La preuve de vaccination ou de rétablissement devient obligatoire avec le PLF

A partir du 11 octobre, les voyageurs devront fournir une preuve de certificat de vaccination ou de rétablissement avec le formulaire PLF (Passenger locator form) au retour d'un voyage à l'étranger, a indiqué vendredi Karine Moykens, responsable de la task force interfédérale testing et tracing.
Read full article on: lalibre.be
En raison de la forte inflation, une possible hausse salariale de 3% pour plus de 400.000 employés
En raison de la forte inflation, les salaires des employés de la commission paritaire 200, la plus grande du pays, pourraient augmenter de 3,18% en janvier, estime le prestataire de services RH SD Worx jeudi.
Sudinfo.be
Robert Lewandowski mériterait-il le Ballon d'or ?
Les votes sont clôturés, il va falloir attendre. À un mois de la cérémonie du Ballon d’or, une fuite annonce la future victoire de Robert Lewandowski. Entre trophées et concurrence, le Polonais a des arguments pour faire valoir sa potentielle victoire.
www.lalibre.be
En manque de personnel, l’hôpital de Braine-l'Alleud doit transférer des patients Covid vers d'autres hôpitaux
Le médecin-chef est très inquiet pour cette quatrième vague, alors que les patients aux pathologies "classiques" affluent.
www.lalibre.be
Spanje verbiedt reclame over snoep en frisdrank voor kinderen
Spanje voert een verbod in op reclame voor ongezonde voedingsmiddelen en dranken zoals chocolade, koekjes ijs gericht op kinderen. Daarmee wil het land helpen om obesitas bij jongeren te bestrijden, deelt de minister van consumentenzaken vandaag mee.
HLN.be
Le «crime de lèse-majesté» jeté aux oubliettes
Le «crime de lèse-majesté» jeté aux oubliettes Suite à cet arrêt, le Roi devient donc une personne comme les autres. - Photo News. Le crime de lèse-majesté est une vieille lune : il remonte à la Rome antique, sous le terme de crimen maiestatum. Mais si l’expression est passée dans le langage courant, pour qualifier n’importe quelle attitude iconoclaste, en Belgique, il n’en a pas moins gardé une véritable portée juridique. Offenser la personne du Roi était passible de 6 mois à 3 ans d’emprisonnement, en vertu de l’article premier de loi du 6 avril 1847. On peut désormais en parler au passé. Saisie dans le cadre d’une question préjudicielle posée par la chambre des mises en accusation de la Cour d’appel de Gand – chargée de se prononcer sur l’extradition du rappeur catalan Valtònyc –, la Cour constitutionnelle vient en effet de rendre un arrêt qui estime que cette disposition viole la liberté d’expression. À lire aussi Carte blanche: «La liberté d’expression est un pilier d’une société libre et progressiste» « Cette disposition réprime les offenses envers le Roi d’une peine de prison particulièrement lourde, ce qui est en principe contraire à la liberté d’expression lorsque la peine est infligée en raison d’opinions exprimées dans le cadre d’un débat politique ou d’un débat sur des matières d’intérêt général », explique la Cour. « En outre, cette disposition protège la réputation du Roi plus largement que celle des autres personnes. Selon la Cour, la disposition ne répond pas à un besoin social impérieux et elle est disproportionnée à l’objectif de protéger la réputation de la personne du Roi. » « Un vent de prise de la Bastille » Anne-Emmanuelle Bourgaux, professeure de droit constitutionnel à l’UMons, applaudit cette décision. « Avec cet arrêt, un vent de prise de la Bastille a soufflé depuis la place Royale, où siège la Cour, vers le palais royal voisin », réagit-elle. « La Cour estime qu’un régime de privilèges spécifiques au Roi ne se justifie pas à la fois dans son principe et parce que les peines qui étaient prévues étaient beaucoup plus lourdes que celles prévues par le droit pénal classique applicable – pour l’insulte, c’est de 8 jours à 2 mois ! La Cour estime donc que la loi était doublement anticonstitutionnelle, si je puis dire. » Pour Anne-Emmanuelle Bourgaux, il est important, dans le débat démocratique, de pouvoir discuter de tout, y compris de la personne du Roi ou de la monarchie. « La Cour rappelle la jurisprudence de la Cour européenne en disant que, de manière générale, sauf circonstances particulières, les infractions qui portent sur des comportements dans le débat public ne devraient pas être punies d’emprisonnement », explique-t-elle. Le Roi devient donc une personne comme les autres. « Une conception plus démocratique, plus égalitaire de la fonction », selon la juriste. Pour autant, le Souverain n’est-il plus protégé ? « Non, répond Mme Bourgaux, cela veut juste dire qu’il sera protégé comme vous et moi : on retombe sur le droit commun. » Une vieille demande N-VA Anne-Emmanuelle Bourgaux n’a pas trouvé trace, dans les annales, de poursuites récentes sur base de cette vieille loi de 1847. « On pourrait donc se dire que ce n’était pas grave, que cette loi était de toute manière tombée en désuétude, mais ce serait une erreur », estime-t-elle. « Pour preuve, il y a une affaire qui a été déférée à Gand sur cette base, une affaire concrète avec des répercussions et des conséquences concrètes pour une personne. » À lire aussi Une vidéo du roi Philippe à Copenhague crée la polémique En 2013, la N-VA avait déposé une proposition de loi pour supprimer le crime de lèse-majesté de l’arsenal juridique belge. Les nationalistes flamands sont revenus à la charge en mars dernier, en déposant un nouveau texte, qui invoque l’incompatibilité de la loi de 1847 avec l’article 10 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et la jurisprudence de la Cour européenne, évoqués plus haut. Signalons que la loi relative à la répression des offenses envers les chefs des gouvernements étrangers, adoptée en 1852, avait pour sa part été abrogée en 2005. Les offenses envers le Roi ne seront plus spécifiquement punissables en Belgique : ainsi en a décidé la Cour constitutionnelle. « Un vent de démocratie », estime la constitutionnaliste Anne-Emmanuelle Bourgaux. Par William Bourton Chef du service Forum Le 28/10/2021 à 18:31
www.lesoir.be
‘Zet studenten lerarenopleiding voor de klas’ en andere voorstellen van koepel OSVG om lerarentekort aan te pakken
Om het lerarentekort weg te werken doet OVSG negentien concrete voorstellen. Springt vooral in het oog: de koepel stelt voor om derdejaarsstudenten in de lerarenopleiding voor de klas te zetten en overheidspersoneel met lerarendiploma tijdelijk les te laten geven.
