Rijk worden door chips? Miljoenen geboden op chips in vorm van cavia

Twee Nederlandse meisjes zijn op een feestje, wanneer ze plots honger hebben. Ze openen een zak chips en vinden daarin een wel heel ‘speciaal’ chipje: een chip in de vorm van een cavia (als je wat fantasie hebt). De meisjes zetten de chip online op een tweedehandssite en krijgen meteen verschillende biedingen, van zelfs miljoenen euro’s (door grappenmakers uiteraard). Het caviachipje wordt uiteindelijk verkocht voor zo’n 420 euro en ligt nu op een veilige plaats te wachten op verzending.
Read full article on: hln.be
Le groupe brassicole Alken-Maes va fermer son site d'Opwijk
Le groupe brassicole Alken-Maes va fermer son site d'Opwijk Ces dernières années, les volumes d'exportation de la bière d'abbaye Affligem ont crû à un tel point que le site d'Opwijk n'est plus en mesure d'en supporter la charge. Depuis 2018, les exportations ont en effet augmenté de pas moins de 43%. "Affligem est une marque forte dont nous sommes très fiers (...) Malheureusement, nous constatons que la brasserie d'Opwijk n'est plus en mesure de continuer à produire des volumes sans cesse croissants, de façon durable et efficace. A titre d'exemple, notre brasserie à Opwijk consomme 40% d'eau en plus par litre de bière brassée que notre site d'Alken", indique la CEO Annick Vincenty, ajoutant que le groupe a l'ambition d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2030 au plus tard. Le site d'Opwijk fermera donc ses portes d'ici la fin du mois d'août 2022. Son activité sera reprise par la brasserie d'Alken. Onze emplois sont sur la sellette mais le groupe va examiner les possibilités de réaffectation avec les partenaires sociaux, "afin d'éviter tout licenciement", précise-t-il. Le groupe Alken-Maes a annoncé mercredi, lors d'un conseil d'entreprise, la fermeture de la brasserie d'Opwijk (Brabant flamand) d'ici la fin du mois d'août 2022. Onze employés sont concernés, cependant ils vont sans doute pouvoir être affectés à d'autres postes au sein de l'entreprise. Mis à jour le 19/01/2022 à 18:13
www.lesoir.be
De nouvelles fréquences de 5G déployées aux Etats-Unis sans annulations massives de vols
De nouvelles fréquences de 5G déployées aux Etats-Unis sans annulations massives de vols Selon le site flightaware, 215 vols devant décoller ou atterrir d'un aéroport américain avaient été annulés vers 16H30 GMT (17H30, heure de Bruxelles). Le nombre pourrait augmenter dans la journée mais c'est moins que mardi, et moins que les 538 vols annulés mercredi dernier. Quelques compagnies basées hors des Etats-Unis ont annulé des vols long courrier à destination d'aéroports spécifiques, dont Emirates, Air India, ANA et Japan Airlines.  Ces deux dernières avaient indiqué dans un premier temps avoir reçu des informations sur de possibles interférences entre les altimètres de leurs Boeing 777 et les fréquences 5G mais elles ont depuis reçu une nouvelle notification de l'autorité américaine de l'aviation (FAA) leur assurant qu'il n'y avait plus de problèmes particuliers. Elles prévoient en conséquence de reprendre leur programme normal de vols à partir de jeudi. AT&T et Verizon ont déboursé début 2021 des dizaines de milliards de dollars pour les droits à utiliser de nouvelles bandes de fréquences pour la 5G. Le secteur aérien a depuis fait part de son inquiétude sur le fait que ces fréquences, proches de celles utilisées par les altimètres, risquaient d'interférer avec ces instruments importants pour l'atterrissage dans certaines conditions météorologiques. La FAA a récemment exigé des ajustements et les patrons de dix sociétés de transport aérien avaient appelé lundi les autorités américaines à intervenir "immédiatement" afin d'empêcher "une importante perturbation" du trafic. AT&T et Verizon, après avoir déjà repoussé à deux reprises le déploiement des nouvelles fréquences, ont accepté mardi de différer encore temporairement l'activation de tours de téléphonie mobile autour de certaines pistes d'aéroports. Tout en maintenant le lancement de la 5G dans le reste du pays.  AT&T a confirmé mercredi dans un message à l'AFP avoir lancé les nouvelles bandes de fréquence, qui permettent d'augmenter la vitesse et d'accroitre l'étendue du réseau 5G existant, dans huit grandes métropoles. Le patron de Verizon, Hans Vestberg, a de son côté indiqué sur la chaîne CNBC que le déploiement des nouvelles bandes de fréquences avait débuté dans plus de 1.700 villes. Les opérateurs de téléphonie AT&T et Verizon ont commencé à déployer mercredi aux Etats-Unis de nouvelles bandes de fréquence pour la 5G, provoquant quelques annulations de vols mais pas les grosses perturbations redoutées par les compagnies en raison de possibles interférences avec des instruments de bord. Mis à jour le 19/01/2022 à 18:12
www.lesoir.be
Les plus gros écarts du mercredi 19/01
Bourse de Bruxelles - Les plus gros écarts du mercredi 19/01 A LA HAUSSE      %       COURS Cenergy                    +  8,54      3,75 Asit                                6,64      0,24   Sequana Medical        4,69      6,70 Picanol                          3,23     70,40 UCB                                3,04     91,52 A LA BAISSE               % Bone Therapeutics   -  7,23       0,60 KBC Ancora                  5,27      43,84 KBC                                4,42      80,36 Mithra                            2,84      20,55 Hyloris                           2,58      17,00 Quelques-uns des plus gros écarts du mercredi 19/01 à la Bourse de Bruxelles. Mis à jour le 19/01/2022 à 18:07
www.lesoir.be
Clôture du Bel 20 du mercredi 19/01
Bourse de Bruxelles - Clôture du Bel 20 du mercredi 19/01 AB InBev - 58,50 (59,14) Ackermans - 178,00 (178,20) Aedifica + 111,10 (110,00) Ageas - 43,76 (44,17) Aperam + 54,76 (54,38) arGEN-X + 252,00 (250,80) Cofinimmo + 139,80 (139,30) Colruyt - 36,79 (37,02) Elia = 113,30 (113,30) Galapagos - 47,94 (48,35) GBL + 97,74 (97,60) KBC - 80,36 (84,08) Melexis - 98,85 (99,20) Proximus + 17,49 (17,43) Sofina + 376,40 (374,80) Solvay + 109,50 (107,60) Telenet + 34,16 (34,10) UCB + 91,52 (88,82) Umicore + 34,18 (33,57) WDP + 38,48 (38,02) Valeurs de clôture du mercredi 19/01 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles. Entre parenthèses, les cours de la séance précédente. Mis à jour le 19/01/2022 à 18:05
www.lesoir.be
Plus d'un million de tonnes de viandes porcine et bovine exportées dans le monde en 2021
