Mensenrechten wijken voor geld: Saudi’s kopen Newcastle United

Terwijl veel voetbalclubs financieel wankelen, lonkt voor de Engelse club Newcastle United een pot met goud. Met een Saudisch fonds als nieuwe eigenaar kunnen ze bouwen aan een sterrenteam. De omstreden kroonprins Mohammed bin Salman grijnst breed.


Read full article on: standaard.be
Cristiano Ronaldo wordt opnieuw papa van tweeling
De Portugese superster Cristiano Ronaldo en zijn vriendin Georgina Rodriguez zijn in blijde verwachting van een tweeling. Dat maakten ze donderdag in een gezamenlijke mededeling op Instagram bekend.
De Standaard
Audiofragment aanslag Bataclan op proces: "De eerste die beweegt, schiet ik een kogel door het hoofd"
Op het proces van terroristische aanslagen in Parijs heeft het assisenhof een audiofragment van enkele minuten laten afspelen. Het fragment laat horen hoe het binnen in de concertzaal Bataclan eraan toeging tijdens de aanslag op 13 november 2015. “Wij bombarderen hier op de grond, we hebben zelfs geen vliegtuigen nodig”, zegt een stem.
HLN.be
Soins de santé: «Une réforme de l’Etat est trop importante pour la laisser aux mains des politiques»
Soins de santé: «Une réforme de l’Etat est trop importante pour la laisser aux mains des politiques» La régionalisation des soins aux aînés a montré toutes ses limites pendant la crise sanitaire. - Belga. Une nouvelle réforme de l’Etat ? Il paraît évident qu’on n’y échappera pas. Pour aller plus loin ? Pour corriger les défauts des précédentes ? Une commission parlementaire travaille précisément sur l’évaluation des réformes, et plus particulièrement sur leur impact en matière de soins de santé. Après des syndicats médicaux, ce sont les mutuelles qui seront entendues ce vendredi. Parmi leurs dirigeants, Xavier Brenez, directeur général des Mutualités libres, propose un discours sans concession, sur le mode « on est allé beaucoup trop loin ». Le secteur des soins a-t-il digéré la réforme de l’Etat de décembre 2011 ? Clairement, on a fait pire que mieux. C’est bien simple, si on avait dû gérer la pandémie avant cette réforme, cela aurait été beaucoup plus simple. Rappelez-vous ce qui s’est passé pour le secteur des maisons de repos, qui a été complètement laissé à lui-même. Pas d’information, pas de matériel de protection, pas de pont entre maisons de repos et hôpitaux… Pour elles, le fait de dépendre des Régions et non plus du fédéral a cassé bien des opportunités de gérer la crise de manière globale et unitaire. La prise en charge a été catastrophique alors que c’était le public le plus fragilisé. On oublie trop souvent une chose : une réforme de l’Etat, c’est vite fait sur papier, mais son application est une autre paire de manches. Celle de 2011 a été financièrement transférée aux Régions en 2014. Nous sommes sept ans plus tard et plein de choses ne sont pas réglées, comme la gestion des compteurs du maximum à facturer (NDLR : le MAF est le montant de dépenses au-delà duquel les soins deviennent gratuits), les droits octroyés aux malades chroniques, certaines dispositions relatives à la revalidation… À lire aussi Comment les Régions ont dompté le coronavirus Un exemple ? Si la limite du MAF (qui est un avantage fédéral) est dépassée en raison de dépenses régionales, qui doit payer la facture ? Ce n’est toujours pas tranché. Ce sont des débats interminables, tout à fait inutiles et qui touchent directement les patients. C’est quand même dingue d’être encore sur ce genre de discussions dix ans après ! Une chose que les concepteurs des réformes de l’Etat oublient toujours, c’est qu’elles monopolisent énormément d’énergie alors même qu’il faut construire de nouvelles administrations et démultiplier des compétences rares. Faudrait-il refédéraliser ? En théorie, le débat devrait être double : régionaliser davantage d’une part, refédéraliser certaines matières d’autre part. Mais en pratique, celui qui prime aujourd’hui, c’est le premier. Un tabou devra tomber : aucune matière n’a jamais été refédéralisée alors que ça aurait du sens de le faire. Mais politiquement, il y a une lame de fond vers plus de régionalisation, laquelle devient presque une croyance populaire. Or, je pense qu’en matière de santé, les conséquences sont excessivement négatives, avec un impact majeur sur la gestion de la crise covid. Le citoyen et le politique doivent comprendre qu’une réforme de l’Etat, ce n’est pas juste des enjeux financiers et des ambitions de parti, c’est un instrument qui a un impact concret sur le bien-être de la population et, partant, sur le nombre de vies que vous pouvez, ou pas, sauver. À lire aussi Vieillir en maison de repos ne coûte pas toujours plus cher qu’à domicile Le politique n’a pas cette logique ? Pas toujours… Marx disait : « La spiritualité est trop importante pour la laisser aux mains des religieux ». Moi, je dis : « Une réforme de l’Etat est trop importante pour la laisser aux mains des politiques ». Pour avancer sans se planter, il faut organiser de vrais débats avec des gens qui s’y connaissent, des experts donc, qui doivent éclairer mais qui doivent surtout être écoutés. Et être transparent vis-à-vis des citoyens sur les conséquences d’une réforme de l’Etat. Ils ne sont pas écoutés ? Il faut se souvenir que lors de l’élaboration de la sixième réforme de l’Etat, la grande majorité des experts du secteur des soins avaient prédit qu’on filait vers la catastrophe. La crise covid a montré qu’ils avaient raison. En réalité, en 2011, il fallait transférer des compétences pour x milliards d’euros. Peu importe comment on allait y arriver. Dans le secteur de soins, on a divisé la santé mentale, on a donné aux Régions les soins aux aînés, on a saucissonné le secteur hospitalier… Rien de bien cohérent, donc. Ça donne vraiment l’impression d’avoir géré cela entre la poire et le fromage… Sur le terrain, tout le monde est franchement scandalisé. Après, les conséquences se comptent en vies humaines… Maintenant, il faut arrêter de jouer. Des voix s’élèvent pour dénoncer des impacts catastrophiques de la dernière réforme de l’Etat sur les soins de santé. Parmi elles, Xavier Brenez, directeur des Mutualité libres. Par Eric Burgraff Chef du service Société Le 28/10/2021 à 19:01
www.lesoir.be
Vier Franse pornoacteurs aangeklaagd voor verkrachting tijdens opnames
Het Franse gerecht heeft vorige week vier pornoacteurs in staat van beschuldiging gesteld voor verkrachting. Drie van de verdachten zijn aangehouden. Dat hebben bronnen bij de gerechtelijke diensten in Parijs meegedeeld.
