Turkse peuter krijgt hetzelfde dure medicijn als Pia dankzij Beringse vrijwilligers

In mei zijn vrijwilligers in Beringen gestart met een actie voor Muhammed Ali, de Turkse peuter die aan dezelfde spierziekte lijdt als baby Pia. Samen met de familie is nu het volledige bedrag voor het peperdure medicijn ingezameld. Vanuit Limburg werd 500.000 euro opgehaald.


Read full article on: hbvl.be
Les femmes et l'alcool: la vérité n’est pas au fond de la bouteille (Mise à jour)
Le magazine Infrarouge (mercredi à 22.55 sur France 2) onne la parole à des femmes qui ont connu, ou connaissent toujours, des problèmes d’alcool. Elles en parlent en toute franchise, à visage découvert.
1m
www.dhnet.be
Résultats positifs pour un candidat-vaccin GSK-Medicago
Coronavirus - Résultats positifs pour un candidat-vaccin GSK-Medicago Les résultats font notamment état d'une efficacité de 71% tous variants confondus, et la protection "contre tous les degrés de gravité" de la maladie s'élève à 75,3% contre le variant Delta, qui est aujourd'hui "dominant dans le monde", précisent les deux groupes dans un communiqué commun. Si l'efficacité est démontrée "contre tous les variants rencontrés", Omicron ne circulait pas pendant l'étude, qui portait sur plus de 24.000 personnes au Canada, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, au Mexique, en Argentine et au Brésil, selon le communiqué. Le candidat-vaccin "a été bien toléré, aucun effet secondaire grave n'a été rapporté dans le groupe vacciné". Seul un petit nombre de formes graves de la maladie se sont déclarées au cours de cet essai, uniquement dans le groupe placebo. Le sérum testé est fabriqué "à base de plantes" par Medicago, et utilise des particules pseudo-virales, c'est-à-dire imitant la structure du virus, mais sans être infectieuses ni capables de se répliquer, selon le communiqué. Il est combiné avec un adjuvant de GSK. Ce candidat vaccin n'est encore approuvé par aucune autorité médicale, mais "sur la base de ces résultats, Medicago s'apprête à demander l'approbation réglementaire de Santé Canada" et a entamé le processus de dépôt réglementaire auprès des autorités sanitaires américaines et britanniques. Selon les entreprises, ces résultats ne sont pas directement comparables aux autres vaccins déjà autorisés, car ils ont été obtenus "dans un environnement dominé par les variants", alors que les premières études étaient menées quand "seul le virus d'origine circulait". Le laboratoire GSK a pris du retard par rapport à des concurrents comme le suédo-britannique AstraZeneca dans la mise au point d'un vaccin contre le Covid mais participe à plusieurs projets, avec le français Sanofi, l'allemand CureVac et la sud-coréenne SK Bioscience. Le laboratoire britannique GSK et la société biopharmaceutique canadienne Medicago ont annoncé mardi des résultats positifs obtenus lors d'un essai de phase 3 pour un candidat-vaccin contre le Covid-19, réalisé toutefois avant l'apparition du variant Omicron. Mis à jour le 7/12/2021 à 18:18
7 m
www.lesoir.be
Instagram donne quelques gages de protection des adolescents avant une audition au Congrès
Instagram donne quelques gages de protection des adolescents avant une audition au Congrès L'ancien entrepreneur qui dirige Instagram depuis trois ans n'a pas annoncé de modification majeure mais plutôt une série de changements "pour que les jeunes soient encore mieux protégés sur Instagram". L'application va notamment empêcher les utilisateurs de mentionner dans leurs publications des ados qui ne sont pas abonnés à leur profil. Elle avait déjà rendu les comptes des mineurs privés par défaut quand ils s'inscrivent. Le réseau social va aussi proposer, en mars prochain, des outils pour permettre aux parents de voir combien de temps leurs enfants passent sur l'appli et instaurer des limites. Ils auront prochainement accès à un centre d'informations avec des tutoriels et des conseils d'experts. Autre nouveauté, Instagram lance, sur tous les grands marchés anglophones, la recommandation "Fais une pause", qui suggèrera à un jeune utilisateur de suspendre un moment sa consultation de l'appli. Pour qu'elle devienne récurrente, il appartiendra néanmoins à l'adolescent d'activer cette option, qui ne sera pas installée par défaut. Adam Mosseri