Nu ook omgevallen boom en glad fietspad in verkeersbulletin

Een defecte fietslift aan de Schelde in Antwerpen, een omgevallen boom of een spekglad fietspad waar de strooidiensten nog niet gepasseerd zijn. Vanaf nu zullen Radio 1, Radio 2, MNM en Studio Brussel daarvoor waarschuwen. Maar waarom eigenlijk, VRT-verkeersexpert Hajo Beeckman?


Read full article on: hbvl.be
Les femmes et l'alcool: la vérité n’est pas au fond de la bouteille (Mise à jour)
Le magazine Infrarouge (mercredi à 22.55 sur France 2) onne la parole à des femmes qui ont connu, ou connaissent toujours, des problèmes d’alcool. Elles en parlent en toute franchise, à visage découvert.
1m
www.dhnet.be
Charlie Dupont va reprendre du service dans "La faute à Rousseau" (Mise à jour)
Bruno Debrandt succède à Eric Cantona dans la série Le voyageur (mardi sur France 3 à 21.05) écemment primée au festival de Cognac. Charlie Dupont fait, également, partie de l’aventure.
1m
www.dhnet.be
Refaelov, le joueur de la semaine côté Mauve: "Lior veut encore jouer longtemps" (Mise à jour)
Anderlecht 3-2 Zulte Waregem Refaelov est l’homme de la semaine au RSCA avec ses quatre buts en trois matchs.
1m
www.dhnet.be
L'avis de l'expert: avec la mentalité d’Evenepoel, les Mauves n’auraient pas paniqué ainsi (Mise à jour)
L'avis de notre expert Yves Taildeman après la victoire des Mauves contre Zulte.
1m
www.dhnet.be
LIVE. Club Brugge aangekomen in Parijs voor cruciaal CL-duel - PSG houdt een kwartier open training
De opdracht is duidelijk voor Club Brugge, morgen in de Champions League. Blauw-zwart moet tegen Paris Saint-Germain beter doen dan RB Leipzig tegen Manchester City om ook na Nieuwjaar nog Europees te spelen. Aartsmoeilijk. Vandaag trok Philippe Clement met zijn ploeg al naar de Franse hoofdstad en op deze pagina zit u doorheen de dag goed voor alle nieuwtjes, (sfeer)beelden en interviews.
7 m
HLN.be
Décès du musicien et compositeur britannique John Miles
Décès du musicien et compositeur britannique John Miles THE NIGHTS OF THE PROMS - BELGA John Miles est décédé paisiblement après une courte maladie», a déclaré sa famille. «C’était un mari, un père et un grand-père aimant et il nous manquera beaucoup. Il vivra dans nos cœurs pour toujours avec le merveilleux héritage musical qu’il laisse derrière lui.» «Music» était devenu l’hymne de la «Night of the Proms», la série annuelle de concerts anversois. À deux exceptions près, Miles fut un habitué de l’événement depuis la première édition en 1985. Après l’arrêt de sa propre carrière musicale, il a travaillé pour de nombreux autres artistes. Il a notamment été pendant un certain temps le guitariste régulier de Tina Turner et est parti en tournée avec Joe Cocker et Stevie Wonder, entre autres. Il a également partagé la scène avec, notamment Andrea Bocelli, Anastacia, Milow et Ronan Keating. «La Night of the Proms et John Miles constituaient un mariage parfait», a réagi le Sportpaleis d’Anvers. «Il y était présent à peu près chaque année, à chaque fois animé de la même chaleur et du même amour. Ce ne sera jamais plus pareil. Mais nous ressentirons toujours un intense bonheur en entendant les notes de ’Music’», peut-on lire sur Facebook. Il laisse une veuve, Eileen, qu’il avait épousée il y a 49 ans, deux enfants et deux petits-enfants. Le compositeur et musicien britannique John Miles est décédé à son domicile de Newcastle à l’âge de 72 ans, a fait savoir sa famille lundi sur Facebook. En 1976, il a connu un immense succès avec le titre «Music». Le 6/12/2021 à 13:09
7 m
www.lesoir.be
Valérie Pécresse entame sa campagne chez Eric Ciotti: "Je veux rassembler toutes les sensibilités de la droite”
"Rassembler toutes les sensibilités de la droite": pour son premier déplacement de candidate LR à la présidentielle, Valérie Pécresse est lundi sur les terres d'Eric Ciotti, qui a mis la pression pour garder le cap à droite.
9 m
www.7sur7.be
Alleenstaande mama Eveline (34) heeft twee jobs maar wil haar kinderen niets ontzeggen: “Ik wil voor hen een luxeleven”
Zorgen dat de kinderen niets tekortkomen is Eveline haar hoofddoel. Ze geeft hen alles wat ze willen, gaat elke week met hen op restaurant en boekt meermaals per jaar een tripje naar Euro Disney. Daarvoor heeft ze als alleenstaande mama twee jobs. “Of ik de kinderen niet te veel verwen? Ze weten dat alleen een goede gezondheid echte rijkdom is. En die is niet te koop.”
HLN.be
Stromae séduit toujours autant aux Etats-Unis: le chanteur sera présent au célèbre "Tonight Show" de Jimmy Fallon cette semaine
Stromae est bel et bien de retour.
www.lalibre.be
Les tests sportifs, là où le tempérament et la volonté peuvent s’exprimer
Les tests sportifs, là où le tempérament et la volonté peuvent s’exprimer Avec des tests de gainage, les candidats doivent aussi effectuer des pompages, des tractions et un très difficile exercice d’endurance sur tapis roulant. - Dominique Duchesnes. Etape suivante du parcours du candidat militaire, les tests sportifs. Covid oblige, ils ont dû être adaptés sur la forme mais pas sur le fond. « On ne peut, en effet, accueillir que cinq candidats en même temps dans les salles », commente l’adjudant Philippe Baguet. « C’est assez contraignant. » Les épreuves, elles, sont les mêmes depuis un certain temps. Ce mercredi matin, les cinq premiers candidats commencent par s’installer sur leur tapis roulant. « Plus le temps va passer, plus le tapis va aller vite pour finalement atteindre 16,2 km/h maximum », explique l’adjudant. « Pour les filles, la vitesse maximale est de 15,6 km/h. Si les garçons veulent intégrer une unité de combat, comme les paras ou l’infanterie, ils doivent tenir le coup 22’30’’ pour obtenir la note maximale. Pour une unité classique, 16’30’’ suffisent. » Le tapis se met en marche. S’ils sont légers et aériens au début, les pas deviennent au fil du temps de plus en plus lourds. Plus le tapis accélère, plus les candidats baissent pavillon. Le dernier à tenir le coup est Romain, 22 ans. Il va craquer, essoufflé, après 18’30’’. Ce qui lui donne une note de 18/20 pour cette épreuve. « J’ai raté plusieurs années à l’école et je sais depuis quatre ans que je veux devenir para », commente le jeune homme. « Je m’entraîne énormément. J’aime le côté fraternel de l’armée et j’ai envie de me lancer des défis. J’espère que lors de l’entretien psychologique, mon test de personnalité me permettra de devenir para. Si ça ne va pas, je me rabattrai sur les chasseurs ardennais. » Pompages, tractions et gainage Après avoir repris leur souffle et désinfecté leur tapis roulant, les cinq garçons prennent la direction de la salle d’à côté. Là, pour obtenir les notes maximales, qu’ils visent une unité de combat ou pas, ils doivent réussir à enchaîner 25 pompages et 16 tractions. Ils doivent aussi tenir deux minutes sur le bras droit et sur le bras gauche dans un exercice de gainage appelé side bridge. Romain a trop donné à la course, il s’écroule plus vite qu’il ne le pensait... Les tests sportifs consistent en épreuve de course d’endurance ainsi qu’en des tractions, pompages et du gainage. C’est là que certains tentent de s’affirmer. Le 6/12/2021 à 13:04
www.lesoir.be
Les supporters du Standard réagissent aux sanctions prises par le club liégeois
Le Standard de Liège a décidé de sanctionner ses supporters après les incidents survenus lors du choc wallon. Des sanctions qui ne passent visiblement pas auprès des fans…
Lameuse.be
Nederlandse partijen PvdA en GroenLinks gaan structureel samenwerken
In Nederland gaan PvdA en GroenLinks intensiever samenwerken. De twee politieke partijen gaan naar eigen zeggen een “progressieve alliantie” vormen. Ook zal duidelijk worden hoe beide fracties in de Tweede Kamer samen verder gaan. Daar zitten de partijen nu al geregeld samen aan tafel om hun plannen op elkaar af te stemmen. Maar een fusie van de twee fracties komt er niet.