Plus d'un million de tonnes de viandes porcine et bovine exportées dans le monde en 2021 Les chiffres officiels proviennent d'Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne, pour les mois de janvier à septembre 2021. La Febev, elle, a extrapolé ces tonnages pour l'ensemble de l'année 2021. La majorité de la viande porcine (760.000) est transportée vers des pays européens. Ce sont la Pologne et l'Allemagne qui arrivent en tête des pays qui en importent le plus, avec respectivement 212.000 et 205.000 tonnes. Les Pays-Bas ne sont pas en reste avec 105 millions de kilos de viande porcine importés. Hors Union européenne (95.000 tonnes), les trois premières marches du podium sont remplies par le Royaume-Uni (26.000), les Philippines (20.000) et la Côte d'Ivoire (13.000). Quant à la viande bovine, la grande partie de la chair importée au sein de l'Union européenne (147.000 tonnes), atterrit aux Pays-Bas qui en a acquis 55.000 tonnes l'an dernier. Suivent la France (36.000) et l'Allemagne (27.000). Sur les 19 millions de kilos exportés hors UE, c'est le Ghana qui a été le plus friand du boeuf belge en 2021, avec 7.000 tonnes transportées vers ce pays d'Afrique de l'Ouest. Son voisin, la Côte d'Ivoire, l'a également apprécié puisque 5.500 tonnes y ont été transportées. Le marché du porc est un marché plus stable en termes de consommation que celui de la viande bovine, qui est plus fluctuant et davantage soumis à des variations, soulève Cédric Charon, attaché export à la Febev, pour expliquer la légère baisse de l'export de boeuf. Les nouvelles lois halal et la crise du coronavirus pourraient en être les causes. En 2017, la Belgique exportait encore 200.000 tonnes de viande bovine dans l'Union européenne.  La Belgique produit en général 1,1 million de tonnes de viande porcine par an et 210.000 tonnes de viande bovine, selon les chiffres de 2020 communiqués par la Febev qui ajoute que la production est restée relativement stable en 2021. Au total, 855.000 tonnes de viande porcine et 166.000 de boeuf ont été exportées l'an dernier, selon les chiffres transmis par la Fédération belge de la viande (Febev). Des quantités similaires aux dernières années pour le porc mais en légère baisse pour la viande bovine. Mis à jour le 19/01/2022 à 18:05
www.lesoir.be
La banalisation d’omicron touche la motivation des Belges à suivre les mesures
La banalisation d’omicron touche la motivation des Belges à suivre les mesures Face à une menace perçue comme moins grande, la tendance au relâchement est bien là et les frustrations s’expriment davantage, notamment lors des manifestations contre les mesures sanitaires. - Jean Bensana. Nous sommes entrés dans une nouvelle phase de la pandémie. » Dans le contexte actuel de forte recrudescence épidémique due à omicron, apparemment moins sévère, avec des stratégies de testing qui craquent et des règles de quarantaine plusieurs fois ajustées dans les écoles, le groupe Psy et Corona observe que la motivation à suivre les mesures sanitaires en prend pour son grade. Y compris parmi les vaccinés (ils ne sont plus que 66 %, dont à peine 39 % de très motivés). Dans le même temps, la méfiance à l’égard de la stratégie sanitaire augmente (42 % des vaccinés et 84 % des non-vaccinés), à tel point que 12 % des vaccinés et 60 % des non-vaccinés déclarent vouloir prendre part à une manifestation contre la politique actuelle de gestion de la pandémie. À lire aussi Omicron vs delta: où en est-on en Belgique? Et quid de la vaccination? Pour parvenir à ces constats illustrant un ras-le-bol qui se généralise, les psychologues de l’UGent, de la KULeuven, de l’ULB et de l’UCLouvain ont à nouveau sondé un large panel de Belges, début janvier : 11.919 répondants, dont 34 % de francophones (notamment via les sites du Soir et de Sudinfo) et 62,6 % de femmes. L’âge moyen est de 48 ans, avec une majorité de vaccinés (8.574 personnes). « La perception du risque, moteur essentiel de la motivation » « Pour la première fois, la courbe de perception du risque d’infection et celle de la sévérité de la maladie partent dans des directions opposées », décrypte le psychologue de la santé Olivier Luminet (UCLouvain), coauteur du rapport. « Or, cette perception de la sévérité du covid est un moteur essentiel de la motivation. Il va donc être difficile de garder les troupes à bord », prévient-il. « Les gens ont le sentiment qu’on est près de la fin », corrobore son collègue Vincent Yzerbyt, également coauteur du rapport. « Mais avec une telle circulation du virus, la charge qui pèse sur les soins de santé reste forte. Sans compter qu’on n’est pas à l’abri d’un nouveau variant plus pathogène. Il y a un vrai risque à lever le pied trop rapidement, comme on l’a trop souvent fait par le passé, pour devoir sévir ensuite de manière importante. » Gare à retomber dans l’éternel retour du même piège. À lire aussi Pourquoi le groupe Psy et Corona penche en faveur de l’obligation vaccinale Surtout, alertent les deux psychologues de l’UCLouvain, la moindre sévérité apparente du variant omicron ne doit pas faire oublier son impact sur la santé mentale de la population, dès lors qu’il circule activement : « Un grand nombre de personnes infectées entraîne une paralysie de toute une série d’activités économiques, professionnelles ou scolaires avec un réel coût pour le bien-être de la population. » Une frustration grandissante Ce 39e rapport interuniversitaire se penche justement sur cette question du bien-être en rappelant que la santé physique et la santé psychologique entretiennent des liens étroits autant que complexes. Il y a des améliorations sur ce front : si elle reste élevée, l’incertitude liée à l’évolution de la situation tend à diminuer, tandis que le souci pour sa propre santé se stabilise – surtout chez les non-vaccinés, qui se disent moins préoccupés par ce point. En revanche, deux besoins psychologiques fondamentaux, à savoir l’autonomie (ou sentiment de liberté) et les relations à autrui (le tissu social), sont toujours soumis à une forte pression. Résultat : la frustration va grandissant, en particulier pour les non-vaccinés, qui se sentent de plus en plus exclus des groupes auxquels ils aimeraient appartenir. Idem chez les jeunes adultes, qui ressentent cruellement la perte de liberté et devraient faire l’objet d’une attention particulière, selon les experts. Cette frustration engendre à son tour une perte de motivation. Sans oublier les tensions croissantes qui s’exacerbent dans la société entre vaccinés et non-vaccinés. À lire aussi Les profs manifesteront leur «ras-le-bol» à Bruxelles le 10 février Dans leurs conclusions, les experts réinsistent sur la nécessité de mettre d’urgence sur pied un baromètre avec des perspectives chiffrées, qui permettrait de redonner du sens aux mesures prises ou à prendre en s’inscrivant dans la durée. Ils réitèrent aussi leur appel à mieux communiquer à la fois sur les inconvénients d’une circulation active du virus et sur la nécessité de la dose additionnelle (ou booster) – 17 % des personnes doublement vaccinées sont (très) réticentes à l’idée de se faire une troisième injection alors qu’ils étaient 10 % lors de la précédente récolte de résultats. Ils notent enfin que le soutien actuel à une obligation générale de la vaccination est plus élevé (51 %) que pour l’introduction d’un pass vaccinal (42 %). Selon le dernier volet du sondage mené par le groupe Psy et Corona, une moindre perception du risque sanitaire associée à omicron s’accompagne d’une baisse de la motivation et d’une méfiance grandissante à l’égard de la stratégie gouvernementale. Par Anne-Sophie Leurquin Journaliste au service Société Le 19/01/2022 à 18:14
www.lesoir.be