www.demorgen.be
Petit séisme en France : le camembert bientôt dépassé par la mozzarella
Les ventes du légendaire camembert, spécialité du nord-ouest du pays et star du traditionnel plateau de fromage, sont sur le point d'être dépassées par sa douce rivale italienne: la mozzarella.
www.lalibre.be
Galvanisé par AB InBev, le Bel 20 sort de la mêlée et décolle au-delà des 4 280 points
Si les Bourses européennes évoluaient en ordre dispersé, le Bel 20 se distinguait par un bond de géant vers un niveau qu'il n'avait plus approché depuis début septembre.
www.lalibre.be
AB InBev bondit de plus de 10% après résultats
Bourse de Bruxelles - AB InBev bondit de plus de 10% après résultats L'indice de référence belge a été propulsé par AB InBev (54,46) dont les résultats supérieurs aux attentes ont fait bondir le titre de 10,33%. Melexis (98,95) a bondi également de 5,27%, les immobilières Aedifica (117,60) et WDP (40,20) gagnant 2,35 et 1,77%. KBC (80,50) et Ageas (42,38) étaient positives de 0,50 et 0,36%, Aperam (51,48) et Umicore (50,32) progressant de 1,18 et 2,05%. Proximus (16,79) a perdu 1,70% tandis que Telenet (32,44) a chuté de 3,39% après résultats, Orange Belgium (19,54) gagnant par ailleurs 0,62% alors que Bpost (7,57) a perdu 1,11%. Solvay (104,55) a reculé de 1,04% contrairement à UCB (102,65), en hausse de 2,60%, Galapagos (44,99) et arGEN-X (240,60) regagnant 0,46 et 0,08%. Hors indice, les résultats de Ontex (8,20) ont été accueillis par une décote de 11,1%, ceux de Kinepolis (54,50) par un recul de 2,7%. Euronav (9,08) a reperdu 3,6% alors que Exmar (4,73) a gagné 2,7%. D'Ieteren (151,50) et Unifiedpost (17,98) étaient en hausse de 1,9 et 2,8%, Shurgard (54,30) et Barco (19,59) de 2,6 et 1,7% ; Leasinvest (83,20) bondissant quant à elle de 9,9%. Hyloris (15,30) et Celyad (3,88) ont regagné 3,7 et 2,2%, Biotalys (6,86) s'appréciant de 1,5% alors que IBA (16,96) et Sequana Medical (7,10) terminaient de 1,3 et 1,9% dans le rouge. Vers 16h30, l'euro s'inscrivait à 1,1673 USD, contre 1,1599 dans la matinée et 1,1613 la veille. L'once d'or gagnait 7,40 dollars à 1.796,50 dollars et le lingot se négociait autour de 49.510 euros, en baisse de 50 euros. Alors que ses voisins européens sont restés prudents et partagés jeudi, l'indice BEL 20 s'est distingué par une hausse de 1,74%. Il a terminé à 4.283,81 points avec 15 de ses éléments dans le vert, Ackermans (149,50) étant stationnaire. Mis à jour le 28/10/2021 à 18:17
www.lesoir.be
Le développement des zones d'activités économiques de l'aéroport de Liège pérénnisé
Le développement des zones d'activités économiques de l'aéroport de Liège pérénnisé Un partenariat provisoire avait été mis en place en 2015 entre les deux acteurs à l'occasion de l'aménagement des premiers parcs d'activités économiques. Il ne concernait que ces zones-là. Les terrains dont il est question dans ce nouvel accord sont destinés à accueillir les activités de 2e et 3e lignes. Des zones de l'ancienne base militaire de Bierset seront reconverties. Le but est de renforcer l'attractivité socio-économique de l'aéroport liégeois. "Le partenariat devient pérenne, s'étend à toutes les zones d'activités économiques et assure une rémunération à Liège Airport", souligne ainsi Frédéric Jacquet, CEO ad interim de l'aéroport liégeois. L'accord permettra en effet d'en diversifier les revenus. Seules des activités de support à l'aérien et présentant une plus-value pour l'exploitation de l'aéroport seront admises. L'objectif de Liège Airport est de pouvoir démarcher des clients actifs dans le secteur aérien en leur proposant un "package global" en phase avec la continuité de la chaîne logistique. C'est-à-dire avec une implantation permettant d'exercer leurs activités de fret aérien en 1ère ligne, avec un accès direct aux pistes 24h/24, et de mobiliser les services de 2e et 3e lignes assurant la redistribution du fret aérien par voie terrestre. Liège Airport apportera son expertise d'exploitant et commerciale. En témoignent la hausse, logiquement due à la crise sanitaire, de 24% du tonnage de fret qui y a été traité en 2020 par rapport à 2019 et le 1,5 million de tonnes traitées dont l'aéroport devrait s'approcher pour l'année 2021, avec déjà des chiffres en progression de 35% sur les dix premiers mois de cette année par rapport à la même période en 2020. La Sowaer apportera, elle, son savoir-faire technique pour la poursuite de la réalisation des infrastructures. Lorsque l'ensemble des zones auront été développées, Liège Airport devrait avoir rétrocédé entre 350 et 400 millions d'euros à la Sowaer et, donc, à la Région wallonne. Tout en conservant la maîtrise foncière à long terme, la Sowaer a octroyé un droit réel (bail emphytéotique) à Liège Airport, zone par zone, au fur et à mesure de l'équipement des zones d'activités économiques, pour une durée de 99 ans. En tablant sur une moyenne de 22,5 équivalents temps-plein par hectare, le développement de ces parcs d'activités autour de l'aéroport pourrait générer près de 6.750 emplois directs sur la période 2015-2035. L'accord de partenariat entre la Société wallonne des aéroports (Sowaer) et Liège Airport sur le développement des zones d'activités économiques de l'aéroport de Liège a été officiellement signé jeudi, pérennisant un accord provisoire datant de 2015. Les ministres wallons de l'Économie Willy Borsus et des Aéroports Jean-Luc Crucke étaient présents pour l'occasion. Le but est de développer conjointement une réserve foncière stratégique de quelque 350 hectares aux abords de l'outil liégeois, qui pourrait générer près de 6.750 emplois directs. Au final, une somme allant entre 350 et 400 millions d'euros devrait être rétrocédée par Liège Airport à la Sowaer. Mis à jour le 28/10/2021 à 18:10
www.lesoir.be
Mogelijk verplicht Covid Safe Ticket op het werk zorgt nu al voor verdeeldheid: “Na mensen de toegang te weigeren, gaan we ook hun job afnemen?”