HLN.be
Enquête ouverte après les violences à l'intérieur du meeting d'Eric Zemmour
Une enquête a été ouverte sur "les faits de violences commis à l'intérieur du meeting" du polémiste d'extrême droite Eric Zemmour dimanche au Parc des expositions de Villepinte (Seine-Saint-Denis), a indiqué lundi le parquet de Bobigny.
www.lalibre.be
«Vos jours sont comptés»: les supporters du Standard réagissent aux sanctions prises par le club liégeois et promettent la guerre à la direction
«Vos jours sont comptés»: les supporters du Standard réagissent aux sanctions prises par le club liégeois et promettent la guerre à la direction PhotoNews L’image du football belge a été fortement écornée ce dimanche. Quelques heures à peine après les incidents survenus à la fin de la rencontre entre le Beerschot et l’Antwerp, c’est à Sclessin que le public a pu assister à de tristes scènes de violences. Alors que le Standard de Liège était dominé par le Sporting de Charleroi, les supporters ont décidé de réagir. Pas vraiment de la bonne manière, puisqu’ils ont réussi à faire arrêter la rencontre en lançant des fumigènes sur la pelouse. Et ils ne se sont pas arrêtés là. Lorsque M. Laforge a décidé de renvoyer tout le monde définitivement aux vestiaires, plusieurs dizaines de supporters sont montés sur la pelouse afin d’en découdre avec les fans carolos. function get_dtkCxSegments() { if ('cxSegments' in localStorage) { // Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur let cx = localStorage.getItem("cxSegments"), valueCx = cx.split(","), valueCxLimited = [], charLength = 0, limit = 2000; // Limitation de la longueur de la chaine de caractère for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) { charLength = charLength + valueCx[i].length; if (charLength function get_dtkCxSegments() { if ('cxSegments' in localStorage) { // Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur let cx = localStorage.getItem("cxSegments"), valueCx = cx.split(","), valueCxLimited = [], charLength = 0, limit = 2000; // Limitation de la longueur de la chaine de caractère for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) { charLength = charLength + valueCx[i].length; if (charLength function get_dtkCxSegments() { if ('cxSegments' in localStorage) { // Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur let cx = localStorage.getItem("cxSegments"), valueCx = cx.split(","), valueCxLimited = [], charLength = 0, limit = 2000; // Limitation de la longueur de la chaine de caractère for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) { charLength = charLength + valueCx[i].length; if (charLength function get_dtkCxSegments() { if ('cxSegments' in localStorage) { // Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur let cx = localStorage.getItem("cxSegments"), valueCx = cx.split(","), valueCxLimited = [], charLength = 0, limit = 2000; // Limitation de la longueur de la chaine de caractère for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) { charLength = charLength + valueCx[i].length; if (charLength function get_dtkCxSegments() { if ('cxSegments' in localStorage) { // Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur let cx = localStorage.getItem("cxSegments"), valueCx = cx.split(","), valueCxLimited = [], charLength = 0, limit = 2000; // Limitation de la longueur de la chaine de caractère for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) { charLength = charLength + valueCx[i].length; if (charLength function get_dtkCxSegments() { if ('cxSegments' in localStorage) { // Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur let cx = localStorage.getItem("cxSegments"), valueCx = cx.split(","), valueCxLimited = [], charLength = 0, limit = 2000; // Limitation de la longueur de la chaine de caractère for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) { charLength = charLength + valueCx[i].length; if (charLength function get_dtkCxSegments() { if ('cxSegments' in localStorage) { // Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur let cx = localStorage.getItem("cxSegments"), valueCx = cx.split(","), valueCxLimited = [], charLength = 0, limit = 2000; // Limitation de la longueur de la chaine de caractère for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) { charLength = charLength + valueCx[i].length; if (charLength Le Standard de Liège a décidé de sanctionner ses supporters après les incidents survenus lors du choc wallon. Des sanctions qui ne passent visiblement pas auprès des fans… Le 6/12/2021 à 13:01
www.lesoir.be
Décès du musicien et compositeur britannique John Miles
Le compositeur et musicien britannique John Miles est décédé à son domicile de Newcastle à l'âge de 72 ans, a fait savoir sa famille lundi sur Facebook.
www.lalibre.be
Na familieconflicten en overspel: deze beruchte royals werden doelbewust naar de anonimiteit verbannen
Jarenlang deden ze tonnen inkt vloeien, nu lijken ze wel in rook opgegaan. Want hoe hoger het aanzien, hoe verder men kan vallen: verschillende leden van bekende koningshuizen gingen gebogen onder hun schandalen. Zo erg zelfs dat ze noodgedwongen de luwte opzochten. Van de ‘Diana van het noorden’ die van haar voetstuk viel, tot de overspelige ex-man van de Britse prinses Anne: deze royals verdwenen doelbewust uit de spotlights.
HLN.be
Prins William onthult waar George en Charlotte iedere ochtend "dikke ruzie" over maken
In de aflevering van de nieuwe serie ‘Time To Walk’ van Apple Fitness+ die de Britse prins William (39) insprak, vertelt hij hoe het er ’s ochtends bij hen thuis aan toegaat voordat de kinderen naar school moeten. Volgens de hertog van Cambridge krijgen prins George (8) en prinses Charlotte (6) het vaak met elkaar aan de stok als het gaat om de muziekkeuze ’s ochtends.
