Les confidences de Luc Nilis: «Si l’offre avait été un peu digne, je travaillerais à Anderlecht aujourd’hui»

Luc Nilis, l’ancien attaquant d’Anderlecht et du PSV, aurait pu travailler au sein du club bruxelllois.
Read full article on: sudinfo.be
Officiellement candidat, Éric Zemmour espère relancer une dynamique cassée : "La provocation et le clash font partie intégrante de sa stratégie"
Le polémiste a annoncé sa candidature à la présidentielle par vidéo.
6 m
www.lalibre.be
L'accès au Parlement européen conditionné au pass sanitaire provisoirement confirmé
Le président du Tribunal de l'UE a refusé mardi de suspendre la décision du Parlement européen qui, fin octobre, a conditionné l'accès à ses bâtiments (Bruxelles, Strasbourg et Luxembourg) à la présentation d'un certificat covid-19 numérique de l'UE.
6 m
www.lalibre.be
Peter Vanden Houte (ING): «L’indexation des salaires n’est pas un problème pour l’instant»
Peter Vanden Houte (ING): «L’indexation des salaires n’est pas un problème pour l’instant» Peter Vanden Houte: «Changer le mécanisme d’indexation ne semble pas à l’agenda politique et la loi de sauvegarde de la compétitivité permet de corriger cela.» - Thierry du Bois. Le cocktail « inflation, indexation, compétitivité » va-t-il se révéler imbuvable ? Il l’est déjà dans la bouche patronale, qui s’inquiète de la baisse de compétitivité des entreprises belges qui vont voir leurs coûts augmenter à la suite de l’indexation automatique des salaires, elle-même provoquée par une inflation au sommet : 5,64 % en octobre, un niveau qui n’avait plus été atteint depuis 2008. Peter Vanden Houte, économiste en chef de la banque ING, relativise les craintes… tant que la croissance économique est au rendez-vous. Mais gare au retournement de conjoncture… L’inflation n’en finit donc pas de grimper ? De fait, la poussée est très forte, et elle l’est davantage encore si on prend la mesure européenne harmonisée, qui la chiffre à 7,1 % en novembre pour notre pays, alors que la méthodologie belge l’évalue à 5,6 %. La différence réside dans le fait que la Belgique lisse dans le temps l’impact de la hausse des prix, notamment de l’énergie. En comparaison européenne, l’inflation est donc effectivement très élevée en Belgique vu qu’elle culmine à 6 % en Allemagne, par exemple. À lire aussi Flambée des prix de l’énergie: pas d’embellie avant l’été 2022 Pourquoi la hausse des prix est-elle comparativement plus élevée chez nous ? Il y a plusieurs facteurs qui l’expliquent, en ce compris l’indexation automatique des salaires mais aussi d’autres biens et services. Une hausse d’inflation se répercute de manière plus rapide en Belgique, impacte de nombreux secteurs, et la hausse tend donc à se renforcer et à persister. Il y a quelques mois, on semblait s’accorder sur une hausse temporaire. Mais l’inflation n’est-elle pas partie pour durer ? Le calcul de l’inflation s’effectue en comparant les chiffres d’une année à l’autre. Or, en novembre 2020, les prix étaient particulièrement bas en raison de la pandémie : celui du baril de pétrole avait certes commencé à remonter par rapport à sa chute du printemps 2020 mais, à 40 dollars, il était tout de même inférieur de moitié au prix actuel. Idem pour le prix du gaz naturel, qui a littéralement flambé depuis le début de l’année. Ces hausses sont d’autant plus spectaculaires que les prix de départ étaient bas, et on peut donc imaginer que le potentiel d’inflation sera plus limité l’an prochain. À lire aussi Manifestation nationale: la 4e vague est sanitaire, mais aussi sociale Mais il y a les effets induits par les hausses actuelles… Il y a effectivement un risque d’effet de second tour, qui est probable dans la mesure où la croissance économique reste solide, ce qui autorise les entreprises à espérer répercuter la hausse de leurs coûts (énergie, salaires, matières premières, etc.) auprès de leurs clients. Tant que la demande est forte, ce qui est le cas pour l’instant en raison de la reprise, les hausses des prix de vente vont continuer à alimenter l’inflation. On peut même imaginer, dans certains secteurs, des hausses d’autant plus fortes qu’ils ont été durement touchés par la pandémie : si les gens ont envie de voyager l’été prochain, pour autant que les conditions sanitaires le permettent, le secteur du voyage pourrait être tenté de récupérer ses pertes. Tout compris, je pense donc que le pic inflationniste actuel est temporaire, mais que l’inflation va tout de même rester au-dessus de 2 %. Vu l’indexation automatique des salaires, le monde patronal a-t-il raison de s’inquiéter des effets de l’inflation sur la compétitivité ? Le problème de la Belgique, c’est effectivement cette automaticité, qui fait que les entreprises sont directement impactées : en l’espèce, elles ont subi les effets de la crise du covid, et maintenant que la reprise est là, elles subissent la hausse du prix de l’énergie et des matières premières, et dans la foulée la hausse des salaires via l’indexation automatique. Cela fait beaucoup, car nos voisins vont de leur côté pouvoir lisser ce dernier effet dans le temps alors que nos entreprises vont devoir l’absorber rapidement et tenter de le répercuter dans leurs prix. Mais changer ce mécanisme d’indexation ne semble pas à l’agenda politique et la loi de sauvegarde de la compétitivité permet de corriger cela, de manière relative et avec retard certes, mais elle a le mérite d’exister. À lire aussi Un marché de l’emploi au beau fixe Les entreprises qui ne parviendront pas à répercuter la hausse de leurs coûts sont-elles condamnées à mordre la poussière ? Ce qu’on a vu depuis la crise du covid, pourtant exceptionnelle, c’est que les risques de faillite ont été très bien contenus grâce aux mesures de soutien des pouvoirs publics. S’ajoute à cela le double constat que la reprise économique est très forte et que les perspectives de croissance restent positives : après l’hiver, avec l’atténuation de la pandémie et les effets de la troisième dose de vaccin, entre autres, on peut espérer que l’économie reste sur de bons rails. Globalement, on ne semble donc pas être au bord de la catastrophe. Mais si la croissance économique devait s’affaiblir, alors les entreprises belges risqueraient de subir lourdement les effets d’une perte de compétitivité… La flambée inflationniste qui va renchérir les coûts salariaux inquiète le monde patronal. Selon l’économiste en chef de la banque ING, il n’y aurait pourtant pas péril en la demeure. Par Benoît July Chef du service Economie Le 30/11/2021 à 18:38
7 m
www.lesoir.be
“Une gifle”, “où est la logique?”: la colère des médecins généralistes envers Frank Vandenbroucke
Un avant-projet de loi porté par le ministre de la Santé autorise les pharmaciens à prescrire et à administrer le vaccin contre le Covid-19. En cas de choc anaphylactique, ils peuvent également traiter le patient avec de l’adrénaline. Une initiative condamnée par l’Absym (Association belge des syndicats médicaux) qui assimile cette autorisation à une “gifle” pour les médecins généralistes.
