P2B | Blegny manque l’occasion de s’assurer le tour final en partageant contre Minerois (Vidéos)

Blegny pouvait se qualifier pour le tour final contre Minerois. Mais avec ce partage et celui de Saive à Tilleur, c’est Tilff, victorieux d’Aubel B, qui gagne la 2e tranche à la moyenne pondérée.
Read full article on: sudinfo.be
Kevin De Bruyne ou Romelu Lukaku: l’Europe attend son nouveau roi diabolique
Dans la bouillonnante Istanbul, le City de Kevin De Bruyne guette un couronnement que seul l’Inter de Romelu Lukaku peut empêcher.
www.dhnet.be
Un accord sur la migration, c’est déjà ça
Un édito de Maria Udrescu.
www.lalibre.be
Énergie : les achats groupés font leur retour, jusqu’à 500€ d’économies chez Mr Energie
L’achat groupé Mr Énergie propose non seulement une belle offre, et sans frais de rupture en cas de changement.
www.dhnet.be
Pourquoi la chute des prix sur les marchés, au plus bas depuis deux ans, ne se ressent pas vraiment sur les factures d’énergie
Outre les prix du marché, il faut aussi se rappeler qu’on paye toute une série de taxes et charges.
www.dhnet.be
Dit Oekraïense voertuig, waar Kanye West gek op is, is redder in nood rond ondergelopen Cherson
Opmerkelijke beelden uit het ondergelopen Cherson: een amfibievoertuig met enorme wielen beweegt zich moeiteloos door de straten om inwoners te evacueren. Het gaat om de Sherp, een succesvol Oekraïens exportproduct, dat in de meest extreme omstandigheden uit de voeten kan.
HLN.be
Il était une fois l'Algérie
Jacques Ferrandez conclut magistralement sa saga algérienne étalée sur 40 ans de carrière.
www.lalibre.be
De digitale euro komt eraan, dit is wat we al weten
De Europese Commissie werkt momenteel aan een digitale variant van de euro en wil deze maand nog met een wetsvoorstel komen. Ondertussen heeft het kabinet een aantal eisen op tafel gelegd waar de e-euro aan moet voldoen. Maar waar is een digitale euro eigenlijk voor nodig? En is het zeker dat hij er komt?
HLN.be
Diana Nikolic: «la ville de Liège devrait s’occuper elle-même de trouver des candidats pour ses métiers en pénurie»
Devant le manque de personnel invoqué lors des dernières faillites dans l’Horeca liégeois, la cheffe de groupe libéral liégeoise, Diana Nikolic, plaide pour que la Ville s’occupe elle-même de ces métiers en pénurie pour l’Horeca et ses entreprises.
Lameuse.be
Aanval radicale islamisten op hotel in Somalië beëindigd: veiligheidstroepen redden “verschillende burgers”
De belegering van een hotel in de Somalische hoofdstad Mogadishu door radicale islamisten van Al-Shabaab is voorbij. Dat hebben het persagentschap ‘SONNA’ en de openbare tv-zender ‘SNTV’ zaterdag bericht. Getuigen spraken van explosies en schoten. Hoeveel slachtoffers er vielen, is niet bekend.
HLN.be
Miracle en Colombie: les quatre enfants disparus dans la jungle depuis 40 jours retrouvés vivants
Après avoir erré pendant quarante jours dans la jungle amazonienne de Colombie, les quatre enfants âgés de 13 ans, 9 ans, 4 ans et un an rescapés du crash du petit avion dans lequel ils voyageaient, ont été retrouvés vivants, plongeant le pays dans la “joie”.
www.7sur7.be
La CIA a signalé à la Belgique que l’Ukraine pourrait avoir saboté Nord Stream
Peu de temps après le sabotage du pipeline Nord Stream fin septembre 2022, le renseignement militaire belge a reçu des informations à ce sujet de la part des Américains de la CIA. Celles-ci soulignaient le rôle présumé de l’Ukraine dans le sabotage, écrit De Tijd samedi sur base de sources bien informées.
www.7sur7.be
Live - Oekraïne. CIA meldde België dat Oekraïne mogelijk Nord Stream saboteerde
www.demorgen.be
KIJK. Enorme brand industrieterrein in Nederland woedt nog steeds, nablussen kan dagen duren
De enorme brand die vrijdagavond uitbrak op een industrieterrein in het Nederlandse Ter Aar (Zuid-Holland) is zaterdagochtend nog niet onder controle. Drie panden zijn door het vuur getroffen en het grootste gebouw staat nog altijd in brand. Ook komt er veel rook vrij. Het nablussen kan volgens de woordvoerder dagen duren. Voor zover bekend zijn er geen slachtoffers.