HLN.be
Les trois concepts clés de «Fire», ce mouvement qui vise à partir à la retraite à 45 ans
Les trois concepts clés de «Fire», ce mouvement qui vise à partir à la retraite à 45 ans Pour Yoran, sa plateforme Curvo apporte une réponse au manque d’éducation financière, en proposant une alternative aux personnes qui n’ont pas de temps à y dédier. - HATIM KAGHAT. Quand son agenda de parent à plein temps le permet, Sebastien anime la communauté Fire Belgium sur Facebook. - Pierre-Yves Thienpont. A 36ans, Sebastien Aguilar se présente comme «papa à plein-temps». Depuis trois ans, cet ancien ingénieur de Braine-l’Alleud a pu mettre sa carrière entre parenthèses. Ni héritage, ni coup de casino, sa recette tient en un acronyme: «Fire», pour Financial independence retire early (indépendance financière, retraite anticipée). Le principe: réduire ses dépenses tout en accumulant des actifs financiers pour vivre de ses investissements, et quitter le marché du travail. Un programme séduisant, qui fait miroiter une pension «à 45ans», un affranchissement des contraintes d’un emploi «obligatoire» et un contrôle sur ses finances. Un brin idéaliste, le mouvement séduit un public jeune en quête de liberté et de sécurité financière. Organisés en communautés, les adeptes s’échangent conseils et retours d’expérience en ligne. En Belgique, Fire réunit 20.000abonnés sur Reddit et 4.100sur le groupe Facebook animé par Sebastien. «On discute d’investissement et des taxes en Belgique, mais aussi de comment gérer les questions d’argent en couple ou comment l’apprendre à nos enfants.» Une dose de frugalisme Pour atteindre l’indépendance, Sebastien a commencé par réduire ses dépenses, d’abord par nécessité, puis par conviction. «J’ai optimisé mon budget pour qu’il s’aligne à mes projets d’épargne et à mes valeurs. J’ai renoncé à la voiture pour faire des économies mais aussi pour une question écologique.» Frugalisme, simplicité volontaire… Fire s’inscrit aussi dans une critique du consumérisme, et dans des cas extrêmes, va jusqu’à suggérer un taux d’épargne de 50% des revenus. Sébastien nuance et défend une vision d’«avoir assez» à l’encontre «d’une société qui voudrait que tu consommes toujours plus.» «Il faut optimiser ses dépenses, non pas pour les réduire au minimum, mais pour les aligner à nos valeurs. Je ne vais pas jusqu’à manger du riz tous les jours.» Une pincée de capitalisme Deuxième étape: investir sur les marchés financiers, avec une stratégie passive et de long terme. Leur outil de prédilection? Les investissements indiciels qui suffisamment diversifiés suivent le comportement du marché. «On parie que les marchés continueront à croître, comme ils l’ont fait dans le passé», résume Sebastien. Pour déterminer le montant nécessaire à l’indépendance, Fire s’appuie sur la règle des 4%. Si on estime vivre avec 24.000euros par an (2.000euros par mois), ceux-ci doivent représenter 4% du portefeuille. Pour prendre la retraite, il faut donc avoir investi 600.000euros pour pouvoir retirer 2.000euros par mois avec des risques limités d’épuiser son capital en 30ans. Calcul auquel il faut ajouter les taxes, les coûts de transactions, d’investissement… «Certains mettent aussi des filtres éthiques», précise Sébastien. Avec 10.000euros de côté, Killian Geleyn, jeune entrepreneur, s’est interrogé sur les alternatives au compte à épargne dans un contexte d’inflation et de taux bas. «L’immobilier ou la crypto, ça ne me tentait pas. Je voulais un plan de long terme qui ne me prenne pas de temps.» Suivant les recommandations Fire, il fait un premier investissement indiciel de 5.000euros en avril 2020. Grâce aux cours bas de début de pandémie et des réinvestissements réguliers, il a généré plus de 2.000euros de profits. L’indépendance reste une aventure de longue haleine – et les raccourcis dépendent des situations de chacun. Sebastien reconnaît ainsi qu’avoir mené ce projet avec sa femme et qu’avoir tous deux débuté leur carrière à Dubaï ont accéléré leur parcours. La crainte de la pension Si chacun cuisine le mouvement à sa sauce, une inquiétude commune anime la communauté belge: celle d’une pension insuffisante, voire inexistante. «Je voulais une sécurité financière pour le futur, ce que le système de pension ne semblait pas m’offrir», explique Yoran Brondsema, 32ans. Après avoir lu des livres et navigué des sites dédiés à la philosophie Fire, il lance Curvo, une plateforme d’investissement indiciel «pour les “ “millenials” ”» qui «travaille à résoudre la crise des pensions pour sa génération.» «L’idée était de démocratiser l’investissement passif et rendre accessible la philosophie Fire à tous, quel que soit le niveau d’éducation financière», résume-t-il. Accessible dès 50euros d’investissement, la plateforme se charge d’investir pour ses clients en fonction de leurs objectifs et profils de risque. «La finance est un outil tellement puissant, tout le monde devrait pouvoir l’utiliser.» Plus populaire en Flandre et chez les hommes S’il reste marginal en Belgique, Fire prend de l’ampleur, notamment en Flandre. «Peut-être que c’est parce que beaucoup de ressources sont en anglais, et que le mouvement est plus développé aux Pays-Bas qu’en France», s’interroge Sebastien. Ruth, Anversoise employée d’une multinationale et aux prémices de son aventure Fire, constate également que les femmes sont rares et la finance taboue au sein de la gent féminine. «Quand j’ai commencé à m’interroger sur mon épargne, aucune de mes copines n’avait de tuyaux et la conversation mourrait en 30secondes», s’insurge-t-elle. Dès janvier, elle compte proposer un service de coaching, spécialement dédié aux femmes «qui n’ont personne à qui parler de leurs finances». Pour elle, comme pour Sebastien, Fire est avant tout un état d’esprit de prise de contrôle. «L’indépendance financière, ce n’est pas j’arrête de bosser. C’est je prends le contrôle sur ma vie, avec des petits changements quotidiens», défend-il. Fire serait un frugalisme anti-consumériste… Qui s’approprie les outils du capitalisme. «On combine simplicité volontaire et capitalisme, ce qui tend à aller à l’encontre l’un de l’autre. Je ne sais pas s’il y a un malaise, mais dans la communauté il y a débat.» «Il n’y a qu’à»? Par H.Se Fire, toujours