7 m
www.7sur7.be
Prostitution, ivresse... Plusieurs arrestations ont eu lieu à Charleroi
La Zone de Police de Charleroi a mené une opération de sécurisation au nom de code “Épervier 8” dans les districts Nord et Centre du Pays Noir.
8 m
www.7sur7.be
Les Bourses européennes terminent en repli, suite au doute jeté par Moderna sur l'efficacité des vaccins contre le variant Omicron
Les Bourses européennes ont fini la journée dans le rouge, alors que les inquiétudes liées au nouveau variant du coronavirus, Omicron, et aux risques qu'il pourrait faire peser sur l'économie ont dominé les séances.
8 m
www.lalibre.be
Ils auraient perçu des commissions illégales
Ils auraient perçu des commissions illégales Georges Leekens A l’époque (2012) comme du FC Bruges, il aurait perçu une commission sur l’arrivée d’Ivan Trickovski au Jan Breydelstadion en provenance de l’APOEL Nicosie. Dirk Degraen L’ancien directeur sportif de Genk aurait reçu un chèque dans le cadre du transfert de Joao Carlos vers Anzhi Makhachkala en 2011. Patrick Turcq L’ex-directeur sportif de Courtrai aurait été payé dans le cadre de l’arrivée d’Ervin Zukanovic (2011, en provenance d’Eupen), le passage d’Ivan Santini au Standard (2015) et le prêt de Dalibor Veselinovic d’Anderlecht au KVK (2011). Belga. Luc Devroe Celui qui était alors directeur sportif d’Ostende aurait dû percevoir de l’argent pour l’arrivée d’Adam Marusic mais aurait fait opposition au paiement mais aurait accepté celui pour le transfert de Marusic à la Lazio Rome (2017). Lorsqu’il était directeur sportif d’Anderlecht, il serait également impliqué dans l’arrivée d’Ivan Santini au parc Astrid (2018). Olivier Renard Outre une montre de luxe, l’ancien directeur sportif du Standard aurait touché des commissions sur les arrivées de Gojko Cimirot (2018) et de Filip Mladenovic (2017) mais aussi sur la nomination (septembre 2016) au poste d’entraîneur des Rouches d’Aleksandar Jankovic… et sur son licenciement (avril 2017). Herman Van Holsbeeck L’ancien manager général d’Anderlecht aurait reçu indument de l’argent sur les arrivées de Dalibor Veselinovic (2011), Milan Jovanovic (2011), d’Ivan Obradovic (2015) et de Sofianne Hanni (2016), Il faut y ajouter également deux montres Rolex. Photo News. Ivan Leko Le coach, passé notamment par Saint-Trond et le FC Bruges, aurait perçu des commissions pour les arrivées de Steven De Petter à Saint-Trond (2016), d’Edin Cocalic (2012) et d’Ivan Tomecak (2017) à Malines, de Mats Rits (2018) et de Karlo Letica (2018) au FC Bruges. Thierry Steemans L’ancien manager général de Malines aurait reçu de l’argent sur les arrivées de Vladimir Volkov, Zeljko Filipovic, Dalibor Veselinovic, Ivan Obradovic (et sa revente à Anderlecht), Milan Kosanovic, Edin Cocalis, Uros Vitas, Sofiane Hanni, Ivan Tomecak, Stefan Drazic, Mats Rits et Fatos Beqiraj mais aussi sur la nomination au poste de T1 de Yannick Ferrera. Le 30/11/2021 à 18:36
8 m
www.lesoir.be
"Nous vivons un cauchemar", "C'est pire qu'une prison": un couple bloqué aux Pays-Bas dénonce ses conditions de quarantaine
Le couple, initialement en quarantaine à l'hôtel Ramada, a été transféré dans un hôpital.
www.dhnet.be
"Nous vivons un cauchemar", "C'est pire qu'une prison" : un couple bloqué aux Pays-Bas dénonce ses conditions de quarantaine
Le couple, initialement en quarantaine à l'hôtel Ramada, a été transféré dans un hôpital.
www.lalibre.be
Wateroverlast in het IJzerbekken: “De oude boeren hier weten meer dan tien architecten die in Brussel over onze ruimtelijke ordening beslissen”
De inwoners van het IJzerbekken, in de Westhoek, houden met één oog de buienradar in de gaten, met het andere hun voorraad zandzakjes. De komende dagen wordt nog meer regen verwacht, maar vooral het water dat uit Frankrijk komt, baart zorgen. In Stavele en Roesbrugge begon het deze namiddag opnieuw te regenen en meteen betrokken de gezichten. “Als mijn café onder water komt te staan, is mijn leven eraan.”