a aussi annoncé l'apparition, en janvier, d'un nouvel espace au sein de l'application qui permettra aux adolescents de passer en revue toute leur activité sur Instagram, des contenus postés aux commentaires, en passant par les "likes", et éventuellement d'en supprimer une partie, afin de leur permettre de "gérer plus facilement leur empreinte numérique". "C'est une annonce creuse" pour "faire diversion", a réagi la sénatrice républicaine Marsha Blackburn, cheffe de file des républicains à la sous-commission sénatoriale à la Protection des consommateurs, qui va entendre Adam Mosseri mercredi. "Mes collègues et moi-même voyons très bien ce qu'ils font. Nous savons que Meta et ses alliés de la Silicon Valley vont continuer à pousser le bouchon par égoïsme et cupidité tant qu'ils le peuvent." Fin septembre, le groupe californien avait mis sur pause son travail sur une version d'Instagram pour les moins de 13 ans, mais n'y a pas renoncé. L'image d'Instagram et de sa maison mère Facebook, depuis rebaptisée Meta Platforms, ont été largement ternies par la lanceuse d'alerte Frances Haugen, une ex-employée de Facebook qui a fait fuiter cet automne des documents internes. Ils montrent que les dirigeants avaient conscience de certains risques pour les mineurs, notamment pour la santé mentale de certaines jeunes filles confrontées, image après image, au mythe du corps féminin idéal. Le patron d'Instagram, Adam Mosseri, a donné mardi quelques gages sur la protection des adolescents, à la veille de son audition sur le sujet au Congrès, qui s'annonce tendue. Mis à jour le 7/12/2021 à 18:16
7 m
www.lesoir.be
Elie Grappe à propos d’«Olga»: «La gymnastique est une pratique très musicale»
Elie Grappe à propos d’«Olga»: «La gymnastique est une pratique très musicale» « Je voulais filmer cet écart entre la perfection totale de ce qu’elles font avec leur corps et leur fragilité. » - D.R. En souvenir d’un été sur les routes des festivals de cinéma, qui l’ont mené de Cannes à Bruxelles, le Suisse Elie Grappe a ramené chez lui le prix SACD de la semaine de la critique et celui du public décerné au Briff avec son premier long-métrage Olga. On y suit le quotidien d’une adolescente dont la passion se heurte à des bouleversements politiques. Le jeune réalisateur a choisi la gymnaste Nastya Budiashkina comme actrice principale. Votre film tourne autour du lien entre la violence des corps et la violence des évènements. Pourquoi ? Après avoir fait le conservatoire, j’ai co-réalisé un documentaire sur un échange d’orchestre. Une des protagonistes, une violoncelliste, m’a raconté comment elle est arrivée en Suisse juste avant l’Euromaïdan et la façon dont la violence des images l’a imprégnée jusque dans sa pratique du violon. À ce moment-là, je me posais des questions politiques sur ce que signifie faire des films. Il y avait dans cette histoire ce point de jonction entre l’individuel et le collectif, ce conflit de fidélité qui se joue quand le politique se mêle à la passion. J’ai eu l’idée de mélanger aux scènes filmées, des images d’archives. Le film ne tient ni comme film sur le sport, ni comme film sur la révolution. Il ne tient que par la confrontation des deux. Vous qui êtes musicien, comment en êtes-vous venu à vous intéresser au monde de la gymnastique ? La gymnastique, c’est une pratique très musicale et, étrangement, les sons ressemblent à ceux de la révolution de Maïdan. Il y a une concordance bizarre qui colle bien avec la tension du personnage : Olga ne peut pas revenir à la gym car elle entend constamment la révolution. Ce qui me plaisait aussi, c’est que ce sont des corps qu’on n’a pas l’habitude de voir au cinéma : des corps de jeunes filles puissants, dans une pratique assez conservatrice en termes de genre. À ce niveau-là, Olga possède une identité très troublée. Comment avez-vous géré ce rapport au corps ? C’est une discipline dans laquelle les corps sont très montrés. Comme elles ne sont pas du tout gênées, il fallait réfléchir à cette question de la distance à adopter, de comment montrer les corps pour que ça ne devienne pas déplacé. C’est une question qu’on devrait tous se poser quand on filme des corps. Ce qui m’intéressait aussi c’était moins la pratique elle-même que l’exercice de la gymnastique, ce que ça