le feu ? Le phénomène reste peu étudié à ce stade en Belgique, mais les économistes qui se sont penchés brièvement dessus émettent quelques réserves. « Tous ne sont pas en capacité d’épargner », souligne Rudy de Winne, professeur de finance à l’UCLouvain. Selon Statbel, plus de 4,5 millions de Belges, soit 40,8 % de la population, étaient dans l’incapacité d’épargner pendant un mois typique en 2020. « C’est plus facile d’épargner 2.500 euros sur un salaire de 5.000 euros que 750 euros sur 1.500 euros. » Il met également en garde contre une vision naïve des marchés financiers, les imprévus et les conseils sur internet, où « les plus populaires ne sont pas toujours les plus scientifiquement corrects. » « Mais il n’y a pas d’arnaque, les principes ne sont pas loufoques sur l’aspect financier, pour autant qu’il n’y ait pas de gros quacks. Ce qui est plus critiquable, c’est l’apparence selon laquelle c’est simple et accessible pour tout le monde », résume-t-il. Marek Hudon, professeur à Solvay (ULB), estime que l’originalité du mouvement réside dans la manière dont il répond à des interrogations sociétales. « La simplicité volontaire est une forme de distance par rapport à une société axée sur la consommation. Il y a aussi la question du travail, avec l’idée de sortir d’une aliénation. » Anti-capitalisme capitaliste ? Il préfère parler d’alter-capitalisme. « C’est une certaine rupture avec la morale économique et avec le capitalisme, mais ce n’est pas une rupture totale à partir du moment où on est dans une logique financière. » Trois concepts clés Par H.Se S’ils restent indicatifs et propres à la situation et à l’interprétation du mouvement de chacun, les chercheurs britanniques Nick Taylor et William Davies ont identifié trois concepts économiques clés de Fire. 4 % Issue d’une étude rebaptisée la Trinity study , la règle des 4 % permet de déterminer le taux de retrait du portefeuille pour qu’il soit soutenable pendant 30 ans avec peu de risques de s’épuiser. Un calcul qui se base sur les données historiques de l’inflation et des rendements sur le marché américain, pour un portefeuille majoritairement composé d’action et sur de longues périodes. 50 % Le mouvement suggère un taux d’épargne de 50 % du revenu. Avec 75 %, l’influent blogueur Fire américain Mr Money Moustache, estime même que l’indépendance financière pourrait être atteinte en 7 ans. Si ces taux sont extrêmes, et non accessibles à toutes les bourses, l’idée sous-jacente est de mettre l’accent sur l’augmentation de l’épargne plutôt que sur l’augmentation de revenu. « Real Hourly Wage » Le salaire horaire réel est basé sur la théorie de l’« énergie de vie » ( life energy ). Il considère le salaire horaire en y intégrant l’argent dépensé pour accéder au travail, notamment celui dépensé dans les transports, et le coût des heures passées à récupérer du travail. «Fire» consiste à augmenter son épargne tout en investissant pour atteindre l’indépendance financière et la retraite avant l’heure. Un mouvement encore mineur en Belgique mais qui attire les jeunes. Le 6/12/2021 à 13:00
www.lesoir.be
Le groupe Ariane rivalise avec SpaceX, en développant un mini-lanceur réutilisable
Ce lanceur "doit pouvoir être opérationnel en 2026", a affirmé Bruno Le Maire, ministre français de l'Economie.
www.lalibre.be
Hinder door ongeval op E313 in Lummen
Rond 11 uur is een ongeval gebeurd op de E313 in Lummen. Een beschadigde auto blokkeerde een rijstrook richting Hasselt.
www.hbvl.be
Des tensions entre Messi et Pochettino? Le clan du joueur aurait des doutes sur les compétences de l’entraîneur du PSG
Des tensions entre Messi et Pochettino? Le clan du joueur aurait des doutes sur les compétences de l’entraîneur du PSG PhotoNews Arrivé l’été dernier en provenance du Barça, Lionel Messi (34 ans) peine à briller sous les couleurs parisiennes. En treize apparitions avec le PSG, l’Argentin a inscrit quatre buts et délivré trois passes décisives. Alors qu’il a reçu son septième Ballon d’Or il y a une semaine, il semblerait que des doutes soient nés à propos de Mauricio Pochettino. Selon le quotidien français « L’Équipe », le clan Messi aurait de sérieux doutes sur les compétences tactiques de l’entraîneur, qui n’arrive pas à faire évoluer le trident offensif (Messi-Neymar-Mbappé). Le plan de jeu de Pochettino serait jugé comme « trop restrictif ». Des nouvelles révélations qui ne vont sans doute pas permettre de retrouver un peu de sérénité au cœur du vestiaire du PSG. Lionel Messi, l’attaquant argentin du Paris Saint-Germain, n’a pas encore réellement brillé depuis son arrivée en France. Le 6/12/2021 à 12:52
www.lesoir.be
Ségolène Royal: "Si un homme de droite tenait un propos aussi sexiste au sujet de Valérie Pécresse, il serait dégagé de la campagne"
Ségolène Royal, candidate à l'élection présidentielle française en 2007, s'est dite "émue" du soutien des hommes politiques de droite à Valérie Pécresse ce samedi. Selon elle, l'égalité des genres en politique a évolué favorablement en quinze ans.
www.lalibre.be
LIVE. Club Brugge vertrokken richting Parijs voor cruciaal CL-duel - PSG houdt een kwartier open training
De opdracht is duidelijk voor Club Brugge, morgen in de Champions League. Blauw-zwart moet tegen Paris Saint-Germain beter doen dan RB Leipzig tegen Manchester City om ook na Nieuwjaar nog Europees te spelen. Aartsmoeilijk. Vandaag trekken Philippe Clement en zijn ploeg al naar de Franse hoofdstad en op deze pagina zit u doorheen de dag goed voor alle nieuwtjes, (sfeer)beelden en interviews.
HLN.be
LIVE. Club Brugge vertrokken richting Parijs voor cruciaal CL-duel - PSG, met Messi en Mbappé op trainingsveld, houdt een kwartier open training
De opdracht is duidelijk voor Club Brugge, morgen in de Champions League. Blauw-zwart moet tegen Paris Saint-Germain beter doen dan RB Leipzig tegen Manchester City om ook na Nieuwjaar nog Europees te spelen. Aartsmoeilijk. Vandaag trekken Philippe Clement en zijn ploeg al naar de Franse hoofdstad en op deze pagina zit u doorheen de dag goed voor alle nieuwtjes, (sfeer)beelden en interviews.
HLN.be
La vente du département "mousses techniques" de Recticel validée par les actionnaires
L'action avait été suspendue à la Bourse en attendant l'issue du vote.