HLN.be
Les marchés ont pu réduire quelque peu leurs pertes matinales
Bourse de Bruxelles - Les marchés ont pu réduire quelque peu leurs pertes matinales A l'opposé, KBC (74,02) était repartie de 1,98 pc à la hausse tandis qu'Ageas (45,63) restait négative de 1,47 pc. Solvay (98,92) et UCB (96,14) confirmaient des reculs de 0,30 et 0,93 pc, arGEN-X (247,00) et Galapagos (42,42) perdant 1,55 et 1,35 pc. Sofina (408,80) et Elia (109,90) s'appréciaient de 0,49 et 0,73 pc tandis qu"Aperam (42,33) et Umicore (43,01) ramenaient leurs pertes à 1,92 et 0,14 pc. Proximus (16,02) cédait de justesse 0,06 pc alors que Telenet (31,58) gagnait 1,22 pc, Orange Belgium (19,30) et bpost (7,15) cédant par ailleurs 1,03 et 0,07 pc.   Hors indice, Roularta (16,25) se distinguait en bondissant de 7,6 pc, Agfa-Gevaert (3,55) et Econocom (3,36) progressant de 1,9 et 2,3 pc alors que Kinepolis (46,94) et Ontex (7,38) reculaient de 1,3 et 1,2 pc. Unifiedpost (15,00) chutait de 3,8 pc, Lotus Bakeries (5.250) et Greenyard (8,69) perdant 2,4 et 1,9 pc. D'Ieteren (160,70) et Exmar (4,02) cédaient 1,1 pc, Shurgard (54,60) reculant de 1,6 pc tandis qu'Immobel (72,20) et KBC Ancora (41,88) s'appréciaient de 2,3 et 2,2 pc. Nyxoah (16,90) et Asit (0,22) chutaient enfin de 5 et 5,3 pc, Advicenne (7,33) et Biocartis (3,60) reculant de 3,7 et 3,2 pc, Bone Therapeutics (1,01) et Acacia Pharma (1,36) de 2,3 et 2 pc. Onward Medical (9,10) devait déraper en fin de journée et abandonner 9,9 pc après avoir déjà perdu 7,3 pc la veille.   Vers 16h30, l'euro s'inscrivait à 1,1377 USD, contre 1,1367 dans la matinée et 1,1264 la veille.  L'once d'or gagnait 15,70 dollars, à 1.802,30 dollars, et le lingot se négociait autour de 50.930 euros, en recul de 60 euros. Après avoir reculé nettement suite au doute jeté par Moderna sur l'efficacité des vaccins contre le variant Omicron, les marchés européens devaient parvenir à réduire leurs pertes. L'indice Bel 20, qui avait perdu jusqu'à 1,08 pc, à 4.094,61 points, devait finalement céder 0,63 pc, à 4.113,40 points mardi soir avec 16 de ses éléments dans le rouge, toujours emmenés par AB InBev (49,26) qui reculait de 3,12 pc. Mis à jour le 30/11/2021 à 18:24
www.lesoir.be
De QVAX-reservelijst voor boosterprik opent straks: wat moet je weten?
Vanaf donderdag kan je je op de reservelijst QVAX zetten voor je coronaboosterprik. Maar wat was die QVAX-lijst ook alweer, word je zo écht sneller gevaccineerd en moet je geen rekeninghouden met de tijd tussen je laatste prik en de booster?
www.nieuwsblad.be
Dejan Veljkovic geeft opmerkelijk (en niet geheel correct) interview in Servische krant: “Ben behandeld alsof ik iemand heb vermoord”
Dejan Veljkovic blijft beroeren. De spilfiguur in ‘Operatie Propere Handen’ heeft een interview gegeven in de Servische krant Zurnal. Daarin doet hij enkele opmerkelijke uitspraken. “Ik ben door een hel gegaan”, zegt Veljkovic. Hij geeft eveneens aan “sterker dan ooit te zullen terugkeren”.
HLN.be
Dejan Veljkovic geeft opmerkelijk (en niet geheel correct) interview in Servische krant: “Ben behandeld alsof ik iemand heb vermoord”
Dejan Veljkovic blijft beroeren. De spilfiguur in ‘Operatie Propere Handen’ heeft een interview gegeven in de Servische krant Zurnal. Daarin doet hij enkele opmerkelijke uitspraken. “Ik ben door een hel gegaan”, zegt Veljkovic. Hij geeft eveneens aan “sterker dan ooit te zullen terugkeren”.
HLN.be
Pro League moet 29.000 euro terugbetalen aan KV Oostende na sneeuwuitstel match KRC Genk
Vorig seizoen was er commotie toen de competitiematch KV Oostende - KRC Genk niet kon doorgaan. Er was die dag plots veel sneeuw gevallen en KVO kreeg zijn veld niet (helemaal) ontdooid, waarna de partij werd uitgesteld. De kustclub heeft geen veldverwarming maar werkt met een zeil. Voor dat uitstel kreeg oostende een boete van 29.000 euro van de Pro League, maar de club vocht dat aan bij het BAS.
www.hbvl.be
Lockdown complet à la prison de Marneffe
Certains détenus ont l’impression que leurs droits sont bafoués !
www.dhnet.be
Bientôt un test d'évaluation avant d'entamer ses études supérieures? En quoi consiste cet outil? (Mise à jour)
La ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Glatigny (MR), a annoncé mardi l'organisation prochaine de tests d'évaluation préalable non-contraignants pour les étudiants s'inscrivant en Haute école ou à l'université.
www.dhnet.be
1,5 ton illegale dierlijke en plantaardige producten in beslag genomen tijdens grootscheepse actie op luchthaven Zaventem
In oktober vonden in de aankomsthal van de luchthaven van Brussel en via de luchtvrachtdienst Brucargo vier dagen lang controles plaats in het kader van de jaarlijkse internationale operatie ‘Thunder’, die gericht is op de bestrijding van illegale handel in dierlijke en plantaardige producten. De FOD Volksgezondheid, het Federaal Agentschap voor de Veiligheid van de Voedselketen (FAVV) en de Algemene Administratie der Douane en Accijnzen van de FOD Financiën werkten daarvoor samen met deskundigen van de Plantentuin Meise, de Zoo van Antwerpen en de Universiteit van Luik.
