Jean-Marc Nollet: “Le gouvernement est en capacité de décider de sortir du nucléaire”

Le gouvernement fédéral est en capacité de décider politiquement de la sortie de la Belgique du nucléaire en 2025, comme le prévoit l'accord de coalition de la Vivaldi, a affirmé jeudi soir le co-président d'Ecolo, Jean-Marc Nollet, à la veille d'une première discussion au sein du comité ministériel restreint.
Read full article on: 7sur7.be
Charles Dubouloz réalise l’exploit de l’ascension en hiver et en solo sur la face nord des Grandes Jorasses du Mont Blanc
“Je voulais faire un joli voyage sans prendre l’avion”: plus qu’un voyage, Charles Dubouloz a réalisé mardi un exploit digne des plus grands alpinistes en gravissant la mythique et dangereuse face nord des Grandes Jorasses, seul et en hiver, ce qu’aucun autre n’avait réussi.
7 m
www.7sur7.be
'Erkenning stond vroeger gelijk aan een bonus of opslag. Dat volstaat niet meer'
15:45 Een marktconform loon is de absolute basis. Maar niet-financiële voordelen worden almaar belangrijker in het arsenaal van werkgevers om medewerkers te binden. Kiest u nu het best voor een fitnessruimt...
7 m
www.tijd.be
Man die vrouw op metrosporen duwde, blijft in voorlopige hechtenis
Benjamin P. (23), de man die afgelopen vrijdag een vrouw op de Brusselse metrosporen duwde, blijft nog minstens een maand in voorlopige hechtenis. Dat heeft de Brusselse raadkamer woensdag beslist, zo meldt het Brusselse parket. Volgens zijn advocaat, meester Alexandre Kasongo Mukendi, zou P, zelf niet beseffen wat hij gedaan heeft.
www.hbvl.be
Avec Omicron, l'absentéisme s'envole dans les écoles
15:42 Directions, profs, élèves: tous les étages du fondamental et du secondaire connaissent des taux d'absentéisme très élevés en ce début d'année à cause du variant Omicron.
www.lecho.be
Etterbeek est victime de son succès : "A l'achat, c'est en moyenne 515 000 euros pour une maison et 254 000 pour un appartement"
La commune bruxelloise est riche en biens d’intérêt architectural. Mais peu sont proposés à la vente, avec des répercussions directes sur les prix.
www.lalibre.be
Drie kunstenaars bundelen krachten voor drie kunstprojecten
Fotografe Joëlle Janssens, dichter-auteur Herman Rohaert en scenograaf-vormgever Jo Klaps hebben de handen in elkaar geslagen voor een multidisciplinair kunstproject.
www.hbvl.be
Italie: un procès de Berlusconi pour corruption de témoins reporté à février
La prochaine audience dans le procès de l'ancien chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi pour corruption présumée de témoins a été renvoyée à la mi-février, indique mercredi l'agence de presse Ansa en citant le tribunal de Milan.
www.lalibre.be
Liefst 5.000 euro voor VIP-pakket (zonder vlucht of verblijf), maar ook ‘goedkope’ groepsmatchen: alles wat u moet weten over ticketverkoop WK in Qatar
De aftrap van de ticketverkoop voor het WK in Qatar is gegeven. Vanaf vandaag kan u via de FIFA een aanvraag indienen. Maar hoeveel kosten de tickets? Welke formules zijn er? En waar kan je verblijven? Alle vragen beantwoord.
HLN.be
Deux plaintes pour agression sexuelle contre un juré de «The Voice» aux Pays-Bas: le rappeur «conteste totalement»
Deux plaintes pour agression sexuelle ont été déposées à l’encontre d’un juré du télé-crochet The Voice aux Pays-Bas, le rappeur Ali B., a confirmé l’avocat de ce dernier mercredi. Le dépôt de la première plainte avait mis un coup d’arrêt à la diffusion de ce programme musical.
Sudinfo.be
"La loi du silence, c'est fini": Valérie Pécresse recadre Jean-Jacques Bourdin, accusé d'agression sexuelle
Le journaliste français est accusé d'agression sexuelle.
www.lalibre.be
Les coopérateurs d'Arco ont décidé d'aller en appel
15:40 Après avoir été déboutés en première instance, environ 2.000 coopérateurs d'Arco, représentés par Deminor, ont décidé d'aller en appel.