www.lalibre.be
Les médecins militaires sont formés pour interpréter les tatouages parfois très sournois
Les médecins militaires sont formés pour interpréter les tatouages parfois très sournois Son parcours de recrutement, le postulant l’effectue au SAO, service d’accueil et d’orientation, de l’hôpital militaire, à Neder-over-Hembeek. Il commence par remplir un formulaire autobiographique résumant ses études, son parcours professionnel, ses hobbys ainsi que sa consommation d’alcool ou de médicaments/stupéfiants. Il donne ensuite son accord afin que les services de renseignements militaires (SGRS) poussent un peu plus loin leurs recherches sur son profil, en vertu de la loi du 28 février 2007. Le candidat certifie également n’avoir aucun engagement en cours auprès d’une autre nation que la Belgique. Le processus peut alors commencer par la visite chez le médecin. « L’an dernier, sur 4.000 sollicitants, 1.100 ont été reconnus inaptes », explique le commandant Julien Arnould, chef du SAO. « Ça peut être pour des petits problèmes pour lesquels ils peuvent se soigner et revenir par la suite. Cette inaptitude peut être temporaire ou définitive. Par contre, ces derniers temps, nous sommes plus confrontés à des troubles de la personnalité et du comportement. C’est dû au covid car les gens ont moins de contacts sociaux et certains d’entre eux se réfugient dans les jeux vidéo. » « On ne décide pas à la tête du client » Dans le cabinet du médecin, rien d’exceptionnel. « On effectue les examens classiques tels que la pesée, la tension, l’électrocardiogramme ou encore des tests ORL ou ophtalmologiques », détaille le Dr Eric Ponitka. « On pose aussi des questions très ciblées même si le questionnaire écrit est déjà exhaustif. Mais on ne peut pas tout détecter. Si on pense que le candidat ne dit pas tout, ça titille mais on ne peut pas le contraindre à tout dire. S’il ne nous dit pas qu’il lui manque un rein, on ne peut rien faire. Alors que c’est une cause d’inaptitude. Si on suppose un problème psy, on peut demander un examen psychologique. On peut aussi recaler directement. On se base sur des dispositions légales, on ne décide pas à la tête du client. » Et le commandant Arnould d’ajouter un point particulier de la visite chez le médecin. « C’est le seul durant le parcours de sélection qui voit certaines parties du corps dénudées du candidat. Il peut donc voir si le postulant arbore des tatouages problématiques. C’est pourquoi nos médecins reçoivent une formation continue sur les nouveaux motifs qui apparaissent. Car de prime abord, certains tatouages paraissent anodins alors que leur interprétation est radicale. Nous en avons déjà détectés. » Un motif parfois enfantin peut cacher une signification raciste, voire suprémaciste blanche, assure l’officier. Les médecins militaires ne peuvent pas toujours détecter les maladies ou problèmes que leur cache le postulant. Par contre, s’ils constatent certaines choses, ils peuvent le déclarer inapte temporairement ou définitivement. Le 6/12/2021 à 12:48
www.lesoir.be
55 jaar na crash op Mont Blanc: bergbeklimmer mag helft van gevonden schat houden
In 2013 bracht een bergbeklimmer een kistje met edelstenen naar het politiekantoor in het Franse Chamonix. Hij had het gevonden tijdens een klimtocht op de Mont Blanc. Nu mag hij een deel van de schat houden.
De Standaard
Moeder en dochter (10) ondernemen samen, mét succes: “Ze kan op haar 15de met pensioen”
De tienjarige Pixie Curties zal zich wellicht nooit zorgen hoeven te maken over vervelende vakantiebaantjes om wat bij te verdienen: de bedrijven van het meisje doen het zodanig goed, dat ze volgens haar eigen moeder al bijna op pensioen kan.
www.hbvl.be
Décès du musicien et compositeur britannique John Miles
Le compositeur et musicien britannique John Miles est décédé à son domicile de Newcastle à l'âge de 72 ans, a fait savoir sa famille lundi sur Facebook.
www.dhnet.be
Sylvestre Defontaine remplace Hakima Darhmouch à la RTBF
Sylvestre Defontaine remplace Hakima Darhmouch à la RTBF RTBF Hakima Darhmouch annonçait en novembre dernier quitter son poste. Son remplaçant est connu. Sylvestre Defontaine reprendra la place d’Hakima Darhmouch. Le journaliste connaît bien la RTBF puisqu’il est entré dans la maison il y a dix-sept ans. Diplômé en Information et Communication, il a par la suite suivi des formations complémentaires en anthropologie et sociologie. Depuis 2018, Sylvestre Defontaine est adjoint de la responsable Thématique Culture et Musique. Il est en même temps journaliste radio pour La Première ainsi qu’en télévision sur TV5 Monde. Un appel à candidature avait été lancé par la RTBF pour reprendre le pôle Thématique Culture et Musique. « La qualité des candidatures en dit long sur l’engouement que représente une telle fonction au sein du média public. Le choix a été unanime et conforte l’envie de faire progresser nos talents internes. Passionné de culture, le profil de Sylvestre va permettre la continuité tout en impulsant une énergie et une vision nouvelle pour relier tous les publics à la culture, sous toutes ses formes, sur toutes les plateformes et au plus près de l’ensemble des Wallons et des Bruxellois », a déclaré Sandrine Roustan, directrice générale du Pôle Contenus. Sur les 13 dossiers déposés, 6 ont été retenus. Les candidats ont ensuite été invités à défendre leur dossier devant un jury composé d’internes et d’un externe du secteur culturel. La journaliste annonçait le 6 novembre dernier quitter son poste à la RTBF pour se lancer dans un « projet entrepreneurial ». Le 6/12/2021 à 12:45
www.lesoir.be
Contrats Adeps: 18 sportifs de la province de Liège sous contrat pour 2022
Vendredi dernier, l’Adeps a fait connaître la liste des 66 sportifs qu’elle aidera dès le premier janvier 2022. Dans le lot, 18 viennent de la province de Liège. Des reconductions de contrat et des petits nouveaux. On fait le point.
Lameuse.be
Le cortège de la manifestation nationale s'est élancé à travers Bruxelles
Le cortège de la manifestation syndicale rassemblant plusieurs milliers de militants de la FGTB et de la CSC s'est élancé sur le coup de 11h00 depuis le siège de la Confédération européenne des syndicats, situé à proximité de la gare du Nord à Bruxelles.
www.dhnet.be
Anthony Nti achtervolgde jurylid Herman Brusselmans: “Ik dacht, dat is interessant”
Anthony Nti neemt maandag opnieuw plaats in een van de zeteltjes van De slimste mens ter wereld, nadat hij vorige week Egbert Lachaert naar huis speelde. De regisseur vertelt in de studio een wel heel bizar verhaal over Herman Brusselmans. Toen hij de schrijver eens tegenkwam op straat, achtervolgende Anthony hem een tijdje. Maar dat had een goede reden, klinkt het. Anthony Nti neemt het maandag op tegen Lisbeth Imbo en nieuwkomer Sarah Mouhamou.
www.hbvl.be
Bejaarde vrouw in kritieke toestand na brand in Watermaal-Bosvoorde
In Watermaal-Bosvoorde is afgelopen nacht een bejaarde vrouw levensgevaarlijk gewond geraakt bij een zware woningbrand. De vrouw had veel rook ingeademd en werd in uitermate kritieke toestand overgebracht naar het ziekenhuis. Dat meldt de Brusselse brandweer.