leur coûte de fatigue et de joie. Je voulais filmer les regards entre elles, le souffle avant d’y aller et comment elles se comportent après une chute. Bref, cet écart entre la perfection totale de ce qu’elles font avec leur corps et leur imperfection, du coup leur fragilité et leur impuissance. D’où certains rôles principaux, dont celui d’Olga, donnés à des gymnastes ? Les actrices sont incapables de faire des figures de gymnastique, mais au-delà de la difficulté du sport, c’est la réalité de l’expérience qui m’intéressait. Les personnages sont fictifs mais mes interprètes savent ce que c’est que de vivre en internat, la dureté des entraînements, d’un championnat. Je ne devais pas le recréer. Je savais que Nastya serait dure, qu’elle allait me contredire. Je voulais organiser le plus précisément possible l’espace dans lequel elle pouvait me proposer des choses plus justes et plus complexes que ce que j’avais imaginé. Elle est bien au-delà du personnage du scénario et c’est normal, le scénario était écrit pour ça. Le premier film du Suisse présage un avenir prometteur tant pour la gymnaste Nastya Budiashkina que pour le jeune réalisateur. Par CHEYENNE QUEVY (st.) Le 7/12/2021 à 18:29
7 m
www.lesoir.be
Ukraine: Kiev entend garder la maîtrise de son destin
Ukraine: Kiev entend garder la maîtrise de son destin Sous haute protection, le président ukrainien Volodymyr Zelensky (casque à la main) s’est rendu dans la région de Donetsk, ce lundi, à l’occasion de la Journée des Forces armées. - EPA Sept ans après le début de la guerre du Donbass, qui a fait plus de 14.000 morts, et qui continue de tuer quasiment tous les jours, l’Ukraine se retrouve une nouvelle fois au bord du gouffre, alors que selon des estimations divergentes, la Fédération de Russie a massé entre 100.000 et 175.000 soldats à ses frontières. Depuis un mois, les spéculations vont bon train à Kiev sur la possibilité d’une invasion territoriale massive de l’armée russe, afin d’arrêter le rapprochement politique et militaire de l’Ukraine avec Occidentaux, de neutraliser Kiev, voire de ramener l’Ukraine dans le giron russe. L’enjeu est simple et vertigineux : comment éviter une guerre conventionnelle entre deux États européens, dont un, l’Ukraine, est sur une faille stratégique entre deux zones géopolitiques, l’Alliance atlantique et la Russie, tout en respectant les aspirations ukrainiennes à un destin souverain. « Les enjeux sont exceptionnellement élevés pour les parties et le choix est difficile », indiquait mardi Dmitri Trenin, directeur du Centre Carnegie de Moscou, histoire de rappeler que côté russe, on estime peut-être que le temps est venu de régler pour de bon la question ukrainienne. Le spectre d’une « finlandisation » Résultat, depuis un mois, une épée de Damoclès est suspendue au-dessus de la tête des Ukrainiens. « A vrai dire, on subit une véritable dissonance cognitive », confie Dmytro, sergent dans un bataillon de Défense territoriale de Kiev. « D’un côté, la vie suit son cours et le pays est tout à fait calme, sauf dans le Donbass bien sûr, mais de l’autre, nous sommes matraqués dans les médias et sur les réseaux sociaux d’informations selon lesquelles on est au bord de la Troisième Guerre mondiale ou de quelque chose du genre. C’est peut-être ça la guerre moderne en fait : faire croire qu’on est en guerre. » À lire aussi Volodymyr Zelensky: «Je suis dans une attente permanente face à l’Otan et l’UE» Lundi soir, lors d’une discussion téléphonique avec le secrétaire d’État américain Antony Blinken, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a rappelé sa ligne rouge : « Rien sur l’Ukraine sans l’Ukraine ». La préoccupation du leadership ukrainien est de voir les grandes puissances accoucher d’un accord, juridiquement contraignant, selon lequel l’Otan ne pourrait s’élargir davantage à l’Est. Cela reviendrait à neutraliser géopolitiquement l’Ukraine, la « finlandiser » pour reprendre l’expression appliquée à Helsinki après la Seconde Guerre mondiale. À lire aussi L’Otan prévient Poutine: la Russie paiera un «prix élevé» en cas de nouvelle attaque contre l’Ukraine Mais à Kiev, beaucoup estiment que l’enjeu est existentiel : en contrecarrant les aspirations européennes et occidentales de l’Ukraine, la Russie cherche à