HLN.be
Le manège équestre de Vanessa, à Vedrin, accusé d’exploiter illégalement des enfants: «C’est totalement injuste et insensé»
Vanessa, gérante d’un manège équestre à Vedrin, a été contrôlée par l’inspection du travail pour exploitation illégale d’enfants. La quadragénaire risque une grosse amende et une possible peine de prison. Pour elle, cette décision n’a pas de sens.
Sudinfo.be
Une mère dépressive a tenté d’empoisonner son enfant de 5 ans sur une aire d’autoroute le long de la E19
Une femme a été interpellée cette semaine et inculpée de tentative d’infanticide: il semble qu’elle a tenté d’empoisonner son enfant à l’aide de médicaments. Les faits se sont déroulés sur une aire autoroutière à Seneffe.
1 h
Sudinfo.be
Franse belastingdienst ontdekt 120.000 niet-aangegeven zwembaden via luchtfoto’s
De Franse belastingdienst heeft meer dan 120.000 niet-aangegeven zwembaden ontdekt door analyse van luchtfoto’s. Eigenaars worden gecontacteerd en krijgen dertig dagen de tijd om aangifte te doen van hun zwembad, met vermelding van grootte, bouwjaar en andere details. Dat meldt de Franse krant Le Parisien.
1 h
HLN.be
Cinq partis francophones aujourd’hui favorables au congé de paternité de 15 semaines: «Cette évolution en cinq ans à peine est remarquable»
«Alors qu’en 2018, aucun parti ne soutenait un allongement du congé de paternité à 15 semaines, comme le congé de maternité, c’est désormais le cas d’au moins 5 partis politiques francophones sur 6», se réjouit la Ligue des Familles.
1 h
Sudinfo.be
Minister Dedonder wil gevechtsvliegtuig van SCAF als opvolger F-35
Minister van Defensie Ludivine Dedonder (PS) geeft vandaag in een interview met ‘La Libre’ aan dat België bij de ontwikkelingsfase moet instappen in het project SCAF voor een toekomstig gevechtsvliegtuig.
2 h
HLN.be
Minister Dedonder wil gevechtsvliegtuig van SCAF als opvolger F-35
Minister van Defensie Ludivine Dedonder (PS) geeft vandaag in een interview met ‘La Libre’ aan dat België bij de ontwikkelingsfase moet instappen in het project SCAF voor een toekomstig gevechtsvliegtuig.
2 h
HLN.be
“Die neuzen in combinatie met hooikoorts wordt een uitdaging”: K3 herneemt orginele musical ‘De 3 Biggetjes’
De fans hebben er lang op moeten wachten, maar nu is het eindelijk zover. Na allerlei speculaties komt er nu écht een nieuwe versie van de populaire K3-musical ‘De 3 Biggetjes’. Dit keer uiteraard met Marthe (26), Julia (21) en Hanne (29), die daarmee in de voetsporen treden van Karen (48), Kristel (47) en Kathleen (44). Showbits-reporter Jarne was erbij op de grote aankondiging in Brasschaat, en dat verslag check je bovenaan.
2 h
HLN.be
“Die neuzen in combinatie met hooikoorts wordt een uitdaging”: K3 herneemt orginele musical ‘De 3 Biggetjes’
De fans hebben er lang op moeten wachten, maar nu is het eindelijk zover. Na allerlei speculaties komt er nu écht een nieuwe versie van de populaire K3-musical ‘De 3 Biggetjes’. Dit keer uiteraard met Marthe (26), Julia (21) en Hanne (29), die daarmee in de voetsporen treden van Karen (48), Kristel (47) en Kathleen (44). Showbits-reporter Jarne was erbij op de grote aankondiging in Brasschaat, en dat verslag check je bovenaan.
2 h
HLN.be
Daar is Wout van Aert opnieuw, met heel veel hoogtemeters en kilometers in de benen: “Groeien in Zwitserland, in topvorm zijn in Tour”
Drieduizend kilometer getraind, ruim 57.000 hoogtemeters heeft Wout van Aert opnieuw in de benen. In twee hoogtestages heeft Van Aert werkelijk niets aan het toeval overgelaten, zegt head of performance Mathieu Heijboer. Beginnen doen we, zoals de Ronde van Zwitserland zondag, met de tijdritfiets. “Wout heeft een positie gevonden die hij heel lang kan volhouden.”