Deux matches à huis clos: le Standard en reste là…
Deux matches à huis clos: le Standard en reste là… Le choc wallon avait été arrêté. - PhotoNews Le Standard avait été sanctionné, jeudi dernier, de deux matches à huis clos total par le Conseil disciplinaire de l’Union belge à la suite des incidents survenus lors du choc wallon du 5 décembre 2021 face à Charleroi (usage de matériel pyrotechnique, interruption de match et envahissement du terrain), arrêté définitivement à la 88e minute. Une sanction appelée à ne s’appliquer que lorsque les mesures gouvernementales prises face à la crise sanitaire permettront au public de revenir dans les stades. Le Standard, qui a consulté ses avocats, avait la possibilité d’introduire un recours devant la Cour belge d’arbitrage pour le sport (CBAS), seule possibilité prévue par le règlement fédéral en cas de match arrêté, pour contester la décision. Mais il a décidé, mardi, de ne pas le faire, estimant qu’« une telle procédure, parfois lourde, n’est ici certainement pas opportune », pour reprendre les termes de communiqué du club liégeois. « Ce n’est pas en étant en conflit avec la Fédération que cette problématique pourra être réglée, mais bien en ouvrant une concertation avec l’ensemble des clubs et des instances du football ». Le club maintient ses propres mesures On se souvient qu’au lendemain du choc wallon, le Standard avait pris un certain nombre de mesures préventives, comme la fermeture du 1er étage des tribunes 3 et 4, l’arrêt de la vente de tickets pour les matches à domicile et l’interdiction de vente de tickets aux groupes d’animations pour les rencontres en déplacement, jusqu’à nouvel ordre. « Ces mesures demeurent d’actualité », a fait savoir le Standard, d’autant plus facilement que, recrudescence de la crise sanitaire oblige, tous les matches se jouent actuellement à huis clos. Et le club liégeois d’ajouter qu’il regrette de « ne pas avoir été soutenu par la Fédération qui préfère fermer l’entièreté du stade et ainsi sanctionner le club mais aussi l’ensemble de ses supporters, plutôt que de cibler au mieux les fauteurs de troubles. Outre le fait d’être juridiquement contestable, sanctionner une grande majorité de personnes totalement tierce aux événements ne peut résoudre efficacement l’insécurité présente dernièrement dans la plupart des stades du pays ». Devant le Conseil disciplinaire de la Fédération, le club liégeois avait contesté la responsabilité objective à l’égard des clubs pour le comportement de ses supporters, plaidant donc pour le principe dit de la personnalité des peines, qui veut qu’on ne puisse être tenu responsable d’une infraction commise par un tiers. Et qu’il ne pouvait donc être condamné, sa responsabilité ne pouvant être engagée en l’absence d’une quelconque faute dans son chef. Sanctionné de deux matches à huis clos suite aux incidents dans le choc wallon, le Standard a décidé de ne pas saisir la CBAS mais regrette de ne pas avoir été entendu. Par Didier Schyns Le 19/01/2022 à 18:13
www.lesoir.be
Deux matches à huis clos: le Standard en reste là…
Sanctionné de deux matches à huis clos suite aux incidents dans le choc wallon, le Standard a décidé de ne pas saisir la CBAS mais regrette de ne pas avoir été entendu.
Lameuse.be
Un petit garçon de 7 ans «en pleine forme» s’effondre en classe et décède sur le coup: «Aucun parent ne s’attend à vivre ça»
Un garçon de sept ans «en pleine forme et en bonne santé» s’est effondré et est mort à l’école devant ses camarades horrifiés après avoir subi un arrêt cardiaque brutal. Ses parents se sont dits effondrés, expliquant que l’on était jamais préparé à vivre pareille épreuve.
Sudinfo.be
Gaspard Ulliel était le petit fiancé du cinéma français
Gaspard Ulliel était le petit fiancé du cinéma français Gaspard Ulliel s’était imposé parmi les meilleurs de sa génération. - DR Dans le rôle d’Yves Saint Laurent. - DR Very bad news ! A 37 ans, victime d’un grave accident de ski qui lui a coûté la vie, Gaspard Ulliel n’ensorcellera plus la caméra de son regard magnétique. Il avait une manière souple et douce mais incroyablement intense de prendre possession de ses personnages et s’était imposé parmi les meilleurs de sa génération. On aimait sa petite cicatrice, là, sur la joue gauche, souvenir d’une morsure de chien durant l’enfance, et qui donnait une singularité à sa gueule d’ange. Sa disparition soudaine est un choc et remplit de tristesse la profession. Egérie de Chanel, petit fiancé du cinéma français, Gaspard Ulliel se faisait rare sur les plateaux mais chaque apparition était remarquée, voire remarquable. Comme lorsqu’il débarque à 19 ans dans le cinéma sous la direction d’André Téchiné qui en fait l’un de ses « E garés » aux côtés d’Emmanuelle Béart. Dans la foulée, Jean-Pierre Jeunet l’engage pour être le jeune soldat, fiancé d’Audrey Tautou et tué au front durant la Première Guerre mondiale dans Un long dimanche de fiançailles. Son interprétation à la fois subtile et intense lui amène le César du meilleur espoir en 2005. Son interprétation de Yves Saint Laurent pour qui il perd 12 kilos dans la version de Bertrand Bonello en 2014 est remarquable tout comme sa manière d’être tout en retenue pour incarner un jeune écrivain en crise existentielle, venant annoncer sa mort prochaine à sa famille, dans Juste la fin du monde, du Québécois Xavier Dolan, en 2017, et qui est couronnée du César du meilleur acteur. Il travaillait ses rôles en s’investissant à fond avant de prendre la bonne distance pour retrouver une grande liberté et se lâcher pour devenir autre. Ce qui donnait une justesse et une profondeur.et donner. Une carrière internationale Fils d’une styliste et d’un designer, né en 1984 à Boulogne-Billancourt, Gaspard Ulliel fréquente les plateaux dès l’âge de 12 ans pour des petites apparitions dans des séries. A 18 ans, Michel Blanc le choisit pour être le garçon qui découvre l’amour et la sexualité avec Mélanie Laurent dans Embrassez qui vous voudrez. Il obtiendra une nomination au César du meilleur espoir. Ensuite viennent Téchiné, Jeunet. Le jeune acteur voit sa carrière s’ouvrir à l’international. Gus Van Sant le prend dans son segment de Paris je t’aime et rêve de le faire jouer Yves Saint Laurent mais le projet n’aboutira pas. Laurent Boutonnat en fait son Jacquou le Croquant. Il participe à la production internationale Hannibal Lecter : les origines du mal, est face à Isabelle Huppert dans Un barrage pour le Pacifique, de Rithy Panh, et avec Jean Reno dans le gros thriller d’action Le premier cercle, de Laurent Tuel. Bertrand Tavernier en fait son Duc de Guise dans La princesse de Montpensier. Gaspard Ulliel croise ensuite les univers d’Emmanuel Mouret (L’art d’aimer), Benoît Jacquot (Eva), Guillaume Nicloux (Aux confins du monde), Justine Triet (Sybil). Il venait de tourner une mini-série Marvel de six épisodes, Moon Knight, aux côtés de Oscar Isaac et Ethan Hawke, qu’on devrait voir d’ici peu sur Disney +. Au cinéma, son dernier rôle sera à découvrir dans Plus que jamais, de l’Allemande Emily Atef, aux côtés de Vicky Krieps