Rendre à César ce qui appartient à César

Ouverture d’une année de commémorations César Franck à Liège.
Read full article on: lalibre.be
Oud-Anderlecht-manager Herman Van Holsbeeck aangehouden in onderzoek naar fraude rond makelaar Christophe Henrotay
Herman Van Holsbeeck is gisteren aangehouden. De ex-manager van Anderlecht werd in het kader van het onderzoek naar makelaar Christophe Henrotay opgepakt voor zijn mogelijke betrokkenheid bij private corruptie, fiscale fraude, witwassen van geld en vereniging van misdadigers.
www.demorgen.be
Franse toerist (36) die dronebeelden maakte in Iraanse woestijn, verschijnt morgen na 20 maanden cel voor rechter en riskeert doodstraf
Een Franse toerist die al sinds mei vorig jaar in een Iraanse cel zit, moet donderdag voor de Revolutionaire Rechtbank van het land verschijnen op verdenking van spionage en anti-Iraanse propaganda. Dat deelde zijn advocaat vandaag mee. Benjamin Brière (36) had in een Iraans natuurgebied beelden gemaakt met een drone en zich op sociale media uitgesproken tegen de verplichting voor vrouwen om een hijab te dragen.
HLN.be
Er komt een witte mars voor Dean in Brussel: “De politie heeft al verzekerd dat er geen beperkingen qua aantal deelnemers zijn”
De dood van de 4-jarige Dean Verberckmoes laat niemand koud. Nu is er ook een oproep voor een witte mars voor de kleuter. “Ik heb al een aanvraag ingediend bij de politie van Brussel. Die stelt voor om het zondag 13 februari te doen”, zegt organisator Glenn Wuyts.
www.nieuwsblad.be
Royaume-Uni: mis en difficulté par de nombreux députés, Boris Johnson botte en touche
Royaume-Uni: mis en difficulté par de nombreux députés, Boris Johnson botte en touche Pour le Premier ministre, le clou de la présentation au Parlement a été l’annonce de la fin du plan B, les restrictions mises en place pour faire face au variant omicron en décembre. - AFP. Mardi, le Premier ministre britannique avait bien eu du mal à faire face aux médias britanniques qui soulignaient le ridicule de sa défense face au partygate. Mais ce mercredi, c’est un Boris Johnson conquérant qui s’est présenté face à la chambre des Communes, en pleine forme et le sourire en coin, malgré les affaires qui le concernent au sujet de fêtes au sein du gouvernement en plein confinement. Il a continué à se protéger derrière son armure « Sue Gray », du nom de la fonctionnaire en charge de l’enquête interne sur le sujet. À lire aussi Mépris du deuil national: un pas de plus vers la sortie pour Boris Johnson ? Pourtant, la session parlementaire avait plus que mal commencé pour le Premier ministre. Selon les médias britanniques, une douzaine de lettres remettant son autorité en cause auraient déjà été envoyées au chef des parlementaires tories – il en faut 54 pour qu’un vote de défiance soit organisé à son encontre. Quelques minutes à peine avant le début de la session, Christian Wakeford, un député conservateur, a même choisi de traverser la chambre des Communes pour rejoindre le Labour. « Ma décision concerne bien plus que votre leadership et la façon honteuse dont vous vous êtes conduit ces dernières semaines, souligne-t-il dans une déclaration. J’en ai conclu que les politiques du gouvernement conservateur que vous dirigez ne font rien pour aider les gens de ma circonscription et ne font qu’empirer les difficultés auxquelles ils sont confrontés au quotidien. » Des élus du « red wall » en colère Ce député est un exemple des nouveaux élus du « red wall », ces régions du nord et du centre de l’Angleterre arrachées au Labour lors de l’élection de 2019. Jusque-là, ces députés se devaient de défendre le Premier ministre qui les a aidés à se faire élire : ils avaient alors donné leur voix à Boris Johnson notamment pour qu’il en finisse avec le Brexit. Désormais, le Premier ministre semble avoir plus de mal à compter sur eux, malgré ce qu’ils lui doivent. À lire aussi Royaume-Uni: la naïveté, un argument bien maigre pour Boris Johnson Ces nouveaux élus ne sont pas les seuls à se rebeller. Le très « senior » David Davis, ancien ministre du Brexit sous Theresa May, lui a aussi intimé de partir. « Comme de nombreux députés, j’ai passé des semaines à défendre le Premier ministre face à des élus en colère, à rappeler le succès du Brexit et de la campagne de vaccination, a-t-il déclaré à la chambre des Communes. Mais j’attends de mes supérieurs qu’ils prennent leurs responsabilités face à leurs actions. » Et le député de conclure en rappelant une vieille citation : « Vous êtes resté assis là trop longtemps pour tout le bien que vous avez fait. Au nom de Dieu, partez ! » Les chefs du Labour et du SNP (Parti national écossais) ont souligné pour leur part l’inconsistance du Premier ministre dans sa défense vis-à-vis de ces fêtes. Il a d’abord indiqué qu’il n’y avait pas eu de fêtes, puis qu’aucune règle n’a été enfreinte, puis que l’événement auquel il avait assisté était une réunion de travail et, enfin, que personne ne l’avait prévenu du fait que ses propres règles n’étaient pas respectées… Fin des restrictions Mais tous ces reproches ont glissé sur le Premier ministre. Boris Johnson a d’abord souligné avec véhémence le bilan de son gouvernement : le succès de la campagne de vaccination (83 % de double vaccinés et 63 % de triple vaccinés sur l’ensemble du Royaume-Uni), mais aussi la reprise de