24,90€, ebook 16,99€ Le titre La ronronthérapie était déjà pris, par Véronique Aïache elle-même, l’auteure de cette encyclopédie consacrée au chat, qui aborde l’animal sous sa facette médicale. Ce n’est pas forcément la plus connue, et pourtant, rappelle l’ouvrage, les bienfaits thérapeutiques du chat sont connus de longue date, pour le corps comme pour l’esprit. D’où le chat tient-il ce pouvoir, qui en fait un compagnon unique ? De son ronronnement notamment, dont la journaliste décrit les bienfaits pour l’homme, sur la diminution du stress, la régulation de la tension, voire sur la cicatrisation. Un chat, c’est un « anxiolytique sans ordonnance » comme le décrit Aïache. Pas facile, après ça, de trouver un argument valable pour lui refuser une place à la maison. Au chaud, de préférence. Par C.PT Le 3/12/2021 à 16:21
5 m
www.lesoir.be
Codeco: "Il est urgent de remettre sur la table la question des aides" (UCM)
Coronavirus - Codeco: "Il est urgent de remettre sur la table la question des aides" (UCM) L'UCM se félicite du maintien de l'ouverture de l'horeca aux heures fixées la semaine passée (fermeture à 23h, NDLR), même si les conditions y restent "compliquées". L'Union des classes moyennes urge "de remettre sur la table la question des aides", au vu du coup porté à l'événementiel, à la culture (limitation fixée maintenant à maximum 200 personnes, NDLR), au sport, auquel s'ajoute le télétravail et les fermetures d'écoles. "Les entrepreneurs devront bénéficier d'un soutien adéquat, fédéral et régional, au-delà du 31 décembre. Le moratoire de fait sur les faillites (ONSS et administrations fiscales font preuve d'une certaine patience) garde tout son sens tant que la reprise n'est pas solide pour tout le monde." Enfin, l'UCM rappelle son souhait d'une vaccination généralisée, principale porte de sortie de la crise épidémique. Pour l'Union des classes moyennes (UCM), il est urgent de remettre sur la table la question des aides financières, fait savoir l'association francophone de défense des indépendants en réaction au Comité de concertation tenu vendredi. L'UCM fustige également l'"instabilité" provoquée par l'organisation de trois Codeco successifs, les querelles politiques et les annonces anxiogènes qui nuisent au bon déroulement de la vie économique. Mis à jour le 3/12/2021 à 16:16
7 m
www.lesoir.be
Codeco: "Un soulagement", pour le SNI
CORONAVIRUS - Codeco: "Un soulagement", pour le SNI Le SNI déplore toutefois l'interdiction de la tenue d'événements de plus de 200 personnes en intérieur. "Le secteur événementiel, qui a déjà énormément souffert depuis 1,5 an va à nouveau subir un choc très important?", estime-t-il.   Le SNI demande dès lors que le gouvernement fédéral et les régions accélèrent le retour de mesures de soutien pour l'ensemble des secteurs touchés. Il souhaite également que les autorités fassent preuve de 'self-control' et évitent ce 'football panique' extrêmement préjudiciable à l'activité économique. "?Cette séquence de trois Codeco en à peine trois semaines donne la très mauvaise impression d'un 'football panique' de la part des décideurs politiques. C'est extrêmement préjudiciable à l'activité économique et aux entrepreneurs qui ont besoin de certitudes. Il faut maintenant se tenir à ces règles?!?", conclut l'organisation d'indépendants. "?Nous nous réjouissons qu'aucune restriction supplémentaire n'ait été prise sur l'horeca ni sur les commerces. Ça aurait été un nouveau coup très dur avant les fêtes de fin d'année pour ces deux secteurs?", a réagi vendredi le Syndicat neutre pour indépendants (SNI), à l'issue du Comité de concertation (Codeco). Mis à jour le 3/12/2021 à 16:09
7 m
www.lesoir.be
Le SNI déplore les décisions prises pour le secteur événementiel
L'organisation regrette l’interdiction de l’organisation des événements de plus de 200 personnes en intérieur.
8 m
www.lalibre.be
Et on refaisait le monde dans notre petit coin
Et on refaisait le monde dans notre petit coin - Connais-toi - Toi-même!Refaire un petit coin de mondePascale SeysRacine160 p., 20€ Eveillés, ils dorment. » Allez savoir pourquoi, ces mots frôlant l’abîme nous ont rappelé Les Somnambules, le livre de Christopher Clark. Les empires européens ensommeillés dans leur arrogance ne s’étaient finalement réveillés qu’à coup de millions de morts. C’était entre 1914 et 1918. « Eveillés, ils dorment » est un aphorisme d’Héraclite d’Ephèse. Il clôt l’une des quarante miniatures philosophiques de Refaire un petit coin du monde, l’essai qu’a finement tissé Pascale Seys. L’auteure y a convoqué ses potes philosophes pour éviter au monde de se défaire un peu plus sous les à-coups de la vie et de l’oubli. L’amitié vous a déçu ? Lisez La Boétie et Montaigne. Vous vous « liquéfiez » ? Voyez Zygmunt Bauman : vous n’êtes plus seul. La honte vous submerge ? Pas plus que l’Ajax d’Homère, mort d’avoir trop couru derrière la gloire. Là où il y a l’obscurité, il y a fatalement la lumière. Et ce livre éveillé apaise à la manière d’un soleil d’hiver. Par P.MA. Le 3/12/2021 à 16:18
8 m
www.lesoir.be
In beeld: fotograaf Tim Dirven legt de bedrieglijke rust in schapendorp Lukomir vast
www.demorgen.be
Karim Ibourki (CSA): «Aujourd’hui, la liberté d’expression est gérée par des plateformes privées»