www.nieuwsblad.be
Les actionnaires de Recticel approuvent la vente des "mousses techniques" (PRESS)
Les actionnaires de Recticel approuvent la vente des "mousses techniques" (PRESS) Après la vente mi-novembre de sa division literie au portugais Aquinos, Recticel se retrouvera donc bientôt active dans la seule isolation. Disclaimer: Belga diffuse quotidiennement des dépêches reprenant des informations provenant d'autres médias. Ces dépêches sont identifiables par le mot-clé PRESS. Belga ne peut toutefois pas être tenu pour responsable de ces informations fournies par d'autres médias. Merci aux rédactions qui les utiliseraient de toujours citer la source exacte des informations relayées par Belga. Les actionnaires de Recticel ont approuvé la vente, au groupe américain Carpenter, de la division "mousses techniques", à 63,45% des voix présentes lundi lors de l'assemblée générale extraordinaire. C'est donc un échec pour Greiner et son OPA hostile, rapportent L'Echo et De Tijd. Mis à jour le 6/12/2021 à 12:39
www.lesoir.be
Les syndicats comptent plus de 6.000 manifestants contre la loi sur la norme salariale
Manifestation nationale - Les syndicats comptent plus de 6.000 manifestants contre la loi sur la norme salariale Les syndicats manifestent également contre les factures d'énergie élevées, les attaques contre l'indexation des salaires et la criminalisation des actions syndicales. Les militants entendent ainsi dénoncer notamment la condamnation de 17 syndicalistes, dont le président de la FGTB Thierry Bodson, pour avoir bloqué un viaduc sur l'E40 à Liège il y a cinq ans. Le cortège, qui s'est élancé vers 11h00 de la gare du Nord en direction du boulevard de l'Empereur et du Mont des Arts, se déplace bruyamment, étant accompagné de régulières et fortes détonations de pétards. Environ 6.000 militants des syndicats chrétien et socialiste étaient rassemblés dans les rues de Bruxelles lundi matin afin de manifester contre la loi sur la norme salariale, selon le décompte des deux organisations. Une loi ou un "carcan" qui, selon elles, empêche les salaires d'augmenter correctement. Mis à jour le 6/12/2021 à 12:30
www.lesoir.be
Espace: ArianeGroup va développer un mini-lanceur réutilisable pour concurrencer SpaceX
Espace: ArianeGroup va développer un mini-lanceur réutilisable pour concurrencer SpaceX Ce lanceur "doit pouvoir être opérationnel en 2026", a affirmé M. Le Maire, lors d'un déplacement sur le site d'ArianeGroup à Vernon, dans l'Eure en Normandie, où sont notamment testés les moteurs des grosses fusées Ariane. L'Europe a "manqué le virage du lanceur réutilisable. Nous n'y avons pas cru. Nous avons pris du retard par rapport à nos partenaires américains qui ont développé SpaceX et Falcon 9, et ce retard il faut le rattraper", a concédé M. Le Maire, en présentant la nouvelle stratégie spatiale de la France. Cette stratégie comprend aussi l'ambition de développer des "micro-lanceurs", eux aussi réutilisables et de davantage intégrer des jeunes pousses à cet écosystème. Le site de Vernon (nord), dont les salariés étaient inquiets des retombées des annonces d'ArianeGroup en septembre concernant la suppression de 600 postes en France et en Allemagne, a vocation à voir ses effectifs augmenter, a promis le ministre qui arpentait dans l'Eure ses terres électorales. "Aujourd'hui il y a un peu plus de 800 emplois sur le site de Vernon, à horizon 2025 il y en aura près de 1.000", a assuré M. Le Maire. L'entreprise européenne ArianeGroup va développer un mini-lanceur réutilisable, pour concurrencer notamment les Américains de SpaceX pionniers de cette technologie, a annoncé lundi le ministre français de l'Économie Bruno Le Maire. Mis à jour le 6/12/2021 à 12:28
www.lesoir.be
Syndicats et direction de Hudson Sharp s'entendent sur le départ de 29 travailleurs
Syndicats et direction de Hudson Sharp s'entendent sur le départ de 29 travailleurs La division production chez Hudson Sharp est transférée près de Cologne, en Allemagne. Seule l'unité ingénierie et ventes est maintenue à Asse. Tous les 22 ouvriers et sept employés sont licenciés. Les premiers départs sont prévus fin janvier et la restructuration doit être achevée pour avril. "Cela reste une décision étrange. L'entreprise est rentable. Les carnets de commande sont plein. C'est probablement la maison mère américaine qui a demandé cette réorganisation", analyse le représentant du syndicat chrétien. Selon lui, les employés ont réagi favorablement à l'accord. Celui-ci prévoit notamment une prime de départ plus élevée que le seuil légal pour les départs sur-le-champ et une prime de motivation pour les travailleurs qui sont maintenus. La direction et les syndicats de Hudson Sharp, un fabricant de machines d'emballages situé à Asse, sont parvenus à un accord concernant la restructuration sur le site du Brabant flamand, a indiqué lundi un représentant de l'ACV/CSC. La direction avait annoncé fin septembre le départ de 33 travailleurs sur les 54 actifs. Finalement, ce sont 29 personnes qui doivent quitter l'entreprise. Mis à jour le 6/12/2021 à 12:27
www.lesoir.be
Quand le politique signe la mise à mort de la profession infirmière
Quand le politique signe la mise à mort de la profession infirmière Belga S’il y avait des leçons à tirer des différents codeco et/ou autres organes d’apparence décisionnaires depuis le début de la pandémie, nous pourrions citer en premier l’absence d’apprentissage du monde politique des différentes vagues. En effet, nous sommes passés d’un modèle directif digne d’une gestion de crise enseignée en médecine de catastrophe à une anarchie décisionnaire où chaque représentant politique au lendemain du sacro-saint codeco, nouveau haut lieu belge du compromis mou, en réfute les décisions. Ne parlons pas non plus de l’absence régulière de suivi des entités fédérées sous peine de contrarier les électeurs potentiels. Le tout engendrant une perte d’adhésion de la population et une incompréhension voire une révolte chez les soignants. La deuxième leçon se définirait comme l’absence consciente de responsabilités dans le sacrifice du système de santé et de ses acteurs face aux enjeux économiques… Rappelant que l’essentiel est de maintenir les marchés de Noël en renvoyant au diable la santé de tous et balayant les fondements éthiques de notre profession. Mais puisqu’il est d’usage, estimons-nous heureux, le métier d’infirmier est rare puisqu’il est en pénurie. Et au final, les conditions nous les supportons déjà depuis des années, alors un peu plus… ce n’est pas bien grave puisque nous l’avons choisi ! À lire aussi Le Codeco convoqué sous la pression d’une Saint-Nicolas à Anvers: «sabotage», «irresponsable», les critiques fusent La troisième leçon se situe dans l’estime portée à notre profession où des promesses de pain et de jeux réalisées au pied du mur lors de la première vague, il ne nous reste que du désespoir et des larmes. Ce désespoir que témoignent nos soignants à bout, en manque de reconnaissance, en manque de soutien, en manque d’un simple geste d’un monde politique se jouant de l’essentialité à la simple utilité en regard d’une situation complètement hors de contrôle. Triste réalité Ces larmes qui symbolisent, l’abnégation de nos professionnels qui chaque jour depuis mars 2020 répondent présents. Enfin, de moins en moins, et cela mettant en péril la continuité de notre système de santé. Mais au final, rien ne va mal puisque la vaccination e.a. pourrait être réalisée par un quidam. Ceci ne reflétant que la troisième tentative en moins de deux ans de ne pas respecter notre art et de le conférer à tout un chacun sous le prétexte d’une loi d’urgence qui nous devons bien l’avouer fait mal à notre démocratie. Et des larmes encore, car au final, rien de plus normal comme nous l’avons entendu : « quand il fait noir, il fait noir pour tout le monde » dixit un ministre quand nous lui avons présenté des résultats sur la détresse émotionnelle de nos soignants. Quel mauvais ministre ! mais rassurons-nous, nous sommes 18 mois plus tard et rien