HLN.be
1,5 ton illegale dierlijke en plantaardige producten in beslag genomen tijdens grootscheepse actie op luchthaven Zaventem
In oktober vonden in de aankomsthal van de luchthaven van Brussel en via de luchtvrachtdienst Brucargo vier dagen lang controles plaats in het kader van de jaarlijkse internationale operatie ‘Thunder’, die gericht is op de bestrijding van illegale handel in dierlijke en plantaardige producten. De FOD Volksgezondheid, het Federaal Agentschap voor de Veiligheid van de Voedselketen (FAVV) en de Algemene Administratie der Douane en Accijnzen van de FOD Financiën werkten daarvoor samen met deskundigen van de Plantentuin Meise, de Zoo van Antwerpen en de Universiteit van Luik.
HLN.be
Angèle vous invite à sa soirée d'anniversaire ce jeudi 2 décembre
Non, ce n'est pas une blague, la Bruxelloise vous convie à célébrer son entrée dans sa 26e année. Voici comment être de la partie.
www.dhnet.be
France: comment la galaxie de soutiens à Zemmour s’écaille
France: comment la galaxie de soutiens à Zemmour s’écaille Aux côtés d’Eric Zemmour, deux de ses principaux conseillers, Eric Ubéda et Sarah Knafo. - Photo News Qui se cache dans l’ombre du candidat Zemmour ? Aujourd’hui candidat, le polémiste d’extrême droite a, durant de longues semaines, fait durer le suspense d’une candidature à l’élection présidentielle française. Dans le sillage de l’homme, des petites mains ont organisé la sortie de son livre-pamphlet présidentiel « La France n’a pas dit son dernier mot », organisé les rencontres avec les lecteurs (ou électeurs potentiels), travaillé sur l’annonce de la candidature et s’activent désormais autour de la récolte des signatures et de la campagne. À lire aussi France: pourquoi Zemmour traverse un trou d’air Il y a d’abord Sarah Knafo, conseillère d’Eric Zemmour et directrice de sa campagne. L’énarque de 28 ans accompagne le désormais candidat depuis le début de sa campagne, avant même qu’il ne se soit déclaré. Toujours en coulisses, elle s’est peu à peu montrée lors des séances de dédicaces aux allures de meetings organisées par le polémiste à l’occasion de la sortie de son livre. Ancienne employée de la Cour des comptes, elle n’a jamais caché ses positions souverainistes et eurosceptiques et serait non seulement en charge de l’élaboration des grandes thématiques qui jalonneront le programme de Zemmour mais aussi de la stratégie permettant de recueillir les fameux 500 parrainages nécessaires à la validation de la candidature. En septembre dernier, le couple – qui a porté plainte pour violation de la vie privée – qu’elle forme avec le polémiste d’extrême droite se retrouve enlacé en mer en couverture du magazine Paris Match, faisant planer le doute sur la mise sur pied d’un plan de communication afin d’humaniser le polémiste. Elle est aujourd’hui pointée du doigt face au dévissage du candidat dans les sondages d’opinion. Autre figure de l’ombre, Olivier Ubéda. Cet ancien collaborateur de la crème de la droite, d’Alain Juppé à Rachida Dati en passant par Nicolas Sarkozy a également travaillé aux côtés du ministre de l’Economie actuel, ancien républicain désormais macroniste Bruno Le Maire. C’est lui qui, aujourd’hui, conseille le polémiste d’extrême droite en termes de communication et à qui l’on doit la tournée de promotion de l’ouvrage de Zemmour. À lire aussi Comment Zemmour a popularisé la théorie raciste du «grand remplacement» Aux manettes de la communication numérique, on trouve un certain Samuel Lafont, ancien membre de la campagne de François Fillon. Côté finances, la tâche est notamment revenue à une proche du polémiste et de sa conseillère Knafo, Diane Ouvry, porte-parole de l’association de financement d’Eric Zemmour. L’obscur breton Tristan Mordrelle, dont nos confrères de Libération ont révélé la proximité avec la mouvance identitaire, voire néonazie (cofondateur d’une librairie parisienne spécialisée dans la littérature d’extrême droite, il serait à l’origine de la première traduction en français du « Mythe du XXe siècle », d’Alfred Rosenberg, théoricien du parti nazi) qui serait chargé plus spécifiquement de la levée de fonds. Les soutiens prennent le large Les rangs des personnalités qui ont soutenu le polémiste sont de plus en plus clairsemés. Le souverainiste Philippe de Villiers, un temps pressenti comme invité à son premier meeting, a démenti sa venue. Le sénateur LR Etienne Blanc, l’un des premiers soutiens à droite, ne sera pas là, révèle le JDD. Pas plus que le cofondateur du Mouvement conservateur Sébastien Pilard. Le catholique traditionaliste Jean-Frédéric Poisson, candidat à la présidentielle précédente et président de Via, qui avait annoncé un ralliement à Zemmour, doute de la solidité du candidat. Plus embêtant, le polémiste d’extrême droite a perdu le soutien (et l’argent, il avait prêté près de 300.000 euros à son association de financement) du multimillionnaire Charles Gave qui a annoncé se retirer de sa campagne. À lire aussi La présidentielle française dans les sables mouvants Côté poids lourds, Jean-Marie Le Pen, qui s’était montré enthousiaste face à la percée de Zemmour, a déclaré dernièrement qu’il n’était pas à la hauteur de la fonction présidentielle. Robert Ménard, maire de Béziers a lui aussi retourné sa veste : alors qu’en octobre dernier il félicitait Zemmour de « poser les bons diagnostics », le préférant même à Marine Le Pen, il a dernièrement jugé ses propos « effrayants ». Alors que le polémiste n’a, somme toute, pas changé de discours depuis le début de son entrée en campagne. Entre petites mains de l’ombre au passé poisseux et grands noms de la politique qui lâchent le candidat, les soutiens de Zemmour s’effritent. Par Marine Buisson Cheffe adjointe au service Monde Le 30/11/2021 à 18:20
www.lesoir.be
La pluie va prendre le pas sur la neige plus tôt que prévu en Arctique (et c’est une mauvaise nouvelle)
La pluie va prendre le pas sur la neige dans les régions arctiques bien plus rapidement qu'estimé, selon une étude publiée mardi, qui met en garde contre les impacts pour la nature et l'Homme de cette altération liée au réchauffement climatique.