HLN.be
Docu werpt nieuw licht op overlijden Brittany Murphy: “Als haar echtgenoot er niet was geweest, had ze nog geleefd”
Amper 32 was Brittany Murphy toen ze in 2009 plots het leven liet in haar eigen badkamer. Uit de autopsie bleek dat een longontsteking, in combinatie met bloedarmoede en overmatig medicijngebruik, haar fataal geworden was. De wereld reageerde geschokt, want hoe kon een geliefde actrice sterven aan een makkelijk te genezen ziekte? De nieuwe HBO-docu ‘What Happened, Brittany Murphy?’, bij ons te zien op Streamz, dook in haar leven en ontdekte dat het er bij de actrice thuis allerminst fraai aan toeging. “We vonden 90 potjes met medicijnen in de slaapkamer.”
HLN.be
Invoering coronapas in Vlaanderen heeft nu al effect: meer mensen laten zich dan toch vaccineren
De vaccinatiecentra krijgen de laatste dagen meer telefoons van mensen die zich nu toch willen laten vaccineren. Vanaf maandag is ook in Vlaanderen het Covid Safe Ticket verplicht in de horeca en in de fitness. Als je niet gevaccineerd bent betekent dat: telkens laten testen. Dan toch maar die prik, zeggen mensen. En dat was ook de bedoeling.
HLN.be
Premier en rechtse oppositie in de clinch over beslissingen van Overlegcomité
Premier Alexander De Croo gaf donderdagmiddag tijdens het vragenuurtje in de Kamer tekst en uitleg bij de beslissingen van het Overlegcomité van eerder deze week. N-VA-fractieleider Peter De Roover verweet de premier onnodig een panieksfeer te creëren, Vlaams Belang-fractieleidster Barbara Pas had het zelfs over een “coronadictatuur”.
www.hbvl.be
Coupe du monde de natation: Louis Croenen 6e du 100m 4 nages et 7e du 100m papillon avec des records personnels
Louis Croenen aura réussi à améliorer deux de ses records personnels en finale de la Coupe du monde de Kazan en petit bassin, quatrième et dernière du nom de la saison, jeudi en Russie.
www.dhnet.be
Asit Biotech et son ancien CEO s'affrontent en justice
18:56 Asit Biotech et son ancien CEO, Thierry Legon, n'ont pas trouvé d'accord sur les indemnités de départ de ce dernier suite à son licenciement.
www.lecho.be
Cinq terrasses où profiter des derniers rayons de soleil
Cinq terrasses où profiter des derniers rayons de soleil D.R. A lire dans SoSoir Voici donc 5 terrasses où faire le plein de lumière avant le retour de la grisaille. Le 28/10/2021 à 18:55
www.lesoir.be
Exmar gered door verbrekingsvergoeding
18:55 De Belgische gastankerrederij Exmar boekte de eerste negen maanden dubbel zo veel winst als vorig jaar. Dat is te danken aan een hoge verbrekingsvergoeding van een contract.
www.tijd.be
Red Flames treffen Frankrijk, Italië en IJsland op EK
De Red Flames spelen op het EK voetbal van volgend jaar in Engeland (6-31 juli) in groep D tegen Frankrijk, Italië en IJsland. Dat is het resultaat van de loting in Manchester.
HLN.be
Kuringersteenweg afgesloten na zwaar ongeval met fietser in Hasselt
Door een ernstig ongeval donderdagavond op de Kuringersteenweg moest het kruispunt ter hoogte van de McDonald’s afgesloten worden. Dat zorgde vrijwel onmiddellijk voor ernstige verkeersproblemen in alle richtingen.