remettre la main sur un pays dont elle conteste la légitimité et la souveraineté. Or, l’Ukraine a énormément changé en l’espace de quelques années, huit ans après la révolution pro-européenne de Maïdan et après huit ans de guerre quotidienne. En 2008, plus de 51 % des Ukrainiens souhaitaient intégrer un espace politique et économique commun avec la Russie, aujourd’hui, ce pourcentage évolue entre 10 et 15 %. Les jeunes regardent vers l’Ouest En mars 2014, au moment de l’annexion de la Crimée par la Russie, seulement 34 % des Ukrainiens souhaitaient l’adhésion à l’Otan. En novembre 2021, selon un sondage de l’institut Rating, 58 % des Ukrainiens souhaitent que leur pays soit membre de l’Alliance atlantique et 62 % souhaitent que Kiev adhère à l’Union européenne. S’il existe encore des disparités, le taux d’adhésion au vecteur occidental augmente chez les jeunes. « L’Ukraine a perdu la Crimée et le Donbass, mais la Russie a perdu l’Ukraine », a un jour résumé le diplomate allemand Wolfgang Ischinger. À lire aussi Biden en Europe: «America is back», l’Otan sous stéroïdes « Le soft power de la Russie a échoué de manière spectaculaire en Ukraine depuis 2014, avec l’annexion de la Crimée et l’invasion de l’Ukraine orientale », commente la journaliste Olga Tokariuk, dans une tribune qui a été très partagée. « En observant ces développements, les Ukrainiens savent désormais très bien ce que l’adhésion au “monde russe” présage : destruction, décadence et répression. Ils ne veulent pas d’un tel avenir pour leurs enfants. Et ils combattront toute tentative de la Russie de s’emparer de davantage de territoire ukrainien. » À lire aussi Dmytro Kuleba: «L’Ukraine ne veut pas la guerre, nous ne cherchons pas l’escalade» Dans ce contexte, les Ukrainiens se sentent très seuls. Mardi, le ministre des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a déclaré qu’il avait dû « ramer » pour ramener à la table ses collègues européens à Bruxelles et évoquer des sanctions contre la Russie. Le ministre de la Défense, Oleksii Reznikov, a indiqué qu’il ne s’attendait pas à ce que des soldats européens ou américains viennent se battre en Ukraine, mais que les Occidentaux avaient une responsabilité à armer les Ukrainiens pour qu’ils puissent se défendre eux-mêmes. Sur fond de tensions inédites entre la Russie et l’Otan au sujet de l’architecture sécuritaire en Europe de l’Est, l’Ukraine refuse massivement tout retour dans la sphère d’influence russe. Elle craint d’être la victime d’arrangements entre grandes puissances. Par Stéphane Siohan Le 7/12/2021 à 18:28
8 m
www.lesoir.be
Résultats positifs pour un candidat-vaccin GSK-Medicago
Le laboratoire britannique GSK et la société biopharmaceutique canadienne Medicago ont annoncé mardi des résultats positifs obtenus lors d'un essai de phase 3 pour un candidat-vaccin contre le Covid-19, réalisé toutefois avant l'apparition du variant Omicron.
www.7sur7.be
Une camionnette entre dans la station de prémétro Diamant à Schaerbeek
Une camionnette est entrée samedi matin dans la station de prémétro Diamant, à Schaerbeek, en Région bruxelloise, a relaté mardi la DH.
www.7sur7.be
Les coraux de l’ouest de l’océan Indien risquent de s’effondrer
Des chercheurs ont évalué pour la première fois la vulnérabilité de plusieurs récifs le long de la côte est de l’Afrique.
www.lalibre.be
Musicalfanaat, drietalige opvoeding en hulpje in een strandtent: dit wist je nog niet over de jarige kroonprinses Amalia
Dat de toekomst van prinses Amalia zo goed als vastligt, is algemeen geweten. Nu de Nederlandse achttien is geworden, kan ze officieel haar vader opvolgen op de troon. Maar de jarige royal is meer dan een prinses alleen. We zetten enkele bijzondere weetjes over de oudste dochter van koning Willem-Alexander en koningin Maxima op een rijtje.
HLN.be
Musicalfanaat, drietalige opvoeding en hulpje in een strandtent: dit wist je nog niet over de jarige kroonprinses Amalia
Dat de toekomst van prinses Amalia zo goed als vastligt, is algemeen geweten. Nu de Nederlandse achttien is geworden, kan ze officieel haar vader opvolgen op de troon. Maar de jarige royal is meer dan een prinses alleen. We zetten enkele bijzondere weetjes over de oudste dochter van koning Willem-Alexander en koningin Maxima op een rijtje.