l’économie, ainsi que le taux faible du chômage (4,1 %). À lire aussi Royaume-Uni: l’acharnement contre Boris Johnson se poursuit Le clou de sa présentation a été l’annonce de la fin du plan B, les restrictions mises en place pour faire face au variant omicron en décembre. A partir de jeudi prochain, les travailleurs pourront revenir dans leurs entreprises, il ne sera plus légalement requis de porter un masque dans certains lieux ni de présenter un pass sanitaire pour se rendre dans certains sites comme les discothèques. Ces décisions ont été accueillies par les cris de joie de certains députés. Avec prudence, Keir Starmer, le leader de l’opposition, a quant à lui demandé au Premier ministre de présenter les preuves scientifiques qui soutenaient ces annonces, pour être sûr que la santé de la population était bien ce qui préoccupait le Premier ministre, et non sa survie politique. Si cette décision a de quoi satisfaire la frange des députés libertaires, rien ne dit qu’elles empêcheront les élus de défier leur chef. De nombreux députés attendraient surtout que paraisse le fameux rapport de Sue Gray avant de se prononcer sur l’avenir du Premier ministre. À lire aussi Coronavirus: de «BoJo» à Bennett, l’insoutenable légèreté des dirigeants face aux restrictions Face aux élus tories, ses propres troupes, qui commencent à le défier directement, le Premier ministre souligne les performances de son gouvernement. Par Chloé Goudenhooft Le 19/01/2022 à 18:46
www.lesoir.be
Controle op verlichting in Diepenbeek
Bij een controle in de Stationsstraat in Diepenbeek heeft de politie dertig jongeren-pv’s opgesteld voor defecte verlichting op fietsen en bromfietsen. De agenten hadden nieuwe lichtjes bij om de fietsers zonder verlichting te depanneren. In totaal werden 272 fietsers gecontroleerd. De controles waren woensdagochtend.  
www.hbvl.be
Herman Van Holsbeeck aangehouden in onderzoek naar fraude rond makelaar Cristophe Henrotay
Hermans Van Holsbeeck is gisteren aangehouden. De ex-manager van Anderlecht werd in het kader van het onderzoek naar makelaar Christophe Henrotay opgepakt op verdenking van betrokkenheid inzake private corruptie, fiscale fraude, witwassen van geld en vereniging van misdadigers.
HLN.be
Herman Van Holsbeeck aangehouden in onderzoek naar fraude rond makelaar Christophe Henrotay
Herman Van Holsbeeck is aangehouden. De ex-manager van Anderlecht werd gisteren in het kader van het onderzoek naar makelaar Christophe Henrotay opgepakt voor zijn mogelijke betrokkenheid bij private corruptie, fiscale fraude, witwassen van geld en vereniging van misdadigers.
HLN.be
Mort de Dean: Dave De Kock sera jugé en Belgique
Mort de Dean: Dave De Kock sera jugé en Belgique Belga. Dave De Kock sera jugé en Belgique pour la mort de Dean Verberckmoes, a confirmé mercredi soir le parquet néerlandais à l’agence Belga. Le corps de l’enfant de 4 ans, de nationalité belge, a été retrouvé lundi sur un parking isolé d’un îlot artificiel de Zélande (Pays-Bas). La police a retrouvé le petit garçon, porté disparu depuis cinq jours, gisant sur l’île artificielle de Neeltje Jans située au milieu de l’Escaut oriental. À lire aussi Le destin tragique de Dean, 4 ans, enlevé puis retrouvé mort sur une île de Zélande Dave De Kock, l’homme qui a enlevé le petit Dean et qui l’aurait tué, avait déjà arraché la vie d’un enfant de deux ans en 2008. Par Belga. Le 19/01/2022 à 18:45
www.lesoir.be
Unilever n'augmentera pas son offre sur GSK Consumer Healthcare
Unilever n'augmentera pas son offre sur GSK Consumer Healthcare GlaxoSmithKline (GSK) avait dévoilé samedi avoir reçu trois offres non sollicitées d'Unilever sur GSK Consumer Healthcare, coentreprise avec Pfizer dont le britannique détient 68% et l'américain 32%. La dernière offre datait du 20 décembre, "pour un total de 50 milliards de livres, dont 41,7 milliards de livres en numéraire et 8,3 milliards de livres en actions d'Unilever". GSK a rejeté les trois offres, estimant qu'elles sous-évaluent l'unité visée. "Nous notons les hypothèses financières récemment partagées par les propriétaires actuels de GSK Consumer Healthcare et nous avons déterminé que cela ne change pas notre point de vue sur la valeur" de l'entreprise, a indiqué Unilever mercredi dans un communiqué. Le groupe "s'engage à maintenir une discipline financière stricte afin de garantir que les acquisitions créent de la valeur pour nos actionnaires", a-t-il ajouté. En évoquant lundi sa stratégie de croissance vers "la santé, la beauté et l'hygiène", Unilever avait estimé que GSK Consumer Healthcare serait une acquisition stratégique forte". Mais les investisseurs n'étaient pas convaincus car ces annonces avaient fait plonger l'action d'Unilever de 10% en deux jours. Celle-ci a rebondi mercredi de 4,52% à 3.675,50 pence à la clôture, soit avant la diffusion du communiqué. Le géant de l'agroalimentaire et des produits d'hygiène Unilever a annoncé mercredi qu'il n'augmenterait pas sa récente offre, qui s'élève à 50 milliards de livres, sur GSK Consumer Healthcare, qui a été rejetée par le laboratoire britannique car sous-évaluée selon lui. Mis à jour le 19/01/2022 à 18:34
www.lesoir.be
Auto zonder nummerplaat getakeld in Maaseik
In de Koningin Fabiolalaan heeft de politie dinsdag een auto zonder verzekering laten takelen. De Skoda Superb had geen nummerplaten. 