www.lecho.be
Police: la prise en charge des victimes de violences intrafamiliales accuse encore trop de faiblesses
Police: la prise en charge des victimes de violences intrafamiliales accuse encore trop de faiblesses En 2015, le Comité P (la « police des polices ») s’était déjà intéressé aux enjeux liés à l’accueil et à l’assistance policière fournis aux victimes de violences intrafamiliales (VIF). De ce travail d’analyse était ressorti un ensemble de recommandations visant à combler un bon nombre de lacunes constatées dans ce domaine. Décidé à ne pas lâcher l’affaire, l’organe de contrôle a mené une enquête de suivi entre février 2019 et juin 2020, pour voir si ces recommandations avaient été correctement suivies. Les observations faites durant cette période ont été compilées dans un rapport qui sera débattu à huis clos cet après-midi au sein de la commission parlementaire chargée de l’accompagnement du Comité P. Le Soir a pu le consulter en primeur et le moins que l’on puisse dire, c’est que même si des progrès sont mis en lumière, le chemin à parcourir pour faciliter la vie des victimes et apporter un suivi adéquat aux faits de VIF semble encore long. Les conclusions tirées à partir d’informations collectées au travers de 23 interviews menées en groupe ou individuellement avec des membres des services de police – au sein de zones choisies pour constituer une image représentative de la situation belge – et de 12 entretiens menés auprès d’acteurs externes spécialisés dans la problématique des VIF sont effectivement éloquentes. Elles s’inscrivent en écho à des constatations souvent évoquées par des acteurs sociaux spécialisés ou par des organisations féministes. On pense notamment à celles émises au travers de la campagne française « Double pleine », qui a mis en avant au cours des derniers mois des récits de femmes déplorant l’accueil reçu alors qu’elles se rendaient au commissariat pour y rapporter des faits de violences sexuelles. Manque de formation Pour commencer, le Comité P souligne qu’en matière de compréhension de la problématique, une différence générationnelle notable existe entre les policiers « pré-2006 » et les « post-2006 ». À partir de cette année charnière, la formation de base des policiers s’est positivement enrichie de points abordant plus spécifiquement la question des VIF. Mais quoi qu’il en soit, un manque structurel de connaissance, qui peine à être comblé par le cadre existant en matière de formation, revient en toile de fond tout au long du rapport. Lequel met en avant que si des formations continuées existent bien en matière de VIF, elles ne sont pas imposées et ne rencontrent pas l’intérêt de tous les policiers. « Seul un nombre limité d’entre eux semble s’y intéresser. » Les rédacteurs de l’enquête constatent aussi que les séances de sensibilisation sont trop rares, là où les policiers interrogés estiment eux-mêmes qu’elles sont nécessaires et qu’elles devraient être récurrentes, après avoir notamment observé de la part de certains collègues des comportements inappropriés. « Ainsi, une forme d’indélicatesse peut être constatée parmi des policiers qui prennent les choses à la légère et qui banalisent des situations : “Ça fait quinze ans que ça dure, qu’elle rentre chez elle”. Pour beaucoup il s’agit plus d’une forme de désintérêt que d’ignorance à proprement parler. » Manque de connaissance et d’intérêt peuvent en conséquence avoir un impact délétère sur la perception des violences familiales au sein du corps, ouvrant la porte aux généralisations et extrapolations. « La culture, la consommation d’alcool et de stupéfiants sont fortement stéréotypés, tout comme le niveau d’éducation, qui prête parfois à l’utilisation d’insultes parmi les intervenants en interne. Le terme “baraki” est un exemple mais il y en a d’autres ». Des perceptions contribuant au fait que des faits de VIF se retrouvent encore « banalisés, minimisés voire même – dans le pire des cas – parfois justifiés. » Dans les formes les plus graves, cela se traduit encore par des refus d’acter certaines plaintes. « Le refus d’acter est une problématique récurrente à la police. Il n’est pas rare de constater que des victimes sont renvoyées chez elles sans avoir abouti dans leur démarche pour de fausses ou de mauvaises raisons », constate le Comité P. « Ainsi, jusqu’il y a peu, un poste d’accueil d’une des zones de police rencontrée renvoyait systématiquement les victimes qui se présentaient sans attestation médicale (ce qui contrevient tout à fait aux prescriptions en la matière, NDLR). À d’autres endroits ce sont des problèmes de langue qui sont évoqués, ou le fait que la victime s’est déjà présentée à plusieurs reprises ». Des référents absents ou livrés à eux-mêmes Autre constat notable : alors que depuis 2006 est imposée dans chaque zone la présence d’un policier de référence en matière de VIF, chargé d’informer ses collègues sur ces questions et de veiller au respect des bonnes pratiques en interne, il s’avère que plusieurs zones n’ont toujours pas désigné un tel référent. Par ailleurs, « ce rôle – que le policier doit assurer en plus du reste – n’est pas ou très peu valorisé », constatent les auteurs, qui ajoutent que dans certains cas, des policiers évoluant en bas de l’échelle hiérarchique se retrouvent « commis d’office » à ce poste. « Un policier peut-il, “seul”, assumer ces différentes tâches ? Ceci tenant compte du fait qu’il n’a peut-être pas choisi d’endosser le rôle, qu’il n’a peut-être pas suivi les formations spécifiques et qu’il n’a peut-être pas le soutien de sa hiérarchie », s’interrogent-ils. La présence au sein du corps d’une personne correctement au fait des dynamiques – parfois complexes – propres aux VIF semble pourtant primordiale dans l’optique d’apporter une réaction adéquate à certains signaux. Un exemple, cité dans le rapport : « Une victime qui se présente à la police pour retirer sa plainte doit être prise comme un signal d’alerte important pour les acteurs judiciaires ». Or, ce n’est pas suffisamment le cas. « Les acteurs n’y accordent pas toujours le bon degré d’importance, remettant encore et toujours en cause les comportements et les attitudes ambivalentes des victimes. » Une collaboration difficile avec l’extérieur Enfin, alors qu’en matière d’assistance aux victimes de VIF, une bonne collaboration entre les services de police et la galaxie d’acteurs externes spécialisés en la matière demeure fondamentale, les