2 h
HLN.be
ANALYSE. Hoe de communisten 1 op de 10 Vlamingen overtuigden in De Grote Peiling
Jarenlang was het maar de vraag of PVDA de kiesdrempel zou halen, maar vandaag stelt niemand zich die vraag nog. In de Grote Peiling haalt PVDA meer dan 10 procent en zo is ze zelfs groter dan de partij van de premier. “Extreemrechts had jarenlang het monopolie op de proteststem, maar nu zijn wij het gevecht aan het winnen”, klopt voorzitter Raoul Hedebouw zich op de borst. Hoe hebben de communisten dat klaargespeeld? En maken ze daarom ook kans om in de federale regering te belanden?
2 h
HLN.be
INTERVIEW. Stephanie D’Hose (Open Vld) over de laagste peilingscore ooit voor haar partij: “Dit komt harder aan dan eerdere peilingen”
Pijn, teleurstelling, onbegrip. De nieuwe peiling slaat in als een bom bij Open Vld - meer nog dan de vorige, die al historisch laag was. “Ik was er ook niet goed van”, zegt ondervoorzitter Stephanie D’Hose in gesprek met HLN. Hier maakt ze een openhartige analyse over wat er verkeerd gaat bij de liberalen: “Soms voelt het alsof het niet meer uitmaakt wat we goed doen.”
2 h
HLN.be
Anita (61) verliest op drie weken tijd haar man en hun enige kind: “Laatste wens van mijn dochter was een uitvaart samen met haar papa”
“Als papa gaat, dan gaan we samen. Ik wil niet dat hij alleen gaat, ik wil met hem gaan.” Dat was de laatste - hartverscheurende - wens van Daisy Van den Driessche (37) die onverwachts haar vader Charly (62) verloor, drie weken voor ze euthanasie zou krijgen. “Ik heb mijn dochter beloofd dat zij en haar papa op dezelfde dag hun afscheid zouden krijgen en zo is ook geschied”, vertelt Anita Verholen in dit gesprek. Ze verloor met haar echtgenoot en enige kind haar alles.
2 h
HLN.be
Anita (61) verliest op drie weken tijd haar man en hun enige kind: “Laatste wens van mijn dochter was een uitvaart samen met haar papa”
“Als papa gaat, dan gaan we samen. Ik wil niet dat hij alleen gaat, ik wil met hem gaan.” Dat was de laatste - hartverscheurende - wens van Daisy Van den Driessche (37) die onverwachts haar vader Charly (62) verloor, drie weken voor ze euthanasie zou krijgen. “Ik heb mijn dochter beloofd dat zij en haar papa op dezelfde dag hun afscheid zouden krijgen en zo is ook geschied”, vertelt Anita Verholen in dit gesprek. Ze verloor met haar echtgenoot en enige kind haar alles.
2 h
HLN.be
EXCLUSIEF. OHL-voetballer Sofian Kiyine (25) spreekt voor het eerst na zijn spectaculaire ongeval: “Een kilometer voor het ongeval werd het me zwart voor de ogen, ik herinner me niéts”
Ze gingen in een zucht de wereld rond, de beelden van Sofian Kiyine. Nog sneller dan de Mercedes A waarmee de OH Leuven-middenvelder eind maart een sporthal in Flémalle binnenvloog. Meteen werd zijn proces gemaakt: hierzie, de zoveelste jonge profvoetballer/brokkenpiloot. En nog gedronken ook, nota bene als moslim in de ramadan. Al die tijd beet Kiyine op zijn lip. Tot nu. “Tijd om het échte verhaal te vertellen”, zegt hij in een exclusief gesprek. “Het beeld dat van mij is geschetst, strookt van geen kanten met wie ik ben.”
2 h
HLN.be
EXCLUSIEF. Advocaat Sven Mary: “Denken die tafelspringers écht dat Sanda’s papa dit wil?
“Íedereen mag nu verdorie dimmen.” Sven Mary (51), de advocaat van de vader van Sanda Dia, spreekt voor het eerst sinds alle commotie na de Reuzegom-uitspraak. Hij is scherp voor de mensen op de barricades, maar ook voor politici: “Ik kon maar één ding doen toen ik Sammy Mahdi op TikTok zag: mijn hand voor mijn opengevallen mond slaan.”
