Tongeren trekt half miljoen uit voor herinrichting bibliotheek

Tongeren trekt een half miljoen euro uit voor de herinrichting van zijn bibliotheek.


Read full article on: hbvl.be
Après un an au pouvoir, le bilan contrasté de Joe Biden à la Maison-Blanche
Après un an au pouvoir, le bilan contrasté de Joe Biden à la Maison-Blanche Il y a un an, certains éprouvaient un sentiment de délivrance. Mais rien n’est encore acquis: les vieux démons de l’Amérique sont toujours là. - AFP Un air léger, certes glacial, soufflait sur Washington il y a exactement un an. Comme si un sort maléfique avait été rompu avec le départ de Donald Trump pour sa retraite de Mar-a-lago en Floride, la capitale fédérale se prenait à espérer le retour d’une vie politique apaisée. Le mauvais génie était, pensait-on alors, rentré dans sa boîte, bouclant bien malgré lui une éclipse populiste de quatre ans. Difficile d’ignorer, bien sûr, les 25.000 soldats de la garde nationale déployés autour des bâtiments fédéraux rappelaient combien le traumatisme de l’attaque contre le Capitole, deux semaines plus tôt, pesait encore dans les esprits. Bien sûr encore, 74 millions d’électeurs avaient voté Trump, et nombre d’entre eux, avalant l’idée du «  Big Steal  » (le grand hold-up électoral), se refusaient à considérer le vainqueur démocrate comme un président légitime. Mais Joe Biden semblait si normal. Si rassurant, au bras de sa femme Jill, tandis qu’un parterre d’anciens présidents, républicains et démocrates mêlés, lui conférait un blanc-seing appréciable, oui, cette légitimité même que lui déniait une portion du pays. «  La démocratie a prévalu  », avait-il déclaré, avant de reconnaître sombrement qu’un pays en guerre avec lui-même ne parviendrait jamais à surmonter tous les fléaux actuels simultanés. «  La réponse n’est pas de se recroqueviller sur soi-même, de s’arc-bouter chacun dans son camp, de se défier de ceux qui ne vous ressemblent pas, n ’honorent pas la même foi que vous, ou ne tirent pas leurs informations des mêmes sources que vous. Nous devons mettre un terme à cette guerre incivile (sic) qui oppose rouges et bleus, ruraux et citadins, conservateurs et libéraux. Nous pouvons y arriver si nous ouvrons nos âmes, plutôt que de durcir nos cœurs  ». Pour y parvenir, Joe Biden avait un plan : restaurer l’esprit bipartisan au Capitole, passer de grandes lois ambitieuses mêlant grands chantiers d’infrastructures pour la modernisation du pays et programmes sociaux pour secourir les plus démunis. Ce serait dur, mais l’ancien sénateur avait le savoir-faire et le carnet d’adresses, armé de sa persuasion. «  J’ai la prétention de croire que je suis bon à ça  », avait-il confié à une poignée d’éditorialistes, enfilant son armure pour mener une dure bataille sur plusieurs fronts simultanés. Quatre de ces priorités étaient déjà identifiées. La cinquième a surgi deux semaines avant l’investiture de Biden : l’assaut mené par des supporters de Trump et des extrémistes de droite contre le Congrès, sur la colline du Capitole, le 6 janvier 2021, précipitant une crise démocratique inédite depuis la guerre de Sécession. La pandémie : espoirs déçus S’installant à la Maison Blanche, Joe Biden avait juré de terrasser le «  virus qui faisait rage  » et «  planait silencieusement sur le pays  ». Dans un rapport de 200 pages, il promettait une campagne de tests massifs, la protection du personnel soignant (protocole sanitaire rigoureux, renforts garantis), et des tests poussés en laboratoire pour mieux comprendre les mutations du coronavirus. Et puis, la mécanique s’est enrayée : avec l’été et la reprise économique, le taux de vaccination a commencé de ralentir, pour stagner à un faible 64 % de la population américaine (soit 209 millions d’individus). Le 4 juillet, Biden déclarait que le pays était «  plus proche que jamais de déclarer son indépendance vis-à-vis d’un virus meurtrier.  » La désillusion fut très rude, avec l’irruption du redoutable variant delta, puis du très contagieux omicron. L’Administration a reconnu depuis avoir sous-estimé ces nouvelles vagues, multiplié les signaux contradictoires, donnant l’impression d’une grande confusion au sommet du pouvoir. La production de tests demeure insuffisante et la fermeture des frontières finalement levée le 8 novembre n’a aucunement jugulé le fléau. De 400.000 morts en janvier 2021, les Etats-Unis sont passés à 854.000 un an plus tard. Dans l’urgence, un milliard d’auto-tests et 400 millions de masques N95 viennent d’être commandés, dans une grande opération de distribution gratuite. Mais la Cour suprême a retoqué le projet de mandat vaccinal obligatoire pour les grandes entreprises, à l’exception des services de santé. Le climat : de grandes promesses en suspens Le changement climatique faisait partie des priorités électorales du candidat démocrate en 2020. Sitôt élu, Joe Biden mit ses promesses à exécution : il choisit l’ancien sénateur John Kerry comme envoyé spécial sur le climat, élevé au rang de ministre. En avril, un sommet réunissait à Washington les chefs d’État et de gouvernement désireux d’accentuer leurs efforts en matière de réduction des gaz à effet de serre. A la COP 26 de Glasgow, en novembre, il promettait même de réduire de moitié les émissions américaines de 2005, d’ici 2030. Puis signait une loi d’infrastructure prévoyant 1.200 milliards de dollars pour renforcer la lutte face aux désastres naturels (incendies, ouragans, inondations, raz-de-marée). Ces débuts prometteurs sont allés