Karim Ibourki (CSA): «Aujourd’hui, la liberté d’expression est gérée par des plateformes privées» «On doit prouver qu’on sait être efficace. Et que, tout en préservant la liberté d’expression, valeur cardinale de nos démocraties, on arrive à en juguler les excès les plus nocifs.» - BelgaImage. Depuis jeudi, le CSA belge a pris la tête du Groupe des régulateurs européens des services de médias audiovisuels (l’Erga). Pour Karim Ibourki, son président, cette mission arrive au moment où l’Union européenne ouvre le chapitre le plus important de son rapport avec les grandes plateformes. Sa tâche : accorder les violons et faire entendre la voix des 27 régulateurs auprès des autorités européennes sur plusieurs gros dossiers qui agitent les couloirs de « Bruxelles » et de « Strasbourg » : la transposition de la directive sur les services de médias audiovisuels (pour faire court : le contrôle et la contribution à la production nationale de Netflix). Et le giga-paquet législatif annoncé pour 2022 sur les services numériques (le DSA, soit le Digital Services Act). Comprenez : la régulation des plateformes (et des contenus sur les réseaux sociaux). « Il va y avoir un sacré boulot », prédit déjà Karim Ibourki. Les régulateurs européens sont-ils en phase avec le projet de Digital Services Act ? Il y a une série d’objectifs que nous partageons vraiment : la lutte contre la pornographie, la lutte contre les discours de haine, la responsabilité en matière de transparence des algorithmes (notamment pour les recommandations de contenus), la possibilité pour les chercheurs d’avoir accès aux data, l’obligation de respecter les lois européennes, mais aussi les lois de l’Etat nation, l’obligation de répondre aux injonctions et aux demandes d’information de l’autorité… L’obligation, aussi, pour les plateformes qui ne sont pas installées en Europe, d’avoir une domiciliation juridique en Europe. Actuellement, le processus de régulation est administrativement très complexe. Donc, nous sommes ravis. À lire aussi Carte blanche: Faut-il bâtir une souveraineté numérique nationale et européenne? Certains disent que serait la fin du Far-West sur Internet en Europe… On l’espère. On doit prouver qu’on sait être efficace. Et que, tout en préservant la liberté d’expression, valeur cardinale de nos démocraties, on arrive à en juguler les excès les plus nocifs. L’objectif de la Commission est sérieux. Thierry Breton l’a résumé comme ceci : « Ce qui est interdit dans la vie de tous les jours doit être interdit sur les réseaux ». La formule est bonne, mais il faut l’appliquer jusqu’au bout. Est-elle réaliste ? Les plateformes ont fait des pieds et des mains pour ne pas être soumises à la régulation des médias audiovisuels, arguant qu’elles n’étaient pas que des éditeurs de contenus. Ce sera une mécanique hyper complexe. Les plateformes ont donc été incluses dans la révision d’une vieille directive de 1999, régulant le commerce en ligne. On a mis un peu dans le même sac les Facebook, Twitter avec les Booking, Zalando et Vinted. Nous, en tant que régulateurs, on aurait souhaité qu’il y ait une régulation plus spécifique de ce que nous appelons les plateformes de partage de contenus. La Commission, dans son projet de DSA, adopte une approche par la taille. Et prévoit des régulations plus strictes pour les plateformes qui ont plus de 45 millions d’utilisateurs en Europe. Elle les appelle les « very large plateforms ». Elles auront des obligations supplémentaires par rapport aux plus petites. L’idée, dans notre économie de marché, étant qu’il ne faut pas mettre d’embûches dans les pieds d’un nouvel entrant. À lire aussi Mieux taxer les Gafa: les coulisses de quatre années de saga Est-ce le CSA, pour la Belgique, qui va devoir contrôler les contenus sur Facebook ou Twitter ? Cela semble mission impossible. Non, les régulateurs ne seront pas le réceptacle des plaintes. Ce serait transférer une charge du privé vers le public. L’idée consiste à dire : vous devez avoir un règlement, que nous approuvons. Et vous devez démontrer que ça marche. On sera dans la corégulation. Un peu à la manière dont sont régulés le secteur bancaire ou des assurances en Europe. Ces plateformes vont garder leurs propres conditions d’utilisation. Mais elles devront respecter des règles : instaurer un système de plaintes, un système de réponse à chaque plainte, pouvoir se justifier lorsqu’un contenu a été enlevé. C’est très important par rapport à la liberté d’expression. Quelqu’un dont le contenu est censuré doit savoir pourquoi. Qui va superviser la bonne application de ces règlements ? Cela reste encore dans le champ de discussion. C’est là que les régulateurs aimeraient être impliqués. Et qui aura le pouvoir de sanction ? L’idée c’est que, s’il y a un problème systémique, c’est la Commission qui sera le juge et pourra sanctionner. Une manière pour elle de couper un peu l’herbe sous le pied de pays disons plus « mou du genou » à l’égard des Gafa, comme l’Irlande ? C’est vous qui le dites. Moi, je suis président des régulateurs et je vois ma collègue irlandaise cette semaine. En fait, entre certains pays plus libéraux et d’autres qui souhaitaient serrer la vis, le compromis a été de confier ce rôle à la Commission. À lire aussi Taxe Gafa: l’Union européenne divisée sur le signal à donner aux Américains On ne risque donc pas d’avoir une régulation des contenus à 27 vitesses, avec des zones franches en matière de liberté d’expression, ou l’inverse ? Les plateformes devront tenir compte du droit local. Exemple : en Belgique, en France, en Allemagne, nous avons des dispositions qui pénalisent la négation de la Shoah. Ce n’est pas le cas au Danemark, où il y a une conception extrêmement libérale de la liberté d’expression. Le sujet est très sensible. Pour les Allemands, il était essentiel que l’on tienne