et Lil Ullman. Parallèlement à sa carrière d’acteur, le jeune homme à l’élégance naturelle a poursuivi le mannequinat, sa gueule d’ange n’ayant pas échappé pas au milieu de la mode. Il devient l’égérie de Chanel et était le visage du parfum homme Bleu dont le premier spot fut réalisé par Martin Scorsese puis, en 2018, une nouvelle version fut signée Steve McQueen. « J’ai accepté cette campagne car je représentais une fragrance plus qu’un vêtement ou un sac. Pour moi, ça restait plus abstrait et plus dans la lignée de ce que pouvait exprimer un acteur » nous avait-il avoué. Gaspard Ulliel adorait tourner mais il avait compris qu’il pouvait prendre le temps car nous avait-il dit « un acteur mûrit aussi par des expériences diverses ». Le confort financier des campagnes Chanel lui permettait de ne s’engager que pour les projets qui l’exaltaient. Gaspard Ulliel nous avait aussi confié : « J’aime bien l’idée qu’un acteur ne connaît jamais ses limites. A chaque nouvelle expérience, il tente de les repousser. » C’est ce qu’il faisait rôle après rôle. Il avait l’élégance, la beauté, le talent. Le cinéma français est en deuil. L’acteur et mannequin français, révélé par André Téchiné et Jean-Pierre Jeunet, doublement césarisé, est décédé suite à un grave accident de ski dans les Alpes. Il avait 37 ans. Par Fabienne Bradfer Journaliste au service Culture Le 19/01/2022 à 18:11
www.lesoir.be
Novak Djokovic achète 80% d’une biotechnologie danoise développant un traitement contre le coronavirus
Novak Djokovic achète 80% d’une biotechnologie danoise développant un traitement contre le coronavirus @Reuters Le N.1 mondial Novak Djokovic, dont le visa australien a été révoqué, a atterri à Belgrade, sa ville natale, lundi. Le Serbe, non vacciné, a quitté Melbourne pour Dubaï dimanche soir après avoir échoué à convaincre la justice australienne d’accepter son recours contre l’annulation de son visa par le gouvernement, à la veille de l’ouverture de l’Open d’Australie où il rêvait d’un 21e titre record en Grand Chelem. « Nole » va désormais « prendre le temps de se reposer et de récupérer » après un épisode « éprouvant » en dehors des courts. Mais ce n’est pas tout. D’après des informations de l’agence Reuters, le Serbe a acheté 80 % d’une biotechnologie danoise développant un traitement contre le coronavirus. Il s’agit de QuantBioRes. C’est le directeur général de la société qui a dévoilé l’information à l’agence Reuters. Par Yannick Goebbels Le 19/01/2022 à 18:11
www.lesoir.be
Novak Djokovic achète 80% d’une biotechnologie danoise développant un traitement contre le coronavirus
C’est le directeur général de la société qui a dévoilé l’information à l’agence Reuters.
Sudinfo.be
Urge surfing: studies wijzen uit dat je ‘food cravings’ het beste kan tegengaan door er aan toe te geven
Food cravings, goesting, zin om te snoepen: we ervaren het allemaal weleens. Zeker als je ’s avonds in de zetel ploft, en de lokroep hoort van chips of iets anders lekkers. Vaak proberen we er niet aan toe te geven, maar vervallen we toch in een vreetbui. Amerikaanse studies wijzen uit dat het onderdrukken van cravings averechts werkt en de zin in eten juist versterkt. Het zou beter zijn om onze cravings bewust in de ogen te kijken, in plaats van ze te negeren.
HLN.be
Belgian Mobility Card rachète Stoomlink en vue d'améliorer l'expérience des voyageurs
18:09 La société regroupant la SNCB, la Stib, la Tec et De Lijn a annoncé, ce mercredi, l'acquisition de 100% des parts de la startup Stoomlink.
www.lecho.be
Salon du vin à Blegny: des volontaires pour héberger les vignerons recherchés
Le 25e salon du vin de Blegny-Mine aura lieu les 4, 5 et 6 mars prochains. Les organisateurs sont d’ores-et-déjà à la recherche de volontaires pour héberger différents vignerons-exposants.
Lameuse.be
Richemont et Burberry font briller le secteur du luxe
18:09 Les valeurs du luxe, comme Richemont et Burberry, ont été mises à l'honneur suite aux résultats des deux groupes. Les marchés d'actions ont terminé en hausse.
www.lecho.be
Meer dan 60.000 besmettingen in een dag tijd: wanneer komt de piek van de vijfde golf?
Met minstens 60.000 besmettingen maandag blijven de coronacijfers in België record na record breken. Of de piek van de vijfde golf daarmee in zicht is, durft niemand exact te zeggen. Tegelijk blijft de situatie in de ziekenhuizen beheersbaar.
www.demorgen.be
Nog geen witte rook voor hervorming privacycommissie
18:08 Een wetsontwerp moest woensdag het belangenconflict in de privacywaakhond ontmijnen. Maar het dossier ligt zo gevoelig dat het kernkabinet de knoop niet kon doorhakken. Breekpunt? De rol van IT-fixer ...
www.tijd.be
Nescafé, Starbucks en Mora verdwijnen uit Albert Heijn-rek
18:07 De Nederlandse supermarktketen Albert Heijn is in een prijzenconflict verwikkeld met Nestlé en Van Geloven (Mora). Nestlé wil zijn prijzen met meer dan 20 procent opslaan en dat aanvaardt Albert Heij...
www.tijd.be
Mort de Gaspard Ulliel: Michael Schumacher, Natasha Richardson, Sonny Bono… Ces autres accidents de ski à la fin tragique
Ce n’est pas la première fois qu’un artiste est victime d’un accident de ski tragique.
Sudinfo.be
U2-frontman Bono schaamt zich over de naam van z’n band en z’n eigen stem
Zanger Bono (61) schaamt zich nog steeds om de naam van z’n band U2. Maar volgens de frontman dacht Paul McGuinness, hun eerste manager, daar anders over. "Hij zei: het is een geweldige naam, het zal goed staan op een T-shirt."
HLN.be
Tot 5 jaar cel voor mensensmokkelaars die transmigranten op vrachtwagens naar Engeland zetten: “Zij brachten hen vaak langdurig onder in afgesloten ruimtes en in koelwagens.”
De vijf Ethiopische en Eritrese mensensmokkelaars tegen wie 8 jaar cel was gevorderd, zullen in sommige gevallen tot 5 jaar achter de tralies verdwijnen. De rechtbank toonde zich daarmee erg streng tegenover hun misdaden. Dat de vijf zichzelf eveneens slachtoffers en transmigranten zouden kunnen noemen, zoals hun advocaten hadden gepleit, werd niet geaccepteerd. “Ze bleven niet op de parkings en hadden ook nooit bagage bij.”
HLN.be
La police perquisitionne le domicile de l'ancien Premier ministre de Malte, Joseph Muscat
La police a mené une perquisition mercredi au domicile de l'ancien Premier ministre de Malte, Joseph Muscat.
www.lalibre.be
Frank Vandenbroucke se place en quarantaine après un contact à haut risque
Le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke s’est volontairement placé en quarantaine après un contact à haut risque, a-t-il annoncé sur la station de radio Qmusic. “J’ai appris lundi soir que j’avais eu un contact à haut risque”, raconte-t-il.
www.7sur7.be
Hoe feest jij mee met 24 UUR LIVE? Laat het ons weten!
Hoe ga jij deze nieuwe '24 UUR LIVE' beleven? Hang je slingers in je woonkamer, projecteer je de stream op een groot scherm of ga je de hele nacht met het voltallige gezin de polonaise dansen? Of heb je de pintjes al koud staan voor een feest in de garage met een paar vrienden en vriendinnen? Stuur een mail naar 24uurlive@hln.be en misschien komen we wel bij jou langs!