www.hbvl.be
«Dancing public»: la folie dansante de Mette Ingvartsen
«Dancing public»: la folie dansante de Mette Ingvartsen Dès les premières secondes, Mette Ingvartsen installe une ambiance proche du défoulement d’une soirée en boîte de nuit. - Hans Meijer. Surprise à la Biennale de Charleroi Danse en pénétrant dans la grande salle des Ecuries : ni gradins ni scène mais un vestiaire où les spectateurs sont invités à déposer vestes, sacs et autres éléments encombrants. On peut ensuite passer de l’autre côté des hauts rideaux de scène pour déboucher dans un espace plutôt sombre, façon boîte de nuit. Un DJ se charge d’ailleurs d’envoyer une musique de circonstances aux rythmes de basse irrésistibles. D’un coup, Mette Ingvartsen apparaît au beau milieu du public disséminé un peu partout dans l’espace. En short, t-shirt et bottines noires, elle affiche un large sourire et passe de l’un à l’autre en dansant et en répétant comme un mantra le programme de la soirée : « Ce soir, je vais danser ! Ce soir mes pieds vont danser ! Ce soir, mon sang va danser ! Ce soir, nous allons danser ! » Certains s’écartent un peu à son approche, d’autres relèvent son défi et se lancent à leur tour. La plupart se contentent de battre la mesure et de se trémousser un peu au rythme de la musique. Très vite, la maîtresse de cérémonie pousse le bouchon un peu plus loin. Tout en regagnant un des trois podiums, façon Go Go Girls, répartis dans l’espace, elle se lance dans un récit qui ira de la grande peste de 1374 aux marathons dansés du début des années 30 en passant par la danse de Saint-Guy, les recherches de Charcot et bien d’autres épisodes où la danse, en envahissant les rues, apparaissait tantôt comme une délivrance générale face aux maux de l’époque, tantôt comme une malédiction où le diable se serait emparé du corps des femmes (on rêve de revoir cette performance dans le cadre de la remarquable exposition Witches consacrée aux sorcières au Vanderborght à Bruxelles). Sans jamais cesser de danser, sur des rythmes variant selon les époques et les étapes du récit, elle livre une sorte de spoken word virant parfois vers le rap et parfois vers le chant, relatant ces éruptions de danse incontrôlées qui marquèrent les siècles passés. Irrésistible Personne ne peut résister à l’enthousiasme et à l’énergie de Mette Ingvartsen dont la performance se révèle aussi pertinente qu’irrésistible, mêlant aspect politiques, scientifiques, historiques avec une remarquable aisance. Pas une seconde d’ennui dans cette sarabande où elle escalade les podiums, replonge dans le public, semble soudain possédée par un quelconque démon puis redémarre avec un grand sourire invitant à la rejoindre… Rien d’effrayant ni de « malaisant » dans ce solo puissant et libérateur, imaginé bien avant le covid mais prenant, dans sa dimension libératrice, une nouvelle ampleur. On est, d’un bout à l’autre, fascinés par son abattage et son récit, inscrits dans une scénographie simple et parfaite imaginée avec Minna Tiikkainen et les arrangements musicaux irrésistibles conçus avec Anne Van de Star. Et lorsqu’après l’ovation finale, la musique reprend de plus belle, la salle entière se transforme instantanément en boîte de nuit, plus un seul spectateur ne résistant au plaisir de la danse. Seule au milieu du public, la danseuse et chorégraphe remonte le temps et explore divers épisodes où la danse a envahi l’espace public… pour mieux nous faire danser. Par Jean-Marie Wynants Chef adjoint au service Culture Le 28/10/2021 à 18:52
www.lesoir.be
Man verdronken in vijver in Halle, twee kinderen uit water gehaald
In de August De Maeghtlaan in Halle zijn donderdagnamiddag twee kinderen en een volwassen man in een vijver terechtgekomen. De man is overleden, maar de twee kinderen konden uit het water gehaald worden. Eén kind wordt nog gereanimeerd. Dat meldt het parket Halle-Vilvoorde.
De Standaard
Un tiers du terril du Hénâ aux Awirs (Flémalle) a été évacué par Recybel
Depuis 2016, la société Recybel, née de l’association d’Engie et des cimentiers CBR-CCB, assure l’extraction des 2,3 millions de tonnes de cendres volantes du terril du Hén$a aux Awirs à Flémalle. Jusqu’à présent, 861.000 tonnes ont été extraites.
Lameuse.be
Quand la Chine décroche des affiches électorales à Copenhague: "Elle n'arrive toujours pas à comprendre que nous avons la liberté d’expression"
Plainte a été déposée, mais le gouvernement reste prudent.
www.lalibre.be
Les salaires de 400.000 employés pourraient être augmentés de 3,18% dès 2022
18:47 En raison de la forte inflation, les salaires des employés de la commission paritaire 200, la plus grande du pays, pourraient augmenter de 3,18% en janvier, estime le prestataire de services RH, SD Wo...
www.lecho.be
Merkel neemt opvolger Scholz op sleeptouw naar G20
18:47 De Duitse sociaaldemocraat Olaf Scholz vergezelt ontslagnemend bondskanselier Angela Merkel binnenkort op de G20-top in Rome.
www.tijd.be
Red Flames moeten voorbij Frankrijk en Italië op EK voetbal in 2022
De Red Flames kennen hun tegenstanders voor de groepsfase van het komende EK voetbal voor vrouwen. Dat wordt van 6 tot 31 juli 2022 in Engeland gespeeld. De nationale damesploeg neemt het in Groep D op tegen Frankrijk, Italië en IJsland.
www.hbvl.be
Hygiène: comment se débarrasser naturellement mais efficacement des acariens?
Vous éternuez toujours lorsque vous êtes chez vous, installé sur votre canapé ou dans votre lit? La cause pourrait être les acariens, ces petits êtres parasitaires qui envahissent nos intérieurs. Heureusement, on a quelques astuces pour s’en débarrasser.
Sudinfo.be
Ruben Bemelmans strandt in tweede ronde Challenger Ismaning
Ruben Bemelmans (ATP 221) heeft zich niet kunnen plaatsen voor de kwartfinales van het Challengertoernooi in het Duitse Ismaning (tapijt/44.820 euro). De 33-jarige Maasmechelaar verloor in de tweede ronde van de Fransman Quentin Halys (ATP 148), het achtste reekshoofd.
www.hbvl.be
Virus tiert welig onder kinderen: zal dat vierde golf versnellen? En hoe zit het met vaccinatie van -12-jarigen?