www.hbvl.be
Dave De Kock sera jugé en Belgique pour la mort du petit Dean
Dave De Kock sera jugé en Belgique pour la mort de Dean Verberckmoes, a confirmé mercredi soir le parquet néerlandais à l'agence Belga.
www.7sur7.be
Moeten we de coronaregels loslaten?
18:43 Nu ondanks omikron almaar minder coronapatiënten op de intensieve zorg liggen, klinkt de lokroep om de coronaregels te lossen. Zet alleen de zieken nog thuis, kinderen én volwassenen. Goed idee?
www.tijd.be
Entre recrutements et déprime, les deux visages de nos sites de loisirs
18:43 Alors que les grands parcs de loisirs lancent leur campagne de recrutement, les petits acteurs s'inquiètent, eux, pour leur avenir.
www.lecho.be
Mort de Dean (4 ans): Dave De Kock sera jugé en Belgique!
Les autorités judiciaires belges et néerlandaises ont décidé mercredi après-midi que les suspects Dave De Kock et sa petite amie néerlandaise R.W. seront jugés en Belgique.
www.lalibre.be
Un drame évité de peu au commissariat de Forest: un policier s’est accidentellement tiré une balle dans la jambe!
Les faits ont eu lieu ce mardi soir dans l’enceinte du commissariat de la rue du Patinage…
Sudinfo.be
C’est officiel: Dave De Kock, 34 ans, sera jugé en Belgique pour la mort du petit Dean, 4 ans
Dave De Kock sera jugé en Belgique pour l'enlèvement et la mort de Dean Verberckmoes.
Sudinfo.be
Voormalig Anderlecht-manager Herman Van Holsbeeck aangehouden in affaire rond voetbalmakelaar Henrotay
Herman Van Holsbeeck, voormalig manager van onder anderen Anderlecht en Lierse, is volgens de VRT aangehouden in de affaire rond voetbalmakelaar Christophe Henrotay. Van Holsbeeck wordt gelieerd aan private corruptie, fiscale fraude en het witwassen van geld. De aanhouding is bevestigd aan onze redactie en staat los van ‘Operatie Propere Handen’.
www.nieuwsblad.be
Rechtszaak rond dood van Dean zal in België plaatsvinden
De rechtszaak rond de ontvoering en de dood van Dean Verberckmoes (4) zal in België plaatsvinden. Dat is uit de bus gekomen na overleg tussen het Nederlandse Openbaar Ministerie en de Belgische justitie. (Dadelijk meer)
HLN.be
Kijk hoe antiraketsysteem van Amerikaanse ambassade aanval afweert in Bagdad
BBC-correspondent Nafiseh Kohnavard kan op 13 januari filmen hoe het raketafweersysteem van de Amerikaanse ambassade in Bagdad in werking treedt. Het systeem, dat C-RAM heet, schiet vier raketten uit de lucht.
HLN.be
Dave De Kock wordt in België berecht voor de dood van Dean Verberckmoes
Dave De Kock wordt in België berecht voor de ontvoering en dood van Dean Verberckmoes. Dat is beslist op de coördinatievergadering tussen de Belgische en Nederlandse speurders, bevestigt het Nederlandse openbaar ministerie aan Belga.
www.hbvl.be
Verdict le 11 mars pour Alain Mathot: «C’est ma vie qui se joue…»
Ce mercredi était consacré au troisième jour du procès Intradel devant la cour d’appel de Liège. Alain Mathot y est une nouvelle fois jugé pour corruption. Le verdict sera rendu le 11 mars prochain. Il a pris la parole une dernière fois, très ému…
Lameuse.be
Wat als... de getuigen op je trouw twee dino’s zijn?
Op het Gentse stadhuis hebben ze al veel gezien, maar vandaag werden de ogen toch even extra open getrokken. Bij een van de bruidsparen bleken de getuigen... twee dino’s te zijn.