HLN.be
Il était une fois, tombée d’un train, "La plus précieuse des marchandises"
Jeanne Kacenelenbogen habite avec force et humanité le conte poignant de Jean-Claude Grumberg sur la déportation.
www.lalibre.be
Coronavirus: une manifestation internationale ce dimanche à Bruxelles pour "élargir le débat"
Ce dimanche 23 janvier, une nouvelle manifestation contre les mesures corona aura lieu à Bruxelles.
www.lalibre.be
La livre au plus haut en 22 mois face à l'euro, l'inflation britannique monte
La livre au plus haut en 22 mois face à l'euro, l'inflation britannique monte Vers 16H35 GMT (17H35 à Bruxelles), la livre retrouvait son niveau de la veille (+0,02% à 83,29 pence pour un euro), après avoir atteint 83,24 pence, un nouveau record depuis 22 mois. Au Royaume-Uni, l'inflation est montée à 5,4% sur un an en décembre, un niveau plus vu depuis mars 1992. Une telle hausse des prix devrait pousser la BoE à l'action, et les marchés estiment qu'après sa hausse inattendue en décembre, l'institut monétaire va à nouveau relever son taux directeur en février. Si le gouverneur de la BoE, Andrew Bailey, a affirmé dans l'après-midi face à une commission du Parlement britannique qu'il n'avait pas encore pris sa décision pour la réunion de février, il a insisté sur les risques représentés par l'inflation. "Nous voyons les prix de l'énergie rester plus haut plus longtemps, c'est inquiétant", notamment en raison de la crise géopolitique entre l'Occident et la Russie, a-t-il indiqué. Face à l'euro, la livre profitait donc d'une BoE prête à agir, alors que la présidente de la Banque centrale européenne (BCE) Christine Lagarde a encore affirmé en décembre qu'elle jugeait très improbable une hausse des taux en 2022. Toutefois, "si l'inflation devait s'avérer plus persistante, n'ayez aucun doute que nous, Eurosystème et conseil des gouverneurs de la BCE, aurons la volonté et la capacité d'adapter plus vite notre politique monétaire", a prévenu mardi l'un des membres de la BCE, le gouverneur de la Banque de France (BdF) François Villeroy de Galhau. La hausse de la livre restait modérée mercredi. Plus marquée face au dollar (+0,26% à 1,3630 dollar pour une livre), elle s'expliquait surtout par l'essoufflement des acheteurs de billets verts après plusieurs séances de hausse marquée pour la devise américaine. "Comme nous l'avons souvent observé, la BoE ne suit pas toujours le scénario écrit par les marchés", a mis en garde Laith Khalaf, analyste chez AJ Bell. La livre britannique se stabilisait mercredi face à l'euro, après un nouveau record depuis février 2020, galvanisée par l'inflation au plus haut depuis 30 ans, qui pourrait pousser la Banque d'Angleterre (BoE) à poursuivre son resserrement. Mis à jour le 19/01/2022 à 17:57
www.lesoir.be
Heineken sluit brouwerij Affligem
18:00 Heineken wil de Affligem-brouwerij in Opwijk sluiten. Ze is te klein en niet duurzaam genoeg. De Nederlandse brouwer wil de elf werknemers elders in het bedrijf een job aanbieden.
www.tijd.be
Miguel Wiels gaat opnieuw 24 uur live: ‘De sector bloedt nog steeds’
Een klein jaar na de eerste 24 uur live haalt Miguel Wiels opnieuw zijn telefoonboek boven. Zaterdag vult hij met een honderdtal andere artiesten het Sportpaleis, en vooral uw huiskamer. ‘Dit is géén politiek statement.’
www.demorgen.be
Draagvlak voor coronamaatregelen én prikplicht slinkt: ‘Burgers willen perspectief’
Nu omikron minder ziekmakend blijkt, daalt bij de burgers niet alleen de motivatie om de coronamaatregelen te volgen, maar ook om over te gaan tot een prikplicht. Al zes op de tien gevaccineerde ouders zeggen hun kinderen niet te laten vaccineren.
De Standaard
Grootste bitcoinfonds bengelt flink onder intrinsieke waarde
17:59 The Grayscale Bitcoin Trust, het grootste fonds dat in de cryptomunt bitcoin belegt, is dit jaar al 17 procent kwijtgespeeld.
www.tijd.be
Semaine de la mode masculine à Paris: deux beaux diables en Prada
Semaine de la mode masculine à Paris: deux beaux diables en Prada A gauche sur le ring de Prada: l’acteur Jeff Golbdlum. A droite, même endroit: son comparse Lyle MacLachlan. - afp A gauche sur le ring de Prada: l’acteur Jeff Golbdlum. - AFP A droite, même endroit: son comparse Lyle MacLachlan. - AFP C’est le troisième défilé du duo Miuccia Prada et Raf Simons. Le créateur de mode flamand de 54 ans a rejoint la maison italienne après avoir quitté la direction artistique des collections Femmes de Dior en 2015. Dans l’histoire des shows Prada, il y en a un qui a particulièrement marqué les esprits. C’était en 2012, la collection automne/hiver 2012-2013 libérait sur le podium milanais trois énormes fauves hollywoodiens : Willem Dafoe, Gary Oldman et Adrien Brody. Dix ans plus tard très exactement, pour cet automne/hiver 2022-2023, la griffe remet le couvert en faisant défiler huit jeunes acteurs en vue – Thomas Brodie-Sangster (Game of Thrones, Le jeu de la dame), Asa Butterfield (Sex Education) mais aussi Damson Idris, Tom Mercier, Jaden Michael, Louis Partridge, Ashton Sanders et Filippo Scotti (déjà surnommé le nouveau Chalamet) – et… deux monstres immenses : Jeff Goldblum et Kyle MacLachlan qui a assuré l’ouverture. Le défilé a eu lieu dans la salle Deposito de la Fondation Prada, réaménagée en salle de cinéma par le studio d’architecture AMO. Intitulée Body of Work, la collection célèbre la vie post-pandémie, avec un retour au travail idéalisé après un trop long confinement. La touche Raf Simons se retrouve dans la sublimation de l’uniforme de travail sous tous les angles, alors que les vêtements du quotidien – trenchs, manteaux, costumes… – se développent démesurément pour prendre l’apparence de cocons géants ou de véritables armures. Entre la couette et l’exosquelette Durant la même semaine de mode milanaise, le défilé Dolce & Gabbana a lui aussi surpris le public par un casting hors normes. La maison du Sicilien Domenico Dolce et du Milanais Stefano Gabbana a, pour la première fois depuis des décennies, délaissé l’univers Méditerranée, baroque et religieux cher à ses créateurs pour séduire la jeune génération, la fameuse et insaisissable Gen Z qui fait trembler les marques. Pour ce faire, défilent dans le théâtre Metropol de jeunes gens reprenant les codes des sports extrêmes et du snowboard dans une collection composée de combinaisons rembourrées, de doudounes, de bonnets, de lunettes de ski, le tout transcendé par la présence électrique du rappeur américain Machine Gun Kelly – alias Colson Baker, né en 1990 à Houston, Texas – dont le nom de scène est une référence à la fois à son flow ultrarapide et à un petit braqueur de banque dans le Far West au XIXe… Ici aussi, partout, de l’oversized, des vestes aux épaules XXL, un vestiaire de protection oscillant entre la couette et l’exosquelette. Le covid continue de laisser des traces. La semaine de la mode masculine s’est achevée à Milan et débute à Paris. Retour sur un grand moment : le casting exceptionnel du défilé Prada, où officie désormais le créateur belge Raf Simons. Par Julie Huon Journaliste au service Culture Le 19/01/2022 à 17:57
www.lesoir.be
«Le championnat n’est plusun marathon, mais un long sprint»