se fracasser sur un choc politique frontal avec l’opposition républicaine. Le grand projet de loi Build Back Better (BBB), censé promouvoir l’économie verte, les énergies renouvelables, les véhicules et transports en commun électriques, est ouvertement combattu par le GOP (Grand Old Party). Son adoption par la plus infime des marges au Sénat a été consciencieusement sabotée par un édile rebelle, Joe Manchin, de Virginie-Occidentale et le lobby du charbon, toujours influent. A défaut de faire adopter «  BBB  » en 2022, l’Administration Biden devrait se résoudre à promulguer de nouveaux décrets exécutifs, facilement annulables par un successeur mal intentionné dans le Bureau ovale. L’économie : le meilleur et le pire C’est le grand accomplissement de l’Administration Biden : en injectant des milliards dans l’économie par le biais des chèques de secours aux foyers américains (American Rescue Plan), l’exécutif démocrate a relancé la croissance (7 % au dernier trimestre 2021). Résultat, l’année 2021 s’est achevée avec un taux de chômage de 3,9 % (contre 6,3 % en janvier précédent), proche du plein-emploi et des performances pré-covid de l’économie américaine, des marchés financiers relativement euphoriques. 6,4 millions d’emplois ont été créés en moins d’un an. Les jobs sont si nombreux outre-Atlantique que les employeurs se battent pour attirer les candidats, alimentant une vague baptisée «  Grande démission  », plus de 20 % de la population active ayant changé de métier outre-Atlantique, l’an passé, avec une hausse salariale moyenne de 4,7 % à la clé. Mais rien n’est simple, hélas, argue Ezra Klein dans le New York Times  : en agissant ainsi, «  la Maison Blanche a clairement dit qu’elle préférait le risque d’une économie en surchauffe, très inflationniste, à celui d’un chômage de masse  ». Médiocre orateur comparé à ses glorieux aînés Bill Clinton et Barack Obama, Joe Biden a échoué à capitaliser politiquement sur ces gains économiques, se laissant déborder par la grogne relative à une inflation débridée, elle aussi de tous les records (7 % pour l’année 2021) et les nouvelles pertes commerciales infligées par la vague omicron, qui frappe de plein fouet la restauration, le tourisme et le transport aérien. «  L’économie se porte bien mieux que les gens ne le pensent, résume le professeur Allan Lichtman, de l’American University à Washington. Mais le message n’est pas passé et tout le monde pense que Biden a fait du sale boulot  ». Justice raciale : au point mort Joe Biden leur devait bien cela : propulsé à la Maison-Blanche par la mobilisation de l’électorat noir, il se savait attendu sur la question de la protection du droit de vote, menacé par des lois conservatrices locales visant à restreindre l’accès aux urnes. Las, les deux lois soumises au Congrès suscitent l’hostilité des Républicains, ainsi que des Démocrates Joe Manchin et Kyrsten Sinema. En outre, la réforme des pratiques policières est au point mort. Et la révolte gronde dans les rangs, malgré l’avènement du gouvernement le plus multiracial de l’histoire, avec une vice-présidente métisse (Kamala Harris) et plusieurs ministres issus des minorités. La crise démocratique : le pire à venir ? Joe Biden ne se faisait pas d’illusions sur la gravité du mal qui ronge les Etats-Unis. Sans doute espérait-il, par contre, que Donald Trump, banni des réseaux sociaux, se fondrait dans un anonymat relatif en Floride. Là encore, le constat est amer. Trump resserre son emprise sur un Parti républicain servile, et muet face aux thèses conspirationnistes, qui planche sur un «  verrouillage  » anticipé du processus électoral, pour faire en sorte que leur candidat se hisse à la Maison Blanche à la faveur de recomptages frauduleux dans les «  swing states (Etats-clés)  » et un Congrès aux ordres. Ce qui sonnerait la fin de l’expérience démocratique américaine. Pandémie, climat, économie, justice raciale, démocratie : après des débuts prometteurs, les grands chantiers présidentiels sont en difficulté. Par Maurin Picard Correspondant aux Etats-Unis Le 19/01/2022 à 20:25
5 m
www.lesoir.be
Filou Oostende moet halsoverkop richting Bosnië-Herzegovina vertrekken voor beslissend duel tegen Igokea
Filou Oostende is halsoverkop moeten vertrekken richting Bosnië-Herzegovina om tijdig aanwezig te zijn voor de derde en beslissende barragewedstrijd van de play-in fase donderdagavond tegen KK Igokea.
6 m
HLN.be
David Goffin va sortir du top 50 pour la première fois depuis août 2014
David Goffin (ATP 45) n'est pas au bout de ses peines après sa défaite 6-4, 6-3, 6-0 au premier tour à l'Open d'Australie contre Daniel Evans (ATP 24). Battu pour la cinquième consécutive dès son entrée en lice dans un tournoi du Grand Chelem - et pour la quatrième fois sans réussir à gagner le moindre set - le Liégeois, 31 ans, va ainsi également sortir du top 50 lors de la parution du nouveau classement ATP, le 31 janvier prochain.
7 m
www.7sur7.be
Stevenen we af op militair conflict in Oekraïne? “Dit is vooral sterk staaltje blufpoker van Rusland”
Komt het tot een nieuwe confrontatie tussen Rusland en Oekraïne? Die vraag houdt de wereld al verschillende weken bezig. Diplomatiek overleg heeft tot nu toe niets opgeleverd en de spanning aan de grens tussen beide ex-Sovjetlanden neemt elke dag toe. “Het is een sterk staaltje blufpoker, maar ik kan me niet inbeelden dat Rusland het risico neemt om Oekraïne echt aan te vallen”, zegt Fabienne Bossuyt. Zij is professor Europees extern beleid aan de UGent.