compte du caractère local de certaines infractions. Mais quid, dans ce cas, des régimes dits « illibéraux », comme la Hongrie, et dans une certaine mesure la Pologne, où la censure devient une « donnée locale » ? La position du Conseil européen, adoptée vendredi dernier, est habile. Elle dit : les plateformes devront respecter le droit européen ET le droit des Etats membres… quand celui-ci respecte le droit européen. Ces grandes plateformes sont devenues comme un objet d’intérêt public en raison du poids qu’elles ont acquis dans nos démocraties. Toute forme d’association privée qui acquiert un tel poids doit être régulée. On régule la fourniture d’énergie, on régule les échanges bancaires, on régule le monde de l’assurance, de la santé. Il n’est pas illégitime de réguler les réseaux sociaux en maintenant le sacro-saint principe de la liberté d’expression. Le problème, c’est que, aujourd’hui, la liberté d’expression est régulée par des plateformes privées. Voilà. Et moi, je préfère que le contrôle de cette régulation puisse être supervisé par des règles qui ont été débattues par un Parlement, par un exécutif et votées. Il y a aussi derrière ce texte une volonté de protéger la démocratie européenne en luttant contre la désinformation. La Commission vient de publier un projet de règlement concernant les publicités politiques, séparé du DSA. L’élément central, c’est de permettre à chacun de savoir qu’il s’agit d’une publicité, qui la paie et pourquoi il la voit, ce qui renvoie à la question de l’accès à l’algorithme. Les médias dits traditionnels postent énormément de contenus sur les réseaux sociaux. Les plateformes vont-elles pouvoir les « censurer » ? Il n’est pas question qu’une plateforme refuse de diffuser un contenu de presse. Que fait-on avec des médias comme RT ou des acteurs qui se disent organismes dont le seul but est de déstabiliser les démocraties ? Je pense qu’on peut les contourner en s’appuyant sur les organes d’autorégulation dans chaque pays pour définir ce qu’est un contenu journalistique. C’est un point en discussion. À lire aussi La télécommande rejoue la guerre des boutons Le CSA belge prend la tête des régulateurs européens au moment où se négocie un virage crucial dans les rapports entre la Commission et les Gafa. Désinformation, discours de haine… il y a du pain sur la planche pour son président. Par Philippe Laloux Responsable du pôle Multimédias Le 3/12/2021 à 16:16
www.lesoir.be
«RTL? Une chance pour la Belgique»
«RTL? Une chance pour la Belgique» Quel regard porte le CSA sur le rachat de RTL Belgium par les groupes Rossel et DPGMedia, une opération sous la loupe du Conseil de la concurrence ? Entre le CSA et RTL cela n’a pas toujours été simple… Nous avons rencontré le Conseil de la concurrence. Comme je l’ai déjà dit plusieurs fois, je pense qu’il faut se réjouir que le groupe soit racheté par des actionnaires belges. Ce que le CSA souhaite, c’est une normalisation des relations avec un acteur économique extrêmement important et un acteur médiatique et économique qui contribue au pluralisme en Communauté française. Nous serons attentifs au maintien du pluralisme de l’information car on aura quand même là un groupe extrêmement puissant, le seul capable d’offrir en Belgique du « 360 » au nord comme au sud. Mais je suis confiant. À lire aussi Rossel et DPG Media rachètent RTL: «La force de notre alliance, c’est que le centre de décision reste en Belgique» Quid du rachat éventuel de LN24 par IPM (« La Libre », « L’Avenir », « DH ») ? En tant qu’amoureux des médias, on ne peut que souhaiter que LN24 continue sous une forme ou une autre. C’est très difficile dans le contexte économique que nous avons connu et que nous connaissons en Belgique. On est un espace francophone réduit. Par Ph.L. Le 3/12/2021 à 16:15
www.lesoir.be
Horloge en iPad gestolen bij inbraak in Berkenbos
Op De Hoeven in Berkenbos is donderdag rond 20 uur een inbraak ontdekt. Op het eerste gezicht stalen de dieven een iPad en een horloge. 
www.hbvl.be
Ce que l’assiette dit de nous
Ce que l’assiette dit de nous L’incroyable histoire de la cuisineStéphane DouayBenoist SimmatLes Arènes BD240 p., 22€ Inventé il y a 700.000 ans par l’homo erectus, le barbecue est sans doute le plus ancien patrimoine culturel commun de l’humanité. Stéphane Douay et Benoist Simmat épluchent l’évolution de nos rituels alimentaires et de nos savoir-faire culinaires sous l’angle de la sociabilité. Leur épopée nous invite à la table des grandes civilisations pour découvrir, par exemple, que le boudin n’est pas une création gastronomique liégeoise mais mésopotamienne. Les auteurs nous livrent la recette antique de la vulve de truie poudrée au cumin. Ils font entrer le chien bouilli aux épices dans la cuisine de bouddha et la queue de castor au menu des monastères. A la carte du monde aztèque figure même le cœur cru de prisonnier… avant de goûter aux horreurs de la malbouffe capitaliste ! Le 3/12/2021 à 16:14
www.lesoir.be
"Il est logique que le Codeco ait pris des mesures vis-à-vis des écoles"
Car les écoles "sont le moteur de la vague des contaminations actuelles". De plus, l'organisation patronale Voka réclame une prise en charge des enfants vulnérables et des enfants des employés qui ne peuvent pas travailler à la maison.
www.lalibre.be
"Logique que la plupart des mesures concernent les écoles", "Très positif": les différentes réactions à la suite du Codeco
Le comité de concertation a donné ses verdicts ce vendredi. Et le secteur de l'enseignement a été durement touché par les mesures.