«Le championnat n’est plusun marathon, mais un long sprint» De la Nationale 1 (ici le RFC Liège contre le Patro Eisden Maasmechelen) à la P4, le football est à l’arrêt. - Sébastien Smets D avid Deferière, l’ACFF a annoncé qu’on ne reprendrait pas encore les championnats ce week-end. C’était attendu mais n’y avait-il pas moyen d’attendre le Codeco de ce vendredi ? En fait, il faut se souvenir que lorsqu’on avait suspendu les championnats après le dernier Codeco du mois de décembre, qui avait annoncé l’interdiction du public pour tous les matches de sport au moins jusqu’au 28 janvier, on avait pris une décision intermédiaire en annulant les compétitions jusqu’au 17 janvier puisqu’un Codeco était attendu vers la mi-janvier. On ne voulait ainsi pas prendre le risque de perdre un week-end si on annonçait finalement le retour du public à partir de cette date de mi-janvier. Mais le fait donc que le Codeco ait été déplacé à ce vendredi au lieu de vendredi dernier n’a aucune conséquence. Et même si on annonçait ce jeudi que le public peut revenir dès le vendredi, cela n’aurait pas été possible pour les clubs et les arbitres de s’organiser pour jouer le week-end qui vient. Ceci dit, s’ils nous disent OK après le 28 janvier, on saura jouer le samedi 29 et dimanche 30. Vous qui avez eu pas mal de réunions avec les ministres compétents, pensez-vous que le Codeco de vendredi va annoncer ce retour du public ? En effet, je n’ai jamais eu autant de réunions qu’en ce moment, que ce soit avec Frank Vandenbrouckee, Valérie Glatigny, le commissaire corona Pedro Facon, l’AIESF… On a essayé de faire valoir nos attentes. Et ce qu’on a essayé de faire comprendre, c’est qu’on ne peut pas comparer le foot pro avec le foot amateur où il y a très rarement plus de 100 personnes par match. Ce qui n’est pas beaucoup, en plus en plein air. On aimerait donc des règles personnalisées pour chaque sport. Frank Vandenbrouckee nous disait que si on ouvrait pour certains et pas pour d’autres il y aurait des jaloux. Mais les fédérations veulent justement qu’on s’adapte à leur discipline. Je pense qu’on a été entendu sur ce point-là. Et puis, on a dit aussi qu’il fallait un critère de proportionnalité. Car par exemple au FC Liège et à l’Olympic Charleroi qui sont en Nationale 1, il y a plusieurs grandes tribunes où on saurait mettre plus de monde sans problème. On aimerait donc que la jauge passe à 400 supporters par match. On nous dit que cela dépend des six critères mais deux sont plus importants que les autres : le taux d’hospitalisation et celui aux soins intensifs dû au Covid. Et pour l’instant, ces deux critères sont plutôt bons. Je suis donc optimiste même si je dois arrêter de dire cela car la dernière fois, il y a deux ans, j’avais dit qu’il y avait 70 % de chance qu’on finisse les championnats et après coup, on m’a traité d’illuminé. On n’est en plus pas à l’abri d’un nouveau variant. Mais j’espère qu’on pourra reprendre les 29 et 30 ou si pas le premier week-end de février. Mais vu la prudence de nos décideurs politiques, il n’est pas impossible que rien ne soit relâché. Quid alors si on dit d’attendre encore deux-trois semaines avant un prochain Codeco ? On continue de ne pas jouer les championnats ? Oui et on avancera au fur et à mesure ainsi. Mais vu comme la situation est en train d’évoluer avec Omicron, cela m’étonnerait fort qu’on ne fasse plus de Codeco pendant plusieurs semaines. Depuis ce week-end, on joue dans tous les autres sports en championnat : basket, volley, football en salle, rugby, water-polo. Et tout cela sans public… Pourquoi ne pas faire cela temporairement en football ? En effet, on m’a déjà fait remarquer cela, même si je signale qu’on joue quand même toujours des amicaux en ce moment en foot. J’ai donc été voir mon confrère de la fédération de basket. Il m’a dit qu’ils acceptaient en effet de jouer sans public mais que si cela ne changeait pas en février, ils arrêteraient tout. Chaque fédération est différente. Pourtant, en volley et basket par exemple, les clubs doivent louer des plages horaires de salle pour pouvoir s’entraîner et jouer là où les clubs de foot ont pratiquement tout le temps des infrastructures communales mises gratuitement à disposition… Dans mon club à Soignies, le trésorier m’a dit que rien qu’en frais fixes, il est à 1.200 euros par mois. Si vous rajoutez à cela qu’il faut payer les formateurs et les joueurs… Justement, c’est peut-être là aussi la grosse différence avec les autres sports : la rémunération des joueurs des équipes premières ? Certains sont en effet plus défrayés que d’autres, même si en P3 et en P4, on est plus payé au bac d’Orval (sic). Mais le problème n’est pas là selon moi. Je pars du principe que des dirigeants qui n’ont plus de sous ne sont pas censés aller en chercher dans leur poche. Lors d’une dernière enquête menée par ING, on a vu qu’en moyenne, les recettes des matches, avec les tickets d’entrée et les consommations, cela représente 70 % du budget d’un club. Mais c’est vrai que les joueurs qui ne comprennent pas que les clubs ne veulent pas jouer en ce moment, il faudrait leur demander s’ils sont prêts à jouer gratuitement. Certains dirigeants m’ont dit qu’ils étaient contents de ne pas jouer en ce moment. Comme vous le dites, les matches amicaux sont toujours autorisés et on entend à gauche à droite que l’interdiction du public n’est pas respectée partout… C’est à cause de ce genre de comportement de la part d’une minorité que la majorité en paye les pots cassés. Quand on entend cela, je comprends le ministre Vandenbroucke. Si on nous réautorise à jouer avec public, il faudra respecter les règles. Il faudra par exemple dire qu’on ne peut pas accéder à des installations sans porter un masque. Je sais que pour les bénévoles qui ont souvent déjà un certain âge, ça ne sera pas gai de jouer à la police surtout qu’il y aura toujours 10 % de cons (sic) qui ne voudront pas le porter. Mais il faudra passer par là. J’ai en tout cas pu constater quand je suis allé voir des matches lors du premier tour que si le port du masque était relativement bien respecté avant la rencontre et à la mi-temps, cela pose plus de soucis après, lorsque les joueurs débarquent après leur douche et vont au comptoir pour boire un verre avec les supporters. Il y a là aussi un protocole Horeca et tout le monde ne le respecte pas. Pourquoi ne pas quand même autoriser les matches de championnat chez les jeunes alors que deux parents peuvent accompagner un mineur ? Ils pourraient payer leur place et consommer, non ? En effet, on a eu un grand débat en interne chez nous, surtout qu’en Flandre, les jeunes continuent à jouer. Mais chez eux, leur système est différent et il n’y a pas de système de montée/descente. Si on laissait donc les championnats de jeunes se disputer, je voyais déjà des entraîneurs venir se plaindre car ils ne sont pas montés ou qu’ils sont descendus car ils ont eu des cas de Covid. Et puis dans le foot à 11, si chaque joueur amenait deux parents, cela aurait fait quand même pas mal de monde et cela n’aurait pas été facile à contrôler. On a rencontré des représentants de clubs qui nous ont dit eux-mêmes qu’ils préféraient aussi attendre avant de reprendre. Le bowling sportif est allé au Conseil d’Etat et a eu gain de cause quant à la reprise de ses compétitions. Certains se demandent pourquoi vous ne faites pas pareil ? Nos avocats ainsi que ceux de l’Union belge et de l’aile flamande se sont