HLN.be
Stevenen we af op militair conflict in Oekraïne? “Dit is vooral sterk staaltje blufpoker van Rusland”
Komt het tot een nieuwe confrontatie tussen Rusland en Oekraïne? Die vraag houdt de wereld al verschillende weken bezig. Diplomatiek overleg heeft tot nu toe niets opgeleverd en de spanning aan de grens tussen beide ex-Sovjetlanden neemt elke dag toe. “Het is een sterk staaltje blufpoker, maar ik kan me niet inbeelden dat Rusland het risico neemt om Oekraïne echt aan te vallen”, zegt Fabienne Bossuyt. Zij is professor Europees extern beleid aan de UGent.
HLN.be
Niemand weet hoeveel gedetineerden wachten op psychiatrische hulp
20:20 De overheid weet niet hoeveel gedetineerden in de gevangenis een psychiatrische behandeling willen, maar die niet kunnen krijgen. Cijfers daarover worden niet systematisch bijgehouden.
www.tijd.be
Hasselt scoort toeristisch beter dan voor corona, Japanse Tuin verpulvert record
Het Hasseltse toerisme boerde goed in 2021. Tot die conclusie komen burgemeester Steven Vandeput en toerismeschepen Rik Dehollogne. “We staan weer helemaal op de kaart.”
www.hbvl.be
À cause d’un chauffard, deux enfants ont frôlé la mort à Charleroi: “Tout va être refait”
C’est une scène que l’on aimerait ne plus voir sur nos routes et pourtant, cela est encore arrivé à Marchienne-au-Pont (Charleroi) la semaine dernière. Une voiture à vive allure a manqué de peu de renverser deux enfants sur un passage pour piétons.
www.7sur7.be
Les eurodéputés se prononcent sur la réforme des services numériques
20:18 Les députés européens ont débattu et voté leur position sur la future législation sur les services numériques, le DSA. Une réforme jugée bienvenue face aux menaces croissantes sur internet.
www.lecho.be
Poetshulp besteelt bazin en krijgt 18 maanden cel
Een 35-jarige Hasselaar is woensdag veroordeeld tot 18 maanden cel voor het bestelen van zijn bazin. De vrouw gaf hem de kans om zich als poetshulp te bewijzen waarna hij bij haar thuis met 1.500 euro en een sleutel aan de haal ging.
www.hbvl.be
Vers la fin de Delta? «Les soins intensifs ne sont plus un passage obligé avant les décès», selon Molenberghs
Omicron ne cesse de gagner du terrain. Avec lui, les contaminations s’emballent. Les hospitalisations augmentent. Mais les soins intensifs continuent à baisser. A quoi faut-il s’attendre? Le biostatisticien Geert Molenberghs nous répond.
Sudinfo.be
Ex-PXL-lector en held van antivaxers mag in parlement mee debatteren over verplichte vaccinatie
Na een stevige interne discussie heeft de commissie Volksgezondheid in het federaal parlement de knoop doorgehakt: 32 experts zullen de komende twee weken in parlementaire hoorzittingen hun mening kunnen geven over de zin of onzin van een algemene vaccinatieplicht of een vaccinatiepas. Opvallende naam in de lijst: Sam Brokken, de ex-lecter van de PXL die ervoor pleitte enkel 60-plussers te vaccineren.
www.hbvl.be
Premier League: paris suspects sur un carton jaune contre Arsenal, la Fédération saisie
Premier League: paris suspects sur un carton jaune contre Arsenal, la Fédération saisie @News Des opérateurs de paris sportifs ont alerté la Fédération anglaise de football sur les montants inhabituels des paris sur un carton jaune contre un joueur d’Arsenal, et la FA a indiqué s’être saisie de cette affaire, mercredi. « La FA est au courant de cette affaire et est actuellement en train de l’étudier », a-t-elle expliqué dans un communiqué. Une enquête formelle ne semble pas encore ouverte, dans cette histoire révélée par le site web The Athletic. L’identité du joueur et du match concernés n’ont pas été dévoilés. Les bookmakers ont été intrigués par les importantes sommes misées lors d’une rencontre de championnat sur un avertissement à l’encontre d’un Gunner. Le développement et l’omniprésence des opérateurs de paris sportifs dans le sport britannique sont une source régulière de soupçons tant tout est matière à miser lors d’un match depuis des années. En 2009, dans son autobiographie, l’ancien attaquant de Southampton Matt Le Tissier avait avoué provoquer volontairement une touche dans les premières secondes d’un match après s’être mis d’accord avec un ami pour qu’il parie sur cet événement. Un coéquipier avait finalement empêché le ballon de sortir et la police avait décidé de ne pas poursuivre l’ancien joueur après ses révélations en raison de l’ancienneté des faits et de l’absence de profit réalisé. En 2018, Bradley Wood, un défenseur de Lincoln City en League Two (D4), avait été suspendu pour six ans après avoir volontairement pris deux cartons jaunes en Coupe d’Angleterre, ainsi que pour d’autres infractions à la régulation des paris pour les sportifs. Arsenal n’a pas souhaité faire de commentaire. Par Belga Le 19/01/2022 à 20:10
www.lesoir.be
Puratos croque deux nouvelles pépites
20:06 Le géant belge de la fourniture d'ingrédients de boulangerie, de pâtisserie et de chocolat a acquis deux homologues industriels en Belgique et en République tchèque.
www.lecho.be
Julie Chantry, bourgmestre d'Ottignies-Louvain-La-Neuve, éjectée de la majorité: "Veulent-ils une nouvelle majorité avec le MR de Georges-Louis Bouchez ?"