www.lalibre.be
GP d’Arabie saoudite: Lewis Hamilton devance Max Verstappen de peu dans les premiers essais libres
GP d’Arabie saoudite: Lewis Hamilton devance Max Verstappen de peu dans les premiers essais libres Photo News Le duel entre Lewis Hamilton (Mercedes) et Max Verstappen (Red Bull-Honda) pour l’attribution du titre se poursuit ce week-end à l’occasion du Grand Prix d’Arabie saoudite. Vendredi, le Britannique a devancé d’un rien le Néerlandais au terme de la première séance d’essais. Il a signé le meilleur chrono du circuit de Djeddah Corniche en 1 : 29.786 et devancé 56/1000e le leader du championnat. Valtteri Bottas, sur l’autre Mercedes, a signé le troisième chrono à 223/1000e de son coéquipier. Verstappen possède 8 points d’avance au championnat sur le septuple champion du monde et triple tenant alors qu’il reste 52 points au maximum à gagner. Il peut devenir champion du monde dimanche s’il marque 18 points de plus que son rival. En pratique il sera sacré s’il gagne le Grand Prix et prend le point bonus du meilleur tour (25 points + 1 = 26 points) et que Hamilton termine sixième ou moins (8 points maximum) ; s’il termine premier sans le meilleur tour (25 points) et que Hamilton termine septième ou moins (6 points maximum) ; s’il termine deuxième avec le meilleur tour (18 + 1 = 19 points) et qu’Hamilton termine 10e ou moins (1 point maximum) ou s’il termine deuxième sans le meilleur tour (18 points) et qu’Hamilton ne marque pas de points (au-delà de la 10e place ou abandon). La deuxième séance d’essais libre se déroulera vendredi à 20 heures locales (18 heures belges). La troisième séance est programmée samedi à 17 heures (15 heures belges) et les qualifications à 20 heures (18 heures belges). Le départ du 21e des 22 Grands Prix du championnat du monde sera donné dimanche à 20h30 (18h30 belges). Le 22e et ultime Grand Prix de la saison se courra le 12 décembre à Abou Dhabi. La lutte acharnée pour le titre de champion du monde se poursuit ce week-end, en Arabie saoudite, entre le Britannique et le Néerlandais. Par Belga Le 3/12/2021 à 16:12
www.lesoir.be
Des ailleurs étonnants
Des ailleurs étonnants Destination PetaouchnokDes idées voyage qui changent toutRaphaël De Casabianca et Antoine DelaplaceHachette Tourisme208 p., 24,95€ Petaouchnok, c’est où ça ? Nulle part. C’est un lieu imaginaire censé se trouver très loin, difficile à trouver. Un mot créé dans le but d’imiter un nom de ville russe lointaine, attesté dès les années 1920. Les auteurs l’utilisent ici pour désigner ces destinations improbables mais qui ne sont pourtant pas imaginaires. Il y en a 51, à découvrir dans le livre. Les deux temples bouddhistes reliés par un pont au sommet d’un pic, le mont Fujing, faut pas avoir le vertige. Le Reflection Canyon aux Etats-Unis, sur le Colorado, incroyable. La vallée de Stryn, en Norvège, époustouflante. Les gorges de Kamenice, en Tchéquie, silencieuses et paisibles. La forteresse de Sigiriya, au Sri Lanka, émergeant de la jungle. Le monastère de Sümela, en Turquie, à flanc de falaise. Pour visualiser tout ça, et vous mettre à rêver, allez sur @petaouchnok, sur Instagram, ou sur la Toile, à petaouchnok.com. Spectaculaire. Par J.-C.V. Le 3/12/2021 à 16:12
www.lesoir.be
Onze opinie. “Het Overlegcomité organiseert geklaag, gezeur en zorgt voor een exponentiële stijging van wie zich verongelijkt voelt. Stop ermee”
Laat dit het laatste Overlegcomité zijn geweest. Het organiseert geklaag, gezeur en zorgt voor een exponentiële stijging van wie zich verongelijkt voelt. Om dan - zoals deze vrijdag - slappe compromissen te baren waar iedereen ontevreden over lijkt. Dat het anders kan, bewijzen sommige Europese landen. Uiteraard worstelen Frankrijk of Duitsland ook met de grillen van corona. Maar ze hebben duidelijke grenzen bepaald in de besmettingscijfers en de maatregelen die daar voor bepaalde sectoren bijhoren, waardoor niet élke week opnieuw élke lobbygroep moet strijden voor zijn zelfbehoud. “Waarop wacht ons land?”, schrijft adjunct-hoofdredacteur Dimitri Antonissen. “Weg met het ‘onzekerheidscomité’ dat wekelijks een hele maatschappij nerveus maakt.”
HLN.be
Une femme pour la première fois leader d'un parti politique en Iran
Pour la première fois en Iran, une femme a été élue leader de parti, rapportent vendredi les médias du pays. Azar Mansouri, âgée de 57 ans, deviendra la secrétaire générale de l’Union du parti du peuple islamique d’Iran, après avoir distancé, lors du vote interne du congrès du parti, ses divers rivaux masculins, fait savoir le site d’information iranien Entekhab.