observations effectuées démontrent que celle-ci reste très lacunaire. « En Fédération Wallonie-Bruxelles, les membres des services externes expliquent que peu de victimes leur sont orientées ou renvoyées par les policiers ». Plus loin : « Le constat est clair : les premiers intervenants ne renvoient quasiment jamais les victimes vers les services externes, sauf (très) rares exceptions, alors qu’ils sont tenus de le faire », notamment en vertu de la GPI 58, une autre circulaire ministérielle. S’appuyant sur des avis de policiers mais aussi d’acteurs externes, le Comité P relève que ces difficultés peuvent être mises en lien avec la structure complexe du secteur spécialisé, côté francophone. Là où en Flandre un interlocuteur unique et central (le « Centrum Algemeen Welzijnswerk ») est facilement identifiable en tant que point de contact, l’abondance d’acteurs de l’autre côté de la frontière linguistique serait un fait reconnu. « Ce constat du côté francophone est préoccupant car les professionnels eux-mêmes peuvent éprouver des difficultés à y voir clair. Peut-on dès lors reprocher aux policiers de ne pas être familiarisés avec ce fonctionnement ? » En conséquence, la charge de travail liée à cette mise en contact retombe très souvent sur les épaules des membres du service d’assistance policière aux victimes (SAPV), ce qui a pour effet de détourner ces derniers de leurs missions premières. Le rapport souligne à ce titre comment le manque de communication entre les policiers du cadre opérationnel et les travailleurs du SAPV (qui sont des civils) pousse parfois ceux-ci à avoir recours à des formes de bricolage pour détecter les cas à traiter, en épluchant eux-mêmes les rapports de police. En conséquence de toutes ces observations, le rapport du Comité P pousse l’institution policière à persévérer sérieusement dans ses efforts. Et ce à la fois en approfondissant le recours aux formations et aux séances de sensibilisation, mais aussi en systématisant les échanges entre acteurs, en décloisonnant les services et en faisant appliquer à la lettre les obligations prescrites dans les circulaires ministérielles. Une enquête de suivi menée par le Comité P démontre que la situation ne s’est pas suffisamment améliorée dans les commissariats au cours des 5 dernières années. Un manque de formation et de connaissance de la problématique reste à déplorer. Couplées à d’autres freins organisationnels, ces lacunes compliquent toujours le parcours des victimes. Par Arthur Sente Journaliste au service Société Le 19/01/2022 à 15:39
www.lesoir.be
Marvel lanceert trailer van ‘Moon Knight’: “Donkerste serie tot nu toe”
Na ‘WandaVision’, ‘Falcon & The Winter Soldier’, ‘Loki’ en ‘Hawkeye’ is er alweer een nieuwe Marvelserie op komst bij Disney+. ‘Moon Knight’ zal volgens de makers van het programma echter een volledige stijlbreuk worden met wat we van die reeksen gewend zijn.
HLN.be
L'acteur français Gaspard Ulliel est décédé à 37 ans
15:36 L'acteur français souffrait d’un traumatisme crânien après un accident de ski survenu en Savoie et était hospitalisé au CHU de Grenoble. Il est décédé des suites de ses blessures.
www.lecho.be
Leerlingen BS Atheneeke sporten met een beperking
De leerlingen van het eerste leerjaar van GO! BS Atheneeke maken tijdens de lessen bewegingsopvoeding kennis met G-sport aan de hand van een inlevingsmoment. Dit gebeurt in functie van de lessen wereldoriëntatie, waar ook rond deze maatschappelijke doelen wordt gewerkt.
www.hbvl.be
Mort du petit Dean, 4 ans: les autorités judiciaires doivent décider mercredi où juger Dave De Kock et sa petite amie
Les autorités judiciaires belges et néerlandaises décideront mercredi après-midi où les suspects Dave De Kock et sa petite amie néerlandaise R.W. doivent être jugés. Le couple est poursuivi dans le cadre du décès de Dean Verberckmoes, âgé de 4 ans.
Sudinfo.be
Mauvaise nouvelle pour le PSG: Kylian Mbappé blessé à un adducteur
L'attaquant du Paris Saint-Germain Kylian Mbappé souffre de l'adducteur gauche, a annoncé mercredi son club, sans préciser la durée d'indisponibilité de son meilleur buteur, à moins d'un mois du 8e de finale aller de Ligue des Champions face au Real Madrid.
www.lalibre.be
De 7 beste middeltjes en tips voor slechte slapers die je door de nacht heen loodsen
Eén derde van de bevolking krijgt ooit te kampen met slaapproblemen. Dat je je laptop en smartphone het best op tijd opbergt en overdag liever geen dutjes doet, weet iedereen. Maar wat als dat niet volstaat? HLNshop tipt 7 hulpmiddelen die een zalige slaap bevorderen bij iedereen.
HLN.be
Un ministre fédéral allemand de l'Agriculture pas comme les autres: Cem Özdemir attendu au tournant
Écolo et végétarien, il est attendu au tournant par le monde agricole, alors que s’ouvre le salon de l’agriculture de Berlin.
www.lalibre.be
Un sans abri filmé en train de fêter l’anniversaire de ses chiens avec un gros gâteau
Voici l’histoire touchante de Choco et de ses deux compagnons de vie, Shaggy et Nena. Le sans-abri de 25 ans a fait le buzz malgré lui, après qu’un a passant l’a filmé alors qu’il fêtait l’anniversaire de ses deux chiens. Depuis, Choco a trouvé un logement dans lequel mettre toute sa petite famille à l’abri.
www.7sur7.be
La France autorise l'extradition d'un ex-espion luxembourgeois vers les États-Unis
La Cour d’appel de Nancy a donné mercredi son feu vert à l’extradition vers les États-Unis de Frank S., ancien Numéro 3 des services de renseignement luxembourgeois, soupçonné d’être impliqué dans une vaste fraude à la cryptomonnaie “OneCoin”, a-t-on appris auprès de l’un de ses avocats et du parquet général.
www.7sur7.be
Portugal: les électeurs en quarantaine autorisés à sortir pour aller voter
Les électeurs portugais placés en quarantaine pendant la période des élections législatives du 30 janvier seront autorisés à rompre leur isolement pour aller voter, a annoncé mercredi le gouvernement, qui a déjà prévu pour ce dimanche une journée de vote par anticipation.
www.lalibre.be
Prix de l’énergie: le ministre des Finances a proposé au gouvernement une baisse temporaire de la TVA à 6%
Le ministre des Finances Vincent Van Peteghem a proposé au gouvernement fédéral de procéder à une baisse temporaire de la TVA sur le gaz et l’électricité dans le cadre d’un plan en deux phases visant à soulager les consommateurs confrontés à des prix élevés, a-t-il confirmé mercredi en commission Finances et Budget de la Chambre.