Het voorstel van technologiefederatie Agoria om bedrijven de mogelijkheid te bieden het Covid Safe Ticket te verplichten op de werkvloer en weigeraars zonder loon naar huis te sturen, krijgt steun van andere werkgeversorganisaties. De socialistische vakbond ABVV is dan weer tegen, maar uiteindelijk moet het Overlegcomité de knoop doorhakken. Al wordt dat geen makkelijke beslissing, nu er onderling al verdeeldheid heerst. “We weigeren die mensen al de toegang tot horeca en fitnesszaken, en nu zouden we ook nog eens hun job afnemen?”
HLN.be
Le gouvernement décrète la situation d'urgence épidémique et active la loi pandémie
Le gouvernement fédéral a officiellement décrété jeudi la situation d’urgence épidémique et annoncé dans la foulée l’activation effective de la loi pandémie - une première -, a indiqué la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden.
www.7sur7.be
"Le plus grand investissement de l'histoire américaine contre le réchauffement climatique": Joe Biden défend son projet de plan économique
Joe Biden a souligné jeudi que son projet de plan économique comprenait "le plus grand investissement jamais réalisé pour faire face à une crise climatique", lors d'un discours depuis la Maison Blanche.
www.lalibre.be
Coronavirus: le gouvernement décrète officiellement la situation d'urgence épidémique
Le gouvernement fédéral a officiellement décrété jeudi la situation d'urgence épidémique et annoncé dans la foulée l'activation effective de la loi pandémie, a indiqué la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden.
www.lalibre.be
Prix à la pompe: vers la réintroduction du cliquet inversé?
18:21 Le ministre des Finances Vincent Van Peteghem plaide pour la réintroduction du "cliquet inversé", un système qui permet de plafonner temporairement l'augmentation des prix de l'essence et du diesel.
www.lecho.be
Basket (BNXT League): grâce à Muytjens, le RSW Liège Basket est enfin reconnu
Christophe Muytjens, le Directeur Général du RSW Liège Basket, entre, avec Axel Hervelle, dans le comité directeur de la Pro Basketball League (compétition belge) intégrée dans un second temps à la BNXT League, le championnat belgo-hollandais.
Lameuse.be
Coronavirus: le gouvernement décrète officiellement la situation d'urgence épidémique
Le gouvernement fédéral a officiellement décrété jeudi la situation d'urgence épidémique et annoncé dans la foulée l'activation effective de la loi pandémie, a indiqué la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden.
www.dhnet.be
Depressieve cokedealer krijgt voorwaardelijke straf
Een zestigjarige man uit Heusden-Zolder is donderdag in Hasselt veroordeeld tot twintig maanden cel voorwaardelijk voor de verkoop van cocaïne. De politie trof bijna 40 gram coke bij hem aan bij het uitvoeren van een huiszoeking in het kader van een ander onderzoek.
www.hbvl.be
Bruxelles, Wallonie, Flandre: le Covid Safe Ticket en pratique
Bruxelles, Wallonie, Flandre: le Covid Safe Ticket en pratique Belga. Le Covid Safe Ticket (CST) est obligatoire à Bruxelles depuis le 15 octobre. La période de tolérance prend fin ce week-end et coïncidera avec le lancement de son frère jumeau en Wallonie, le 1er novembre. Jumeau, car les règles sont les mêmes pour l’ensemble du territoire francophone. A partir de 16 ans, pour entrer dans les restaurants, lieux culturels, centres sportifs et salles de fitness, il faut montrer un QR code (sur son téléphone dans l’appli CovidSafe ou imprimé depuis le site MaSanté.be) qui prouve que l’on est vacciné entièrement (deux semaines après sa deuxième dose, ou son unique de Johnson & Johnson) ou que l’on a réalisé un test PCR négatif (valable 72 heures) ou antigénique rapide en pharmacie (48 heures). Pour entrer dans un hôpital, une maison de repos ou un événement réunissant plus de 200 personnes à l’intérieur et 400 en extérieur, il faudra aussi détenir le pass sanitaire dès 12 ans. Les transports en commun, les commerces et le travail sont pour l’instant épargnés pour tout le monde. En Flandre, même principe, même si la liste des endroits concernés par le Covid Safe Ticket est plus courte. Il n’est pas nécessaire d’en posséder un pour aller au théâtre, au cinéma ou dans un centre sportif, mais bien dans les salles de fitness et les restaurants. A noter qu’il n’y a pas de « période de tolérance » prévue en Wallonie ni en Flandre. Vous risquez 500 euros d’amende si vous êtes contrôlé sans pass dans un lieu où il était obligatoire. Le responsable, qui aurait dû vous contrôler ou vous refuser l’entrée, risque, lui, jusqu’à 2.500 euros d’amende. L’entièreté de la Belgique sera mise à la sauce pass sanitaire à partir du 1er novembre, mais les lieux concernés diffèrent selon les Régions. Par Maxime Biermé Journaliste au service Politique Le 28/10/2021 à 18:17
www.lesoir.be
Leuvense IT-consultant Anankei in Franse handen
18:16 De Franse beursgenoteerde groep SII neemt Anankei over, een 100 man sterke IT-consultant uit Heverlee.