n’a avancé. Enfin presque rien, car le nombre de départ de la profession et le taux d’intention de la quitter eux ont bien progressé. Bien triste réalité. Continuons à presser notre profession ou du moins ce qu’il en reste, nous allons dans la bonne direction, car : « un milliard d’euros ont été injectés dans le système… » Il est évident que ceci contribue à la paix sociale, car depuis cette injection, il n’y a jamais eu autant de mouvements de grève, de mécontentements et de lits fermés. Oserions-nous poser la question du pourquoi ? Les bons acteurs sont-ils autour de la table des négociations ? Des sanctions disproportionnées Une autre leçon pourrait porter sur le fait qu’il ne faut pas être grand clerc de notaire pour se rendre compte qu’un des piliers pour sortir de cette pandémie est la vaccination pour tous. Nous, directions de département infirmier, avons soutenu ce principe. Mais nous ne comprenons plus quand l’obligation se traduit par des sanctions disproportionnées pour les soignants non-vaccinés. Que diable, ces mêmes soignants non vaccinés qui, s’ils sont covid positif asymptomatiques, peuvent prendre en charge des patients covid jusqu’au 31décembre. Et que fait-on à minuit une ? Un frottis ? Et que fait-on le 31mars 2022 ? Mais attention, une fois encore ne vous méprenez pas, le patient n’est pas uniquement pris en charge par des soignants définis comme tels aux yeux de la loi et sanctionnables. Alors que fait-on de l’obligation de vaccination des assistants logistiques, des brancardiers ou bien même encore des étudiants qui ne rentrent pas dans cet avant-projet ? Oups, une incohérence de plus, mais peut-être faut-il regarder du côté des entités fédérées où l’on ne sait à quel ministre s’adresser. À lire aussi Frank Vandenbroucke veut retirer aux professionnels des soins non vaccinés leur agrément Un débat incompréhensible L’enseignement, la santé ou encore la médecine préventive ? Au final les structures de soin n’ont qu’à gérer. Le système étant déjà complexe, autant ajouter une couche à la gestion de cette pandémie et des mouvements de grève mêlant des revendications en tous sens afin de s’assurer d’une adhésion minimale et de rendre le débat encore plus incompréhensible pour la population. Vous comme nous, quand nous commandons une lasagne au restaurant, si l’on peut en apprécier la qualité des aliments mis couche par couche isolément, nous nous attendons à ce que les différentes couches mangées ensemble renvoient l’harmonie d’un plat excellent. Ici, l’aigreur à chaque bouchée est au rendez-vous. Le système est déjà aux soins intensifs Des leçons à tirer, il y en a encore beaucoup, des éléments/des recommandations sur lesquels il faut agir, le monde politique les connaît, mais il est plus simple de réaliser encore l’une ou l’autre étude pour objectiver le débat, car il n’y a pire sourd que celui qui ne veut entendre. Alors que le monde politique arrête de témoigner une empathie à distance pour mieux montrer un mépris à la moindre décision. Aujourd’hui, la profession en a ras le bol et attend des actes, du soutien et de la reconnaissance. À lire aussi Wanted infirmières, désespérément Qu’attendez-vous ? Que le système s’arrête ? Nous vous rassurons, il est déjà aux soins intensifs, car les urgences sont débordées, les unités sont fermées et il n’y a presque plus de professionnels de santé pour s’en occuper. « Agir sans savoir est une imprudence. Savoir sans agir est une lâcheté. » (D. Pire) Face aux menaces qui pèsent sur le personnel non vacciné et à l’important absentéisme pour cause de burn out dans le secteur médical, les professionnels des soins infirmiers réclament des mesures politiques courageuses et fortes. Par Olivier Gendebien, président de l’ACN (Association belge des praticiens de l’art infirmier); Dominique Putzeysprésident du bureau des directions de département infirmier ACN/FNIB; Adrien Dufour, président de la FNIB (Fédération nationale des infirmières de Belgique) Le 6/12/2021 à 12:38
www.lesoir.be
OPROEP: Trok u zondag met uw kinderen naar Brussel om te betogen tegen de coronamaatregelen?
Het was een opvallend beeld tijdens de corona-betoging in Brussel, afgelopen weekend: een vader gaat de confrontatie aan met de politie, terwijl zijn zoontje op zijn schouders zit. Ook andere ouders hadden hun kinderen meegenomen, en hielden borden vast met spreuken waarin ze opriepen om ‘kinderen kinderen te laten zijn’.
HLN.be
«Tout augmente, sauf nos salaires»: des milliers de personnes rassemblées à la manifestation nationale
«Tout augmente, sauf nos salaires»: des milliers de personnes rassemblées à la manifestation nationale Le cortège de la manifestation syndicale rassemblant plusieurs milliers de militants de la FGTB et de la CSC s’est élancé sur le coup de 11h00 depuis le siège de la Confédération européenne des syndicats, situé à proximité de la gare du Nord à Bruxelles. Les manifestants se dirigent à présent vers le boulevard de l’Empereur et le Mont des Arts où Thierry Bodson, président de la FGTB, et Marie-Hélène Ska, secrétaire générale de la CSC, prendront la parole. Les syndicats manifestent contre la loi sur la norme salariale, qui empêche une augmentation décente des salaires, pour une hausse du pouvoir d’achat et afin de revendiquer le respect des droits syndicaux. À lire aussi Manifestation nationale du 6 décembre: une semaine sociale agitée s'annonce « Je suis là car on voit que tout augmente, sauf nos salaires », témoigne Abygaelle, une manifestante et travailleuse des titres-services à Charleroi. « Je travaille pour 12,30 euros de l’heure et j’ai déjà atteint mon maximum. C’est trop peu pour vivre décemment, surtout qu’il y a très peu de temps-plein disponibles dans mon secteur. » La jeune femme se dit aussi préoccupée par la récente condamnation de syndicalistes liégeois ayant pris part à une action de blocage routier il y a cinq ans. « Nous avons besoin de nos délégués pour mettre la pression. C’est tout ce qu’il nous reste. » Gilberte, une retraitée carolo de 68 ans, issue du même secteur, est venue « soutenir les jeunes et montrer que les retraités subissent les mêmes choses que les actifs. » Après 33 ans d’une carrière débutée à 16 ans, elle évoque sa retraite de 1.200 euros qui l’oblige à surveiller de près sa consommation de gaz et électricité. Derrière une grande banderole « Le pouvoir d’achat ne tombe pas du ciel », Thierry Bodson, président de la FGTB, rappelle que le message de la manifestation est double : « Les libertés syndicales sont menacées par de récents jugements. Nous avons été condamnés pour une action que nous avons rejointe mais pas organisée. Cela met à mal le rapport de force que nous devons avoir. » Autre enjeu capital pour le syndicaliste : le pouvoir d’achat. « Les prix de l’énergie sont un réel problème pour de nombreux ménages. Il faut une action du monde politique mais aussi des employeurs. » À lire aussi Manifestation nationale: la 4e vague est sanitaire, mais aussi sociale « Les gens voient les prix augmenter dans les magasins et à la pompe, alors que l’adaptation au bien-être n’augmente que de 0,4 % », déplore Mathieu Verjans, secrétaire national de l’ACV, le syndicat chrétien flamand. « Les dividendes des actionnaires peuvent, eux, augmenter davantage. C’est un message aux employeurs et au gouvernement. Cette loi sur la norme salariale doit être modifiée. » Si la manifestation est bruyante, avec beaucoup de pétards, elle se déroule jusqu’ici sans incident. Les syndicats manifestent contre les factures d’énergie élevées, les attaques contre l’indexation des salaires et la criminalisation des actions syndicales. Si la manifestation est bruyante, avec beaucoup de pétards, elle se déroule jusqu’ici sans incident. Par Belga Le 6/12/2021 à 12:38
www.lesoir.be
UHasselt werkt met internationale conferentie aan duurzamere wereld
UHasselt wil via het hoger onderwijs onze economie herdenken tot een veilige en rechtvaardige ruimte voor de mensheid. Dat doet de universiteit via een online internationale conferentie.