Sudinfo.be
L’acteur Gaspard Ulliel est décédé à 37 ans: ce que l’on sait
L’acteur Gaspard Ulliel est décédé à 37 ans: ce que l’on sait AFP. L’acteur Gaspard Ulliel, 37 ans, est décédé mercredi, a annoncé sa famille dans un communiqué transmis à l’AFP par son agent. L’acteur avait été grièvement blessé dans un accident de ski à La Rosière (Savoie, France). Révélé à 19 ans dans « Les Égarés » d’André Téchiné au côté d’Emmanuelle Béart, son interprétation d’un soldat de la Première Guerre mondiale dans « Un long dimanche de fiançailles » de Jean-Pierre Jeunet lui avait valu le César du meilleur espoir masculin en 2005. En 2017, il avait décroché le César du meilleur acteur pour son rôle dans « Juste la fin du monde » de Xavier Dolan. En 2017, il avait décroché le César du meilleur acteur pour son rôle dans « Juste la fin du monde » de Xavier Dolan. Par AFP Le 19/01/2022 à 15:29
www.lesoir.be
‘In godsnaam: ga!’: opstand in eigen partij tegen Boris Johnson lijkt onafwendbaar
Boris Johnson zit op hete kolen. Nadat de voorbije weken schandaal na schandaal bekendraakte, wankelt de stoel van de Britse premier. Ook binnen zijn eigen conservatieve partij hebben velen het gehad met Johnson, en lijkt een opstand op til. Wat kan er vandaag gebeuren, en kan Johnsons premierschap dit nog overleven?
www.demorgen.be
PSG: mauvaise nouvelle pour Kylian Mbappé, blessé à un adducteur
PSG: mauvaise nouvelle pour Kylian Mbappé, blessé à un adducteur Photo News L’attaquant du Paris Saint-Germain Kylian Mbappé souffre de l’adducteur gauche, a annoncé mercredi son club, sans préciser la durée d’indisponibilité de son meilleur buteur, à moins d’un mois du 8e de finale aller de Ligue des Champions face au Real Madrid. « Kylian Mbappé est en soins pour une douleur de l’adducteur gauche. Un point sera fait vendredi pour juger de l’évolution », a indiqué le PSG, qui reçoit Reims dimanche en Ligue 1. Mbappé a inscrit dix buts et délivré huit passes décisives cette saison en championnat. Son état de santé est d’autant plus surveillé que le choc européen face au Real Madrid, le 15 février à Paris, se rapproche. Incertain pour cette affiche, Neymar doit reprendre la course « en début de semaine prochaine », a écrit le club. Du côté des retours, Lionel Messi a redémarré l’entraînement collectif mardi. La « Pulga » a raté le début du mois de janvier pour se remettre en forme après avoir contracté le coronavirus durant les fêtes de fin d’année. Il devrait être aligné contre Reims dimanche. Le gardien costaricien Keylor Navas, qui a eu le coronavirus la semaine dernière, a passé un test négatif mercredi, qui lui permet de reprendre l’entraînement adapté jeudi. Le Français pourrait manquer la rencontre face à Reims dimanche. Par Belga Le 19/01/2022 à 15:29
www.lesoir.be
Steven Van Gucht: "Ces vaccins à ARN, ils sont excellents"
Steven Van Gucht reconnaît certains avantages suite à l'arrivée d'Omicron. "Le prochain variant aura encore plus de difficultés à causer une vague importante", déclare-t-il au Vif. Le virologue se dit "très optimiste pour ce printemps", et tient à souligner l'efficacité -souvent décriée- des vaccins actuels. "Ils sont excellents", affirme-t-il. Le porte-parole interfédéral Covid explique également...
Levif.be
Omicron vs delta: où en est-on en Belgique? Et quid de la vaccination?