www.7sur7.be
CD&V’er en migratieadvocaat Sylvie Micholt: ‘Hoe kan mijn partij de mensen laten creperen?’
Sylvie Micholt is voorzitter van de lokale CD&V-afdeling in Brugge en als advocaat behandelt ze uitsluitend migratiezaken. Nu asielzoekers op straat slapen, wil ze niet langer zwijgen. ‘De naastenliefde bij CD&V is volledig weg. Schrijf dat maar op.’
www.demorgen.be
Deceuninck blijft in peloton en wordt sponsor van ploeg Mathieu van der Poel
Opvallend nieuws in wielerland. Deceuninck wordt volgend jaar sponsor bij Alpecin-Fenix, dat is de ploeg van de broers Christoph en Philip Roodhooft en van Mathieu van der Poel.
HLN.be
Le patron des Taxis Verts : "Uber est dans la fausseté permanente"
Entretien avec Michel Pêtre, l’administrateur-délégué des Taxis Verts, au sujet de l'interdiction d'Uber à Bruxelles.
www.lalibre.be
Beveiligingslek bij 150 types HP-printers ontdekt
Door een beveiligingsprobleem kunnen hackers inzage krijgen in de documenten die met zo’n 150 printers van HP afgedrukt worden. Ook de wachtwoorden waarmee de printers aan een intern netwerk gekoppeld zijn, liggen voor het rapen. HP heeft ondertussen een patch beschikbaar gemaakt, die het probleem moet verhelpen.
De Standaard
Clôture du Bel 20 du mardi 30/11
Bourse de Bruxelles - Clôture du Bel 20 du mardi 30/11 AB InBev - 49,26 (50,84) Ackermans - 146,20 (146,30) Aedifica - 118,20 (119,30) Ageas - 45,63 (46,31) Aperam - 42,33 (43,16) arGEN-X - 247,00 (250,90) Cofinimmo - 138,60 (139,70) Colruyt - 41,34 (41,35) Elia + 109,90 (109,10) Galapagos - 42,42 (43,00) GBL - 95,52 (96,82) KBC + 74,02 (72,58) Melexis - 102,70 (103,30) Proximus - 16,02 (16,03) Sofina + 408,80 (406,80) Solvay - 98,92 (99,22) Telenet + 31,58 (31,20) UCB - 96,14 (97,04) Umicore - 43,01 (43,07) WDP - 40,96 (41,22) Valeurs de clôture du mardi 30 novembre des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles. Entre parenthèses, les cours de la séance précédente. Mis à jour le 30/11/2021 à 18:05
www.lesoir.be
Les plus gros écarts du mardi 30/11
Bourse de Bruxelles - Les plus gros écarts du mardi 30/11 A LA HAUSSE PC COURS Roularta + 7,62 16,25 Viohalco 6,90 4,80 Crescent 4,94 0,03 Accentis 3,70 0,07 Econocom 2,28 3,36 A LA BAISSE Onward Medical - 9,90 9,10 Asit 5,29 0,22 Nyxoah 5,06 16,90 Unifiedpost 3,85 15,00 Advicenne 3,68 7,33 . Quelques-uns des plus gros écarts du mardi 30 novembre à la Bourse de Bruxelles. Mis à jour le 30/11/2021 à 18:05
www.lesoir.be
La Belgique va à nouveau accueillir un tournoi de l'European Tour, avec Jack Nicklaus comme parrain !
Tournoi du DP World Tour, le Soudal Open aura lieu à Rinkven en mai prochain.
www.dhnet.be
Wallonie: la justice namuroise constate «l’illégalité apparente» du Covid Safe Ticket
Wallonie: la justice namuroise constate «l’illégalité apparente» du Covid Safe Ticket Belga. Alors qu’il a été mis en place dans le sud du pays il y a environ un mois seulement, la justice namuroise a constaté mardi « l’illégalité apparente de l’usage » du Covid Safe Ticket en Wallonie. function get_dtkCxSegments() { if ('cxSegments' in localStorage) { // Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur let cx = localStorage.getItem("cxSegments"), valueCx = cx.split(","), valueCxLimited = [], charLength = 0, limit = 2000; // Limitation de la longueur de la chaine de caractère for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) { charLength = charLength + valueCx[i].length; if (charLength
www.lesoir.be
Flamboyante dochter van Zara-oprichter komt aan de top van het bedrijf: het contrast met haar vader kan niet groter zijn
Inditex, de groep boven ketens zoals Zara en Massimo Dutti voert een wissel aan de top door. Marta Ortega, de jongste en flamboyante dochter van de persschuwe Inditex-oprichter Amancio Ortega, wordt voorzitter.