www.7sur7.be
Leyli et Majnûn, c’est Tristan et Iseult à la mode persane
Leyli et Majnûn, c’est Tristan et Iseult à la mode persane L’amour impossible. C’est l’histoire de Tristan et Iseult, de Dante et Béatrice, de Roméo et Juliette. Ou de Leyli et Majnûn. Nos rêves d’amour, d’absolu et de transcendance traversent aussi les littératures arabe et persane. Le poète persan Jâmi s’est emparé de cette légende au XVe  siècle et en a livré une interprétation aux accents mystiques, enrichie de sa spiritualité soufie. La légende se déroule dans le désert d’Arabie au premier siècle de l’Islam. Le poète Qeys aime passionnément Leyli. Et Leyli aime Qeys. Mais les parents, la société interdisent tout espoir de mariage. Qeys est éloigné. Il sombre dans la folie, il devient Majnûn, le fou, il erre dans le désert, apprenant à se dépasser pour atteindre, par un autre chemin que celui de l’amour humain, le bonheur absolu. Seule la mort rapprochera les amants. Ce mythe avait touché Eric Clapton, à l’époque de Derek & the Dominos. Il a écrit Layla en lui faisant référence. Parce que cet amour impossible reflétait la situation personnelle de Clapton, alors amoureux de Pattie Boyd, la femme de son ami George Harrison. Il a aussi ému, 50 ans plus tard, les éditions Diane de Sellier. « Ce livre est né à la fois d’une rencontre avec Leili Anvar, qui est traductrice du persan et qui nous a fait découvrir cette grande légende d’amour, et de l’image de ce Majnûn, que nous avions rencontré au fil de nos recherches pour d’autres ouvrages et qui est représenté par les peintres émacié, seul, au désert, retiré du monde, entouré d’animaux sauvages, et qui nous bouleversait », raconte la directrice des éditions, Joséphine Barberau. « Et nous avons eu le désir de révéler au public une légende d’amour peu connue et qui porte de belles valeurs d’espoir, de liberté, de choix, de renouveau, une réflexion sur le temps qui fuit, et de l’illustrer par cette miniature persane, cette peinture raffinée, qui invite à la contemplation. » De l’artisanat Résultat ? Un magnifique beau livre, comme on en voit peu. Un art d’artisanat. Qui a pris du temps : 4 ou 5 ans de traduction, 4 ans de travail de recherche iconographique. En s’entourant de spécialistes de la miniature persane et moghole : Patrick Richtenberg, de l’Université de Lausanne, et Amina Taha-Hussein Okada, conservatrice aux Musées des arts asiatiques Guimet. Avec une équipe pourchassant les autorisations de reproduction de ces images sélectionnées au sein des collections de manuscrits orientaux connus, de collections moins accessibles, de marchands, de collectionneurs : « Ce sont toujours des parcours semés d’embûches. Mais ces difficultés n’étaient rien comparées à la souffrance de Majnûn. » Puis il y a tout le travail de la chaîne de fabrication. Mise en page, photogravure, impression, reliure. Tout est suivi par une équipe. « Nous avons utilisé un papier toilé et teinté spécialement pour nous de jaune lumineux, qui évoque le désert et aussi la lumière que Majnun va trouver dans cette histoire d’amour », précise Joséphine Barbereau. « C’est un livre qui a valeur de mythes. Le voyage intérieur d’un poète qui est amoureux, qui est tombé fou, qui finalement trouve refuge en lui-même, dans la beauté du monde et dans une forme de spiritualité qui le sauve. Je crois que ce sont des messages qui parlent à chacun, qui aident à vivre, qui élèvent, qui réconfortent. » Par Jean-Claude Vantroyen Le 3/12/2021 à 16:10
www.lesoir.be
Vincent Kompany na twee zeges op rij: “Winnen moet gewoonte worden, maar daar zijn we nog absoluut niet”
Er is weer wat ademruimte op Anderlecht. Niet dat paars-wit op Charleroi en Seraing zo denderend voetbalde, maar het kon wel eindelijk nog eens twee overwinningen op rij boeken. Vincent Kompany, die zondag met Anderlecht Zulte Waregem ontvangt, hoopt het voortaan vaker mee te maken. “Winnen moet een cultuur worden, maar dat is makkelijker gezegd dan gedaan.”
www.hbvl.be
Pour l’Unizo, il est ‘logique que la plupart des mesures concernent les écoles”
Pour la fédération patronale flamande Unizo, il est logique que le Comité de concertation ait pris des mesures vis-à-vis des écoles "vu qu'elles sont le moteur de la vague des contaminations actuelles". Il est logique aussi, selon le patron de l'Unizo Danny Van Assche, qu'il n'y ait pas de mesures supplémentaires pour l'horeca, le commerce de détail ou encore les centres de fitness "où les mesures de précaution maximales prévalent".
www.7sur7.be
Kevin De Bruyne opnieuw wedstrijdfit na coronabesmetting: Rode Duivel in wedstrijdselectie voor match tegen Watford
Manchester City-trainer Pep Guardiola had vrijdagmiddag op zijn persconferentie goed nieuws over Kevin De Bruyne. Na vier wedstrijden (tegen Everton, West Ham, PSG en Aston Villa) afwezigheid door een coronabesmetting zit de Rode Duivel opnieuw in de wedstrijdselectie voor de verplaatsing naar Watford van zaterdagavond.
www.hbvl.be
Ecoles fermées : Que faire si on est parent travailleur ?
Employé ou indépendant, voici les aides qui vous sont proposées.
www.lalibre.be
Belgische voetbalbond moet 206 fans vergoeden voor schabouwelijke supporterscamping op WK in Brazilië
De Koninklijke Belgische Voetbalbond (KBVB) en Sun Reizen moeten 206 fans van de Rode Duivels een schadevergoeding betalen omdat de camping Devillage in Brazilië niet voldeed aan wat beloofd was. Dat heeft de Nederlandstalige rechtbank van eerste aanleg Brussel vrijdag beslist. In een eerder, strafrechtelijk, proces waren de KBVB en Sun Reizen vrijgesproken door het Brusselse hof van beroep.
www.hbvl.be
Lutter contre la vaccination et les privations n'est pas un acte héroïque
Le dimanche 21 novembre, 35 000 personnes ont manifesté à Bruxelles contre la vaccination (obligatoire) au nom de leur liberté. Seraient-elles de modernes Antigone qui s’opposent à une tyrannie ? On peut penser que non. Et qu’il faut éviter l’antigonisme.
www.lalibre.be
Lotto Soudal maakt kern voor 2022 compleet met Cedric Beullens
De 24-jarige Belg Cedric Beullens (Onze-Lieve-Vrouw-Waver) tekende een tweejarige overeenkomst bij Lotto Soudal. Daarmee maakt het Belgische WorldTeam zijn kern voor komend seizoen compleet. Beullens reed twee jaar in dienst van Sport Vlaanderen – Baloise.
www.hbvl.be
REACTIES. “Aanvaardbare maatregelen” - “Dit is even erg als een sluiting” - “Wij zijn vermoedelijk een van de weinige sectoren die echt blij zijn vandaag”
Het Overlegcomité heeft een nieuw pakket aan maatregelen voorgesteld. Een greep uit de uiteenlopende reacties.