www.tijd.be
Podcast: tout savoir sur le CST et ses sanctions
Podcast: tout savoir sur le CST et ses sanctions Photo News. Depuis deux semaines, à Bruxelles, il faut présenter un Covid Safe Ticket pour manger dans un restaurant ou pour faire du sport dans une salle de fitness. Dans les faits, ceux qui ne jouaient pas le jeu étaient réprimandés… mais pas sanctionnés. Cette phase d’observation se termine et va laisser place à une phase de contrôles assortis de sanctions. Qui va contrôler ? Comment et avec quel arsenal de sanctions ? On a posé toutes ces questions à Véronique Lamquin, cheffe du service Bruxelles au Soir. Par ailleurs, la réalité CST s’étend, dès lundi, aux régions flamande et wallonne. On a demandé à Maxime Biermé, du service politique du Soir, comment on pouvait expliquer la différence de timing entre les différentes régions du pays. Le Covid Safe Ticket entre en application en Flandre et Wallonie lundi. A Bruxelles, sa mise en œuvre fera bientôt l’objet de contrôles et de sanctions. Ce podcast vous explique tout ce qu’il faut savoir sur le CST. Par Pierre Fagnart Le 28/10/2021 à 18:15
www.lesoir.be
En manque de personnel, l’hôpital de Braine-l'Alleud doit transférer des patients Covid vers d'autres hôpitaux
Le médecin-chef est très inquiet pour cette quatrième vague, alors que les patients aux pathologies "classiques" affluent.
www.dhnet.be
Vincent Hein, Kevin Lambert... les Livres du Soir en bref
Vincent Hein, Kevin Lambert... les Livres du Soir en bref Chicoutimi. - DR brèves La disparition de Jim Thompson ** Vincent Hein Jim Thompson a réellement existé et son parcours terrestre d’agent secret doublé d’un homme d’affaires ressemble à celui du roman. Jusqu’à sa mystérieuse disparition qui autorise la fiction à prendre le relais des faits connus. Dans un décor luxueux tel que l’avait voulu cet homme de goût, mais dans une région du monde troublée en 1967, les secrets brouillent les certitudes et l’entourage s’interroge autant que le fera lecteur ou lectrice. (P. My) Arléa, 180 p., 17 € Tu aimeras ce que tu as tué ** Kevin Lambert Chicoutimi n’est pas une ville de tout repos pour Kevin Lambert, un des personnages du roman de son homonyme. Il a tué accidentellement une fillette, puis la mère de son fils meurt en accouchant. Ce n’est pas fini. Les catastrophes s’accumulent dans un quartier maudit, Faldistoire se fait son cinéma intérieur, commente et agit en toute immoralité. Ça décoiffe, sur un rythme sauvage teinté, « fuck de crisse de cul », d’expressions locales. (P. My) Le Nouvel Attila, 191 p., 18 €, ebook 11,99 € Les lanceurs de feu ** Jan Carson Il est chaud à Belfast, seize ans après l’accord du Vendredi saint. Rien n’est fini, des pyromanes enflamment le paysage urbain et la violence est dans les cœurs. Elle se traduit, symboliquement, par la présence des Enfants infortunés : fille de sirène dont le géniteur craint les chants à venir ou fils déjà coupable d’homme violent, deux exemples parmi d’autres qui conduisent les pères au bord de la folie. (P. My) Traduit de l’anglais (Irlande) par Dominique Goy-Blanquet, Sabine Wespieser, 384 p., 23 € Sans passer par la case départ ** Camilla Läckberg L’essentiel se déroule dans un appartement d’un quartier chic de Stockholm où quatre amis d’enfance passent le réveillon. Ces deux garçons et deux filles se saoulent et jouent un Monopoly aux règles épicées par des gages. Camilla livre ici un huis clos malaisant au final sans retour possible. (T. C.) Traduit du suédois par Suzanne Juul. Actes Sud. Actes noirs, 112 p., 11,90 €, ebook 8,99 € A découvrir également. Le 28/10/2021 à 18:13
www.lesoir.be
Groei Amerikaanse economie vertraagt sterk in zomer
18:12 De Amerikaanse economie is in de zomer van 2021 minder snel gegroeid dan verwacht. Een zomerse coronaopstoot en problemen in de bevoorradingsketen spelen de VS parten.
www.tijd.be
Regering kondigt officieel epidemische noodsituatie af: pandemiewet treedt in werking
De federale regering heeft donderdag officieel de epidemische noodsituatie afgekondigd. Dat meldt minister van Binnenlandse Zaken Annelies Verlinden (CD&V). Daarmee treedt de pandemiewet in werking en kunnen de maatregelen die het Overlegcomité eerder deze week heeft beslist vrijdag ingaan.