penchés sur la question et il en est ressorti qu’on n’aurait presque eu aucune chance d’avoir gain de cause car les rapports des experts préconisaient l’interdiction du public dans le sport et les politiques n’ont pas été au-delà de ces recommandations, contrairement à ce qui avait été décidé pour la culture. Si le public venait à ne pas être autorisé avant plusieurs semaines, prolongera-t-on la saison et supprimera-t-on les tours finaux ? On verra, on aura un comité de crise avec l’Union belge et l’aile flamande et on avisera en fonction de ce qui a été dit au Codeco. L’objectif est encore de jouer tous les matches et ce dans le bon ordre, en respectant les tranches, même si ce ne sera pas évident au niveau des calendriers. Si on doit rependre les championnats fin janvier, il risque d’avoir quand même de nombreux cas de Covid dans les équipes. N’avez-vous pas peur que cela fausse les championnats ? Encore plus si on ne parvient pas à aller au bout de la saison ? Quoi qu’on décide, il y aura toujours 15 % de personnes qui ne seront pas d’accord. C’est vrai que si Omicron semble à première vue moins dangereux, il est plus contagieux et il va y avoir plus de cas recensés. Comme pour ce qui se fait chez les pros, on travaille à un protocole avec une possibilité de report à partir de X cas positifs ou quarantaines dans l’équipe. Lors du premier tour, c’était au moins cinq joueurs (NDLR : ou deux gardiens). On verra ce qu’on décide mais j’aurais tendance à être strict pour éviter les tricheries. Pour ce qui est des championnats, on avait voté que si au moins la moitié des matches étaient joués, ils seraient validés. Contrairement à il y a deux ans, quand le Covid nous était tombé dessus, nous empêchant de reprendre à cause des décisions gouvernementales, on vit désormais avec le virus et tous les clubs doivent être conscients de la situation. Oui, d’une semaine à l’autre, une équipe est descendante ou ne l’est plus et cela peut s’arrêter. Le championnat n’est plus un marathon mais un long sprint. Il n’y aura plus d’effet de surprise. Si le CST devient un pass-vaccinal comme on l’entend et doit s’appliquer aux joueurs, n’avez-vous pas peur de perdre des affiliés ? Non car le CST ne sera que temporaire mais c’est clair que cela risque de poser des soucis à certaines équipes mais également pour avoir des arbitres… Avant la trêve, les CST des joueurs ne devaient être vérifiés que s’il y avait 200 personnes au match (puis 100 avant quelques semaines avant la mise sur pause des compétitions), ce qui arrive peu souvent. Mais on a vu toutefois lors de derbies avec de grosses affluences qu’il y avait des arrangements entre clubs pour ne pas vérifier ceux des joueurs car plusieurs étaient non-vaccinés… Nous n’inventons pas les règles, nous ne faisons qu’appliquer la loi. Si un club risque un score de forfait en ne respectant pas les règles sanitaires pour les joueurs, il y a surtout un risque d’être contrôlé par la police. Et le prix serait alors bien plus lourd qu’un simple forfait. Après le report de la journée prévue ce week-end, l’ACFF attend le Codeco de ce vendredi pour savoir si le public sera à nouveau autorisé au bord des terrains après le 28 janvier. Une reprise de plus en plus nécessaire pour permettre au football amateur de (re)vivre. David Delferière, qui multiplie les réunions avec les ministres compétents, se dit optimiste. Le 19/01/2022 à 17:57
www.lesoir.be
Covid: la FWB étudie une possible mobilisation de ses inspecteurs de l'enseignement
Après une décision du gouvernement flamand en ce sens, la Fédération Wallonie-Bruxelles étudie la possibilité d'envoyer elle aussi ses inspecteurs de l'enseignement dans les classes pour y remplacer les profs écartés pour cause de coronavirus, a indiqué mercredi la ministre de l'Education, Caroline Désir.
Levif.be
Une tirelire pour le petit Ethan, un enfant malade de 7 ans, dérobée à Rochefort: «Celui qui a fait ça n’a aucun sens de l’humanité!»
Face à la leucémie de son neveu de 7 ans, Aurélie a déposé des tirelires dans divers commerces de Rochefort. L’une d’elles a été dérobée! «Une personne qui fait ce geste-là n’a aucun respect, aucun sens de l’humanité», témoigne-t-elle.
Sudinfo.be
Une nonagénaire agressée chez elle à Neupré: le jeune homme ne se souvient de rien
L’homme de 27 ans s’est rendu dans une habitation à Neupré durant la nuit pour y voler des bijoux. Après avoir agressé l’occupante des lieux, il a été retrouvé quelques instants plus tard par la police mais dit ne se souvenir de rien.
Lameuse.be
Thieu (65) zit al 50 jaar lang elke zomer rond het kampvuur: “Nog zeker vier jaar te gaan”
Al voor het vijftigste jaar op rij zal de Zonhovense Thieu Nies (65) deze zomer rond een knetterend kampvuur zitten om op de gitaar ‘Vrolijke Vrienden’ aan te heffen. Vijftig jaar is hij al actief als jeugdleider. Op zijn 16de nog bij de bij de KAJ, nu bij de Katholieke Vereniging voor Gehandicapten. “En voorlopig ga ik nog niet op pensioen.”
www.hbvl.be
Les facéties du baron d’Handrax
De Bernard Quiriny, le portrait imaginaire d’un baron décalé. Délicieuse et jubilatoire lecture.
www.lalibre.be
Violences sexuelles: une université américaine verse 490 millions à 1.000 victimes
L'Université du Michigan a annoncé mercredi qu'elle verserait près d'un demi-milliard de dollars à un millier d'anciens étudiants et athlètes agressés sexuellement par un médecin de cet établissement du nord des États-Unis.
www.lalibre.be
Liverpool en deuil: les Reds annoncent le décès de leur ancien patron Peter Robinson
Liverpool en deuil: les Reds annoncent le décès de leur ancien patron Peter Robinson @News «  Nous sommes profondément attristés par le décès de l’ancien secrétaire du club et directeur général Peter Robinson », écrit le club dans un communiqué. Secrétaire puis directeur général, à compter de 1992, des Reds, Peter Robinson a contribué à moderniser le fonctionnement du club aux côtés du président John Smith, permettant aux entraîneurs (notamment Bill Shankly, Bob Paisley, Joe Fagan ou Kenny Dalglish) de se concentrer sur le jeu et les joueurs. « Smith et lui se sont étroitement impliqués dans le recrutement des joueurs à l’époque où les Reds ont réussi à plusieurs reprises des coups de maître sur le marché des transferts », a souligné le club. Durant les 35 années passées par Robinson à Anfield, Liverpool a remporté 29 trophées, dont 12 titres de champion d’Angleterre et six coupes d’Europe. D’anciens joueurs de Liverpool lui ont rendu hommage. « Un homme à part nous a quittés », a ainsi regretté l’ex-milieu de terrain allemand Dietmar Hamann. « C’est grâce à lui que Liverpool FC est devenu le club qu’il est aujourd’hui », a-t-il ajouté sur ses réseaux sociaux. L’ancien patron du Liverpool FC Peter Robinson est mort à l’âge de 86 ans, a annoncé mercredi le club dont il a participé à faire la renommée mondiale et le succès de 1965 à 2000. Par Belga Le 19/01/2022 à 17:51
www.lesoir.be
Une enseignante menacée pour avoir utilisé une photo de Soprano dans un cours, le rappeur réagit: “Cette histoire a brisé des vies”
Exfiltrée pour une photo de Soprano. Une enseignante d’un collège de Trappes a reçu des menaces à la suite d’un cours sur l’évolution de l’Homme, où elle avait décidé d’ajouter un cliché du rappeur français sur la frise chronologique.