HLN.be
Un algorithme pour changer la face du conte
Un algorithme pour changer la face du conte Le bel au bois dormantKarrie Fransman et Jonathan PlackettTraduit de l’anglais par Marguerite Capelle et Hélène CohenStock164 p., 20,90€, ebook 14,99€ Comment ça, « Gretel et Hansel » ? Se pourrait-il qu’il y ait un bug dans le système, qui fasse se retourner dans leurs tombes les frères Grimm ? A moins que ce ne soit l’inverse et que l’erreur soit que, depuis l’écriture du conte, Hansel ait la préséance sur Gretel. Le mec avant la fille. L’homme avant la femme. Le masculin avant le féminin. Le bel au bois dormant rebat justement les cartes, au départ de cette idée que, depuis des décennies et plus encore, les histoires racontées aux enfants façonnent leur conception du monde et renforcent une vision stéréotypée du monde. Changer la face du conte pourrait-il aider à changer celle du monde ? Ce recueil, imaginé par Karrie Fransman et Jonathan Plackett (dans cet ordre-là), s’empare ainsi de douze contes populaires, revus et corrigés. C’est « Le Beau et la Bête », « Le Prince au petit pois », « La Maîtresse Chatte, ou la Chatte bottée ». Comme l’écrit la romancière Marie Darrieusecq dans la préface du livre : « Nos habitudes de pensée sont métamorphosées. (…) L’effet est à la fois drôle, instructif, moral et dérangeant, exactement ce qu’on attend des contes ». Tout est parti pour les deux auteurs du livre d’un algorithme informatique qui intervertit les genres dans n’importe quel texte : basiquement, transformer les « ils » en « elles ». Mais cela aurait été trop simple : que faire du petit chaperon rouge, qui est ici « un petit garçon de village, le plus joli qu’on eût jamais vu », à qui son père, ayant fait des galettes, propose d’aller en apporter à son père-grand, malade. Sans parler du petit Poucet, qui garde ses caractéristiques masculines, mais dans un monde où on croise des vieux sorcier et crapaud, peuplé de « belle papillonne », de « grande hannetonne ». Des surprises de ce style, il y en a dans chacun des douze contes revisités, jusque dans les illustrations à l’aquarelle réalisées dans la même perspective vivifiante de transformer le regard. Par CÉDRIC PETIT Le 3/12/2021 à 16:06
www.lesoir.be
Veldrijden gaat voorlopig door met publiek: “Zonder vips en sfeertenten maar met mondmasker”
Het veldrijden ontsnapt voorlopig aan de nieuwe coronamaatregelen, opgelegd door de regering. Buitenactiviteiten mogen blijven doorgaan, mist een goed crowd management. “We gaan toch eens goed het Koninklijk Besluit moeten uitpluizen wat ze precies bedoelen met dat crowd management’, zegt Christophe Impens namens organisatiebureau Golazo.
www.hbvl.be
Vous aimez la botanique? C’est la faute à Rousseau
Vous aimez la botanique? C’est la faute à Rousseau Atlas de botanique élémentaireJean-Jacques RousseauIllustrations de Karin Doering-FrogerArthaud125 p., 25€ Jean-Jacques Rousseau aimait se promener dans les bois et les champs, rêver mais surtout observer, cueillir, dresser des herbiers. Entre 1771 et 1773, il rédige huit lettres sur la botanique, qu’il adresse à Mme Delessert, une amie qu’il appelle cousine, pour l’éducation de sa toute jeune fille, Madelon. Rousseau y est donc pédagogue. Mais il est aussi davantage : « C’est une véritable invitation à l’observation, à une plongée au cœur des fleurs », dit Marc Jeanson, responsable des collections de l’herbier national, qui présente le livre. Et pas n’importe quelles fleurs : les plantes sauvages, Rousseau se méfie des fleurs horticoles, « de véritables monstres transformés ». Les dessins magnifiques de Karin Doering-Froger embellissent encore le livre. Par J.-C.V. Le 3/12/2021 à 16:04
www.lesoir.be
Des “antivax” bannis de Facebook pour avoir menacé des médecins et journalistes
Meta, la maison-mère de Facebook, a démantelé un réseau d’utilisateurs anti-vaccin qui diffusait des fausses informations sur le Covid-19 et sur la vaccination. Qui plus est, qui harcelait des médecins, journalistes et élus politiques.
www.7sur7.be
Marc Van Ranst après le Comité de concertation: les mesures "arrivent toujours trop tard"
Pour le virologue, la situation dans les écoles aurait pu être évitée, si les mesures décidées par les autorités ce vendredi avaient été prises il y a un an.