Het coronavirus verspreidt zich als een lopend vuurtje in de lagere school. In de afgelopen twee weken was het lager onderwijs goed voor 74 procent van alle besmettingen in het onderwijs. Dus kwamen de bevoegde minister en de onderwijspartners met nieuwe maatregelen. Maar hoe gevaarlijk is het dat het virus zo woedt onder de kinderen? En hoe zit het met de vaccinatie van 5- tot 12-jarigen?
www.nieuwsblad.be
Veljkovic, premier repenti de Belgique: arrêt prévu le 25 novembre
Veljkovic, premier repenti de Belgique: arrêt prévu le 25 novembre Le mémorandum fixant l’accord entre le parquet fédéral et l’agent de joueurs Dejan Veljkovic, premier (et seul jusqu’alors) justiciable belge à obtenir le statut de repenti, a été examiné ce jeudi par la chambre des mises en accusation d’Anvers. L’intéressé était, comme le veut la procédure, présent à cette audience qui se tenait à huis clos. Pour rappel, le quinquagénaire serbe avait été intercepté en octobre 2018 lorsqu’une série de perquisitions avaient lancé le « Footbelgate » ; il avait recouvré la liberté 40 jours plus tard tout en promettant au ministère public de donner toutes les informations en sa possession sur les procédés illégaux adoptés dans le monde du football belge. Environ 200 heures d’audition ont été nécessaires pour qu’il expose tous les faits dans lesquels il était, de près ou de loin, impliqué. Les préventions le concernant sont celles de faux en écriture, corruption, blanchiment, et organisation criminelle et lui vaudront, si ce mémorandum est comme prévu ratifié, une peine de cinq ans de prison et une amende de 80.000 euros, en plus du remboursement des sommes à l’origine illégale (4 millions d’euros). Les aveux de Dejan Veljkovic concernent une cinquantaine de transferts, une centaine de contrats, deux matches, et ils impliquent une dizaine de clubs de la Pro League. La chambre des mises en accusation, expose Me Kris Luyckx, conseil de Veljkovic, dispose d’un bon mois pour examiner les accords et la juste proportion de la peine. L’arrêt devrait être rendu le 25 novembre prochain. Dejan Veljkovic, ancien agent de joueurs, s’était engagé à donner des informations aux enquêteurs dans le cadre du Footbelgate. Le 28/10/2021 à 18:43
www.lesoir.be
Joe Biden dit que son projet de plan économique comprend «le plus grand investissement» de l’histoire américaine contre le réchauffement
Joe Biden a souligné jeudi que son projet de plan économique comprenait «le plus grand investissement jamais réalisé pour faire face à une crise climatique», lors d’un discours depuis la Maison Blanche.
Sudinfo.be
Europcar optimiste après la reprise des locations cet été
Europcar optimiste après la reprise des locations cet été Le groupe a vu son chiffre d'affaires progresser de 45% par rapport au troisième trimestre 2020, paralysé par la crise sanitaire. Le bénéfice net rebondit à 141,5 millions d'euros. "Le groupe a réalisé de belles performances à partir du mois de mai, confirmées sur les trois derniers mois", a souligné la PDG d'Europcar Caroline Parot. "Nous recueillons aujourd'hui les fruits de notre programme d'adaptation Reboot et de notre restructuration financière", a poursuivi la PDG, cela "dans un environnement caractérisé par une forte appétence post-confinement pour les voyages et une raréfaction de l'offre due à la pénurie de semi-conducteurs, qui renforce nos capacités de pricing" (ou stratégie de tarification). Avec ce troisième trimestre supérieur à ses attentes, le groupe a revu à la hausse ses ambitions pour l'exercice 2021, ajoutant 40 millions à ses prévisions d'excédent brut d'exploitation pour un total de 150 millions d'euros. Déjà en difficulté avant la crise, le groupe avait enregistré un résultat net de 38 millions d'euros en 2019 et une lourde perte de 645 millions en 2020. Le projet d'OPA du consortium mené par Volkswagen pourrait s'ouvrir avant la fin de l'année, sous réserve d'approbation par l'Autorité des marchés financiers (AMF), avec une réalisation de l'offre à 2,5 milliards d'euros au cours du premier trimestre 2022. "À moyen terme et dans la perspective d'une pénurie durable des semi-conducteurs, nous anticipons une tension persistante entre l'offre et la demande, que nous gèrerons en privilégiant la rentabilité aux volumes, dans un contexte de reprise progressive du trafic international", a poursuivi Caroline Parot. Europcar a enregistré un chiffre d'affaires de 782,6 millions d'euros au troisième trimestre, profitant de la reprise des locations de loisirs cet été, a indiqué le groupe jeudi, à la veille de son remariage avec Volkswagen. Mis à jour le 28/10/2021 à 18:34
www.lesoir.be
UPDATE Le développement des zones d'activités économiques de l'aéroport de Liège pérénnisé (2)
Le développement des zones d'activités économiques de l'aéroport de Liège pérénnisé (2) Un partenariat provisoire avait été mis en place en 2015 entre les deux acteurs à l'occasion de l'aménagement des premiers parcs d'activités économiques. Il ne concernait que ces zones-là. Il était alors question d'unir les forces des deux entités au sein d'un vaste plan d'aménagement, baptisé 'Land in Liège', dans le but de développer cette réserve de 350 hectares. Les terrains dont il est question dans ce nouvel accord sont destinés à accueillir les activités de 2e et 3e lignes. Des zones de l'ancienne base militaire de Bierset seront reconverties. Le but est de renforcer l'attractivité socio-économique de l'aéroport liégeois. Les perspectives commerciales sont d'ailleurs prometteuses, selon la Sowaer et Liège Airport. "Le partenariat devient pérenne, s'étend à toutes les zones d'activités économiques et assure une rémunération à Liège Airport", souligne ainsi Frédéric Jacquet, CEO ad