Omicron vs delta: où en est-on en Belgique? Et quid de la vaccination? AFP. Dans la dernière ligne droite pour prendre définitivement le pouvoir sur les contaminations au covid-19, omicron se montrerait-il fébrile ? Récemment, le virologue Marc Van Ranst trouvait que le variant identifié en Afrique du Sud commençait à « crachoter », ne parvenant pas à donner le coup de grâce au delta pour l’éliminer de la circulation. Aujourd’hui, force est de constater qu’omicron continue de gagner du terrain. Les derniers chiffres de Sciensano le rendent coupable de 93,7% des contaminations en Belgique, un chiffre toujours en progression. Mais pour le virologue, la présence du delta doit inciter à la prudence. Même s’il ne représente plus que quelques pourcents des contaminations, à l’heure où celles-ci explosent – près de 27.000 en moyenne par jour, mais il ne s’agit ici que des cas symptomatiques –, les quelques centaines ou milliers de personnes touchées par delta, dont on sait qu’il est plus virulent qu’omicron, peuvent se retrouver à l’hôpital. À lire aussi Peter Piot, virologue: «Il faudra probablement une vaccination chaque année» 1 J’ai été infecté avec le variant delta récemment, suis-je protégé contre omicron ? Non, car omicron a des caractéristiques si différentes de ses prédécesseurs que, lorsqu’il entre dans l’organisme, il n’est pas ou pas bien reconnu par les anticorps d’une personne qui avait déjà été infectée par le Sars-Cov-2. De plus, les mutations d’omicron lui ont conféré un avantage supplémentaire qui lui permet d’entrer encore plus facilement dans les cellules, y compris chez les personnes précédemment contaminées ou insuffisamment vaccinées (deux doses). « Plusieurs études publiées ou en cours d’évaluation démontrent la capacité d’omicron à échapper aux anticorps neutralisants induits par les infections au delta mais aussi à tous les variants ancestraux », explique l’immunologue de l’ULB Muriel Moser. « Les scientifiques montrent aussi que deux doses de vaccins associées à une infection rehaussent le taux d’immunité à la même hauteur que celle induite par trois doses de vaccins. Ici, l’infection joue en quelque sorte un rôle de booster. » 2 A l’inverse, est-ce qu’omicron protège de delta ? Cela semble être le cas effectivement. « Une infection avec le nouveau variant va certainement rehausser les taux d’anticorps contre le Sars-Cov-2 », précise Muriel Moser. « Une étude récente montre que la contamination par omicron augmente le taux de protection de quatorze fois contre une éventuelle nouvelle infection par omicron et de 4,4 fois contre une infection au delta. » Une protection qui ne vaudrait toutefois que pour les personnes préalablement vaccinées, selon une étude en preprint menée par des chercheurs californiens renommés. À lire aussi 2021, l’année où la surmortalité est 100% masculine (et ce n’est pas banal) 3 La troisième dose est-elle indispensable quand on a été infecté et quand faut-il la faire ? Un consensus scientifique s’est très vite dégagé sur cette question au départ des analyses menées en laboratoire, mais aussi sur le terrain en Afrique du Sud, en Angleterre et au Danemark. Sans infection préalable, la troisième dose rehausse le taux de protection autour de 70 % contre les infections – mais cela diminue dans le temps – et de 85-90 % contre les formes graves. « Pour que cette troisième dose ait un vrai effet booster de l’immunité, elle doit être réalisée au moins quatre à cinq mois après la deuxième dose de vaccin, et cela pour respecter le principe de maturation de l’immunité », explique Muriel Moser. « En effet, l’immunité se renforce et se diversifie avec le temps – cela peut prendre un an – pour offrir une sorte de bibliothèque d’anticorps au sein de laquelle notre organisme peut piocher pour se défendre contre des variants pas encore rencontrés. » À lire aussi Coronavirus: l’arrivée prochaine des nouveaux traitements sera très encadrée Pour l’immunologue, l’infection survenant plusieurs semaines après deux doses de vaccins peut faire office de booster comme la troisième dose. « Mais voilà, pour être administrativement en ordre, notamment pour le pass sanitaire, il faut faire cette troisième dose », dit-elle. « Le Conseil supérieur de la Santé la préconise quinze jours après la fin d’une infection. Pour moi, ce n’est pas forcément nécessaire, mais cela ne va pas non plus surcharger le système immunitaire comme on a déjà pu l’entendre. » 4 Contaminé par omicron, mon enfant doit-il quand même être vacciné ? L’infection peut induire des réponses immunitaires très variables selon les individus mais, en moyenne, la réponse est plus forte si les symptômes sont modérés à sévères. « Il est donc difficile de prévoir à titre personnel l’effet protecteur d’une infection, explique le pédiatre infectiologue Pierre Smeesters. Mais dans ce cas, immunologiquement, on pourrait retarder la deuxième dose de vaccin puisqu’on sait que la réponse anticorps mature avec le temps. La première dose de vaccin serait déjà un rappel. » À lire aussi Coronavirus: la dernière chance du baromètre Le fait que le vaccin pédiatrique est en deux doses alors que les trois doses semblent nécessaires contre omicron sans infection préalable ne pose pas de soucis. « Même chez l’adulte, deux doses de vaccin protègent contre les formes graves d’omicron, ajoute le pédiatre. Ce sera d’autant plus vrai chez les enfants qui, en moyenne, disposent d’un système immunitaire plus efficace, en particulier une meilleure réponse innée, ce qui peut expliquer en partie le fait qu’ils aient moins de symptômes lorsqu’ils sont contaminés. » 5 Puis-je faire le vaccin si je suis contaminé mais asymptomatique ? Vu le grand nombre d’infections actuel et la probabilité d’être contaminé sans le savoir en faisant une forme asymptomatique, il est probable que des personnes, adultes ou enfants, se fassent vacciner alors qu’ils ont le covid. « Vu le grand nombre de contaminations à travers le monde, cette situation a dû se présenter plusieurs fois mais aucune alerte relevant la dangerosité de ces cas n’est remontée », expliquait dernièrement l’expert en pharmacovigilance Jean-Michel Dogné. Les autotests ne sont pas nécessaires avant un vaccin si l’on n’a pas de symptômes ou si l’on n’est pas contaminé. Pour les experts, au mieux, la vaccination induit alors une réponse plus rapide, au pire, elle s’avère inutile car la réponse immunitaire a déjà eu lieu naturellement. La vague omicron qui déferle sur la Belgique au moment où la population est invitée à recevoir une troisième dose provoque de nouvelles hésitations dans la population. Spoiler : c’est surtout de la résistance du variant delta qu’il faut se méfier. Par Sandra Durieux et M.Bmé Cheffe adjointe du service Société Le 19/01/2022 à 15:28
www.lesoir.be
Europa overtrof doelstelling groene stroom in 2020
De Europese Unie heeft in 2020 ruimschoots voldaan aan de eigen doelstelling voor het aandeel van groene stroom, zo maakte Eurostat bekend. Volgens het Europese statistiekbureau kwam in het eerste coronajaar 22,1 procent van alle energie uit een hernieuwbare bron. De doelstelling was 20 procent.