Ce mercredi, un coup de tonnerre éclatait sur Ottignies-Louvain-la-Neuve avec un changement de majorité.
www.lalibre.be
Maandag 60.000 positieve coronatesten, nieuw dagrecord
Afgelopen maandag heeft een recordaantal van 60.000 mensen positief getest op het coronavirus. Dat heeft minister van Volksgezondheid Frank Vandenbroucke (Vooruit) woensdag gezegd op Qmusic.
www.gva.be
Coronavirus: l’Organisation mondiale de la santé souhaite une surveillance en temps réel des possibles animaux réservoirs du virus
Le Comité d’urgence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur le Covid demande aux pays de mettre en place une «surveillance en temps réel» des possibles animaux réservoirs du virus donnant la maladie, selon ses conclusions publiées mercredi.
Sudinfo.be
Kasteelheer uit Heusden- Zolder geeft inboedel gratis weg
De inboedel van het kasteel Terlaemen in Heusden-Zolder wordt gratis weggegeven aan geïnteresseerden. Het kasteel is verkocht en de familie heeft de inboedel onderling verdeeld of naar een antiquair gebracht. Wat er nu nog rest, mogen liefhebbers komen halen. Voorwaarde is wel dat iedereen zich beperkt tot één stuk.
HLN.be
Un conducteur de bus fauche deux usagers à Bruxelles: il a été licencié par la Stib pour «faute professionnelle lourde»!
La Stib lui impute toute la responsabilité de l’accident et menace de se retourner contre lui à l’avenir…
Sudinfo.be
Transfer Talk. Carcela op weg naar exotische bestemming? - Lille pikt clubloze Ben Arfa op
De wintermercato is inmiddels al een tijdje officieel geopend. Van 4 tot en met 31 januari kunnen de clubs transfers doen en zullen ook enkele internationale dossiers (Kylian Mbappé, Ousmane Dembélé, Erling Braut Haaland) stof doen opwaaien. Bij HLN.be zit je op de eerste rij om al het transfergerelateerde nieuws uit onze competitie en in het buitenland op te volgen.
HLN.be
Transfer Talk. Carcela op weg naar exotische bestemming? - Lille pikt clubloze Ben Arfa op
De wintermercato is inmiddels al een tijdje officieel geopend. Van 4 tot en met 31 januari kunnen de clubs transfers doen en zullen ook enkele internationale dossiers (Kylian Mbappé, Ousmane Dembélé, Erling Braut Haaland) stof doen opwaaien. Bij HLN.be zit je op de eerste rij om al het transfergerelateerde nieuws uit onze competitie en in het buitenland op te volgen.
HLN.be
Franstalige liberalen schieten slimme btw-verlaging niet af
20:01 De Mouvement Réformateur (MR) ziet almaar meer brood in het voorstel van minister van Financiën Vincent Van Peteghem om via een 'slimme btw-verlaging' de hoge energiefactuur voor de middenklasse te dr...
www.tijd.be
Regardez bien vos pièces avant de les utiliser: certaines d’entre-elles peuvent vous rapporter très gros...
Un conseil: regardez bien vos pièces avant de les utiliser dans le commerce...
Sudinfo.be
Ecolo perd Ottignies-LLN, ses partenaires ont préféré le MR
Ecolo perd Ottignies-LLN, ses partenaires ont préféré le MR Cedric Jacquet (échevin), Nicolas Van Der Maren (bourgmestre) et Nancy Schroeders (échevine) représenteront le MR au collècge communal. - Belga. Après plus de 21 ans à la tête d’Ottignies-Louvain-la-Neuve et de ses 30.000 habitants, Ecolo a appris ce mercredi qu’il perdait le plus emblématique de ses maïorats en Wallonie. Le groupe Avenir (CDH) et le PS, les deux partenaires des verts, ont en effet décidé de couper les ponts avec ceux-ci et de conclure un nouveau pacte de majorité avec la liste OLLN 2.0-MR. La nouvelle majorité sera presque aussi solide que la précédente : 19 sièges (contre 20) sur 31 élus. Dans ce cas de figure, la procédure fixée par le Code wallon de la démocratie locale prévoit le vote par le conseil communal d’une motion de méfiance contre la majorité sortante et l’approbation d’un nouveau pacte de majorité, ce qui devrait relever de la formalité. Un nouveau collège sera installé : la succession de la bourgmestre Julie Chantry sera assurée par le libéral Nicolas Van der Maren. Le MR obtient deux échevinats, ceux occupés par Ecolo. À lire aussi Ecolo éjecté de la majorité à Ottignies-Louvain-la-Neuve La règle en vigueur en Wallonie prévoit que le maïorat revient de droit au candidat le mieux élu de la liste la plus importante de la majorité. En 2018, la tête de liste Bénédicte Kaisin (1.600 voix) et l’ancien bourgmestre Jacques Otlet (1.114 voix) avaient engrangé les meilleurs résultats, loin devant le troisième classé Nicolas Van der Maren (692 voix). Ils ont choisi de s’effacer pour faciliter la naissance de la nouvelle coalition. Surprise totale A Ottignies, Ecolo dit en quelque sorte n’avoir rien vu venir de ce putsch. Mercredi matin, la bourgmestre Julie Chantry se déclarait « sidérée » par ce retournement de situation. Au MR, la première réaction émanait de Georges-Louis Bouchez en personne, le président du parti, qui se disait « tellement fier et heureux » de voir sa formation accéder au pouvoir dans la cité universitaire. Dans un Brabant wallon très largement teinté de bleu, le