www.hbvl.be
Les plus gros écarts du 28/10
Bourse de Bruxelles - Les plus gros écarts du 28/10 A LA HAUSSE PC      COURS AB InBev            + 10,33    54,46 Leasinvest             9,91    83,20 Melexis                5,27    98,95 Hyloris                3,73    15,30 Nyrstar                3,45     0,30 A LA BAISSE            Ontex               - 11,16     8,20 Advicenne              3,82     9,07 Euronav                3,59     9,08 Telenet                3,39    32,44 Kinepolis              2,68    54,50 /. Quelques-uns des plus gros écarts du jeudi 28 octobre 2021 à la Bourse de Bruxelles. Mis à jour le 28/10/2021 à 18:00
www.lesoir.be
Forte inflation: hausse salariale possible de 3% pour plus de 400.000 employés (SD Worx)
Forte inflation: hausse salariale possible de 3% pour plus de 400.000 employés (SD Worx) L'inflation a atteint 4,16% en octobre, son plus haut niveau depuis octobre 2008, poussée par les prix de l'énergie élevés. Chaque 1er janvier, les salaires des plus de 400.000 employés de la CP 200 sont adaptés au prix de la vie. Selon Nathalie Seijnaeve, de chez SD Worx, la forte inflation pourrait mener à une augmentation des salaires de 3,18%. Cette hausse signifie aussi une augmentation des coûts pour les employeurs. Les employés d'autres secteurs pourraient aussi compter sur une augmentation de salaire plus tôt que prévu. Dans le secteur public, l'indexation des salaires est couplée à l'indice pivot. "Il vient d'être dépassé et nous avions prédit qu'il serait à nouveau dépassé en août ou en septembre de l'an prochain. Désormais, nous tablons sur un dépassement en mars ou en avril", analyse Mme Seijnaeve. Non seulement les salaires du personnel du secteur public augmenteraient mais également les allocations. Le bureau du plan avait lui indiqué en début de mois qu'il s'attendait à un nouveau dépassement de l'indice pivot dès janvier prochain. Les prévisions actuelles sont liées à une inflation élevée. Si celle-ci venait à descendre, cela aurait également un impact sur l'indexation des salaires et le dépassement de l'indice pivot. En raison de la forte inflation, les salaires des employés de la commission paritaire 200, la plus grande du pays, pourraient augmenter de 3,18% en janvier, estime le prestataire de services RH SD Worx jeudi. Mis à jour le 28/10/2021 à 18:00
www.lesoir.be
Clôture du Bel 20 du 28/10
Bourse de Bruxelles - Clôture du Bel 20 du 28/10 AB InBev      +  54,46  (49,36)  Ackermans      = 149,50 (149,50)  Aedifica       + 117,60 (114,90)    Ageas       +  42,38  (42,23)  Aperam         +  51,48  (50,88)  arGEN-X        + 240,60 (240,40)  Cofinimmo    + 143,10 (141,40)  Colruyt -  42,47  (42,68)  Elia           + 102,30 (101,90)  Galapagos  +  44,99  (44,78) GBL  + 100,05  (99,82)   KBC  +  80,50  (80,10) Melexis        +  98,95  (94,00) Proximus       -  16,79  (17,08)  Sofina         + 380,40 (380,00)  Solvay  - 104,55 (105,65)  Telenet  -  32,44  (33,58) UCB  + 102,65 (100,05)  Umicore  +  50,32  (49,31)  WDP             +  40,20  (39,50) Valeurs de clôture du jeudi 28 octobre 2021 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles. Entre parenthèses, les cours de la séance précédente. Mis à jour le 28/10/2021 à 18:00
www.lesoir.be
Energia, nouveau nom de la fédération pétrolière belge
Energia, nouveau nom de la fédération pétrolière belge Se nommer fédération pétrolière ne semblait plus trop en phase avec les enjeux actuels de crise climatique, qui nécessite de passer à d'autres sources d'énergie, plus respectueuses de l'environnement. La fédération l'a bien compris et a décidé de changer de nom pour Energia, appellation censée refléter l'ambition de ses membres à se transformer en "acteurs multiénergies" travaillant sur "les solutions technologiques de demain". "Le mouvement a commencé. Afin de mieux refléter cette nouvelle réalité de la transition énergétique et de souligner la contribution que nous pouvons apporter, nous changeons de nom pour mieux traduire cette ambition et transformation", commente la présidente d'Energia, Bernadette Spinoy. "Avec Energia, nous montrons que nous embrassons différentes solutions énergétiques et que nous voulons et pouvons concrètement contribuer à la réalisation d'une transition énergétique durable, fiable et la plus abordable possible." Les membres de la fédération sont déjà engagés dans cette voie, insiste Energia, illustrant que certaines sont impliquées dans le captage et le stockage du carbone par exemple tandis que d'autres œuvrent à l'élaboration de biocarburants par exemple. La Fédération pétrolière belge change de nom pour Energia et abandonne ainsi toute référence à l'énergie fossile, annonce-t-elle jeudi dans un communiqué. L'objectif affiché: mieux refléter l'ambition du secteur d'agir pour la transition énergétique. Mis à jour le 28/10/2021 à 18:00
www.lesoir.be
Dinosaurus neemt het woord in klimaatcampagne: ‘Ik weet wel het een en ander van uitsterven’
In aanloop naar de COP26, de klimaatconferentie van de Verenigde Naties, lanceert het VN-Ontwikkelingsprogramma de campagne ‘Don’t Choose Extinction’. In het filmpje dat ze daarvoor de wereld instuurden, komt er een dinosaurus de Algemene Vergadering in New York City binnengewandeld. Hij neemt het woord en heeft een niet mis te verstane boodschap: ‘Wij hadden meteorieten, wat is jullie excuus?’.
De Standaard
La Fédération Wallonie-Bruxelles resserre les délais de réussite dans l’enseignement supérieur
Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé jeudi en troisième et dernière lecture l’avant-projet de décret modifiant le parcours de réussite des étudiants de l’enseignement supérieur. Le texte sera soumis très prochainement au Parlement pour adoption.