2 h
HLN.be
EXCLUSIEF. OHL-voetballer Sofian Kiyine (25) spreekt voor het eerst na zijn spectaculaire ongeval: “Een kilometer voor het ongeval werd het me zwart voor de ogen, ik herinner me niéts”
Ze gingen in een zucht de wereld rond, de beelden van Sofian Kiyine. Nog sneller dan de Mercedes A waarmee de OH Leuven-middenvelder eind maart een sporthal in Flémalle binnenvloog. Meteen werd zijn proces gemaakt: hierzie, de zoveelste jonge profvoetballer/brokkenpiloot. En nog gedronken ook, nota bene als moslim in de ramadan. Al die tijd beet Kiyine op zijn lip. Tot nu. “Tijd om het échte verhaal te vertellen”, zegt hij in een exclusief gesprek. “Het beeld dat van mij is geschetst, strookt van geen kanten met wie ik ben.”
2 h
HLN.be
Wallonië lokt Vlaamse ondernemers: 'Investeren is hier makkelijker en er zijn minder files'
06:00 Goedkope grond, voldoende werkvolk en minder fileleed lokken Vlaamse ondernemers naar ‘Wallonia, land of opportunities’. Toch zien ze ook valkuilen.
2 h
www.tijd.be
Georges-Louis Bouchez: "En Wallonie, les investisseurs deviennent fous"
06:00 Pour Georges-Louis Bouchez, l'échec Futerro est un symptôme des maux historiques de la Wallonie. Le président du MR s'est aussi exprimé sur le bonus pension.
2 h
www.lecho.be
Plus de 800 euros de prime mensuelle pour les agents de Bruxelles Fiscalité
06:00 Malgré son coût, le ministre régional des Finances Sven Gatz (Open Vld) défend la prime mensuelle des agents de Bruxelles Fiscalité, qui sont confrontés à des "matières complexes".
2 h
www.lecho.be
Les entrepreneurs flamands lorgnent la Wallonie
06:00 Le terrain y est moins cher, la main-d’œuvre abondante et les routes sont moins encombrées. Et pourtant, seul un nombre restreint d’entrepreneurs flamands prend le chemin de la "Wallonie, terre d’oppo...
2 h
www.lecho.be
Il faut deux fois plus de temps pour amortir un achat immobilier
06:00 La hausse des taux d’emprunt et les prix élevés de l’immobilier ont allongé le délai pour amortir l’achat d’une habitation. Celui-ci a doublé en trois ans.
2 h
www.lecho.be
Carta academica : « Interner » des condamnés après leur double peine ? Une régression sécuritaire
Carta academica : « Interner » des condamnés après leur double peine ? Une régression sécuritaire Image d’illustration - BELGA Les points de vue exprimés dans les chroniques de Carta Academica sont ceux de leur(s) auteur(s) et/ou autrice(s) ; ils n’engagent en rien les membres de Carta Academica, qui, entre eux d’ailleurs, ne pensent pas forcément la même chose. En parrainant la publication de ces chroniques, Carta Academica considère qu’elles contribuent à des débats sociétaux utiles. Des chroniques pourraient dès lors être publiées en réponse à d’autres. Carta Academica veille essentiellement à ce que les chroniques éditées reposent sur une démarche scientifique.Par Olivia Nederlandt et Yves Cartuyvels, professeurs à l’Université Saint-Louis Bruxelles, et membres du Groupe de Recherche en matière Pénale et Criminelle, pour Carta Academica. Olivia Nederlandt. - DR. Yves Cartuyvels. - DR. 1L’émergence des mesures de sûreté à la fin du XIXe siècle : défendre la société contre les individus dangereuxLe terme « mesure de sûreté » émerge à la fin du XIXe siècle pour remplacer ou compléter la logique de la peine moderne. Héritage du siècle des Lumières, la peine est conçue un siècle plus tôt comme une réponse mesurée à un acte criminel, alternative à la vengeance privée et à ses excès. Elle doit rétribuer la faute commise par l’infracteur et dissuader son auteur comme ses imitateurs potentiels pour l’avenir. Légale (prévue par la loi), elle est proportionnée à la gravité de l’acte et donc limitée par lui.Notre droit pénal moderne est fondé sur ce principe : un acte pénal doit être puni, mais pas n’importe comment et « pas plus qu’il n’est juste, pas plus qu’il n’est nécessaire »[2]. La peine répond en fait à une logique arithmétique : elle suppose la commission d’une infraction définie par la loi, une peine correspondante et une proportion entre les deux. Ce triptyque est nécessaire pour faire barrage à la « démesure punitive ». Il est au fondement d’un droit pénal démocratique, marqué par un idéal de rationalité et de mesure.La fin du XIXe siècle est marquée par un tournant sécuritaire. À cette époque, le criminel apparait comme un être biologiquement et/ou socialement déterminé, prédisposé au crime. La récidive est une des grandes peurs de l’époque, associée à diverses catégories d’« individus dangereux » : fous criminels, psychopathes, délinquants d’habitude, mineurs déviants, vagabonds et