maïorat d’Ottignies-Louvain-la-Neuve est une « prise de guerre » importante pour le MR, après plus de vingt années dans l’opposition. Au passage, Georges-Louis Bouchez insiste d’ailleurs sur le caractère universitaire de la ville, qui fait de la commune brabançonne une entité à part et à très haut potentiel. Un élément s’est avéré déterminant pour ce renversement d’alliance : les déclarations de l’échevin des Finances Philippe Delvaux (Ecolo) à propos de l’UCLouvain qui avaient suscité la polémique et une réaction courroucée au sein de la majorité de la part du conseiller Yves Leroy (Avenir). Dans un article du magazine Médor consacré aux finances de l’université, l’échevin écolo s’était lâché : « Il est inacceptable qu’au moment où les bénéfices de l’UCLouvain augmentent et que les impôts ou taxes payés à la Ville restent nuls ou presque, il n’y ait aucun répondant quand nous leur demandons d’intervenir dans toute une série de dépenses non assumées. » Philippe Delvaux envisageait notamment une participation de l’université à hauteur de deux millions d’euros annuels pour le financement d’une police locale largement mobilisée par les particularités d’un site rassemblant des milliers d’étudiants. L’échevin avait aussi mis au point une taxe locale sur les bureaux dont l’UCLouvain avait obtenu d’être dispensée après être intervenue auprès de la tutelle wallonne. Le conseiller Yves Leroy avait répondu à l’échevin en dénonçant « des dénigrements » à l’égard de l’université avec laquelle il faudrait, selon lui, entretenir des rapports sereins « pour ne pas nuire à une collaboration qui lui a été bénéfique depuis l’origine de Louvain-la-Neuve ». La bourgmestre s’accroche Mais de toute évidence, le ver était dans le fruit avant cette récente polémique. Au nom du groupe Avenir, Benoît Jacob l’a expliqué lors d’une conférence de presse de la nouvelle équipe : « Le nombre de dossiers en attente nous faisait penser que la ville était en affaires courantes. L’augmentation de la fiscalité témoignait d’une rage taxatoire non méritée. Les rapports avec des partenaires comme la province ou l’université étaient devenus très compliqués. Nous ne pouvions plus comprendre le projet auquel nous étions associés. » Lassés, insistent-ils, Avenir et PS ont donc « invité les libéraux à la table des discussions », dans le plus grand secret évidemment. Les contacts sont très récents, quelques jours tout au plus, et ont donc été rondement menés. Les trois partis ont rapidement considéré qu’il faut « un nouvel élan » à Ottignies-Louvain-la-Neuve en matière de politique fiscale, de propreté publique ou d’aménagement urbain. La bourgmestre Julie Chantry est sortie de sa réserve en fin de journée. Soupçonnant une manœuvre du MR, elle affirme que tout n’est pas dit dans sa commune : « J’ai pris l’initiative d’inviter mes collègues membres du Collège à nous voir et nous parler rapidement, en toute franchise. Cette réunion, acceptée par chacun des partenaires de l’actuelle majorité, aura pour objectif de mettre les choses à plat et d’éviter que la majorité en place ne se brise. Je suis convaincue que nous pouvons y arriver. » A voir la détermination des nouveaux partenaires en conférence de presse, cela semble peu probable. Depuis 2000, les verts dirigeaient la ville. PS et CDH en ont eu assez. Le MR en profite et obtient le maïorat. Sauf que Julie Chantry s’accroche et veut discuter avec ses alliés en partance. Par Eric Deffet Journaliste au service Politique Le 19/01/2022 à 19:58
www.lesoir.be
Dave De Kock sera poursuivi en Belgique pour l'assassinat de Dean Verberckmoes
Dave De Kock sera poursuivi en Belgique pour l'enlèvement et l'assassinat de Dean Verberckmoes, a indiqué mercredi le ministère public néerlandais à l'agence Belga.
Levif.be
Duizenden meldingen van menstruatiestoornissen na coronavaccin: “Ik heb vijf maanden geen regels gehad”
Misschien is het je al opgevallen of wordt er in de vriendenkring over gesproken, maar een heleboel mensen die menstrueren klagen over menstruatiestoornissen na hun coronaprik. Bij de een blijft de ongesteldheid tijdelijk uit, bij de ander is de menstruatie heviger dan ooit. In Nederland kwamen er zo al 17.000 meldingen binnen, bij ons gaat het om zo’n 1.500 klachten. Gynaecologen leggen uit hoe dat komt.
HLN.be
62-jarige Belg die vermist raakte op Tenerife dood teruggevonden
Guido Elsen, een 62-jarige bouwondernemer die op 13 december 2021 spoorloos verdween uit een ziekenhuis in Tenerife, is overleden. Dat bevestigde zijn familie aan VTM NIEUWS en HLN. De man zou verdronken zijn.
HLN.be
Vermiste Guido Elsen (62) dood teruggevonden in Tenerife
Het lichaam van Guido Elsen (62) uit Holsbeek is teruggevonden in Tenerife. Advocaat Steven van de Kerkhof bevestigt dat hij stierf door verdrinking en het lichaam eigenlijk al een dag na zijn verdwijning is gevonden. Familieleden van Guido zijn afgelopen maandag zelf naar Tenerife gereisd en hebben het lichaam kunnen identificeren.