Sudinfo.be
L’inflation a dépassé 4% en octobre
L’inflation a dépassé 4% en octobre AFP. Le rythme de hausse des prix à la consommation continue d’accélérer : il a atteint 4,16 % en octobre (contre 2,86 % en septembre et 2,73 % en août), selon le SPF Economie. Largement la faute à la flambée des prix du pétrole, du gaz et de l’électricité. « La forte augmentation de l’inflation ce mois-ci est due à la forte hausse des prix de l’énergie », confirme le SPF Economie, qui précise que « l’inflation sous-jacente, qui ne tient pas compte de l’évolution des prix des produits énergétiques et des produits alimentaires non transformés, s’établissait à 1,95 % en octobre, contre 1,61 % en septembre ». Cette accélération de l’inflation n’est pas une particularité belge, mais concerne également nos partenaires européens, comme le confirme l’évolution des indices des prix à la consommation harmonisés, publiés par Eurostat. Ainsi, en moyenne, au sein de la zone euro, l’inflation des prix à la consommation a atteint 3,4 % en septembre (contre 3 % en août et 2,8 % en juillet), un rythme à peine inférieur aux 3,8 % mesurés par Eurostat en Belgique. Une flambée temporaire Tant la Belgique que la zone euro n’avaient plus connu une inflation à ce niveau depuis le milieu de l’année 2008, peu avant le climax de la crise financière. Cette poussée de l’inflation n’inquiète cependant pas la Banque centrale européenne (BCE), dont on rappellera que la mission première est d’assurer la stabilité des prix – qu’elle a elle-même définie comme un taux d’inflation (moyen au sein de la zone euro) de 2 % à moyen terme. Ce jeudi, sa présidente, Christine Lagarde, a précisé s’attendre à ce que le rythme d’inflation s’accroisse encore durant les derniers mois de l’année, avant de se replier dans le courant de 2022. « La reprise de l’inflation reflète en grande partie une combinaison de trois facteurs », a-t-elle expliqué, citant la forte hausse des prix de l’énergie, mais aussi la reprise de la demande liée à la réouverture des économies. « Cette dynamique est particulièrement visible dans les prix des services à la consommation, ainsi que les prix des biens les plus touchés par les pénuries d’approvisionnement. » La présidente de la BCE a également pointé « les effets de base liés à la fin de la baisse de la TVA en Allemagne » – qui dope artificiellement le taux d’inflation outre-Rhin. « Nous prévoyons que l’influence de ces trois facteurs s’atténuera au cours de 2022 ou disparaîtra (pour ce qui concerne le troisième facteur) du calcul de l’inflation en glissement annuel. » Plus longue que prévu Néanmoins, la présidente de la BCE a précisé que « la phase actuelle de hausse de l’inflation durera plus longtemps que prévu initialement ». Mais cela, a-t-elle insisté, ne remet pas en cause, pour le moment, la prévision d’un taux d’inflation légèrement inférieur à 2 % à moyen terme – dont légèrement sous l’objectif que s’est fixé la BCE. Ni la poursuite de la reprise économique. Christine Lagarde a écarté le risque de stagflation – cette combinaison de stagnation de l’activité et d’inflation élevée que le monde industrialisé avait connue dans les années septante dans la foulée du premier choc pétrolier. La reprise est forte, même si son momentum a un peu faibli, en raison des pénuries d’approvisionnement, a-t-elle expliqué. Ce léger ralentissement du dynamisme économique n’est pas apparent pour le moment en Belgique. Selon la première estimation de l’Institut des comptes nationaux, le PIB aurait en effet progressé de 1,8 % au troisième trimestre par rapport au trimestre précédent, un rythme équivalent à celui du deuxième trimestre (1,7 %). « Si des goulets d’étranglement persistants se traduisent par des augmentations de salaires plus élevées que prévu ou si l’économie revient plus rapidement à pleine capacité, les pressions sur les prix pourraient devenir plus fortes », a admis la présidente de la BCE. Mais elle a précisé ne pas s’attendre à l’apparition d’une spirale prix-salaires – ce que les économistes et banquiers centraux nomment « effets de second tour ». La Banque nationale de Belgique (BNB), rappelons-le, partage la même analyse. En Belgique, comme chez ses partenaires européens, l’inflation continue d’accélérer. Mais cette flambée des prix devrait rester temporaire, estiment la Banque centrale européenne et la Banque nationale. Par Dominique Berns Journaliste au service Economie Le 28/10/2021 à 18:08
www.lesoir.be
Aanhoudende zorgen Mercedes over betrouwbaarheid motor: “Eén race niet uitrijden kan catastrofaal zijn voor het kampioenschap”
Het Formule 1-team van Mercedes hoopt dat Lewis Hamilton het einde van het seizoen haalt zonder motorische problemen. De krachtbron van de Duitse renstal blinkt dit seizoen namelijk niet uit in betrouwbaarheid.
HLN.be
Une femme gravement blessée après un incident dans un bus près d’Anvers
Les images de la femme, de 57 ans, qui a été gravement blessée lors d’un incident dans un bus la nuit dernière circulent sur les réseaux sociaux. Les images sont utilisées par la police pour enquêter sur ce qui s’est passé exactement.
www.7sur7.be
“Ik schop je met je lelijke rotkop terug naar je hol”: de reeks dreigberichten die Chris Dusauchoit verstuurde naar aanleiding van vliegenplaag
Een aanslepende ruzie over geurhinder en een vliegenplaag heeft het slechtste naar boven gehaald bij Chris Dusauchoit. De radiopresentator bestookte zijn buurman en rundveehouder Theo Schrevens met een hele reeks dreigberichten. Zo hoopte hij onder meer dat zijn rivaal “langzaam en vol ondraaglijke pijn zou branden in de hel” en wilde hij zijn lever opeten “met een lekkere chianti erbij”. Voor het parket volstaat opschorting als Dusauchoit een cursus sociale vaardigheden volgt. Hieronder vindt u een opsomming van die grimmige uitspraken.