mendiants, volontiers considérés comme « anormaux » ou « dégénérés », sont perçus comme récidivistes en puissance. À la menace qu’ils représentent, la réponse qu’offre la peine, avec son cadre et ses limites, apparaît insuffisante : certains échappent à ses rigueurs en raison de leur état mental et d’un diagnostic d’irresponsabilité ; d’autres, responsables et condamnés, repassent à l’acte une fois leur peine exécutée. En cette fin de XIXe siècle, on estime que l’arithmétique pénale introduite par les Lumières ne protège pas assez la société contre ces individus « dangereux par nature ».La criminologie, nouvelle discipline scientifique, propose alors de remplacer l’arsenal des peines par des « mesures de sûreté » à durée indéterminée. Parfois aussi appelées mesures de protection ou de soin, ces mesures seraient plus efficaces pour défendre la société contre la délinquance que des peines mesurées et limitées dans le temps. Fonction de l’état de la personne visée, la mesure de sûreté est le garant sécuritaire par excellence.2Le compromis pénal : le droit pénal, entre défense des libertés et souci de sécuritéÀ l’époque, le débat entre partisans de la peine et promoteurs des mesures de sûreté fait rage en Europe [3]. Aux criminologues « sécuritaires » partisans de ces mesures s’opposent des pénalistes défenseurs d’un droit pénal « démocratique », protecteur des droits et des libertés du justiciable. Pour ces derniers, le remplacement des peines proportionnées à l’acte par des mesures de sûreté liées à la dangerosité d’une personne constitue le germe d’un droit pénal à caractère totalitaire. Leur critique souligne un paradoxe : la dépénalisation promue par la criminologie, plutôt que de favoriser une décrue punitive, se solde en réalité par le renforcement d’une logique de contrôle et de mise à l’écart sans limites de déviants pour les besoins de la « défense sociale ».La querelle d’écoles se solde, en Europe, par un compromis : la logique de la peine est globalement maintenue, assurant le maintien d’un droit pénal démocratique fondé sur les principes de légalité et de proportionnalité des peines aux délits. Mais ce droit pénal est complété à ses marges par des « lois de défense sociale » qui introduisent des mesures de sûreté, pour défendre la société contre certaines figures de la dangerosité.En Belgique, la loi la plus emblématique de ce mouvement est la « loi de défense sociale de 1930 relative aux anormaux et aux délinquants d’habitude ». Cette loi prévoit deux choses : d’abord, remplacer la peine par une mesure d’internement pour ceux qu’on appelle à l’époque les « aliénés délinquants ». Considérés comme « malades » et donc irresponsables, les punir n’a pas de sens. Néanmoins, s’ils sont dangereux, cette « mesure de soin et de sécurité », doit permettre de maintenir ces aliénés à l’écart tant que le requiert leur état. Ensuite, ajouter à la peine une mesure de sûreté à durée indéterminée pour les récidivistes perçus comme une menace permanente pour la sécurité publique. Dans les deux cas, le principe d’une mesure de sûreté émerge, en remplacement ou en complément de la peine, pour défendre la société contre des figures prototypiques de la dangerosité.3L’héritage contemporain : des mesures de sûreté installées au cœur du droit pénalNotre système pénal porte aujourd’hui l’héritage de ce système à double voie, associant peines et mesures. Divers dispositifs prévoient l’imposition de mesures à durée indéterminée à la place de la peine : ainsi des mesures de protection de la jeunesse pour les mineurs délinquants ou des mesures de soin et de sécurité pour les auteurs d’infraction atteints d’un trouble mental. Certes, ces mesures ne se veulent pas purement défensives, évoquant un idéal de protection ou de soin. Mais, en pratique, le manque de moyens réduit bien souvent leur mise en œuvre à une logique sécuritaire, sans véritable calcul de proportion, ni limite dans le temps.D’autres types de mesures autorisent un contrôle de l’infracteur pendant et/ou après l’exécution de sa peine. La libération conditionnelle, d’abord : autorisant une libération à l’essai avant le terme de la peine pour favoriser la réintégration sociale, cette modalité permet aussi de garder la personne sous contrôle, dans certains cas, au-delà de l’échéance de la peine ; au point que certains détenus préfèrent « aller à fond de peine » pour éviter ce contrôle prolongé. La mise à la disposition du tribunal de l’application des peines (TAP) de certains récidivistes ou d’infracteurs condamnés pour faits de terrorisme ou de mœurs, ensuite : dans ces cas, le juge de fond peut prononcer cette peine d’une durée de 5 à 15 ans en complément de la peine de prison principale. Il s’agit en fait d’une deuxième peine de sûreté, destinée à protéger plus longtemps la société contre des auteurs d’infractions graves attentatoires aux personnes.Plusieurs dispositifs de sûreté existent donc pour assurer le contrôle d’infracteurs en dehors ou au-delà de la peine. Un point les réunit : si elles se réclament régulièrement d’objectifs hybrides, entre soin, protection et sécurité, la première raison d’être de ces mesures est sécuritaire. C’est dans ce même fil que s’inscrit le nouveau projet de loi du ministre de la Justice sur les mesures de sûreté.4Le projet de loi sur les mesures de sûreté : vers un droit pénal prédictifLe projet du ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne vise à soumettre certains auteurs d’infractions particulièrement graves, condamnés à une peine principale d’au moins cinq ans d’emprisonnement ainsi qu’à la peine complémentaire de mise à la disposition du TAP, à une mesure supplémentaire de sûreté. Sont visés des infracteurs présentant un trouble psychiatrique grave et un risque élevé de récidive. En pratique, après avoir purgé leur double peine, ces condamnés devraient comparaître devant une juridiction – la chambre de protection sociale du TAP – qui déciderait d’activer (ou non) la mesure de sûreté, après évaluation de la dangerosité et du risque de récidive.L’objectif est de faire glisser vers une filière proche de l’internement ces infracteurs qui, bien que n’ayant pas été jugés irresponsables, présentent néanmoins à la fin de leur trajectoire pénale un trouble psychiatrique indicatif d’un risque de récidive. Après leur double peine, ces condamnés seraient transférés pour une durée indéterminée dans un centre de psychiatrie médico-légal (CPL) ou dans un autre lieu en principe réservé aux « internés », ces infracteurs qui échappent à la peine en raison de leur trouble mental. Sont visés par cette psychiatrisation forcée « par exemple, des meurtriers atteints de troubles psychopathiques ou des violeurs en série, pour lesquels il n’existe actuellement aucun traitement efficace, mais qui ne relèvent pas non plus des critères d’internement ».Le raisonnement s’inscrit dans le droit fil le plus sécuritaire de l’idéologie de la défense sociale, objet de tant de discussions à la fin du 19e siècle : bien qu’une double peine soit déjà prévue, les garanties offertes par la logique pénale sont considérées comme insuffisantes, au motif que ces deux peines restent « d’une durée déterminée ». Il s’agit alors, au nom de la dangerosité et au mépris des principes cardinaux du droit pénal, de cumuler peines limitées dans le temps et mesure de sûreté à durée indéterminée pour pouvoir ne libérer certains condamnés que « lorsqu’ils ne représentent plus un grave danger pour la société ». Punir d’abord, mettre à l’écart pour prévenir ensuite : la voie suivie est celle d’un droit pénal prédictif dont la fonction n’est plus de répondre à un acte commis mais bien de prédire un risque, de le neutraliser et de mettre hors d’état de nuire la personne qui le porte. L’autre volet de la défense sociale, axée sur le soin et la réintégration sociale, semble bien loin.Discutable sur le plan des principes, le projet n’en soulève pas moins d’autres questions tout aussi problématiques. Il concerne des personnes atteintes d’une affection psychiatrique grave qui n’ont pu être traitées en prison. Le ministre a ici raison : le système pénitentiaire ne permet pas de « traiter » des personnes atteintes de troubles psychiatriques. Leur place n’est tout simplement pas en prison. Le projet envisage le transfert de ces détenus après leur double peine notamment vers les Centres de psychiatrie légale. Avec quelles conséquences pour ces structures de soin sécurisées ? Ces CPL ont été créés pour délester les annexes psychiatriques de prison d’une population d’internés qui n’ont rien à y faire. Or, après une légère décrue entre 2016 et 2018, ces annexes se remplissent à nouveau et l’afflux d’une nouvelle population vers les CPL risque fort de créer un goulot d’étranglement supplémentaire à l’entrée avec, comme conséquence, le maintien des internés en annexe psychiatrique de prison. Un vrai régal pour la Cour Européenne des droits de l’homme qui, depuis 1998, ne cesse de condamner l’État belge pour la détention des internés en annexe psychiatrique de prison, au motif que le soin n’y est jamais adapté[4]. Du point de vue des internés également, ce projet est un