interim de l'aéroport liégeois. L'accord permettra en effet d'en diversifier les revenus. Seules des activités de support à l'aérien et présentant une plus-value pour l'exploitation de l'aéroport seront admises. L'objectif de Liège Airport est de pouvoir démarcher des clients actifs dans le secteur aérien en leur proposant un "package global" en phase avec la continuité de la chaîne logistique. C'est-à-dire avec une implantation permettant d'exercer leurs activités de fret aérien en 1ère ligne, avec un accès direct aux pistes 24h/24, et de mobiliser les services de 2e et 3e lignes assurant la redistribution du fret aérien par voie terrestre. Liège Airport apportera son expertise d'exploitant et commerciale. En témoignent la hausse, logiquement due à la crise sanitaire, de 24% du tonnage de fret qui y a été traité en 2020 par rapport à 2019 et le 1,5 million de tonnes traitées dont l'aéroport devrait s'approcher pour l'année 2021, avec déjà des chiffres en progression de 35% sur les dix premiers mois de cette année par rapport à la même période en 2020. La Sowaer apportera, elle, son savoir-faire technique pour la poursuite de la réalisation des infrastructures. "L'accord garantit un retour sur investissement pour la Wallonie et une plus grande autonomie financière pour la Sowaer", pointe, pour sa part, Thibaut de Villenfagne, directeur général de la Société wallonne des aéroports. Lorsque l'ensemble des zones auront été développées, Liège Airport devrait avoir rétrocédé entre 350 et 400 millions d'euros à la Sowaer et, donc, à la Région wallonne. "Chaque euro public doit être utilisé avec la certitude de pouvoir générer des bénéfices et de la réussite, qui ne se limitera pas aux 350 hectares", a insisté le ministre des Aéroports Jean-Luc Crucke. Tout en conservant la maîtrise foncière à long terme, la Sowaer a octroyé un droit réel (bail emphytéotique) à Liège Airport, zone par zone, au fur et à mesure de l'équipement des zones d'activités économiques, pour une durée de 99 ans. Le nouveau partenariat vise à transférer le risque financier et commercial de la Sowaer vers Liège Airport par la cession de zones entières à la réception des travaux d'équipement, moyennant un canon unique payable à la signature du bail emphytéotique. Les zones équipées seront ensuite mises à disposition des investisseurs par sous-emphytéoses, détaillent les deux partenaires. Selon eux, c'est là la garantie d'un déploiement durable et coordonné des terrains. En tablant sur une moyenne de 22,5 équivalents temps-plein par hectare, le développement de ces parcs d'activités autour de l'aéroport pourrait générer près de 6.750 emplois directs sur la période 2015-2035. Sachant que, selon une étude de l'ULiège, quelque 9.000 emplois ont déjà été créés jusqu'en 2020 et que, d'après l'aéroport, quelque 300 emplois minimum sont créés sur le site par an. Le ministre wallon de l'Économie a dès lors insisté sur la disponibilité des ressources humaines nécessaires via l'accompagnement, l'activation et la mobilisation des demandeurs et demandeuses d'emplois. Willy Borsus a également rappelé qu'il y avait encore 282 hectares, correspondant aux sites d'ArcelorMittal en région liégeoise, à convertir. La Sowaer assure avoir à cœur, dans ce projet, de poursuivre son approche en faveur du développement durable. Que ce soit avec des parcs d'activités "durables", par des actions menées en faveur de la biodiversité ou encore via la création d'un corridor écologique sur la façade nord de l'aéroport. Les principes d'aménagement des terrains veilleront ainsi à la poursuite de l'intégration environnementale de l'aéroport, notamment par le renforcement du maillage écologique et au respect de chartes urbanistiques, environnementales et énergétiques. L'accord de partenariat entre la Société wallonne des aéroports (Sowaer) et Liège Airport sur le développement des zones d'activités économiques de l'aéroport de Liège a été officiellement signé jeudi, pérennisant un accord provisoire datant de 2015. Les ministres wallons de l'Économie Willy Borsus et des Aéroports Jean-Luc Crucke étaient présents pour l'occasion. Le but est de développer conjointement une réserve foncière stratégique de quelque 350 hectares aux abords de l'outil liégeois, qui pourrait générer près de 6.750 emplois directs. Au final, une somme allant entre 350 et 400 millions d'euros devrait être rétrocédée par Liège Airport à la Sowaer. Mis à jour le 28/10/2021 à 18:25
www.lesoir.be
Red Flames moeten voorbij Frankrijk en Italië op EK voetbal in 2022
De Red Flames kennen hun tegenstanders voor de groepsfase van het komende EK voetbal voor vrouwen. Dat wordt van 6 tot 31 juli 2022 in Engeland gespeeld. Tessa Wullaert en co nemen het in Groep D op tegen Frankrijk, Italië en IJsland.
www.nieuwsblad.be
Vader die met vrouw en kind (1,5) in auto van brug tuimelde getuigt exclusief: “We konden geen kant meer op”
Het was een levensgevaarlijke situatie woensdagmiddag aan de Vaartkom in Leuven, waarbij Hongbo (33) en zijn gezin met hun wagen van een opstaande brug donderden. Er wordt nog onderzocht hoe het ongeluk kon gebeuren, maar Hongbo houdt voet bij stuk dat hij groen licht kreeg vooraleer hij de brug opreed. “Dit wordt werk voor een advocaat”, getuigt hij exclusief aan onze krant.
HLN.be
Vader die met vrouw en kind (1,5) in auto van brug tuimelde, getuigt exclusief: “Ik hád groen licht, dit wordt werk voor een advocaat”
Het was een levensgevaarlijke situatie woensdagmiddag aan de Vaartkom in Leuven, waarbij Hongbo (33) en zijn gezin met hun wagen van een opstaande brug donderden. Er wordt nog onderzocht hoe het ongeluk kon gebeuren, maar Hongbo houdt voet bij stuk dat hij groen licht kreeg vooraleer hij de brug opreed.