HLN.be
Personnes disparues à Hal: l’homme est décédé, les enfants ont été secourus
Personnes disparues à Hal: l’homme est décédé, les enfants ont été secourus Belga. Deux enfants et un homme étaient tombés dans un étang à Hal, jeudi. L’homme n’a pas pu être sauvé, les deux enfants ont par contre pu être sortis des eaux. L’un d’eux a néanmoins dû être réanimé, a indiqué en fin d’après-midi le parquet de Hal-Vilvorde. Les deux enfants et l’homme sont tombés dans un étang. Par Belga Le 28/10/2021 à 18:03
www.lesoir.be
White Fund, le seul fonds d'investissement belge dédié aux sociétés "MedTech", double de taille
Les actionnaires historiques ont procédé à une recapitalisation du fonds. Plusieurs dossiers d'investissement sont actuellement à l'étude.
www.lalibre.be
Onderzoek naar internering Riemstenaar die op agenten schoot
De Tongerse rechtbank heeft donderdag een onderzoek bevolen om te kijken of Geert V. in aanmerking komt voor internering. Op 13 maart schoot de Riemstenaar met een jachtgeweer op agenten nadat hij eerder die avond ruzie had met zijn echtgenote.
www.hbvl.be
Na rechtzaak schudden Van Ranst en coronascepticus Engel elkaar de hand: “Als het nu niet lukt, stop ik”
Voor de tweede keer dit jaar kruisten viroloog Marc Van Ranst en de Nederlandse coronascepticus Willem Engel woensdag de degens voor de rechter over het woord “virusontkenner” dat Van Ranst over Engel in een interview gebruikt heeft. Van Ranst hoopt met de vrijspraak, die het openbaar ministerie voor hem gevraagd heeft, verlost te worden van de golf van dagvaardingen waarmee Engel hem overspoelt. “Als het deze keer opnieuw niets wordt, hou ik het voor bekeken”, besloot Engel.
www.hbvl.be
Le sujet que vous avez choisi : voici pourquoi la méforme de Kevin De Bruyne ne doit pas inquiéter
Comme chaque jeudi, La Dernière Heure Les Sports + vous invite à participer à ses choix éditoriaux. Cette semaine, vous avez choisi d'aborder le cas De Bruyne.
www.dhnet.be
La Fédération pétrolière belge change de nom et enfile un costume vert
18:00 La Fédération pétrolière belge devient Energia et aspire à se faire connaître du public. Reflet d'une véritable transformation du secteur ou tentative de redorer le blason de l'or noir? Éléments de ré...
www.lecho.be
De grondstoffencrisis voelt u nog een hele tijd in uw portefeuille
Geen hout, geen microchips, geen verf, geen van alles. Het zijn mededelingen die nu al maanden klinken. Intussen worden producten almaar duurder. Wanneer raakt deze grondstoffencrisis opgelost?
www.demorgen.be
Klungelig aangevraagde maaltijdcheques en kilometervergoedingen voor familieleden: rapport toont hoe Sihame El Kaouakibi subsidiebedrog pleegde
1.363.622 euro. Dat gigantische bedrag wist Sihame El Kaouakibi de afgelopen jaren los te weken bij de Vlaamse overheid. Subsidies waarmee de politica vooral zichzelf verrijkte. Dat staat te lezen in een langverwacht rapport van de Vlaamse Overheid, dat de redacties van VTM NIEUWS en HLN konden inkijken. Het rapport spreekt over “systematisch en symptomatisch misbruik van Vlaamse subsidiestromen”. Maar ook de Vlaamse overheid gaat niet vrijuit. Wat deden de kabinetten en administraties toen El Kaouakibi op de deur kwam kloppen voor geld? Krijgt de overheid dat geld nog terug? Het rapport in vier conclusies.
HLN.be
Kreupel, jong geslacht en steeds vaker op ons bord: de vleeskip is er van alle dieren het slechtst aan toe
Voor het klimaat is het beter dat we meer kip en minder rund eten. Want de vleeskip zet voer erg efficiënt om in vlees. Daar betaalt ze wel zelf de prijs voor. ‘De vleeskip vormt het grootste dierenwelzijnsprobleem ter wereld.’
www.demorgen.be
Frans Timmermans avant la COP26: «Il y a deux ans, on disait que nous étions trop ambitieux»
Frans Timmermans avant la COP26: «Il y a deux ans, on disait que nous étions trop ambitieux» Reuters. Alors que s’ouvre dans deux jours la COP26 à Glasgow, Frans Timmermans est au cœur des discussions. Le commissaire européen, en charge du Pacte vert, dirigera l’équipe de négociations de l’UE, en pleine flambée des prix de l’énergie. La Commission a insisté jeudi pour que les pays européens respectent les engagements pris lors de l’Accord de Paris en 2016. M. Timmermans, lors du sommet européen de la semaine dernière, le Premier ministre hongrois a appelé à une « refonte complète » du Green Deal européen étant donné les prix élevés de l’énergie. Il craint de trop exiger de la part des gens. Partagez-vous cette préoccupation ? Non, car si nous ne prenons pas les choses en main, on en exigera encore davantage d’eux. Et qui sont les victimes, par conséquent ? Les personnes fragilisées socialement dans notre société, qui ne peuvent pas simplement déménager ailleurs. La question du climat est donc une question sociale. Viktor Orban peut dire ce qu’il veut. La science nous démontre indéniablement que la menace du changement climatique est immense et que nous devons agir. Mais les personnes qui n’ont pas les moyens d’assumer les prix élevés de l’essence et du gaz le comprendront-elles ? Si nous avions mis en place le Green Deal cinq ans plus tôt, nous ne serions pas confrontés à la crise énergétique actuelle. Nous disposerions de beaucoup plus d’énergie renouvelable. Or, les énergies renouvelables sont restées abordables tout au long de cette crise. C’est la raison pour laquelle nous devons à présent nous transformer encore plus rapidement. À lire aussi La Belgique va se doter d’un centre d’excellence sur le climat L’UE souhaite élargir le système d’échange de droits d’émission aux secteurs du transport et du bâtiment. Quelle charge supplémentaire les citoyens peuvent-ils assumer au niveau de leurs dépenses quotidiennes, telles que le chauffage et l’essence, pour la protection du climat ? Depuis la