HLN.be
Vermiste Guido Elsen (62) dood teruggevonden in Tenerife
Het lichaam van Guido Elsen (62) uit Holsbeek is teruggevonden in Tenerife. Advocaat Steven van de Kerkhof bevestigt dat hij stierf door verdrinking en het lichaam eigenlijk al een dag na zijn verdwijning is gevonden. Familieleden van Guido zijn afgelopen maandag zelf naar Tenerife gereisd en hebben het lichaam kunnen identificeren.
HLN.be
62-jarige Belg die vermist raakte op Tenerife dood teruggevonden
Guido Elsen, een 62-jarige bouwondernemer die op 13 december 2021 spoorloos verdween uit een ziekenhuis in Tenerife, is overleden. Dat bevestigde zijn familie aan VTM NIEUWS en HLN. De man zou verdronken zijn.
HLN.be
Lof voor manier waarop Ketnet bericht over 4-jarige Dean: “De kinderen moeten wel gerust kunnen gaan slapen”
Er is lof bij ouders over de manier waarop Ketnet in jeugdjournaal Karrewiet het tragische nieuws over Dean brengt. Feitelijk, zonder veel details. Met erkenning voor de emoties die bij zo’n drama opkomen, maar zonder angstig te maken. En met een boodschap van troost. “Dankzij onze vele contacten met kinderen en onze jarenlange ervaring, is zo’n item bijna vanzelfsprekend”, zegt eindredacteur en presentator Jelle Mels.
www.gva.be
Lichaam Guido Elsen (62) na ruim een maand teruggevonden in Tenerife
Guido Elsen, de 62-jarige man die sinds midden december vermist was in Tenerife nadat hij uit een ziekenhuis verdween, is gevonden. Zijn lichaam zou al een tijdje geleden gevonden zijn, maar nu pas werd de link gelegd.
www.nieuwsblad.be
Jan Jambon: “Afscheid van CST wanneer pandemie endemie wordt”
“Eenmaal de pandemie een endemie is geworden, kunnen we afscheid nemen van het Covid Safe Ticket. Het CST is altijd bedoeld als een tijdelijke maatregel”. Dat heeft Vlaams minister-president Jan Jambon woensdag in het Vlaams Parlement geantwoord op een vraag van Vlaams Belang-fractieleider Chris Janssens.
www.hbvl.be
Heisa in Britse Lagerhuis: boegeroep voor Johnson en ongepaste opmerking over de Queen
Bij zo goed als elke vraag over ‘partygate’ of ontslag week Brits premier Boris Johnson af in zijn antwoord. Hij praatte vooral over beleid waar hij trots over is. Tot een vertrouwensstemming kwam het niet.
www.hbvl.be
Jambon: "Afscheid van Covid Safe Ticket van zodra pandemie endemie wordt"
“Van zodra de pandemie een endemie is geworden, kunnen we afscheid nemen van het Covid Safe Ticket. Het CST is altijd bedoeld als een tijdelijke maatregel”. Dat heeft Vlaams minister-president Jan Jambon in het Vlaams Parlement geantwoord op een vraag van Vlaams Belang-fractieleider Chris Janssens.
HLN.be
Standard: Mathieu Cafaro ne veut pas y aller au trot
Très ambitieux, Mathieu Cafaro veut retrouver à Sclessin un plaisir qui lui a été refusé lors des six derniers mois passés à Reims. Mais qui est ce médian français de 24 ans, fan des courses au trot au point de posséder sa propre écurie à Arras?
Lameuse.be
Standard: Mathieu Cafaro ne veut pas y aller au trot
Standard: Mathieu Cafaro ne veut pas y aller au trot Mathieu Cafaro est déterminé à aider le Standard. - PhotoNews/V.Kalut En recrutant Mathieu Cafaro, qu’on a vu pour la première fois à l’œuvre dimanche lors du Clasico à Anderlecht, le Standard a-t-il misé sur le bon cheval ? Si on pose la question en ces termes, c’est parce que l’ancien Remois, en plus du football, cultive une passion bien particulière pour les courses hippiques et plus spécialement les courses au trot. « C’est une histoire de famille », explique-t-il. « Mon grand-père aimait les courses, mon père également. J’ai investi pour lui, en quelque sorte… » En devenant propriétaire de sa propre écurie, à Arras, où les cinq chevaux dont il a fait l’acquisition sont pris en charge par des entraîneurs professionnels. Dont Holly d’Ardennes, une femelle de cinq ans. « C’est mon premier achat et donc mon coup de cœur », dit-il, heureux que cette passion dont il aime parler autour de lui, y compris dans un vestiaire, ait fini par séduire de plus en plus les footballeurs. « C’est Antoine Griezmann qui a lancé la mode et depuis, de nombreux joueurs lui ont emboîté le pas. Personnellement, cela me permet d’extérioriser, de me changer les idées et de penser à autre chose… » Des champs de courses aux terrains de football, il n’y a qu’un pas, que Mathieu Cafaro franchit allégrement. Sans oublier qu’avant peut-être de devenir driver, il a une carrière professionnelle de footballeur à mener à bien. Et à faire rebondir, en espérant retrouver le niveau qu’il avait affiché avec Reims lors de la saison 2018-2019, avec 7 buts inscrits, face à Monaco et au PSG notamment, et 2 assists délivrés en 34 matches de Ligue 1. Largement suffisant pour attirer le regard de l’Olympique de Marseille. « J’aurais pu y aller, mais on avait convenu, avec Reims, que je fasse une nouvelle saison en Champagne », confie l’intéressé. Pour Cafaro, la