www.lalibre.be
« Mon nom est Johnny », le documentaire qui bouleverse la famille Hallyday
« Mon nom est Johnny », le documentaire qui bouleverse la famille Hallyday Belgaimage Laeticia Hallyday, Jade, Joy et leur ami Mickey Rourke étaient à Los Angeles ce mercredi. Ils assistaient avec 200 autres invités à la première de « Mon nom est Johnny », le docu-live de Pascal Duchêne qui retrace l’amour du Taulier pour l’Amérique. Comme l’explique Purepeople, le documentaire emmène les spectateurs dans les coulisses de la tournée nord-américaine du chanteur de 2014, le Born Rocket Tour. Juste avant la projection, Laeticia et Joy, 13 ans, ont prononcé un petit discours au public : « "On arrive au bout du rêve de Johnny avec ce documentaire. Sans le cinéma et la musique venus d'Amérique, Jean-Philippe ne serait peut-être jamais devenu Johnny », a déclaré Laeticia. « Mon père a rêvé toute sa vie de jouer sur les scènes américaines légendaires et il était si fier de le faire. Il n'y a pas un jour sans que nous ne pensions à lui. Il nous manque, et nous l'aimons plus que tout au monde », a ajouté Joy. A la fin du documentaire, Jade et Joy ont été aperçues le visage couvert de larmes. « Mes filles ont découvert le film ce soir et elles étaient en larmes du début à la fin », a expliqué leur maman. « Les amis de Los Angeles qui ont partagé la vie de Johnny ont pour la plupart pleuré. » Mickey Rourke de son côté a dû sortir de la salle. « Il était bouleversé, il pleurait, il a serré mes enfants dans ses bras. Johnny était un frère de cœur pour lui et il lui manque tous les jours. Le voir ce soir dans ce documentaire a été un moment extrêmement douloureux pour lui », a ajouté Laeticia Hallyday. Le 10 décembre, la Warner sortira un coffret collector CD, DVD et poster. La production revient sur l’amour que portait Johnny Hallyday à l’Amérique. Le 3/12/2021 à 16:00
www.lesoir.be
Man bouwt Taj Mahal na voor echtgenote
Deze man haalt alles uit de kast om zijn vrouw een plezier te doen: hij liet namelijk een exacte verkleinde replica bouwen van het Indiase monument de Taj Mahal. ‘Ze steunt me altijd, ongeacht mijn cadeau’, aldus Anand Prakash Chouksey, die het huis liet bouwen. Bekijk het in de video hierboven.  
De Standaard
PODCAST. Voor de derde keer verdacht van moord, maar opnieuw is er geen lijk
In Tongeren staat een man al voor de derde keer terecht voor een moord. Maar voor die eerste twee werd hij nooit veroordeeld. Want er was telkens een groot probleem: er was geen lijk. En ook in dit proces, dat draait rond de moord op de Limburger Ronny Vandereycken, is de vraag weer dezelfde: als Ronny vermoord is, waar is dan het lichaam?
www.nieuwsblad.be
VIDEO. Onze man ter plaatse blikt vooruit op de clash tussen Max Verstappen en Lewis Hamilton in Saoedi-Arabië
Het Formule 1-seizoen nadert zijn ontknoping. Max Verstappen kan zondag in Saoedi-Arabië zijn eerste wereldtitel pakken. Onze journalist Marc Cornelissen is ter plaatse en volgt het op de voet. We blikken samen met hem vooruit.
www.hbvl.be
Peter de Caluwe (De Munt) boos: ‘Ik pleit ervoor om deze maatregel niet te respecteren’
De directeur van het Brusselse operahuis De Munt reageert ontzet op de beslissing van het Overlegcomité om vanaf maandag nog maar 200 toeschouwers indoor toe te laten. ‘Dit is onaanvaardbaar. Politici moeten terug naar de werktafel.’
De Standaard
“Regel 1: onthul nooit wat ze doen”: getuigen leggen verklaringen af over werkwijze van Epsteins ‘hoerenmadam’
Het proces tegen Ghislaine Maxwell - de assistente van miljardair en vermeend verkrachter Jeffrey Epstein - heeft na een week al een aardig beeld geschetst van hoe het er in de praktijk aan toe ging ten huize Epstein. Vooral de getuigenis van de butler deed enkele ogen opengaan. “Toen zij binnenstapte, veranderde alles.” Maxwell riskeert een celstraf van 80 jaar.
www.nieuwsblad.be
Le Moyen Age, plein de flamme, brûlant et brillant
Le Moyen Age, plein de flamme, brûlant et brillant Le Moyen Age flamboyantPréface de Michel ZinkDiane de Selliers400 p., 49€ Vous le verrez encore avec Leyli et Majnûn en page suivante, les livres édités par Diane de Selliers sont des chefs-d’œuvre de combinaison entre les textes et les illustrations. L’éditrice a voulu, ici, faire la lumière sur le Moyen Age et ses illuminations. Ses équipes ont trié la vaste production poétique française du XIIe au XVe siècles, ont choisi 110 poèmes et les ont accompagnés de 200 peintures. « Issues de manuscrits précieux réalisés essentiellement aux XIVe et XVe siècles sous l’impulsion de rois et de princes mécènes épris de luxe et de culture », écrit Diane de Selliers dans son avant-propos, « elles relèvent d’une même inspiration courtoise. Elles renforcent l’univers allégorique des poèmes et déploient un répertoire iconographique original : jardins de Déduit, châteaux d’Amour, cartes, offrandes de Cœur… » C’est bien d’amour qu’il s’agit. Michel Zink, de l’Académie française, le souligne dans sa préface : « La grande affaire de la poésie, n’est-ce pas l’amour ? » Le Moyen Age qui est ici montré est l’extrême fin du Moyen Age, « quand s’exaspèrent les formes du gothique, avec leurs brisures de plus en plus aiguës et capricieuses, comme des flammes, tandis que les jeux du langage et de l’esprit, s’épuisant dans l’outrance, jettent leurs derniers feux », c’est encore Michel Zink qui l’écrit. Les poèmes sont en langue originale, langue d’oïl, d’oc ou français moyen, avec leur traduction moderne. Ballades, lais, virelais, rondeaux, fantaisies, chansons, dits. Comme ce lai-descort : « Je suis surpris d’une amourette / pour une jeune fillette. / Elle est belle, elle est blonde et blanchette, / plus que ne l’est l’herminette, / et elle a des couleurs vermeillettes / tout comme une rosette. » C’est du Colin Muset, milieu du XIIIe siècle. Et Emilie dans son jardin, de Barthélémy d’Eyck, une peinture sur parchemin de la cour de René d’Anjou vers 1460, l’escorte. C’est beau. Le 3/12/2021 à 15:58
www.lesoir.be
Essentiële chirurgische zorg in ziekenhuizen loopt al meer dan jaar achterstand op
Essentiële en gemengde chirurgische verstrekkingen in ziekenhuizen hebben door het coronavirus al meer dan een jaar achterstand opgelopen. Bij niet-essentiële zorg gaat het al om 4,6 jaar. Dat meldt het Rijksinstituut voor Ziekte- en Invaliditeitsverzekering (RIZIV) na een audit.