mise en place du système d’échange de droits d’émission dans l’industrie, nous avons constaté qu’elle est en train de changer. La même évolution doit se produire pour le transport et le bâtiment, mais pas aux dépens des personnes qui doivent se chauffer et faire le plein chaque jour. C’est la raison pour laquelle nous devons procéder à une redistribution. Tout l’argent qui provient du système d’échange de droits d’émission doit être redistribué par les Etats membres afin d’éviter d’aggraver la pauvreté énergétique. Nous avons pu voir en France les conséquences d’un échec à ce niveau. Lorsque le président Macron a mis en place une écotaxe sur l’essence, les gilets jaunes ont paralysé le pays… Si nous ne soutenons pas les personnes qui ont peur de la transformation, les gilets jaunes vont refaire leur apparition. Mais nous voulons organiser une redistribution avec notre fonds social climatique. Si nous procédons comme Macron l’a fait, alors oui, bien sûr, les gens vont protester. Mais ils ne redouteront pas la pauvreté énergétique s’ils reçoivent du soutien. À lire aussi La chronique Carta Academica: les enjeux de l’ajustement carbone aux frontières de l’UE Tout cela a un coût. L’UE veut consacrer au total 1.000 milliards d’euros au Green Deal. Pour autant, des groupes de réflexion vous reprochent de jeter de la poudre aux yeux. Le coût réel serait trois fois plus élevé. Est-ce véritablement si coûteux ? Si, en tant que secteur public, nous organisons la transformation de manière à ce que les fonds du secteur privé y contribuent, beaucoup plus d’argent sera disponible. Nous obtiendrons ainsi l’argent dont nous avons besoin pour la conversion. Peut-être que dans dix ans, nous devrons nous pencher de nouveau sur la question pour voir si cela suffit. Mais à l’heure actuelle, nous disposons de l’argent et des moyens nécessaires pour avancer dans la bonne direction. Ce qui manque encore, c’est la volonté politique. Nous devons toujours garder ceci à l’esprit : si nous ne faisons rien et que nous ne réduisons pas les émissions de gaz à effet de serre, le coût sera beaucoup plus élevé. À lire aussi Le monde en route pour un réchauffement de 2,7ºC (au moins) L’UE doit-elle également augmenter collectivement le budget accordé, comme cela a été le cas pour le fonds de relance après le coronavirus ? Dans un premier temps, nous devons utiliser l’argent de ce fonds de relance après le coronavirus pour transformer notre économie et notre société. Si nous dépensons cet argent à mauvais escient, nous ferons peser sur les épaules de nos enfants une dette insoutenable. Si nous l’investissons correctement, par exemple pour renoncer aux sources d’énergie traditionnelles, nos enfants pourront facilement rembourser cette dette, d’autant plus que plus de deux millions d’emplois supplémentaires auront été créés. L’UE « fait l’avance » pour le monde entier en espérant que les autres pays lui emboîteront le pas. Cela se produira-t-il lors du sommet sur le climat à Glasgow ? Il y a deux ans, tout le monde disait que nous étions trop ambitieux. Nous constatons à présent que d’autres nous emboîtent le pas. Des pays comme les Etats-Unis, le Japon, le Canada, l’Afrique du Sud et la Corée se fixent des objectifs ambitieux. Le leadership européen a déjà su convaincre. Aussi parce que tous veulent être présents sur les marchés européens. À lire aussi Quel sera l’impact du réchauffement climatique pour nos enfants? Mais qu’en est-il de la Chine, de la Russie ou du Brésil ? Leurs présidents ne font même pas le déplacement jusqu’à Glasgow… Ces pays rencontrent encore de grandes difficultés du fait du coronavirus. Je peux par conséquent comprendre leur prudence en ce qui concerne les déplacements. Pour moi, il est crucial que les choses évoluent dans ces Etats. Poutine a promis la neutralité au niveau des émissions de CO2 d’ici à 2060. Les Chinois avancent eux aussi dans la bonne direction et même Bolsonaro a tenu des propos un peu plus encourageants. Que doit-il se passer à la COP26 pour que vous puissiez dire, après coup, que le sommet a été couronné de succès ? Si nous prenons des engagements à Glasgow qui nous permettent de respecter l’objectif de 1,5 degré, je serai satisfait. Cela ne va pas être facile, mais ce n’est pas non plus notre dernière chance. Glasgow est indéniablement la réunion la plus importante depuis Paris, mais il y aura un après Glasgow et nous devons tous continuer à nous battre pour le climat même après Glasgow. L’entretien est publié dans le cadre de « Heropeans – The People’s Fight Against Climate Disasters », projet final des étudiants en journalisme d’Axel Springer. Les articles complets sont disponibles ici La COP26, sommet international pour le climat, s’ouvre samedi à Glasgow. Avant cette grand-messe, le commissaire européen Frans Timmermans appelle à une transformation plus rapide dans l’espace européen. Par Tristan Filges et Gregor Schwung («Die Welt») Le 28/10/2021 à 17:58
www.lesoir.be
"L'Etat de droit? Le Covid l'a tué": une fresque du Chat détournée à Bruxelles, Philippe Geluck réagit
Philippe Geluck a réagi positivement à ce détournement.
www.dhnet.be
Inondations: «La réforme du plafond d’intervention ne peut être utilisée pour augmenter les primes», déclare Pierre-Yves Dermagne
«La réforme du plafond d’intervention ne peut être utilisée comme prétexte pour procéder à une augmentation des primes d’assurances», a déclaré le ministre fédéral de l’Économie, Pierre-Yves Dermagne, jeudi à la Chambre.
Sudinfo.be
Deux policiers violemment frappés par un individu dans la rue à Etterbeek
Les faits se sont déroulés ce jeudi en fin de matinée dans le quartier de la place Jourdan. Une policière subit une incapacité de travail. L'agresseur a pu être arrêté.
www.lalibre.be