www.gva.be
Hockey: le réalisme sera l’une des clés pour les Young Red Lions
Hockey: le réalisme sera l’une des clés pour les Young Red Lions @WorldSportPic A un peu plus de 24 heures de son quart de finale face au pays hôte, à Bhubaneswar, Jeroen Baart, le coach des U21, semblait plutôt serein et détendu au moment de dresser le bilan de la phase de groupe de son équipe mais aussi, et surtout, au moment de se projeter dans la dernière ligne droite du tournoi. « Pour nous, ce sera la première de trois finales, espérons-le ». Si les Belges ont bien terminé en tête du groupe A, ils n’ont pas été aussi dominants qu’attendu ou espéré. « En général, je suis plutôt satisfait de nos prestations et de la manière dont on a grandi dans le tournoi. Nous avons réalisé un bon premier match face à l’Afrique du Sud avec une large possession de balle et des occasions et buts. Face à la Malaisie, nous savions qu’ils proposaient une structure qui ne nous plait pas. Cela a donc été très difficile pour nous de créer des occasions parce que nous nous sommes heurtés à un mur. Et je reconnais que nous étions un peu déçus par ce partage. Mais la réaction a été la bonne face au Chili. Nous avons réussi à être plus dangereux même s’ils sont restés en bloc devant leur but ». Mais à présent, plus question de calculer ou de trop réfléchir. C’est l’efficacité et la rigueur qui seront déterminants. Opposés à l’Inde, comme en finale, à Lucknow, en décembre 2016, les Young Red Lions devront montrer les dents pour venir à bout d’une équipe supportée par tout un peuple et des supporters qui devraient faire leur grand retour dans le Kalinga Stadium pour ces matches à couperet. « Nous devrons surtout concrétiser nos occasions », souligne le T1 en place depuis octobre 2015. « Nous devons réellement progresser à ce niveau-là. D’autant plus quand je vois l’efficacité dont on fait preuve les Indiens depuis l’entame du tournoi (25 buts inscrits en 3 matches, NDLR). Mais nous possédons les qualités pour les battre. Notre système s’appuie avant tout sur un bloc défensif solide. L’équipe qui sera le plus fort défensivement remportera ce prochain duel. Il sera capital de garder notre calme mais aussi notre structure. Nos adversaires sont prêts pour aller au combat et ils voudront marquer beaucoup. Voilà pourquoi il faudra être réaliste, adulte et consistant ». L’objectif est de former la prochaine génération de A A ce stade de la compétition, certaines équipes se sont clairement positionnées pour succéder à l’Inde au palmarès de cette Coupe du monde junior. Mais en un match et en 60 minutes, tout peut toujours arriver et les prétendants se bousculent au portillon comme le confirme Jeroen Baart. « Je pense que l’Allemagne est très forte et qu’elle peut s’imposer à Bhubaneswar. Elle est très disciplinée mais également forte à la balle. C’est l’incontestable favori numéro 1. Ensuite, il y a l’Espagne, les Pays-Bas, l’Inde, l’Argentine et la Belgique. Je ne sais pas si notre duel face aux Indiens tombe trop tôt même si cela aurait été plus intéressant de les rencontrer en finale. Mais, en quarts de finale, tous les adversaires sont très solides. Si nous avions rencontré la France, cela aurait été tout aussi difficile ». Ce mercredi, à 15 heures (heure belge), les Young Red Lions disputeront, certainement, la rencontre la plus importante de leur tournoi. Un duel qui leur permettra, quel que soit le résultat final, de connaître une expérience inédite de rencontre l’Inde devant ses supporters. « Le but n’est pas de gagner en U21 mais bien de former les joueurs à devenir la prochaine génération en A. Même si c’est évident que l’on veut gagner et réaliser un résultat lors de cette Coupe du monde. Ce tournoi doit leur permettre de grandir et de vivre comme des pros durant 3 semaines. Ils se sont adaptés et ils ont vécu avec les contraintes d’un sportif de haut niveau comme la nourriture, le climat ou les conditions imposées par le Covid et cela offre un véritable challenge. Mes joueurs gagnent en maturité tous les jours et c’est certainement cela l’essentiel ». Les jeunes Lions, emmenés par Thibeau Stockbroeckx (qui est déjà Red Lions) et par leur capitaine, Dylan Englebert, ont à présent 60 minutes pour démontrer l’étendue de leurs qualités et surtout la vigueur de leur force mentale face à un adversaire qui ne leur fera pas le moindre cadeau. Personne n’aura le droit à l’erreur face à l’Inde. Et c’est collectivement que la Belgique devra arracher son ticket pour les demi-finales. La Belgique affronte l’Inde, ce mercredi, en quarts de finale de la Coupe du monde junior. Un duel explosif entre les 2 finalistes de la dernière édition. Mais pour le coach, Jeroen Baart, ses protégés ont les qualités pour s’imposer s’ils font preuve de maturité, de constance et surtout d’opportunisme devant le but. Par Laurent Toussaint Le 30/11/2021 à 18:12
www.lesoir.be
La justice namuroise constate "l'illégalité apparente de l'usage" du Covid Safe Ticket en Wallonie
La justice namuroise a constaté ce mardi "l'illégalité apparente de l'usage" du Covid Safe Ticket en Wallonie. Plus d'informations à venir.
www.lalibre.be
La justice namuroise constate "l'illégalité apparente de l'usage" du Covid Safe Ticket en Wallonie (Mise à jour)
La justice namuroise a constaté ce mardi "l'illégalité apparente de l'usage" du Covid Safe Ticket en Wallonie. Plus d'informations à venir.
www.dhnet.be
Gymnastique: le Liégeois Willy Plum est décédé à l’âge de 92 ans
Fondateur de l’AMGS et président de l’AFG, Willy Plum a voué sa vie à la gymnastique.