HLN.be
La RTBF se place au centre des «expériences nouvelles»
La RTBF se place au centre des «expériences nouvelles» Sandrine Roustan, directrice du pôle Contenus: «Nous voulons devenir le premier producteur et distributeur de podcasts en Fédération Wallonie-Bruxelles. - Fred Guerdin/RTBF. Retour à la case départ ? Pour tous les médias, l’épidémie de coronavirus a fait sortir l’année 2020 des rails, avec une consommation accrue en télévision, ou sur le web, liée notamment à un regain d’intérêt marqué pour l’information. Et quid de 2021 ? A la RTBF, l’heure des comptes a sonné pour l’année d’après, où passé l’effet de bulle de 2020, le retour à la « normale » est amorcé : toutes chaînes confondues, la télévision a retrouvé son rythme de croisière de 2019, tandis que la radio encaisse un recul de près de 3 % en 2021 par rapport à 2020, chiffre Xavier Huberland, directeur du pôle médias de la RTBF. L’évolution est plus forte pour la consommation en digital, avec une moyenne de 437.000 visiteurs quotidiens sur le site de la RTBF, tout fraîchement rénové (Le Soir du 15 janvier). À lire aussi La RTBF offre une «porte d’entrée unique» à ses contenus Tous azimuts, l’opérateur étend sa toile : sur Facebook, sur Instagram, sur YouTube, sur TikTok, où la RTBF engrange des chiffres en hausse, notamment auprès du public de « nouvelle génération » (les 12-25 ans). Les plus jeunes ne sont pas que rivés à leur écran ou sur les réseaux sociaux, en déduisent les responsables de la RTBF, mais « il y a moyen de renouer le contact avec eux, en allant les chercher là où ils sont ». Derrière ces évolutions, Jean-Paul Philippot, administrateur général de la RTBF, veut voir le fruit du travail mené depuis 3 ans : « Nous avons engagé l’entreprise dans un plan de transformation en 2018. Trois ans plus tard, et après deux années qu’on pourrait qualifier de “stress-test”, on constate des résultats très solides sur nos différentes plateformes. Cela conforte notre ambition de 2018, qui est rencontrée et réussie, avec beaucoup d’efforts menés vers le public “jeunes”  », précise-t-il. Guerre des contenus Ces orientations donnent en tout cas le ton pour l’année 2022, sous le signe de la continuité, et dans la droite ligne du plan stratégique adopté par l’opérateur en décembre dernier. Le contexte, connu, c’est celui de la guerre des contenus, qui souligne la nécessité, plus forte que jamais, d’apporter des contenus innovants et de booster la créativité. De quoi décréter l’année 2022 « année du podcast », pour Sandrine Roustan, directrice du pôle Contenus : « Nous voulons devenir le premier producteur et distributeur de podcasts en Fédération Wallonie-Bruxelles. Nous allons organiser la production de 200 podcasts d’ici la fin de l’année », annonce-t-elle. Avec une bonne part de contenus produits en interne, mais aussi la volonté de donner un écho à des productions extérieures. Il est déjà question de consacrer un podcast au phénomène Stromae, un autre aux difficultés économiques des jeunes, mais aussi de s’intéresser au gaming, au metaverse, ou encore, dans d’autres secteurs, aux promenades touristiques, aux histoires pour les enfants,… « On est dans de la pure création belge », souligne Sandrine Roustan, « qui a pour objectif de toucher l’ensemble des publics, en particulier les jeunes, parce qu’on sait qu’ils sont davantage dans une consommation délinéarisée et mobile. Et le podcast est un formidable média pour renforcer notre ancrage belge ». Sous le signe de la continuité, la RTBF proposera aussi au cours du mois de février de rassasier les appétits des amateurs de culture, que les mesures sanitaires privent de leur ration vitale de théâtre, de musique, de littérature ou de cinéma. Pendant quatre semaines, la culture se dévoile « sous toutes ses coutures », avec une semaine spéciale consacrée à la musique fin janvier, au cinéma début février, puis une semaine du théâtre belge pendant laquelle il est question de mettre à l’antenne pas moins de 70 captations de pièces de théâtre, et de prolonger l’opération mise en place pendant la période des fêtes de diffusion de productions « jeune public ». Le livre sera également mis à l’honneur, en dépit de l’annulation de la foire du livre, en déployant tout l’éventail des émissions culturelles : Plan cult, Sous couverture, le Mug, Salut les Copions se mettront ainsi au service de la littérature et des écrivains belges. Et l’innovation ? Elle s’inscrit en filigranes de tous les programmes, pointe encore Sandrine Roustan qui insiste sur la volonté de faire « vivre des expériences nouvelles aux médiavores », comme c’est déjà le cas avec QR Code, avec le direct sur Twitch qui accompagne la diffusion de The Voice, ou, pour la prochaine Belgian Music Week la remise des récompenses sur… Minecraft. Après un « cru » exceptionnel en 2020, les médias de la RTBF ont retrouvé leur niveau de 2019. Et tablent sur l’innovation pour attirer les plus jeunes. Par Cédric Petit Journaliste au service Culture Le 19/01/2022 à 18:37
www.lesoir.be
Dave De Kock wordt in België berecht voor de dood van Dean Verberckmoes
Dave De Kock wordt in België berecht voor de ontvoering en dood van Dean Verberckmoes. Dat is beslist op de coördinatievergadering tussen de Belgische en Nederlandse speurders, bevestigt het Nederlandse openbaar ministerie aan Belga.
www.demorgen.be
Le Bel 20 termine en baisse à -0,22 %, a contrario de ses voisins européens
Les Bourses européennes ont clôturé dans le vert ce mercredi, à l'exception toutefois du Bel 20 de la Bourse de Bruxelles.