HLN.be
Vers la fin de l'essentiel des restrictions sanitaires en Angleterre
15:25 Dès jeudi prochain, les Britanniques pourront retrouver un semblant de normalité. L'annonce intervient alors que les appels à la démission de Boris Johnson continuent de se multiplier.
www.lecho.be
Ancelotti laisse peu d'espoir à Hazard: "Il a le caractère pour choisir ce qui est le mieux pour sa carrière"
L'entraîneur italien a confirmé que le Diable est prêt physiquement mais qu'il dispose pour l'instant de meilleures cartes.
www.lalibre.be
Les ministres wallons suivent leurs confrères flamands et ne se rendront pas aux JO d'hiver en Chine
"Aucun membre du gouvernement wallon ne se rendra aux Jeux olympiques d'hiver qui débuteront au début du mois prochain en Chine", a affirmé la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale, mercredi, en séance plénière du parlement wallon.
www.lalibre.be
Femme poussée sous le métro: la chambre du conseil confirme le mandat d'arrêt du suspect
La chambre du conseil de Bruxelles a confirmé le mandat d'arrêt du suspect inculpé de tentative de meurtre pour avoir poussé une femme sur les rails du métro vendredi vers 19h45 dans la station Rogier à Bruxelles, a indiqué mercredi en début d'après-midi le parquet de Bruxelles.
Levif.be
#visapourlaflandre: Ils sont fâchés
#visapourlaflandre: Ils sont fâchés La gestion du problème de la flambée des prix de l’énergie par la ministre de tutelle Tinne Van der Straeten est un dossier parmi d’autres qui agace profondément au nord du pays. - Belga Fâchés. Oui, ils sont fâchés ceux qui font l’opinion en Flandre, et cela dit quelque chose de ce qui se passe dans ce nord du pays dont, reconnaissons-le, nous sommes si souvent si peu curieux. Ils sont fâchés, premier épisode. Le premier coup de gueule est celui de l’éditorialiste de Het Laatste Nieuws qui atomisait ce week-end la ministre fédérale de l’Energie Tinne Van der Straeten : « La facture d’électricité et de gaz transperce les toits, mais la ministre de l’Energie semble avoir perdu la lumière. Dès son entrée en fonction, elle a été associée à l’image de quelqu’un qui connaît ses dossiers dans les détails. Mais qu’est-ce que cela apporte dans un moment aussi crucial, si la ministre compétente a totalement perdu la maîtrise ». Le journaliste – mais il n’est pas le seul de son genre – pointe l’occasion manquée jusqu’à présent pour la ministre mais aussi son parti Groen, de marquer des points sur un sujet populaire, pourvu de livrer des solutions. Ne soyons pas caricaturaux, des choses ont été décidées notamment via l’élargissement des tarifs sociaux mais la communication jugée particulière de la ministre qui irrite avec des réponses quasi cliniques, théoriques qui constatent une situation plus qu’elles ne la déminent. Sur le plan de l’action, c’est aussi le temps perdu qui est déploré, alors que les factures font boum dans les boîtes mail ou aux lettres de tout un chacun. La ministre n’est pas seule responsable de ce vide politique, reconnaît l’éditorialiste mais sa conclusion est dès lors plus cruelle encore : « Aux prochaines élections, le résultat de Groen risque d’évoluer tout aussi fortement mais dans une autre direction que les prix de l’énergie : pas vers le haut mais en direction du seuil électoral ». À lire aussi Energie et pandémie: le politique court derrière les incendies Un dossier qui traîne et un pays éjecté du peloton de tête Ils sont fâchés, deuxième épisode. Cette fois, c’est du Standaard que vient le papier qui tue, signé de Bart Brinckman, excellent observateur de la situation flamande et en particulier de la ville d’Anvers. C’est la très mauvaise passe de la gestion de la Flandre que le journaliste cible sur le thème : on voit la paille dans l’œil de la Vivaldi, mais pas la poutre dans celui du gouvernement flamand : « Chaque jour, on fait des blagues sur le méli-mélo idéologique de la Vivaldi. (…) En contrepoint, le gouvernement flamand apparaît plus robuste, car aligné au centre droit. Traditionnellement, les médias flamands suivent le gouvernement flamand d’un peu moins près que le niveau fédéral (…) Pourtant, Jambon I mérite plus d’attention. Pas seulement parce que depuis tout un temps, ce gouvernement tourne carré, mais parce que la formation de files de dossiers non résolus fait penser à l’encombrement du ring d’Anvers. Et le potentiel chavirement du projet de l’Oosterweel menace d’humilier le gouvernement ». En cause, ce dossier peu suivi au sud du pays, mais fondamental pour le nord depuis des années. « Bientôt 30 ans » rappelle, cruel, le journaliste qui date ainsi les premiers plans imaginant la fermeture du ring d’Anvers, projet transformé en 