confirmation n’intervient pourtant pas. Statistiquement moins intéressant, il peine à justifier son nouveau statut au sein d’une équipe remoise qui s’est fait une spécialité d’être le poil à gratter des cadors du football français, avant de connaître six mois très compliqués. Ses six derniers au stade Auguste-Delaune, avec une dernière apparition le 7 novembre 2021 face à Monaco. Relégué aux oubliettes, Cafaro est rapidement victime d’une tendinite avant de payer au prix fort l’incertitude liée à son avenir et sa fin de contrat toute proche. « Ma volonté n’était pas nécessairement de prolonger à Reims », dit-il. « Cela a braqué tout le monde et cela a joué un rôle dans le faible temps de jeu que j’ai pu obtenir. C’était très difficile à vivre au quotidien et dans ce cas-là, il était préférable de partir dès le mois de janvier. » Ce qu’il fait pour atterrir à 270 kilomètres de là, au Standard, en quête de solutions offensives susceptibles d’enfin lancer une saison chaotique. Pour sa première expérience à l’étranger, à 24 ans, Mathieu Cafaro arrive en terre inconnue. Quoique… Il retrouve, à Liège, Will Still, l’adjoint de Luka Elsner, qui avait aussi été celui d’Oscar Garcia à… Reims et qu’il avait donc côtoyé en tout début de saison. « On a beaucoup échangé, comme je l’ai fait avec Wout Faes et Thomas Foket qui m’ont donné les informations dont j’avais besoin sur le championnat belge et m’ont aidé à prendre ma décision. Et puis, je ne suis finalement pas si dépaysé que cela au sein d’un vestiaire très francophone… » Où il espère jouer, le plus vite possible, un rôle important, fort d’une expérience de 91 matches disputés sous le maillot… rouge et blanc du Stade de Reims et d’un potentiel qui ne demande qu’à revivre. « Je peux évoluer à tous les postes de l’entrejeu, au centre, à droite et à gauche, comme je l’ai beaucoup fait au cours des dernières saisons, et je considère cette polyvalence comme un atout », note Mathieu Cafaro. Autant que l’adresse qu’il affiche sur les phases arrêtées. « On en a parlé avec le coach et certains équipiers, et on a déjà travaillé cela à l’entraînement. Je pense qu’on va me demander de jouer, par rapport à cela, un rôle important. Depuis tout petit, j’aime me faire plaisir en tirant les coups francs et cela m’a plutôt bien réussi à Reims. » Revanchard, Mathieu Cafaro l’est assurément. « J’ai envie de retrouver du plaisir au contact d’un championnat certes physique, comme l’est aussi la Ligue 1, mais plus ouvert qu’il ne l’est en France et donc susceptible de bien me convenir… » Très ambitieux, revanchard aussi, Mathieu Cafaro veut retrouver à Sclessin un plaisir qui lui a été refusé lors des six derniers mois passés à Reims. Mais qui est ce médian français de 24 ans, fan des courses au trot au point de posséder sa propre écurie à Arras ? Par Didier Schyns Le 19/01/2022 à 19:52
www.lesoir.be
PORTRET. Van ‘chauffeur’ tot topmakelaar in Monaco: Christophe Henrotay, spelersagent met netwerk onder de allergrootsten
Herman Van Holsbeeck, ex-manager van RSC Anderlecht, werd opgepakt in verband met de zaak rond voetbalmakelaar Christophe Henrotay. Die laatste begon goed 20 jaar geleden als ‘chauffeur’ in het makelaarswereldje, maar in de loop der jaren bouwde hij een netwerk uit onder de allergrootsten. Een portret.
HLN.be
Diarree, madenziekte en ontstekingen: gemeente zoekt nieuwe schapenherder nadat vorige dieren verwaarloosde
Nadat vorige zomer tussenklauwontsteking, diarree en de madenziekte vastgesteld werden bij de schapen die de eigendommen van de gemeente Lanaken begraasden, wil het bestuur met een propere lei beginnen. Daarom gaat de gemeente op zoek naar een nieuwe herder die zijn dieren zo’n 24 hectare aan percelen wil laten begrazen.
www.hbvl.be
Welke rol speelden Van Holsbeeck en Henrotay bij de verkoop van Anderlecht en hoe komt het dat Marc Coucke 5 miljoen extra moest betalen?
Herman Van Holsbeeck is in de zaak rond makelaar Christophe Henrotay aangehouden door het federaal parket voor vermeende onregelmatigheden bij de verkoop van voetbalclub RSC Anderlecht aan Marc Coucke. Coucke denkt bij de verkoop 5 miljoen euro te veel betaald te hebben en heeft zich burgerlijke partij gesteld in de zaak. Een verhaal van de transfer naar Newcastle, de verkoop aan Coucke en de miljoenen voor de makelaar.
HLN.be
RECONSTRUCTIE. Welke rol speelden Van Holsbeeck en Henrotay bij de verkoop van Anderlecht en hoe komt het dat Marc Coucke 5 miljoen extra moest betalen?
Herman Van Holsbeeck is in de zaak rond makelaar Christophe Henrotay aangehouden voor onder meer vermeende onregelmatigheden bij de verkoop van voetbalclub RSC Anderlecht aan Marc Coucke. Coucke denkt bij de verkoop 5 miljoen euro te veel betaald te hebben en heeft zich burgerlijke partij gesteld in de zaak. Een verhaal van de transfer naar Newcastle, de verkoop aan Coucke en de miljoenen voor de makelaar.