www.lalibre.be
Avec son oud, Naseer Shamma veut écrire la "nouvelle mémoire" de l’Irak
La star mondiale du oud se produit toute la semaine à Bagdad.
www.lalibre.be
Dave De Kock zal in België berecht worden voor de dood van Dean Verberckmoes
Dave De Kock wordt in België berecht voor de dood van Dean Verberckmoes. Dat bevestigt het Nederlandse openbaar ministerie aan Belga.
www.nieuwsblad.be
Le groupe brassicole Alken-Maes va fermer la brasserie d'Opwijk
Onze employés sont concernés, cependant ils vont sans doute pouvoir être affectés à d'autres postes au sein de l'entreprise.
www.lalibre.be
Azimi wil kaviaar met diamanten introduceren in het nachtleven: “Een potje van 250 gram kost maar 30.000 euro”
Salar Azimi, de Nederlands zakenman bekend van ‘The Sky is the Limit’, wil een nieuw concept introduceren in het nachtleven. Hij verkoopt kaviaarblikken vol bladgoud en diamanten. Dé versnapering om mee te stunten tijdens een nachtje uit, volgens hem. “De kaviaarblikken zijn zelfs toegankelijk voor scholieren, zo kan je een potje Azimi-kaviaar van 50 gram voor slechts 100 euro kopen.” In zijn kasteel aan de Nederlandse grens vertelt hij alvast veel Belgische klanten te hebben. Of de kaviaarblikken effectief een succes worden bij ons, valt nog af te wachten.
HLN.be
Lionel Messi slaat komende twee interlands met Argentinië over na coronabesmetting
Lionel Messi slaat, na zijn recente coronabesmetting, de komende twee WK-kwalificatiewedstrijden met Argentinië tegen Chili en Colombia over. Dat liet bondscoach Lionel Scaloni woensdag weten. De Argentijnen zijn al zeker van het WK in Qatar.
www.hbvl.be
Hoe doen zij dat? Nu iedereen thuis zit met kinderen en vaak nog aan het werk is: tips & tricks om dat te overleven
Nu het aantal besmettingen verder blijft stijgen, zitten veel ouders opnieuw in quarantaine met hun kroost. Voor de meesten lopen werk en school gewoon door. “Het is een beetje terug naar af”, zegt mama van vijf Anne Cornut (38). “Alsof we opnieuw in die eerste lockdown zitten.” Maar hoe moest dat nu weer, job en kinderen combineren? Tips & tricks van enkele ervaringsdeskundigen.
www.hbvl.be
Zuhal Demir: “Verplichte terbeschikkingstelling van 15 jaar bij daders met hoog risico”
Als het van Vlaams minister van Justitie Zuhal Demir afhangt, moet er voor daders met een hoog veiligheidsrisico voor de samenleving zoals kindermoordenaars, zedendelinquenten en terroristen een verplichte terbeschikkingstelling van 15 jaar komen. Nu hebben de meeste terbeschikkingstellingen volgens haar een looptijd van vier jaar. “Na 15 jaar moet er een risicotaxatie komen en kan er desnoods een verlenging komen”, aldus Demir in het Vlaams Parlement.
www.hbvl.be
Voor 1,5 miljoen parkeerboetes in één jaar in Genk, maar ook 20 procent geannuleerd
Tussen juli 2020 en juni 2021 zijn er bijna 94.000 parkeerretributies uitgeschreven in Genk. Dat bracht bijna 1,5 miljoen euro op, al moeten daar nog wel de kosten af. Opvallend: 20 procent van de boetes werd om diverse redenen geannuleerd.
www.hbvl.be
Psychiater: “Breivik nog net zo gevaarlijk als bij aanslag”
De Noorse terrorist Anders Breivik is nog net zo gevaarlijk als elf jaar geleden, toen hij 77 mensen vermoordde. Psychiater Randi Rosenqvist zei dit op de tweede dag van de rechtszaak waarin Breivik om voorwaardelijke vrijlating vraagt.
www.hbvl.be
Al 19 scholen dicht, veel andere dreigen te volgen
18:30 De snelle verspreiding van de omikronvariant zet steeds meer klassen en zelfs volledige scholen thuis. Als de quarantaineregels niet snel versoepelen, stevenen we af op massale schoolsluitingen, waars...