www.7sur7.be
Alweer nieuwe beslissing: weggeefactie kasteel Terlaemen gaat toch door, op afspraak
Woensdag was een turbulente dag voor de organisator van de weggeefactie kasteel Terlaemen in Heusden-Zolder. De lokale politie vreesde een onbeheersbare situatie en dus werd het evenement afgelast. Maar na overleg namiddag werd er een compromis bereikt: geïnteresseerden kunnen op afspraak dan toch een stuk komen uitkiezen.
www.hbvl.be
Peter Van de Velde onder vuur nadat hij overlijden Ghislaine Nuytten aan vaccinatie linkt
Peter Van de Velde (55) zorgde deze namiddag voor heel wat commotie op sociale media nadat hij op een opmerkelijke manier reageerde op het overlijden van model Ghislaine Nuytten. De ‘Piet Piraat’-acteur schreef op Facebook dat hij “er niet van zou verschieten als ze overleden is door haar vaccin”. Studio 100 zelf wil niet te veel aandacht op het voorval vestigen. “Peter heeft de reactie verwijderd en daarmee is voor ons de kous af.”
HLN.be
Minister Vandenbroucke vrijwillig in quarantaine na hoogrisicocontact
Minister van Volksgezondheid Frank Vandenbroucke (Vooruit) zit vrijwillig in quarantaine na een hoogrisicocontact. Dat laat hij weten op radiozender Qmusic. “Maandagavond vernam ik dat ik een hoogrisicocontact had gehad”, vertelt hij.
HLN.be
Réforme de l'Etat : la consultation citoyenne commence en avril
La consultation citoyenne sur une prochaine réforme de l'Etat commencera en avril, a indiqué mercredi la ministre des Réformes institutionnelles, Annelies Verlinden, en commission de la Chambre en réponse à une question de Sander Loones.
Levif.be
Eén op vijf Limburgers komt amper toe met zijn loon
Eén op vijf Limburgers komt amper toe met zijn loon. Dat blijkt uit een bevraging van ACV Limburg bij meer dan 5.000 Limburgers. “Het is een cijfer dat ons zorgen baart”, zegt voorzitter Joke Man.
www.hbvl.be
«Il était la beauté et le talent»: les hommages se multiplient après le décès de Gaspard Ulliel
«Il était la beauté et le talent»: les hommages se multiplient après le décès de Gaspard Ulliel Photo News Il a été à l’écran un Saint Laurent magnétique et un écrivain en fin de vie bouleversant : à seulement 37 ans, Gaspard Ulliel est brutalement décédé après un accident de ski, mettant fin à une carrière brillante entamée il y a plus de vingt ans. « Victime d’un accident de ski » mardi, l’acteur « est décédé », a indiqué sa famille dans un bref communiqué transmis mercredi à l’AFP par son agent. L’acteur qui passait des vacances en famille en Savoie est entré en collision mardi après-midi avec un autre skieur au croisement de deux pistes bleues, selon une porte-parole de la station de La Rosière. Gravement blessé, il a été transporté par hélicoptère au CHU de Grenoble, où il est décédé. Le second skieur n’a pas eu besoin d’être héliporté, selon la porte-parole. « L’accident s’est produit hier à 15H58. (…) Cette collision a entraîné la chute de la victime la plus fortement touchée, Gaspard Ulliel, qui a donc été pris en charge ensuite par nos pisteurs, par le médecin de station puis par les secours héliportés médicalisés. Il a été transféré en hélicoptère sur Grenoble par l’hélicoptère des secours », a décrit Jean Regaldo, directeur du Domaine skiable de la Rosière, à l’AFP. L’annonce mercredi matin de cet accident a ravivé le souvenir d’autres personnalités victimes d’accidents de ski. Le CHU de Grenoble avait déjà admis fin 2013 la star allemande de la Formule 1 Michael Schumacher, hospitalisé pendant six mois après une chute contre un rocher survenue alors qu’il skiait hors piste avec son fils à Méribel (Savoie). Il avait finalement quitté l’hôpital en juin 2014 dans un état végétatif pour être installé dans un lit médicalisé de la villa suisse de sa famille à Gland (canton de Vaud). Sise aux confins des Alpes françaises et italiennes, La Rosière est une station savoyarde familiale aux pistes réputées faciles, mais où les risques de collisions sont présents, comme à Flaine (Haute-Savoie), où une fillette britannique de cinq ans est décédée ce week-end après avoir été percutée par un homme de 40 ans qui skiait à une vitesse excessive. « Ce certain regard » Le décès de Gaspard Ulliel, acteur déjà accompli et gueule d’ange, a suscité un flot de réactions émues de confrères, de distributeurs (Gaumont, UGC) comme de membres du gouvernement. « Gaspard Ulliel a grandi avec le cinéma et le cinéma a grandi avec lui. Ils s’aimaient éperdument. C’est le cœur serré que nous reverrons désormais ses plus belles interprétations et croiserons ce certain regard. Nous perdons un acteur français », a réagi le Premier ministre Jean Castex sur Twitter. « Sa sensibilité et l’intensité de son jeu faisaient de Gaspard Ulliel un acteur d’exception. Le cinéma perd aujourd’hui un immense talent. J’adresse mes condoléances à ses proches et mes pensées affectueuses à tous ceux qui le pleurent aujourd’hui », a déclaré la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot. Pierre Niney, qui avait lui aussi incarné Yves Saint Laurent à l’écran, et remporté pour ce rôle le César, s’est dit « le coeur brisé ». « Gaspard était la bienveillance et la gentillesse. La beauté et le talent », a-t-il déclaré sur Twitter. Gaspard Ulliel était connu du grand public pour des films comme « Un long dimanche de fiançailles » (2004) de Jean-Pierre Jeunet, « Saint Laurent » (2014) de Bertrand Bonello et « Juste la fin du monde » (2016) de Xavier Dolan, qui lui avait valu le César du meilleur acteur en 2017. Il y incarnait un écrivain retrouvant sa famille après douze ans d’absence, à qui il venait annoncer sa mort prochaine. Au cours d’une carrière éclectique, il avait tourné aux côtés de grands noms du cinéma français, comme Isabelle Huppert et Gérard Depardieu. Avec sa légère balafre liée à une griffure de chien dans l’enfance, il était également le visage d’un parfum Chanel. Il menait une carrière en France mais aussi à l’international et sera à l’affiche de la série Marvel « Moon Knight » diffusée dès le 30 mars sur Disney+. Il était récemment en tournage pour une série de Xavier Giannoli attendue sur Canal+, a rapporté son agent à l’AFP et avait fini de tourner « Plus que jamais », aux côtés de Vicky Krieps et Liv Ullmann. « Victime d’un accident de ski » mardi, l’acteur « est décédé », a indiqué sa famille dans un bref communiqué transmis mercredi à l’AFP par son agent. Par AFP Le 19/01/2022 à 17:44
www.lesoir.be