HLN.be
RECONSTRUCTIE. Welke rol speelden Van Holsbeeck en Henrotay bij de verkoop van Anderlecht en hoe komt het dat Marc Coucke 5 miljoen extra moest betalen?
Herman Van Holsbeeck is in de zaak rond makelaar Christophe Henrotay aangehouden voor onder meer vermeende onregelmatigheden bij de verkoop van voetbalclub RSC Anderlecht aan Marc Coucke. Coucke denkt bij de verkoop 5 miljoen euro te veel betaald te hebben en heeft zich burgerlijke partij gesteld in de zaak. Een verhaal van de transfer naar Newcastle, de verkoop aan Coucke en de miljoenen voor de makelaar.
HLN.be
Welke rol speelden Van Holsbeeck en Henrotay bij de verkoop van Anderlecht en hoe komt het dat Marc Coucke 5 miljoen extra moest betalen?
Herman Van Holsbeeck is in de zaak rond makelaar Christophe Henrotay aangehouden door het federaal parket voor onder meer vermeende onregelmatigheden bij de verkoop van voetbalclub RSC Anderlecht aan Marc Coucke. Coucke denkt bij de verkoop 5 miljoen euro te veel betaald te hebben en heeft zich burgerlijke partij gesteld in de zaak. Een verhaal van de transfer naar Newcastle, de verkoop aan Coucke en de miljoenen voor de makelaar.
HLN.be
Jan Jambon: “Afscheid van CST wanneer pandemie endemie wordt”
“Eenmaal de pandemie een endemie is geworden, kunnen we afscheid nemen van het Covid Safe Ticket. Het CST is altijd bedoeld als een tijdelijke maatregel”. Dat heeft Vlaams minister-president Jan Jambon woensdag in het Vlaams Parlement geantwoord op een vraag van Vlaams Belang-fractieleider Chris Janssens.
www.nieuwsblad.be
Prins Andrew verwijdert accounts op Twitter en YouTube
De Britse prins Andrew heeft zijn accounts op verschillende sociale media verwijderd. Dat doet hij amper een week nadat hij zijn koninklijke titels verloor. Twittergebruikers die de pagina van de 61-jarige zoon van de Queen (@thedukeofyork) proberen te bereiken, worden begroet met de boodschap dat het account niet bestaat.
HLN.be
La Wallonie s’attaque aux logements inoccupés: "Maintenir inhabité un bâtiment destiné au logement constitue dorénavant une infraction"
Ils seront identifiés via la consommation d’eau et d’électricité.
www.lalibre.be
Epuisée par le covid et le manque de moyens, l’école va partir en grève
Epuisée par le covid et le manque de moyens, l’école va partir en grève Le jeudi 10 février prochain sera jour de grève dans les écoles francophones, doublé d’une manifestation à Bruxelles. - Belga Grève dans l’enseignement… Ça fait longtemps, très longtemps, que le mot fédérateur des causes syndicales n’a plus été entendu dans les cours et couloirs d’écoles. La crise covid d’abord, la disette financière de la Fédération Wallonie-Bruxelles ensuite et, dans quelques mois, l’implémentation massive de mesures du Pacte participent au ras-le-bol des syndicats. Les grandes grèves en France et la récente mobilisation massive des directions du fondamental – hors mot d’ordre syndical – ont aussi contribué à la mobilisation. C’est donc dit : le jeudi 10 février prochain sera jour de grève dans les écoles francophones, doublé d’une manifestation à Bruxelles. D’ici là, la semaine du 31 janvier, des arrêts de travail seront organisés dans les établissements pour expliquer et mobiliser les profs. Des cacahuètes ? Reprenons. Outre le covid, il y a dans l’actualité du moment la négociation de l’accord sectoriel bisannuel… Une négociation qui peine à avancer. Ce grand accord traditionnel couvre l’ensemble des niveaux et des métiers de l’enseignement. « Il aurait dû être conclu il y a un an pour les années 2021 et 2022. Nous sommes en 2022 et le gouvernement nous propose désormais un accord progressif sur quatre ans, couvrant les années 2021 à 2024, jusqu’à la fin de la législature donc », explique Joseph Thonon, pour la CGSP Enseignement. A la CSC, son collègue Roland Lahaye renchérit : « Au bout du processus, en 2024, il y aura 32 millions d’euros. Quand on voit le nombre de personnes concernées, ce sont des cacahuètes. Il n’y a aucune avancée forte. On nous refuse même des mesures non coûtantes. La plus grosse partie de cet argent concerne une augmentation de la partie forfaitaire de la prime de fin d’année. Or, ce n’est qu’un juste retour des choses puisque nous ne sommes pas traités de manière égale par rapport aux autres fonctionnaires ». Comment une Fédération Wallonie-Bruxelles désargentée comme jamais peut-elle faire plus ? « Son rôle de pouvoir organisateur (NDLR : pour le réseau WBE) et de pouvoir subsidiant (NDLR : pour les autres réseaux) est de permettre au secteur de fonctionner, et ça ne marche pas avec un bout de ficelle ». function get_dtkCxSegments() { if ('cxSegments' in localStorage) { // Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur let cx = localStorage.getItem("cxSegments"), valueCx = cx.split(","), valueCxLimited = [], charLength = 0, limit = 2000; // Limitation de la longueur de la chaine de caractère for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) { charLength = charLength + valueCx[i].length; if (charLength
www.lesoir.be
Liège : Alain Mathot demande l’acquittement
Selon l’avocat de la défense, il y aurait eu une violation de la présomption d’innocence
www.dhnet.be