HLN.be
Hoe zijn lijdensweg Izquierdo 2.0 gevormd heeft: “Nog steeds goedlachs, maar héél realistisch”
Drie operaties, een eenzame revalidatie in Colombia en 2,5 jaar inactiviteit kregen José Izquierdo (29) niet klein. De hoogste tijd voor een reconstructie van zijn lijdensweg, die uiteindelijk Joske 2.0 gevormd heeft: “Hij komt van zó ver dat hij geniet van elk moment.”
HLN.be
Coronavirus: le gouvernement décrète la situation d’urgence épidémique et active la loi pandémie
Coronavirus: le gouvernement décrète la situation d’urgence épidémique et active la loi pandémie Annelies Verlinden, la ministre de l’Intérieur. - Photo News. Le gouvernement fédéral a officiellement décrété jeudi la situation d’urgence épidémique et annoncé dans la foulée l’activation effective de la loi pandémie – une première –, a indiqué la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden. function get_dtkCxSegments() { if ('cxSegments' in localStorage) { // Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur let cx = localStorage.getItem("cxSegments"), valueCx = cx.split(","), valueCxLimited = [], charLength = 0, limit = 2000; // Limitation de la longueur de la chaine de caractère for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) { charLength = charLength + valueCx[i].length; if (charLength À lire aussi podcast-tout-savoir-sur-le-cst-et-ses-sanctions (2) Situation d’urgence pour trois mois Le premier arrêté décrète la situation d’urgence épidémique pour une période de trois mois. Celui-ci entrera immédiatement en vigueur dès sa publication et doit, dans les quinze jours, être confirmé par la Chambre par le biais d’une loi. Avant la fin de cette période de trois mois, le gouvernement fédéral évaluera, sur la base d’avis scientifiques, si la situation d’urgence épidémique doit être maintenue. Si la situation est maintenue, le nouvel arrêté royal devra en l’occurrence également être confirmé par la Chambre. Les mesures sanitaires Le second arrêté royal comprend les mesures sanitaires, tant les mesures existantes que celles adaptées lors du Comité de concertation du 26 octobre. Il comprend les mesures de police administrative. Cet AR entrera aussi immédiatement en vigueur dès sa publication et s’appliquera également pour une période de trois mois. « Lorsque nous avons publié la loi pandémie, les perspectives étaient encourageantes. Le nombre d’infections et de nouvelles hospitalisations était stable et ne constituait pas de menace pour le système de soins de santé. La campagne de vaccination battait son plein. Nous avions espéré que cette évolution positive se poursuive mais la réalité est aujourd’hui toute autre », a commenté la ministre. « La loi pandémie offre une base juridique spécifique permettant de prendre des mesures visant à limiter l’impact de la pandémie sur la santé publique. C’est la première fois que la loi pandémie s’applique », a ajouté Mme Verlinden. La loi relative aux mesures de police administrative lors d’une situation d’urgence épidémique, communément appelée « loi pandémie », a été publiée au Moniteur belge le 20 août dernier et est entrée en vigueur le 4 octobre. Selon la ministre de l’Intérieur, la décision de décréter la situation d’urgence épidémique et d’activer ainsi la loi pandémie a été prise « étant donné que tous les critères pour l’existence d’une situation d’urgence épidémique, tels que prévus par la loi pandémie, sont actuellement réunis selon les organes consultatifs concernés et le ministre de la Santé publique » Frank Vandenbroucke. « C’est la première fois que la loi pandémie s’applique », a expliqué la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden. Par Belga Le 28/10/2021 à 18:37
www.lesoir.be
«Un non-sens»
«Un non-sens» Le 15 octobre, c’était aux syndicats médicaux de s’exprimer devant la même commission parlementaire. Jean-Noël Godin, directeur du Groupement belge des omnipraticiens (GBO), y a livré une vision guère plus rassurante de l’impact des réformes de l’Etat sur le secteur des soins. Morceaux choisis. Un seul niveau de pouvoir. « La santé doit s’entendre dans une vision beaucoup plus large que le concept de soins curatifs qu’on en retient généralement (…). Dès lors, il faut répartir les compétences de la manière la plus homogène possible, l’objectif étant de fournir les soins au plus près du patient sans affecter le financement solidaire (fédéral). Dans cette optique, les politiques d’organisation des soins (y compris, par exemple, la prévention) devraient être regroupées à un seul niveau de pouvoir ». Contre-productif. « La répartition entre prévention au niveau des entités fédérées et curatif au niveau du fédéral est contre-productive car elle n’incite pas à développer une vraie politique de prévention menant à une diminution des besoins curatifs. Avec des conséquences budgétaires négatives évidentes ». Non-sens. « La fragmentation des compétences de la première ligne, de la santé mentale et des hôpitaux est un non-sens », assure encore Jean-Noël Godin. Il argumente avec l’aide à domicile : pour une même personne, les soins infirmiers relèvent du fédéral, mais l’assistance sociale/familiale des entités fédérées. Par E.B. Le 28/10/2021 à 18:37
www.lesoir.be
«Le premier qui se lève, je tire»: un extrait audio de la tuerie du Bataclan diffusé au procès