mauvais projet.ConclusionLe contexte contemporain, marqué des enjeux sécuritaires et la sacralisation des victimes, un populisme simplificateur et la tyrannie de l’émotion, pousse à renforcer une logique de sécurité qui déroge aux principes fondamentaux du droit pénal. Même si ce n’est pas populaire, il faut répéter que le droit pénal, droit « odieux » parce que fondé sur l’infliction d’une souffrance, doit intervenir en dernière instance, après que tous les autres modes de réaction sociale ont été épuisés. Et que lorsqu’il intervient, c’est en réaction à un acte commis et non en prévision d’un acte potentiel, d’une manière proportionnée à la gravité de cet acte et non en fonction d’un état de risque court-circuitant toute limite temporelle.Toute inflexion de ces deux principes fondamentaux est dangereuse. Elle nous oriente vers un droit pénal préventif, fondé sur un concept de dangerosité aux contours incertains, presque toujours associé à une forme d’anormalité ou de maladie psychique. Au nom d’une hypothétique sûreté, cette logique de précaution est susceptible de s’étendre à des catégories de personnes toujours plus larges. Aliénés délinquants, petits récidivistes, vagabonds et mendiants – mais aussi anarchistes et homosexuels – à la fin du XIXe siècle ; récidivistes, terroristes et auteurs d’infraction à caractère sexuel aujourd’hui ; à qui le tour demain ? La notion de dangerosité est inconsistante et la logique des mesures de sûreté qui l’accompagne totalitaire. Il est urgent de s’en méfier.Toutes les chroniques de Carta Academica sont accessibles gratuitement sur notre site.[1] https://www.lesoir.be/515920/article/2023-05-27/peines-de-prison-stop-le... [2] J. Ortolan, Eléments de droit pénal. Pénalité. Juridictions. Procédure, T.1, Paris, Plon, 1886, p. 94 [3] Voy. Y. Cartuyvels, A. Masferrer (dir.), (2020), The birth of criminal positivism in Europe and Latin America at the end of the 19th century : rise and resistances, Glossae.European Journal of Legal History, n°17 https://www.glossae.eu/glossaeojs/article/view/392 [4]https://www.lesoir.be/408761/article/2021-11-27/carta-academica-les-inte... Tous les samedis, « Le Soir » publie la chronique d’un ou plusieurs membres de Carta Academica. Cette semaine : en mai 2023, le ministre de la Justice a déposé un projet de loi visant à soumettre certains auteurs d’infractions à une mesure de sûreté à durée indéterminée après l’exécution d’une double peine. Ce projet, héritier d‘une logique de « défense sociale » remontant à la fin du XIXe siècle, s’inscrit dans le fil sécuritaire d’un droit pénal préventif qui déroge aux principes fondamentaux du droit pénal. Le 10/06/2023 à 06:00
2 h
www.lesoir.be
Les pétrodollars mancuniens à un pas de dominer l'Europe
06:00 La finale de la Champions League oppose ce samedi Manchester City à l'Inter Milan. Après quinze ans, le modèle mancunien est sur le point d'atteindre le sommet.
2 h
www.lecho.be
Le PIB du Grand-Duché augmente de 2% par rapport au trimestre précédent
Au premier trimestre 2023 le PIB en volume du Grand-Duché de Luxembourg a augmenté de 2% par rapport au dernier trimestre de 2022. Il baisse en revanche de 0,4% en comparaison du premier trimestre de l’année dernière.Le Statec a publié une première estimation du PIB en volume pour le premier trimestre de l’année. Celui-ci a augmenté de 2% par rapport au trimestre précédent mais diminué de 0,4% par rapport à son niveau mesuré il y a un an.L’institut en a profité pour réviser les évolutions annuelles du PIB en 2022: le quatrième trimestre reste à -2,2%, le troisième trimestre est révisé à +3,8% au lieu de +3,7% et le deuxième trimestre reste à +2,2%.Les secteurs de la construction et de la finance se portent bienSI l’on regarde le PIB par secteur, on note une bonne santé des activités financières et d’assurance dont la valeur ajoutée augmente de 5,5% par rapport au trimestre précédent. L’évolution des autres branches, par ordre d’importance dans le PIB, se présente comme suit:- Commerce, transports, hébergement et restauration: -0,5% ;- Services aux entreprises et location: + 4,9% ;- Activités immobilières: +2,1% ;- Industrie, y compris énergie et distribution d’eau: -1,8% ;- Construction: +6,4% ;- Administration publique, éducation et santé: +0,6%.Les dépenses de consommation en haussePar rapport au quatrième trimestre 2022, la dépense de consommation finale des ménages a augmenté de 2,3%, alors que celle des administrations publiques a diminué de 0,4%. La formation brute de capital augmente quant à elle de 6,4%.Les exportations ont diminué de ...