www.hbvl.be
Fais pas ci, fais pas ça
Fais pas ci, fais pas ça Le livre des petits plaisirs coupablesBenoist Simmat illustrations de Satoshi HashimotoLes arènes224p., 15€, ebook 13,99€ En fait, si. Justement. Fais-le, fais ce qui ne se fait pas. Pourquoi ? Parce que c’est drôle, gentiment subversif, parce que, comme dit l’auteur de cette version politiquement incorrecte de La première gorgée de bière, « si nous aimons vanter nos réussites ou étaler nos qualités, il est plus rare de dévoiler nos petits travers ou nos lubies les plus secrètes ». Surtout, ça ne changera pas la face du monde si vous avouez que parfois, oui : vous gonflez vos notes de frais, vous refourguez vos cadeaux, vous grillez le feu orange, vous procrastinez, saucez, simulez, spoilez, pichenettez votre mégot, oubliez de trier vos déchets ou de ramasser les crottes du chien. Ah non. Quand même, il y des limites. Ou pas ? Par J.H. Le 3/12/2021 à 15:56
www.lesoir.be
"Elle n'est pas comme Diana": l'entourage de Charlène monte au créneau
Convalescente, la princesse peut compter sur ses proches.
www.dhnet.be
Cinq personnes arrêtées en Finlande pour un projet d'attentat
Cinq personnes soupçonnées d'avoir "planifié un acte terroriste" doivent comparaître vendredi devant un juge dans le sud-ouest de la Finlande, a annoncé la police du pays nordique. Les suspects ont été arrêtés mardi et vivent à Kankaanpää, dans le sud-ouest du pays, a précisé la police.
www.dhnet.be
Comité de concertation: Frank Vandenbroucke "déçu" par les mesures
Partisan de mesures fermes pour endiguer la quatrième vague de la pandémie, le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke a exprimé sa déception à l'issue du Comité de concertation.
Levif.be
Reacties onderwijsveld na beslissingen Overlegcomité: “Als het moet, dan moet het”
De beslissingen van het Overlegcomité vrijdag lokken heel wat reacties uit. Zo ook in het onderwijs. Want daar moeten kinderen vanaf zes jaar voortaan ook een mondmasker dragen. Maar klassen moeten ook sneller in quarantaine, er moeten verplicht CO2-meters komen en het secundair schakelt over op een hybride vorm van onderwijs. Voor het kleuter- en lager onderwijs gaan de deuren al dicht op 20 december.
www.nieuwsblad.be
Arno donne de ses nouvelles: “Je me suis dit que j’allais attendre pour crever”
Arno n’a pas dit son dernier mot. Le chanteur, qui souffre d'un cancer du pancréas, a donné de ses nouvelles dans les pages du Parisien.
www.7sur7.be
Le Village de Noël à Liège sauvé:«je crois qu’on a passé le cap le plus difficile»
Énorme soulagement du côté du Village de Noël et de la patinoire de Liège après ce nouveau Codeco. Ils peuvent poursuivre leurs activités tout en resserrant la vis en ce qui concerne les mesures sanitaires.
Lameuse.be
"Logique que la plupart des mesures concernent les écoles"
Le comité de concertation a donné ses verdicts ce vendredi. Et le secteur de l'enseignement a été durement touché par les mesures.
www.dhnet.be
Vaccination pour les moins de 12 ans: les premières livraisons de Pfizer attendues fin décembre
Vaccination pour les moins de 12 ans: les premières livraisons de Pfizer attendues fin décembre La préparation de la vaccination anti-covid des enfants de moins de 12 ans se poursuit, dans l’attente des avis du Conseil supérieur de la Santé et du Comité de Bioéthique qui devraient être rendus le 16 décembre prochain, a indiqué vendredi le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke. La Taskforce vaccination est en contact continu avec le producteur de vaccins Pfizer-BioNTech pour les premières fournitures de doses pédiatriques du vaccin, adaptées aux enfants, selon un communiqué du ministre Vooruit. function get_dtkCxSegments() { if ('cxSegments' in localStorage) { // Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur let cx = localStorage.getItem("cxSegments"), valueCx = cx.split(","), valueCxLimited = [], charLength = 0, limit = 2000; // Limitation de la longueur de la chaine de caractère for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) { charLength = charLength + valueCx[i].length; if (charLength À lire aussi Enseignement, masque, activités intérieures: voici toutes les mesures du Comité de concertation «Dans l’attente des avis scientifiques, tous les préparatifs sont pris pour lancer la vaccination des 5 à 12 ans autour du Nouvel An», ajoute le ministre. Le comité de l’Agence européenne des Médicaments (EMA) en charge des produits à usage humain a validé le 25 novembre dernier le vaccin de BioNTech-Pfizer contre la covid-19 pour les enfants de 5 à 11 ans. L’agence recommandait ainsi d’élargir l’autorisation européenne actuelle, qui valait jusqu’ici pour les personnes dès l’âge de 12 ans. «Dans l’attente des avis scientifiques, tous les préparatifs sont pris pour lancer la vaccination des 5 à 12 ans autour du Nouvel An», a explique le ministre de la Santé. Par Belga Le 3/12/2021 à 15:51
www.lesoir.be