www.tijd.be
Le BEL 20 termine en baisse sous la pression de KBC et AB InBev
Bourse de Bruxelles - Le BEL 20 termine en baisse sous la pression de KBC et AB InBev Il était impacté par le plongeon de 4,42% de KBC (80,36) et les reculs de 1,08% et 0,93% d'AB InBev (58,50) et Ageas (43,76). Il était par contre soutenu par UCB (91,52) qui bondissait de 3,04% après une acquisition aux Etats-Unis, Solvay (109,50) et arGEN-X (252,00) s'appréciant de 1,77% et 0,48% alors que Galapagos (47,94) perdait 0,85%.   Umicore (34,18) et Aperam (54,76) valaient 1,82% et 0,70% de plus que la veille, Melexis (98,85) cédant par contre 0,35%.   Proximus (17,49) et Telenet (34,16) étaient positives de 0,29% et 0,18%, Orange Belgium (19,60) gagnant par ailleurs 1,34% tandis que Bpost (7,41) abandonnait 1,40%.   KBC Ancora (43,84) reperdait 5,3% supplémentaires tandis que Balta (3,70) et Deceuninck (3,43) abandonnaient 1,1% et 2%, CFE (128,00) reculant de 0,9%, D'Ieteren (160,70) et Agfa-Gevaert (3,80) de 1,2% et 1,8%.   Kinepolis (55,15) était par contre positive de 1,2%, Econocom (3,56) terminant une séance irrégulière sur un gain de 0,5% après résultats.   Bone Therapeutics (0,60) plongeait toujours de 7,2%, Mithra (20,55) et Hyloris (17,00) cédant 2,8% et 2,6% alors que Sequana Medical (6,70) et Fagron (15,77) regagnaient 4,7% et 2,4%.    Vers 16H30, l'euro s'inscrivait à 1,1340 USD, contre 1,1346 dans la matinée et 1,1359 la veille. L'once d'or gagnait 20,55 dollars à 1.836,40 dollars et le lingot se négociait autour de 52.060 euros, en progrès de 745 euros. Le rebond amorcé par Wall Street s'essoufflant rapidement, le BEL 20 et ses voisins européens devaient finalement hésiter mercredi. Après avoir été positif dans l'après-midi, noire indice de référence devait conclure 0,22% plus bas que la veille en s'inscrivant à 4.210,74 points avec sept de ses éléments dans le rouge, Elia (113,30) étant inchangée. Mis à jour le 19/01/2022 à 18:15
www.lesoir.be
Queens, quand Disney+ s’intéresse au hip hop
Queens, quand Disney+ s’intéresse au hip hop A lire sur Streamnews Queens est une série s’intéressant notamment au monde du hip-hop, tout en jouant la carte de la nostalgie. Le 19/01/2022 à 18:29
www.lesoir.be
N-VA: "Geef middenklasse 500 euro belastingvermindering om energiefactuur te milderen”
Oppositiepartij N-VA wil de energiefactuur van de burger betaalbaar houden door een belastingvermindering van 500 euro door te voeren. Kamerleden Bert Wollants en Joy Donné gaan een wetsvoorstel indienen waarbij ze die vermindering willen doorrekenen in de bedrijfsvoorheffing vanaf maart. Het geld om een en ander te betalen, moet volgens N-VA gehaald worden bij de energieproducenten.
HLN.be
Une large manifestation prévue dimanche à Bruxelles pour la levée des règles sanitaires
De nombreux mouvements parmi lesquels World Wide Demonstration for Freedom et Europeans United for Freedom appellent les citoyens européens en désaccord avec les restrictions sanitaires prises face à la pandémie de coronavirus à venir manifester dimanche après-midi à Bruxelles. La porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles Ilse Van de keere a confirmé mercredi que des contacts ont été établis avec les organisateurs et que le dossier est à l'étude.
www.7sur7.be
Opvallend: antivaxer Novak Djokovic bezit bedrijf dat medische behandeling tegen corona ontwikkelt
Tennisser Novak Djokovic heeft 80 procent van de aandelen in bezit van een Deens biotechbedrijf, dat een medische behandeling tegen het coronavirus aan het ontwikkelen is. De directeur van het bedrijf QuantBioRes bevestigde het nieuws.
www.hbvl.be
"Ce sera la décision du président" : dans la crise ukrainienne, Blinken appelle Poutine à choisir la voie de la paix
Le chef de la diplomatie américaine a exhorté mercredi Vladimir Poutine à choisir la "voie pacifique" dans la crise ukrainienne, un appel lancé lors d'une visite de soutien à Kiev, à deux jours d'un face-à-face diplomatique russo-américain. Dans le même temps, les États-Unis ont annoncé une nouvelle aide "sécuritaire défensive" de 200 millions de dollars à l'Ukraine.
www.lalibre.be
Football Talk. Messi laat volgende interlandbreak met Argentinië schieten - Vader Brent Van Moer wordt voorzitter Waasland-Beveren
Lionel Messi slaat, na zijn recente coronabesmetting, de komende twee WK-kwalificatiewedstrijden met Argentinië tegen Chili en Colombia over. Dat liet bondscoach Lionel Scaloni weten. De Argentijnen zijn al zeker van het WK in Qatar.