www.hbvl.be
Lagereschoolkinderen vinden mondmaskers niet leuk, maar morren niet: “Net als mama en papa”
Na een heel weekend gepingpong tussen voor- en tegenstanders bij de ouders stappen de 6-jarigen maandagochtend zonder al te veel morren de schoolpoort in, mét mondmasker. Wij polsen de temperatuur aan basisschool De Wijngaard in Herentals. “Als je aan het spelen bent, hoeft het niet. Pas als de bel gaat”, roept een papa nog na. Of ze het fijn vinden? Nee! Of ze het heel erg vinden? Dat nu ook weer niet.
www.gva.be
Au centre d’information, on accueille, on oriente et on filtre
Au centre d’information, on accueille, on oriente et on filtre Selon le commandant Michel Renotte, la majorité des gens viennent au centre d’information y viennent parce qu’ils ont envie d’intégrer l’armée mais d’autres cherchent une reconversion professionnelle. - Dominique Duchesnes. L’armée, Alejandro, 20 ans, en rêve depuis toujours. La mentalité, les codes et les valeurs militaires, il les connaît puisque son père porte déjà l’uniforme. C’est donc très facilement qu’il a franchi les portes du centre d’information de Mons. « Je suis né en Espagne et je suis arrivé en Belgique en 2015 », explique le jeune homme. « Ma passion, c’est la mécanique mais j’aime aussi les règles, la vie en groupe et le cadre de vie d’une caserne tel que mon père a pu me le décrire. Je suis prêt à partir en mission à l’étranger. » Malgré ses connaissances du milieu, Alejandro a fait un petit crochet par le centre d’information. « Il a introduit un dossier de candidature et nous discutons ensemble des points qui doivent encore être améliorés pour qu’il puisse se représenter aux tests avec le maximum de chances de succès », explique l’adjudant Christian Perceval. « Nous donnons des séances d’information individuelles mais aussi à des groupes qui peuvent atteindre 25 personnes », précise le commandant Michel Renotte, directeur du centre d’information de Mons. « Nous nous rendons aussi régulièrement dans des écoles ou dans certains salons de l’emploi. Nous expliquons comment fonctionne la Défense, quelle est la procédure de recrutement et surtout la multitude de formations qu’elle offre et qui sont méconnues du grand public. Ça nous permet d’aiguiller le candidat vers le poste qui lui convient le mieux. Tout le monde n’est pas fait pour devenir paracommando. » « On ne vend pas du rêve » Au centre, on est ouvert à tout le monde étant donné que le recrutement est permis jusqu’à 33 ans. « Le candidat peut être détenteur de son CEB ou d’un master universitaire spécifique », poursuit le commandant Renotte. « La majorité des gens viennent nous voir parce qu’ils ont envie d’intégrer l’armée mais d’autres cherchent une reconversion professionnelle. Certains, enfin, sont déjà passés par la Défense et veulent y revenir. On leur explique ce qui les attend. On ne vend pas du rêve. On ne cache pas les contraintes du métier. » Au centre d’information, on écoute aussi les attentes, les aspirations et les motivations du candidat. « Si on a des doutes ou que le postulant nous semble un peu trop attiré par les armes, on contacte la sûreté militaire afin qu’elle regarde son casier judiciaire », ajoute l’officier. « On peut prendre des initiatives même si c’est rarissime. En 9 ans, ça a dû m’arriver trois fois. Mais ça peut se reproduire à tout moment. Ça fait aussi partie de nos missions. » Au centre d’information, pour le jeune candidat, c’est la prise de contact avec l’univers militaire. Les hommes en uniforme, eux, peuvent déjà se faire une première idée des capacités et aspirations de la future recrue. Le 6/12/2021 à 12:34
www.lesoir.be
Découvrez le super yacht inspiré de Ferrari
Le studio de design italien Lazzarini s’est inspiré de Ferrari pour concevoir un magnifique “hyperyacht”. Mesurant 27 mètres de long, ce bateau peut atteindre une vitesse de 70 nœuds (130 km/h) et peut embarquer une Ferrari.
www.7sur7.be
Mode, gastronomie, beauté: huit idées de cadeaux belges à glisser sous le sapin cette année
Parce que la crise sanitaire n’épargne pas nos petits commerçants, misons sur des cadeaux 100% belges cette année pour les fêtes de Noël. La Belgique regorge de talents qui s’exercent dans de nombreux domaines. Bijoux, gastronomie, mode ou encore objets de décoration: tout le monde peut trouver son bonheur. Voici huit idées de cadeaux belges qui se glisseront parfaitement sous le sapin cette année.
www.7sur7.be
Mode, gastronomie, beauté: huit idées de cadeaux belges à glisser sous le sapin cette année
Parce que la crise sanitaire n’épargne pas nos petits commerçants, misons sur des cadeaux 100% belges cette année pour les fêtes de Noël. La Belgique regorge de talents qui s’exercent dans de nombreux domaines. Bijoux, gastronomie, mode ou encore objets de décoration: tout le monde peut trouver son bonheur. Voici huit idées de cadeaux belges qui se glisseront parfaitement sous le sapin cette année.
www.7sur7.be
Limburger (41) vermoord in Zuid-Spanje, broer reageert: “We vernemen alles via de media, schandalig”
“Wij hebben het raden naar wat er is gebeurd en krijgen alleen info via de media.” De broer van slachtoffer D.N. (41) dat donderdagnacht vermoord werd in Spanje is bijzonder verontwaardigd over de gang van zaken. Toen hij zijn broer niet meer aan de lijn kreeg, verwittigde hij de ordedienst waarna die op zijn lichaam stootten. Sindsdien heerst er vooral onduidelijkheid. In Spanje gaan ze voorlopig uit van moord, omwille van de acht kogels die werden gelost.
HLN.be