2 h
www.dhnet.be
Charleroi: Notre Maison célèbre ses 70 ans d'existence et de militantisme, ce 30 juin
Véritable institution carolo, le bâtiment de Notre Maison aura 70 ans dans quelques jours. Rétrospectives et animations ce 30 juin.
2 h
www.dhnet.be
Directeur content Ricus Jansegers: ‘Canvas moet meer jongeren en vrouwen bereiken’
Canvas zal vanaf september vroeger uitzenden. De afspraak en Terzake worden herdacht om een jonger en vrouwelijker publiek aan te trekken. Dat zegt Ricus Jansegers, die de VRT een commerciëlere richting uit stuurde. ‘Ik vind niet dat de VRT overdrijft in adverteerders pleasen.’
2 h
De Standaard
MAKE-OVER. Anke (38) is mama van een tienerdochter en heeft extreem haarverlies, onze kapper weet raad
De Beringse Anke Haesen (38) beleefde al emotionele jaren. Door borstkanker verloor ze ooit haar hele haardos, nu krijgt ze opnieuw te maken met extreem haarverlies door een scheiding en schildklierproblemen. Haar wens voor ons make-overteam: een weelderige haardos.
2 h
www.hbvl.be
5 vrouwen over hun tattoos: “De eerste was om mijn mama te plagen. Nadien is het uit de hand gelopen”
Tattoos. Soms zijn ze betekenisloos en willekeurig gekozen, soms zit er net een heel straf verhaal achter. Wij vroegen vijf vrouwen om hun versierde lichamen te tonen.
2 h
www.hbvl.be
Zita Wauters wordt vliegende reporter voor Zomerhit: “Muziek is essentieel voor mijn ideale zomermoment”
‘Zomerhit’ krijgt dit jaar versterking van Zita Wauters. De 18-jarige dochter van artiest Koen Wauters wordt reporter achter de schermen voor de sociale mediaplatformen van de VRT.
2 h
www.hbvl.be
Het echte verhaal achter de vriendenmatch tussen Kevin De Bruyne en Romelu Lukaku: “Rom is zoals een kind: enkel stil als hij slaapt”
Die iconische handshake komt er sowieso opnieuw. Zaterdagavond schuiven Kevin De Bruyne (Manchester City) en Romelu Lukaku (Inter) een voetbalbromance voor minstens 90 minuten aan de kant. Speciaal voor die Belgische broederstrijd in de Champions Leageufinale draaiden wij de klok tien jaar terug naar 2013. Dit is het verhaal achter hun vriendschap die precies tien jaar geleden: met slapeloze busritten, plaagstoten, gewauwel en veel eenrichtingsverkeer. “Kevin weet alles over mij.”
2 h
HLN.be
Zita Wauters wordt vliegende reporter voor Zomerhit: “Muziek is essentieel voor mijn ideale zomermoment”
‘Zomerhit’ krijgt dit jaar versterking van Zita Wauters. De 18-jarige dochter van artiest Koen Wauters wordt reporter achter de schermen voor de sociale mediaplatformen van de VRT.
2 h
www.nieuwsblad.be
RAVeL: les croche-pieds des racines
À certains endroits, la piste du RAVeL a été déformée sous la pression des racines des arbres voisins. Des travaux de sécurisation sont en cours au nord de Namur.
2 h
www.dhnet.be
De waterstofdroom van Guido Dumarey, de Robin Hood van de autosector
05:55 De serie-entrepreneur en automobielfanaat Guido Dumarey zet resoluut in op verbrandingsmotoren op basis van waterstof. Een tegendraadse keuze in tijden van elektrische mobiliteit. ‘Een vrachtwagen hee...
2 h
www.tijd.be
Sofian Kiyine s’exprime pour la première fois depuis son terrible crash à Flémalle: «En revoyant les images devant mon ordi, j’ai pleuré jusqu’à en vomir»
Auteur de la cascade de l’année fin mars, en éventrant une salle de sport à Flemalle sans faire de victime, le médian belgo-marocain d’OH Louvain s’exprime pour la première fois.
2 h
Lameuse.be
WEERBERICHT. Na zonnige start stapelwolken in namiddag en maxima tot 31 graden
Zaterdag start zonnig en helder met al snel stapelwolken in de Ardennen, die zich in de loop van de dag verspreiden naar het noordwesten. In de namiddag is het dus een afwisseling van zon en stapelwolken, maar aan de kust blijft het zo goed als helder. De maxima liggen tussen 25 of 26 graden in de Hoge Venen tot 30 of 31 graden elders. Dat meldt het KMI.
2 h
HLN.be