Lameuse.be
TUI fly organise des vols de rapatriement entre le Maroc et la Belgique
TUI fly organise des vols de rapatriement entre le Maroc et la Belgique Ces vols de rapatriement relieront les aéroports marocains de Marrakech, Agadir, Casablanca, Nador, Tanger, Al Hoceima, Oujda, Rabat et Tétouan aux aéroports belges de Bruxelles, Charleroi et Anvers.  Les clients concernés seront informés dans les plus brefs délais. À la suite de la décision du gouvernement marocain de fermer son espace aérien à partir du 30/11/2021, TUI fly a été contrainte d'annuler les vols vers et depuis le Maroc entre le 30/11/2021 et le 13/12/2021 inclus, précise la compagnie. TUI fly vient de recevoir la permission d'opérer 18 vols de rapatriement entre le 1/12/2021 et le 5/12/2021 inclus, afin de rapatrier les 2.377 clients belges encore présents au Maroc, le pays ayant fermé ses frontières pour deux semaines pour freiner la propagation rapide du nouveau variant du coronavirus, Omicron, indique mardi la compagnie aérienne. Mis à jour le 30/11/2021 à 17:53
www.lesoir.be
‘We werken de wereld kapot. Laten we dus om te beginnen flink minder werken’
Hans Claus (Behoeder van de Verklaring van 30 november, www.novemberverklaring.eu), Mischa Verheijden en Geert Degrande (oprichters van www.re-story.be)
www.demorgen.be
Flémalle injecte de l’argent au Préhistomuséum, en difficulté
Flémalle vient en aide au Préhistomuseum qui faisait face à quelques difficultés financières en raison de dettes engendrées par l’extension du musée. Ainsi, la commune devient actionnaire majoritaire du musée, avec 64,19% de la SCRL Préhisto-immo.
Lameuse.be
Ethan, le frère de Kylian Mbappé, appelé pour la première fois chez les U16 des Bleus
Ethan, le frère de Kylian Mbappé, appelé pour la première fois chez les U16 des Bleus PhotoNews D’après L’Equipe, Ethan Mbappé, le jeune médian du Paris Saint-Germain et petit frère du prodige parisien Kylian Mbappé est appelé pour participer à un stage à Clairefontaine la semaine prochaine. Alors qu’il s’apprête à fêter ses 15 ans, il est pour la première fois convoqué par Jean-Luc Vannuchi, en charge des U16 de l’équipe de France. Pour rappel, le titi parisien avait signé en juin dernier un contrat d’aspirant pour une durée de trois ans dans le club de la capitale. Une première sélection en équipe de jeunes pour le petit frère de la star du PSG. La relève semble donc assurée. Le 30/11/2021 à 17:59
www.lesoir.be
Dejan Veljkovic geeft hallucinant interview: ‘Ik ben vrijgesproken en kijk ernaar uit om weer te beginnen’
Terwijl er in ons land steeds meer details bekend raken over de zaak-Propere Handen, heeft spijtoptant Dejan Veljkovic voor het eerst zijn versie van de feiten verteld in de media. In een interview met de Servische krant Zurnal neemt de Servische Belg een loopje met de waarheid en vertelt hij onder meer dat hij ernaar uitkijkt om opnieuw aan de slag te gaan als makelaar.
De Standaard
De Ensors maken longlist voor komende editie bekend
Op 29 januari 2022 worden de Ensors uitgereikt, de belangrijkste Vlaamse film- en televisieprijzen. Ondertussen maakte de organisatie ook de volledige lijst met nominaties bekend. Hoog tijd dus voor een overzicht.
HLN.be
“Als het je eigen grootmoeder is, wil je toch ook dat die goed geholpen wordt?” Anthony helpt oud vrouwtje in ‘Pech Onderweg’
Dinsdagavond betekent weer een nieuwe aflevering van ‘Pech Onderweg’. Daarin worden verschillende wegenwachters gevolgd tijdens hun dagelijkse bezigheden. Vandaag maakten we kennis met Anthony, die met extra veel zorg oude mensen helpt. En ook voor fietsproblemen springen de wegenwachters graag bij.
HLN.be
Luchtvaartmaatschappij TUI fly gaat Belgische klanten op Marokkaans grondgebied repatriëren
Luchtvaartmaatschappij TUI Fly gaat achttien repatriëringsvluchten uitvoeren voor de 2.377 Belgische klanten die zich momenteel in Marokko bevinden. Naar aanleiding van de beslissing van de Marokkaanse regering om het luchtruim te sluiten, moest de maatschappij alle vluchten tussen 30 november en 13 december annuleren. Met speciale vluchtvergunningen, die door de autoriteiten zijn goedgekeurd, kunnen de klanten dus terugkeren.
www.gva.be
Ruim derde van wereldbevolking niet op internet
Meer dan een derde van de wereldbevolking, zowat 2,9 miljard mensen, heeft geen internettoegang. Dat blijkt uit een studie van de Verenigde Naties.