«Le premier qui se lève, je tire»: un extrait audio de la tuerie du Bataclan diffusé au procès Un dessin représentant Arthur Dénouveaux, président de Life for Paris, lui-même rescapé de l’attaque qui a fait 90 morts dans la salle de spectacles du Bataclan. - AFP Le premier qui se lève, je tire » : la cour d’assises spéciale de Paris a diffusé jeudi au procès des attentats du 13-Novembre un extrait de quelques minutes de l’enregistrement audio du massacre en cours au Bataclan, à la demande d’une association de victimes. Après cinq semaines consacrées aux auditions d’environ 350 parties civiles, cette diffusion permet « de se rendre compte d’une autre manière de l’horreur », a estimé Arthur Dénouveaux, président de Life for Paris, lui-même rescapé de l’attaque qui a fait 90 morts dans la salle de spectacles du Bataclan. function get_dtkCxSegments() { if ('cxSegments' in localStorage) { // Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur let cx = localStorage.getItem("cxSegments"), valueCx = cx.split(","), valueCxLimited = [], charLength = 0, limit = 2000; // Limitation de la longueur de la chaine de caractère for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) { charLength = charLength + valueCx[i].length; if (charLength function get_dtkCxSegments() { if ('cxSegments' in localStorage) { // Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur let cx = localStorage.getItem("cxSegments"), valueCx = cx.split(","), valueCxLimited = [], charLength = 0, limit = 2000; // Limitation de la longueur de la chaine de caractère for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) { charLength = charLength + valueCx[i].length; if (charLength
www.lesoir.be
Attentats à Paris: un extrait audio de la tuerie du Bataclan diffusé au procès
Attentats à Paris: un extrait audio de la tuerie du Bataclan diffusé au procès Un dessin représentant Arthur Dénouveaux, président de Life for Paris, lui-même rescapé de l’attaque qui a fait 90 morts dans la salle de spectacles du Bataclan. - AFP « Le premier qui se lève, je tire » : la cour d’assises spéciale de Paris a diffusé jeudi au procès des attentats du 13-Novembre un extrait de quelques minutes de l’enregistrement audio du massacre en cours au Bataclan, à la demande d’une association de victimes. Après cinq semaines consacrées aux auditions d’environ 350 parties civiles, cette diffusion permet « de se rendre compte d’une autre manière de l’horreur », a estimé Arthur Dénouveaux, président de Life for Paris, lui-même rescapé de l’attaque qui a fait 90 morts dans la salle de spectacles du Bataclan. function get_dtkCxSegments() { if ('cxSegments' in localStorage) { // Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur let cx = localStorage.getItem("cxSegments"), valueCx = cx.split(","), valueCxLimited = [], charLength = 0, limit = 2000; // Limitation de la longueur de la chaine de caractère for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) { charLength = charLength + valueCx[i].length; if (charLength function get_dtkCxSegments() { if ('cxSegments' in localStorage) { // Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur let cx = localStorage.getItem("cxSegments"), valueCx = cx.split(","), valueCxLimited = [], charLength = 0, limit = 2000; // Limitation de la longueur de la chaine de caractère for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) { charLength = charLength + valueCx[i].length; if (charLength
www.lesoir.be
En raison de la forte inflation, une possible hausse salariale de 3% pour plus de 400.000 employés
En raison de la forte inflation, les salaires des employés de la commission paritaire 200, la plus grande du pays, pourraient augmenter de 3,18% en janvier, estime le prestataire de services RH SD Worx jeudi.
Sudinfo.be
Seraing s’est rassuré en Coupe : “Je veux voir la même attitude face au Beerschot”
Qualifié en Coupe avec son équipe B, Seraing a rassuré avant d’affronter les Rats.
www.dhnet.be
Robert Lewandowski mériterait-il le Ballon d'or ?
Les votes sont clôturés, il va falloir attendre. À un mois de la cérémonie du Ballon d’or, une fuite annonce la future victoire de Robert Lewandowski. Entre trophées et concurrence, le Polonais a des arguments pour faire valoir sa potentielle victoire.
www.lalibre.be
En manque de personnel, l’hôpital de Braine-l'Alleud doit transférer des patients Covid vers d'autres hôpitaux
Le médecin-chef est très inquiet pour cette quatrième vague, alors que les patients aux pathologies "classiques" affluent.
www.lalibre.be
‘Vogelvriendelijk’ windpark in Pelt: “Automatisch stilgelegd als zwerm vogels in aantocht is”
De drie windturbines met een tiphoogte van 170 meter die recent werden opgetrokken in Pelt langs het kanaal Bocholt-Herentals, werden donderdag officieel in gebruik genomen. “Door een detectiesysteem is het ook meteen het vogelvriendelijkste windpark van het land”, stelde Vlaams minister Zuhal Demir (N-VA) die mee de startknop mocht indrukken.
www.hbvl.be
Spanje verbiedt reclame over snoep en frisdrank voor kinderen
Spanje voert een verbod in op reclame voor ongezonde voedingsmiddelen en dranken zoals chocolade, koekjes ijs gericht op kinderen. Daarmee wil het land helpen om obesitas bij jongeren te bestrijden, deelt de minister van consumentenzaken vandaag mee.
HLN.be
Spanje verbiedt reclame over snoep en frisdrank voor kinderen
Spanje voert een verbod in op reclame voor ongezonde voedingsmiddelen en dranken zoals chocolade, koekjes ijs gericht op kinderen. Daarmee wil het land helpen om obesitas bij jongeren te bestrijden, deelt de minister van consumentenzaken vandaag mee.