2017 en une quasi nouvelle philosophie de vie pour la Flandre avec en vue de nouveaux parcs, des infrastructures cyclables, des transports en commun. Las, un avis du Conseil d’Etat et la découverte (officielle) de la pollution avec un PFOS désormais connu de toute la Flandre, ont mis un « halte là » à ce futur prometteur. Temporairement ? À voir, en tout cas peut-être pas pour les membres du gouvernement flamand, en particulier son ministre-président Jambon (N-VA) mais aussi Bart De Wever, bourgmestre d’Anvers à qui ce dossier, de l’avis de Bart Brinckman, avait tout pour lui donner une place dans l’histoire. Caramba, encore raté ? À lire aussi La «Lettre d’Ivan De Vadder»: le devoir de nos dirigeants Ils sont fâchés, troisième (et sans doute pas dernier) épisode. L’ultime colère du jour est celle de Guy Tegenbos, cador du journalisme politique et social en Flandre, aujourd’hui retraité et qui signait sa dernière chronique dans De Standaard. « J’aurais pu une dernière fois décrire les fautes de construction de ce pays, la mauvaise culture politique et la politique de court terme qui règnent ici et nous éjectent du peloton de tête des pays et régions les plus florissants. Je ne vais pas le faire même s’il y a de la matière en suffisance. » Et d’énumérer quand même : « la dette publique atteint un sommet, l’intérêt des partis pèse plus lourd que l’intérêt général, le court terme plus que le long, l’idéologie supposée plus lourde que les avis scientifiques. La qualité de notre enseignement tombe, la compétitivité aussi, la Justice est caduque – c’était avant le meurtre du petit Dean, NDLR –, la pauvreté ne baisse pas, notre système de pension est dépassé, la pression fiscale est la plus haute du monde. » Quelques éclaircies, tout de même… Argggh, n’en jetez plus ! Conscient de la lourdeur de sa charge et de son impact dépressif, Tegenbos signale quelques éclaircies. Primo, il désigne le Gems, groupe d’experts indépendants qui ont donné un fondement scientifique aux décisions politiques du corona : « la bonne nouvelle, c’est que le Gems existe toujours (…) C’est un exemple pour beaucoup d’autres domaines, où un fondement scientifique solide est requis pour définir une politique. Scientifiques, soyez créatifs comme le Gems et veillez à ce que la politique prenne les choses au sérieux. Deuzio : l’appel de Gwendolyn Rutten, ex-présidente de l’Open VLD, à un regroupement des partis politiques au niveau local pour pouvoir y mener enfin une politique locale digne de ce nom. « C’est nécessaire aussi pour tous les niveaux de pouvoir », écrit Tegenbos, avec aujourd’hui des partis éclatés qui ne font plus que se battre l’un contre l’autre, menant à des politiques faibles et des gouvernements qui se chamaillent, ce qui agace la population. À lire aussi Les mesures demandées par les experts ont-elles été suivies par le Codeco? La réponse en infographie Sa conclusion ? « Il y a, cher lecteur, de temps en temps des éclaircies qui vont dans la direction d’une réforme de notre système politique à bout de course. Cette réforme est nécessaire pour avoir une bonne gestion. Car c’est de cela qu’il s’agit : la bonne gestion. Il y a suffisamment de politiciens bien intentionnés et capables qui cherchent à mener cette bonne gestion. Mais ils travaillent dans des structures et une culture politique fautives. Celles-ci doivent se reprendre urgemment. » All the best, cher Guy. Le nord du pays a commencé l’année agacé. Contre la ministre fédérale de l’Energie, contre le gouvernement flamand et contre la politique belge tout court. Florilège de plumes belles et cruelles. Par Béatrice Delvaux Editorialiste en chef Le 19/01/2022 à 15:22
www.lesoir.be
Man die vrouw op metrosporen duwde, blijft in voorlopige hechtenis
Benjamin P. (23), de man die afgelopen vrijdag een vrouw op de Brusselse metrosporen duwde, blijft nog minstens een maand in voorlopige hechtenis. Dat heeft de Brusselse raadkamer woensdag beslist, zo meldt het Brusselse parket. Volgens zijn advocaat, meester Alexandre Kasongo Mukendi, zou P, zelf niet beseffen wat hij gedaan heeft.
www.nieuwsblad.be
Mathieu Cafaro: «Il faut que je prenne plus d’automatismes avec mes coéquipiers»
Le Français a disputé son premier match avec les Rouches dimanche, face à Anderlecht.
Lameuse.be
Bloqué entre le PTB et le MR, le parti socialiste a-t-il un avenir dans l'échiquier politique ? (carte blanche)
Avec moins de vingt députés au Parlement fédéral, le parti socialiste n'a plus sa force d'antan. Pour Claude Demelenne, essayiste, auteur de plusieurs ouvrages sur la gauche, une grande réforme progressiste pourrait sauver la peau des socialistes. Mais faut-il encore la trouver...