HLN.be
Coronavirus: une manifestation européenne prévue à Bruxelles pour la levée des règles sanitaires
Coronavirus: une manifestation européenne prévue à Bruxelles pour la levée des règles sanitaires Les organisateurs espèrent voir défiler des centaines de milliers de personnes. - Jean Bensana. De nombreux mouvements parmi lesquels World Wide Demonstration for Freedom et Europeans United for Freedom appellent les citoyens européens en désaccord avec les restrictions sanitaires prises face à la pandémie de coronavirus à venir manifester dimanche après-midi à Bruxelles. La porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles Ilse Van de keere a confirmé mercredi que des contacts ont été établis avec les organisateurs et que le dossier est à l’étude. Selon le programme prévu par les mouvements citoyens, les manifestants belges sont invités à se rassembler dès 11 heures à la gare du nord de Bruxelles. Ils seront rejoints à partir de 12 heures par ceux venus d’autres pays européens. De nombreux voyages en cars et trains sont organisés pour leur permettre de converger vers Bruxelles. Le cortège devrait s’étirer au fil des arrivées. Il se rendra au cœur du quartier européen, dans le parc du Cinquantenaire, où des discours sont prévus dès 14h30. Les organisateurs espèrent voir défiler des centaines de milliers de personnes dans les rues de la capitale européenne et la baisse de gravité de la maladie avec le variant omicron pourrait en effet motiver plus de personnes que précédemment à demander la levée des restrictions sanitaires. Au travers de cette manifestation, les organisateurs disent défendre « la démocratie, les droits de l’Homme et le respect de la Constitution ». Europeans United for Freedom estime sur son site internet que la propagation de la Covid-19, la saturation des hôpitaux en rapport et le décès de personnes à la santé fragile ne justifient pas de déroger aux libertés fondamentales garanties par la démocratie. « La pire maladie que nous avons importée de Chine n’était pas le virus, mais le totalitarisme », selon son propos. Le mouvement critique aussi le manque de débat public en amont des décisions prises par les gouvernements sur base des conseils d’experts scientifiques. La manifestation devrait avoir lieu ce dimanche mais doit encore recevoir l’accord de la police. Par Belga Le 19/01/2022 à 18:24
www.lesoir.be
Pourquoi l’enquête interne ne changera pas grand-chose
Pourquoi l’enquête interne ne changera pas grand-chose L’enquête interne sur les fêtes au sein du gouvernement est brandie comme un bouclier par l’équipe de Boris Johnson face à la presse britannique. Et pour cause : ses conclusions ne devraient pas menacer Boris Johnson. « En tant que fonctionnaire, Sue Gray (responsable de cette enquête, NDLR) est impartiale, mais pas indépendante (…), explique la chercheuse Catherine Haddon, dans un rapport de l’Institute for Government. Dans le passé, d’autres enquêtes sont devenues controversées après que des pressions ont été exercées sur les rédacteurs du rapport pour qu’ils modifient leurs conclusions : l’ancien conseiller du Premier ministre pour les intérêts ministériels, Alex Allan, a démissionné après que Boris Johnson a rejeté la conclusion selon laquelle Priti Patel avait enfreint l’accord ministériel code. » Si Sue Gray peut conclure que ces fêtes étaient illégales, au vu de la législation en cours, ce n’est pas à elle de mener une action en retour. « Il appartiendra alors à la police métropolitaine, si elle choisit d’enquêter, d’engager toute action », indique Catherine Haddon. Par C.Gft Le 19/01/2022 à 18:24
www.lesoir.be
En hommage à Gaspard Ulliel, la Trois bouleverse ses programmes
Suite au décès tragique de l’acteur français, la RTBF modifie ses programmes ce 20 janvier.
Sudinfo.be
Frank Vandenbroucke en quarantaine suite à un contact à haut risque
Le ministre fédéral de la Santé est en quarantaine.
www.lalibre.be
Les taux d’intérêt à long terme remontent : une bonne nouvelle pour l'épargnant ?
Les taux d’intérêt à long terme ont cette fois entamé une nette remontée. La volatilité augmente sur les actions sensibles aux variations des rendements.
www.lalibre.be
La filière du livre se mobilise dans tous ses territoires
La filière du livre se mobilise dans tous ses territoires Combien de postes de travail l’édition belge francophone fournit-elle et comment ces emplois se distribuent-ils? C’est l’un des axes des cartographies développées aujourd’hui par le Segefa (ULiège), à la demande du Pilen, sur base de données Adeb et de la Banque nationale. - Segefa/Pilen. Cela n’a l’air de rien, mais rassembler durant deux heures les diffuseurs, libraires, éditeurs, auteurs et bibliothécaires d’un bassin donné, c’est une expérience rare. Les faire dialoguer avec leur université, leur ville de référence et tous les pouvoirs structurants de ce qui est à la fois un bassin culturel et industriel, c’est parfaitement inédit. C’est ce qu’a réalisé pour la deuxième fois ce mardi le Partenariat interprofessionnel du livre et de l’édition numérique (Pilen), en partenariat avec le Service général des lettres et du livre (FWB) et avec l’aide financière d’une bourse St’art du gouvernement wallon. Cette simple conjonction montre déjà l’ampleur d’une mobilisation à la fois culturelle et industrielle, puisque sont associées d’emblée à cette initiative les deux entités fédérées concernées et tout le secteur. Charleroi avait eu les honneurs d’un premier séminaire de ce genre à la mi-décembre ; le Luxembourg et Louvain-la-Neuve tiendront les leurs en février. Mardi était le jour de séminaire dévolu à Liège. Ces séminaires donnent l’occasion à l’ULiège, en particulier son Service d’étude en géographie économique (Segefa), de dévoiler les premières cartographies du livre belge francophone, que ce soit par localisation des auteurs, des maisons d’édition et des labels éditoriaux, ou de l’emploi de l’édition. Cette visualisation encore incomplète, financée par la Wallonie et commandée par le Pilen, traduit de manière très concrète le territoire sur lequel doit se déployer une « filière du livre » belge francophone, inspirée notamment d’exemples régionaux français, filière qui est inscrite au programme de gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. 