HLN.be
Le «crime de lèse-majesté» jeté aux oubliettes
Le «crime de lèse-majesté» jeté aux oubliettes Suite à cet arrêt, le Roi devient donc une personne comme les autres. - Photo News. Le crime de lèse-majesté est une vieille lune : il remonte à la Rome antique, sous le terme de crimen maiestatum. Mais si l’expression est passée dans le langage courant, pour qualifier n’importe quelle attitude iconoclaste, en Belgique, il n’en a pas moins gardé une véritable portée juridique. Offenser la personne du Roi était passible de 6 mois à 3 ans d’emprisonnement, en vertu de l’article premier de loi du 6 avril 1847. On peut désormais en parler au passé. Saisie dans le cadre d’une question préjudicielle posée par la chambre des mises en accusation de la Cour d’appel de Gand – chargée de se prononcer sur l’extradition du rappeur catalan Valtònyc –, la Cour constitutionnelle vient en effet de rendre un arrêt qui estime que cette disposition viole la liberté d’expression. À lire aussi Carte blanche: «La liberté d’expression est un pilier d’une société libre et progressiste» « Cette disposition réprime les offenses envers le Roi d’une peine de prison particulièrement lourde, ce qui est en principe contraire à la liberté d’expression lorsque la peine est infligée en raison d’opinions exprimées dans le cadre d’un débat politique ou d’un débat sur des matières d’intérêt général », explique la Cour. « En outre, cette disposition protège la réputation du Roi plus largement que celle des autres personnes. Selon la Cour, la disposition ne répond pas à un besoin social impérieux et elle est disproportionnée à l’objectif de protéger la réputation de la personne du Roi. » « Un vent de prise de la Bastille » Anne-Emmanuelle Bourgaux, professeure de droit constitutionnel à l’UMons, applaudit cette décision. « Avec cet arrêt, un vent de prise de la Bastille a soufflé depuis la place Royale, où siège la Cour, vers le palais royal voisin », réagit-elle. « La Cour estime qu’un régime de privilèges spécifiques au Roi ne se justifie pas à la fois dans son principe et parce que les peines qui étaient prévues étaient beaucoup plus lourdes que celles prévues par le droit pénal classique applicable – pour l’insulte, c’est de 8 jours à 2 mois ! La Cour estime donc que la loi était doublement anticonstitutionnelle, si je puis dire. » Pour Anne-Emmanuelle Bourgaux, il est important, dans le débat démocratique, de pouvoir discuter de tout, y compris de la personne du Roi ou de la monarchie. « La Cour rappelle la jurisprudence de la Cour européenne en disant que, de manière générale, sauf circonstances particulières, les infractions qui portent sur des comportements dans le débat public ne devraient pas être punies d’emprisonnement », explique-t-elle. Le Roi devient donc une personne comme les autres. « Une conception plus démocratique, plus égalitaire de la fonction », selon la juriste. Pour autant, le Souverain n’est-il plus protégé ? « Non, répond Mme Bourgaux, cela veut juste dire qu’il sera protégé comme vous et moi : on retombe sur le droit commun. » Une vieille demande N-VA Anne-Emmanuelle Bourgaux n’a pas trouvé trace, dans les annales, de poursuites récentes sur base de cette vieille loi de 1847. « On pourrait donc se dire que ce n’était pas grave, que cette loi était de toute manière tombée en désuétude, mais ce serait une erreur », estime-t-elle. « Pour preuve, il y a une affaire qui a été déférée à Gand sur cette base, une affaire concrète avec des répercussions et des conséquences concrètes pour une personne. » À lire aussi Une vidéo du roi Philippe à Copenhague crée la polémique En 2013, la N-VA avait déposé une proposition de loi pour supprimer le crime de lèse-majesté de l’arsenal juridique belge. Les nationalistes flamands sont revenus à la charge en mars dernier, en déposant un nouveau texte, qui invoque l’incompatibilité de la loi de 1847 avec l’article 10 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et la jurisprudence de la Cour européenne, évoqués plus haut. Signalons que la loi relative à la répression des offenses envers les chefs des gouvernements étrangers, adoptée en 1852, avait pour sa part été abrogée en 2005. Les offenses envers le Roi ne seront plus spécifiquement punissables en Belgique : ainsi en a décidé la Cour constitutionnelle. « Un vent de démocratie », estime la constitutionnaliste Anne-Emmanuelle Bourgaux. Par William Bourton Chef du service Forum Le 28/10/2021 à 18:31
www.lesoir.be
Le groupe IT français SII acquiert le belge Aanankei
18:31 Coté sur Euronext, le groupe français SII, spécialisé dans les services numériques, renforce sa présence en Belgique avec l'acquisition de la société Anankei.
www.lecho.be
Koepels doen verregaande voorstellen om lerarentekort op te vangen: “Middelbaar diploma genoeg om mee voor de klas te staan”
Nu scholen geen leerkrachten meer vinden, willen de koepels in hun plaats een legertje mensen zónder lerarendiploma aanwerven. Voor de koepel van steden en gemeenten (OVSG) mogen die mensen zelfs helpen bij het lesgeven. “We worden gedwongen om dit op tafel te leggen”, zegt algemeen directeur Patriek Delbaere.
www.nieuwsblad.be
‘Zet studenten lerarenopleiding voor de klas’ en andere voorstellen van koepel OSVG om lerarentekort aan te pakken
Om het lerarentekort weg te werken doet OVSG negentien concrete voorstellen. Springt vooral in het oog: de koepel stelt voor om derdejaarsstudenten in de lerarenopleiding voor de klas te zetten en overheidspersoneel met lerarendiploma tijdelijk les te laten geven.
www.demorgen.be
Petit séisme en France : le camembert bientôt dépassé par la mozzarella
Les ventes du légendaire camembert, spécialité du nord-ouest du pays et star du traditionnel plateau de fromage, sont sur le point d'être dépassées par sa douce rivale italienne: la mozzarella.
www.lalibre.be
Luca Brecel gunt Barry Pinches slechts één frame op weg naar European Masters
Luca Brecel (WR 46) zet zijn sterke reeks verder. Hij gunde Barry Pinches (WR 105) slechts één frame (5-1) op weg naar de eindfase van de European Masters, die in de laatste week van februari in het Duitse Fürth plaatsvinden. Brecel was op zijn hoede voor de 51-jarige Pinches, die zich vorige week nog voor de German Masters kwalificeerde en eerder dit seizoen ook al top 16-speler Jack Lisowski klopte. Maar breaks van 77, 53 en 50 en enkele straffe snookers volstonden voor een makkelijke zege. In Fürth heet zijn eerste tegenstrever Gary Wilson of amateur Sandersom Lam.
www.hbvl.be