Levif.be
Mathieu Cafaro sur ses débuts au Standard: «Il faut que je prenne plus d’automatismes avec mes coéquipiers»
Mathieu Cafaro sur ses débuts au Standard: «Il faut que je prenne plus d’automatismes avec mes coéquipiers» Photo News Mathieu Cafaro a été présenté à la presse mercredi en début d’après-midi au sein de l’Académie Robert Louis-Dreyfus, au Sart-Tilman à Liège. Âgé de 24 ans, le médian est arrivé lors de ce mercato hivernal et a débuté lors du Clasico à Anderlecht dimanche. Le joueur français vient de quitter le Stade de Reims où il évoluait depuis 2017. Les derniers mois n’ont pas été faciles pour le milieu offensif. « C’était compliqué. J’ai démarré la saison avec trois matchs avant ma blessure », a expliqué le milieu de terrain lors d’une conférence de presse. Sa reprise n’avait pas été convaincante puisqu’il n’a joué qu’un seul match, face à Monaco, le 7 novembre 2021. En fin de contrat, Mathieu Cafaro a préféré ne pas prolonger à Reims. Il a trouvé un accord avec le club liégeois après avoir discuté avec l’actuel adjoint de l’équipe, Will Still, qui l’a convaincu. « Lors de son passage à Reims, il a été important et je suis très content de retravailler ici avec lui. C’est quelqu’un de proche avec les joueurs. J’ai aussi beaucoup parlé avec le coach. J’ai ressenti beaucoup de confiance et c’est aussi ce qui m’a plu. Il y a beaucoup de transitions et le jeu est plus ouvert. C’est ce que j’aime », se réjouit le joueur originaire de Saint-Doulchard. Les premières consignes ont d’ailleurs déjà été données par l’entraîneur Luka Elsner. « Le coach m’a dit que je devais aider l’équipe à retrouver une bonne dynamique et apporter mes qualités techniques. C’est aussi pour amener un plus dans les derniers mètres du terrain. J’ai une belle polyvalence. Je peux jouer au milieu de terrain, mais aussi à gauche et à droite. Ça permet au coach d’avoir plusieurs alternatives », a détaillé la nouvelle recrue du Standard. L’intégration du Français au sein de l’équipe a été bonne. « Le vestiaire est très francophone, ça ne me change pas trop. Les gens ont été très accueillants avec moi et je me suis senti bien dès les premiers jours. Tout s’est fait rapidement. Il faut que je prenne des automatismes avec mes coéquipiers. » La situation actuelle du Standard de Liège n’est pas très bonne, mais Mathieu Cafaro a déjà ressenti une certaine envie de faire mieux au sein de l’équipe. « Quand je suis arrivé, ils étaient à la fin de leur stage. Ils étaient revanchards pour revenir plus fort qu’avant. J’ai senti des gars motivés, qui veulent montrer de quoi ils sont capables. » Mathieu Cafaro avait été formé à Toulouse où il a débuté en Ligue 1 en 2015. Deux ans après, il a rejoint le Stade de Reims où il est l’auteur de quinze buts et huit assists en 91 rencontres. Le montant du transfert et la date de fin de contrat n’ont pas été communiqués. La prochaine rencontre du Standard de Liège sera face au Club de Bruges, ce dimanche. Le Français a disputé son premier match avec les Rouches dimanche, face à Anderlecht. Par Belga Le 19/01/2022 à 15:19
www.lesoir.be
"L'extraction de bitcoins devrait être interdite dans l'Union européenne"
C'est ce qu'a déclaré le vice-président du conseil de surveillance de l'Autorité européenne des marchés financiers (AEMF) dans une interview accordée au journal économique britannique Financial Times.
www.lalibre.be
Friedrich Merz moet Duitse CDU weer op de kaart zetten
Na de striemende nederlaag bij de parlementsverkiezingen van eind september 2021 zit de CDU weer op de oppositiebanken in het Duitse parlement. De partijleden verkozen in december al Friedrich Merz tot nieuwe voorzitter van de Duitse christendemocraten, een digitaal partijcongres komende zaterdag moet die keuze officieel bekrachtigen.
HLN.be
Opleiding transport & logistiek zet in op duurzaamheid
Limburg is één van de economische draaischijven binnen de transport- en logistieke sector door zijn uitstekende ligging en internationale bereikbaarheid. De pandemie stimuleerde heel wat mensen om online te winkelen en het vervoeren van al die pakketten heeft een enorme impact, niet enkel op het logistieke proces, maar ook op ons milieu.
www.hbvl.be
L'acteur Gaspard Ulliel est décédé dans un accident de ski
L'acteur avait été transporté en hélicoptère vers le CHU de Grenoble. Il y est décédé.
www.lalibre.be
Coronavirus: plus de tests à l’entrée en Suisse pour les personnes vaccinées ou guéries
La Suisse a décidé mercredi que les personnes vaccinées contre le Covid-19 ou qui en sont guéries n’auront désormais plus besoin de présenter un test pour entrer dans le pays.
Sudinfo.be
Zoon schrikt zich rot wanneer hij ouders betrapt in slaapkamer
Onverwachts je ouderlijk huis bezoeken, kan al eens voor ongemakkelijke momenten zorgen. Deze twintiger gaat die fout nooit meer maken nadat hij de kamer van zijn ouders binnenstormde.
www.hbvl.be
Tijdelijke hinder wegens herstellingswerken aan afkalvende oevers Paalse Plas
Door werken aan de afkalvende oevers, zal er in de maanden januari, februari en maart hinder zijn op het fiets- en wandelpad rond de Paalse Plas. Het stadsbestuur waarschuwt alvast fietsers, voetgangers en vissers en vraagt om het nodige begrip.
www.hbvl.be
Boze ‘bridezilla' zet schaar in 32 dure bruidsjurken in winkel
Hoe verlies je 10.000 euro in een minuutje? De vrouw in deze video doet het zichzelf aan wanneer ze in een vlaag van woede een schaar bovenhaalt in een huwelijkswinkel. Ze vernielt zo maar liefst 32 bruidsjurken.
HLN.be
CLB’s willen quarantaineregels op school lossen: Weyts ziet het wel zitten, vakbonden niet
Het pleidooi van de CLB’s om de coronaregels in het onderwijs te lossen, zorgt voor verdeeldheid in het onderwijsveld. De vakbonden zijn radicaal tegen, maar minister van Onderwijs Ben Weyts (N-VA) heeft er wel oren naar. “Wij kunnen ons vinden in wat de CLB’s zeggen”.
www.hbvl.be
Le chef de la diplomatie américaine, depuis l'Ukraine, appelle Poutine à la paix
Le chef de la diplomatie américaine a appelé mercredi Vladimir Poutine à choisir la “voie pacifique” dans la crise ukrainienne, une demande lancée lors d’une visite de soutien en Ukraine, à deux jours d’un face-à-face diplomatique russo-américain.
www.7sur7.be