3.200 emplois en Belgique francophone Selon l’étude du Segefa, la filière belge francophone du livre, ce sont plus de 200 auteurs, environ 350 emplois (équivalents temps plein) dans l’édition, autant dans la distribution, près de 200 en librairies et 900 postes en bibliothèques. Une première évaluation par régions comptabilise environ 2.100 emplois en Wallonie, 1.100 emplois à Bruxelles, et une distribution des emplois d’édition (notre illustration) qui se concentre sur Bruxelles et le Brabant wallon, mais aussi Liège et Charleroi comme premiers pôles d’emploi, suivis de Namur. Particularité des cartes développées par le Segefa : elles permettent de visualiser des phénomènes qui passeraient sous les radars. Ainsi, on voit nettement les bibliothèques non reconnues compenser les trous dans le maillage territorial des bibliothèques reconnues. On y lit aussi la grande misère du Luxembourg, à presque tous égards. Voilà qui est concret, et tout aussi pratique lorsqu’on descend au niveau des bassins. Ce mardi par exemple, le séminaire liégeois était particulièrement intéressant en ce qu’il dévoilait Liège comme une ville sans doute en perte de rayonnement éditorial (finis Marabout, Mardaga, Luc Pire) mais qui reste aujourd’hui le premier bassin d’auteurs de Wallonie, la province où il y a eu le plus de livres publiés en 2014-2020, et le socle de quelque 600 emplois (estimés) dans le secteur du livre. Même si la BD flatte les statistiques hennuyères, Liège semble une capitale du livre wallon qui s’ignore parfois, faute peut-être de « cadre institutionnel », notera Tanguy Habrand, spécialiste des métiers du livre et maître de conférences à l’ULiège. Ce que montrent ces séminaires sous-régionaux, c’est la richesse d’un dialogue entre les acteurs du livre. Si les auteurs peinent parfois à exprimer leurs visions et leurs besoins, les autorités municipales et provinciales, les éditeurs, les diffuseurs, libraires et bibliothécaires ont une vision très claire de leurs métiers. Mais ils peuvent tout ignorer, par exemple, des opportunités que va engendrer le prochain déménagement de la bibliothèque centrale des Chiroux, des apéros littéraires organisés au musée du Grand Curtius, ou des projets de développement liégeois du plus gros distributeur de Wallonie. Et ce ne sont ici que des exemples liégeois. Parce qu’ils ouvrent des portes, ces échanges sont déjà structurants. Quelle place pour chaque acteur ? Ces séminaires sous-régionaux ne sont qu’une étape dans la constitution d’un contrat de développement de la filière du livre qui, rappelons-le, a fait l’objet en mars 2021 d’une note d’orientation du gouvernement de la FWB, et dont la stratégie de développement, en six axes interprofessionnels, a été fixée. Mais, comme l’expliquait alors la coordinatrice du Pilen, Morgane Batoz-Herges, lorsqu’on évoque l’idée d’un contrat filière, « c’est assez confus dans l’esprit des professionnels ». Pour rendre cela plus clair, tous les professionnels du livre, quels que soient leur(s) métier(s), sont invités ce lundi 24 janvier à un colloque en ligne, organisé lui aussi par le Pilen et qui durera l’essentiel de la journée. L’objectif : en parallèle avec les séminaires sous-régionaux, éclairer les professionnels sur la place qu’ils peuvent occuper dans cette restructuration communautaire de la filière du livre. Après un cadre global fixé par la ministre de la culture Bénédicte Linard (Ecolo), il leur sera demandé d’emblée ce que sont leurs attentes, une réflexion que le Pilen a déjà bien explorée en publiant sur son blog une série de points de vue d’acteurs clés  : auteurs, éditeurs, libraires, éditeurs indépendants, bibliothécaires. Une filière résiliente et durable Après avoir expliqué ce qu’étaient les expériences suisse et française, plusieurs thèmes seront explorés. Ainsi, la nécessité d’une filière résiliente et innovante, le soutien à l’emploi et à la formation. Ce qui peut signifier à la fois aider les auteurs à faire carrière, soutenir les trop rares écoles de bibliothécaires, aider les librairies indépendantes à s’informatiser, mais c’est aussi s’intéresser aux déclinaisons numériques de l’édition, notamment en bande dessinée, etc. Un autre thème de réflexion est la présence continue sur l’ensemble du territoire : les cartes du Segefa montrent des zones blanches, l’urgence sans doute de s’intéresser aux points presse et très petites librairies, la nécessité peut-être de dépoussiérer les décrets organisant les centres culturels et les bibliothèques, etc. L’un des grands problèmes identifiés est évidemment l’absence du livre dans le rayonnement artistique et économique du territoire. Si de grands auteurs belges rayonnent, souvent en s’appuyant sur des éditeurs français, l’édition belge ne dispose pas de circuit puissant de distribution hors territoire national, et les outils régionaux de rayonnement international sont perçus comme déconnectés des réalités du secteur. La diffusion infra-communautaire du livre belge serait une première étape, une meilleure visibilité à l’international pourrait en être une autre. Editeurs, auteurs, diffuseurs, libraires et bibliothécaires se structurent autour d’un vaste projet : une filière du livre belge francophone. Fédération, régions, provinces, villes et communes sont concernées. Par Alain Lallemand Journaliste au service Culture Le 19/01/2022 à 18:17
www.lesoir.be