www.hbvl.be
1130 brussels jazz
1130 brussels jazz Belga. Le 30/11/2021 à 17:54
www.lesoir.be
Coronavirus: «Le nationalisme vaccinal favorise le risque d’apparition de nouveaux variants»
Coronavirus: «Le nationalisme vaccinal favorise le risque d’apparition de nouveaux variants» AFP. Il fut un temps pas si lointain où seuls les biologistes déclinaient le mot variante au masculin pour désigner « un organisme qui se différencie des autres membres de la même espèce par des caractères mineurs issus de mutations génétiques » (selon la définition qu’en donne le Robert). La pandémie de coronavirus a fait entrer le terme dans le vocabulaire courant – en plus des lettres de l’alphabet grec, au fur et à mesure que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) classe un nouveau variant préoccupant. Comme le VIH, le SARS-CoV2 est un virus à ARN dont la particularité est de muter fréquemment. En se reproduisant au sein d’un organisme ou d’une communauté, il arrive qu’un nucléotide de son long génome viral (une « lettre ») remplace un autre (substitution) ou disparaisse (délétion). De façon imagée, des fautes de frappe tout à fait hasardeuses se produisent. « Plus le virus se réplique, plus on a de chances de voir apparaître ces mutations », explique l’immunologiste Sophie Lucas (UCLouvain). « Si elles confèrent au virus des difficultés pour se répliquer, elles vont disparaître. Si en revanche elles lui permettent de mieux se propager, alors elles vont subsister. » C’est ce qu’on appelle un avantage évolutif, dans le droit fil darwinien. function get_dtkCxSegments() { if ('cxSegments' in localStorage) { // Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur let cx = localStorage.getItem("cxSegments"), valueCx = cx.split(","), valueCxLimited = [], charLength = 0, limit = 2000; // Limitation de la longueur de la chaine de caractère for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) { charLength = charLength + valueCx[i].length; if (charLength À lire aussi Vaccination: personne ne sera en sécurité tant que tout le monde ne le sera pas « Un double standard » Un retour de manivelle du nationalisme vaccinal ? C’est ce que dénoncent des scientifiques qui pressent la communauté internationale d’accélérer la distribution des vaccins dans le monde par le système Covax. « La survenance d’omicron rappelle qu’on ne peut pas avoir d’un côté des pays où la vaccination est optimale et d’autres qui n’ont rien. Comme le titrait très justement le Washington Post ce lundi, les pays riches récoltent ce qu’ils ont semé », souligne l’infectiologue Nathan Clumeck (CHU Saint-Pierre), qui rapproche la situation de l’arrivée des traitements antiviraux contre le sida au milieu des années 90. « On est devant le même double standard où avant qu’on ne parvienne à arracher des génériques aux firmes pharmaceutiques, on gardait les traitements pour les pays riches et on préconisait la prévention dans les pays pauvres. C’est un peu le cas aujourd’hui avec les troisièmes doses, même si elles s’avèrent utiles pour booster l’immunité. » Sophie Lucas partage cette analogie avec les années sida, qu’elle tient toutefois à nuancer : « Il y a de nombreux obstacles à la distribution et à l’administration des vaccins dans le monde, qui sont aussi logistiques (je pense notamment à la chaîne du froid) ou liés à une faible adhésion des populations. Les difficultés sont multifactorielles. Maintenant, l’inquiétude est réelle par rapport à ces variants, qui pourraient partiellement échapper à l’immunité naturelle (induite par l’infection avec un variant précédent) ou vaccinale (par les premières doses de vaccins). Et ce d’autant plus que cette immunité est en train de diminuer. D’où l’importance de la troisième dose, ici et maintenant, et de la vaccination, plus globalement. Dans un monde idéal, il aurait fallu vacciner tout le monde en même temps… » À lire aussi Coronavirus: le nationalisme vaccinal empêchera-t-il de sortir de la pandémie? Des patients « incubateurs » de variants Un individu peut aussi faire office d’incubateur de variants, si ses défenses immunitaires ne sont pas suffisantes. Une autre vraie source d’inquiétude, liée à la prévalence du sida en Afrique subsaharienne qui, selon les chiffres d’Onusida, abrite les deux tiers (67 %) des personnes vivant avec le VIH dans le monde. Comme d’autres patients immunodéprimés, celles-ci sont non seulement plus fragiles face à une infection au coronavirus, mais aussi plus susceptibles de ne pas pouvoir éliminer le virus de leur organisme – ce qui favorise le risque de mutation du coronavirus. Des études menées en Angleterre et en Afrique du Sud ont révélé que le risque de mourir du covid chez les personnes séropositives était deux fois plus élevé. « L’organisme élimine complètement le virus dans les dix à quinze jours qui suivent l’infection lorsque le système immunitaire fonctionne normalement. Par contre, les personnes profondément immunodéprimées étant incapables de contrôler efficacement la réplication virale, elles peuvent héberger le virus pendant de longues périodes au cours desquelles elles peuvent jouer le rôle d’incubateur à variants », explique l’immunologiste Michel Goldman (ULB). « Plutôt que stigmatiser ces patients, offrons-leur l’accès rapide à ces anticorps monoclonaux qui sont d’une très grande efficacité pour éliminer le virus lorsqu’ils sont donnés à temps. » Un article récemment paru dans la revue Science début septembre suggère que le variant beta a pu émerger chez des patients sud-africains immunodéprimés faute d’accès à un traitement contre le VIH – sur les quelque 38 millions de personnes vivant avec le virus du sida dans le monde, un peu plus de 28 millions ont accès à la thérapie antirétrovirale. De même, la littérature scientifique a évoqué la piste d’un patient immunodéprimé atteint de cancer pour expliquer la survenue fulgurante du variant alpha dans le Kent en novembre 2020. Des hypothèses vraisemblables mais difficilement vérifiables puisqu’il est toujours compliqué si pas impossible de retrouver le patient zéro. L’omicron est le deuxième variant apparu en Afrique australe. Le continent africain compte moins de 10 % de vaccinés et un grand nombre de personnes immunodéprimées à cause du VIH. Or, plus le virus circule (au sein d’un individu ou sur un territoire), plus ses chances de muter sont élevées. Par Anne-Sophie Leurquin Journaliste au service Société Le 30/11/2021 à 17:54
www.lesoir.be
Assises de Namur: Marielle Tournay présentait entre 30 et 35 fractures
Selon le Dr Duverger, qui évoque un scénario meurtrier d’une extrême violence, au vu des différents traumatismes, la victime n’avait plus de chance de survie.
www.dhnet.be
TUI Fly va rapatrier plus de 2.300 voyageurs belges du Maroc
TUI fly vient de recevoir la permission d’opérer 18 vols de rapatriement entre le 1/12/2021 et le 5/12/2021 inclus, afin de rapatrier les 2.377 clients belges encore présents au Maroc, le pays ayant fermé ses frontières pour deux semaines pour freiner la propagation rapide du nouveau variant du coronavirus, Omicron, indique mardi la compagnie aérienne.
www.7sur7.be