HLN.be
Football Talk. Corona-uitbraak bij Spurs - Coucke (KVM) één match effectief geschorst
De Geschillencommissie heeft KV Mechelen-doelman Gaëtan Coucke twee matchen schorsing opgelegd, waarvan één effectief. Malinwa is (wellicht) niet van plan in beroep te gaan. Zo zal Coucke, die rood pakte tegen RC Genk, het duel tegen Union komende zondag moeten missen. (ABD)
HLN.be
Kapitein Yellow Tigers stopt ermee na beschuldigingen aan adres van bondscoach: “Ik ben op… Dit is mijn keuze”
Bondscoach Gert Vande Broek zal het bij de Yellow Tigers voortaan zonder Ilka Van de Vyver. De 28-jarige kapiteine kapt met de nationale ploeg na de beschuldigingen van psychologisch grensoverschrijdend gedrag aan het adres van Vande Broek.
www.nieuwsblad.be
Ex-kabinetschef Trump weigert dan toch medewerking in onderzoek naar bestorming Capitool
Mark Meadows, de oude kabinetschef van de voormalige president van de Verenigde Staten Donald Trump, zal uiteindelijk niet meewerken met de parlementaire commissie die de bestorming van het Capitool onderzoekt. Dat blijkt uit een brief van zijn advocaat waarover verschillende Amerikaanse media berichten. Meadows had eerder aangegeven wel te zullen meewerken.
HLN.be
«West Side Story»: une chorégraphie enivrante voire animale
«West Side Story»: une chorégraphie enivrante voire animale Un long travelling qui vous plonge dans le New York des années 1950. Des percussions qui vous immergent dès les premiers instants dans l’incontournable partition de Bernstein. Une chorégraphie enivrante voire animale. Sous le regard de Steven Spielberg (et de son scénariste Tony Kushner), qui fait le choix audacieux d’un remake du film de 1961, West Side Story n’est pas une histoire contemporaine (même si certaines adaptations l’ancrent plus dans le présent). C’est une déclaration d’amour à un classique du cinéma et de Broadway, filmée avec élégance et traitée avec amour et soin par toute une équipe, notamment sous la baguette captivante du chef vénézuélien Gustavo Dudamel et les mouvements dictés par le chorégraphe Justin Peck. Une vision un peu classique parfois, qui n’évite pas tous les accrocs du genre comédie musicale, et qui ne renouvelle pas formellement le genre. Mais une vision savamment construite où chaque scène fait sens et où on retrouve avec joie des moments iconiques revisités (la scène America en tête, dynamique, réjouissante et réglée au millimètre). Et une histoire toujours actuelle, même après 70 ans… Ce qui fait de ce West Side Story un remake réussi, vivant et captivant. De Steven Spielberg avec Ansel Elgort, Rachel Zegler, Ariana DeBose, David Alvarez, Rita Moreno, 157 mn. Les séances Une déclaration d’amour à un classique du cinéma et de Broadway, filmée avec élégance et traitée avec amour et soin par toute une équipe. Par Gaëlle Moury Journaliste au service Culture Le 7/12/2021 à 18:21
www.lesoir.be
Obligation vaccinale des soignants: pas si vite...
Obligation vaccinale des soignants: pas si vite... Manifestation des soignants mardi 7 décembre contre les mesures encadrant la vaccination obligatoire du personnel médical. - EPA. Les responsables politiques ne sont pas sourds, on l’imagine, aux revendications du personnel soignant. Certainement quand les organisations syndicales du secteur mobilisent entre 4.000 et 5.000 personnes à Bruxelles, contre l’obligation vaccinale et pour un réinvestissement dans la santé, presque autant que la manifestation interprofessionnelle pour le pouvoir d’achat, lundi. En particulier, le gouvernement Vivaldi est interpellé, au sein duquel de rudes négociations avaient mené le 19 novembre dernier à valider l’option de la vaccination obligatoire, promue par Frank Vandenbroucke (Vooruit), ministre de la Santé, avec l’aval du Codeco (Comité de concertation), et à adopter un mécanisme de sanctions à deux temps, avec la suspension des récalcitrants au premier janvier 2022 en principe (lire plus loin), et de possibles licenciements à partir d’avril. function get_dtkCxSegments() { if ('cxSegments' in localStorage) { // Récupération de cxSegments + initialisation de variables destinées à en limiter la longueur let cx = localStorage.getItem("cxSegments"), valueCx = cx.split(","), valueCxLimited = [], charLength = 0, limit = 2000; // Limitation de la longueur de la chaine de caractère for (var i = 0; i < valueCx.length; i++) { charLength = charLength + valueCx[i].length; if (charLength À lire aussi Vaccination des soignants: «L’interdiction d’exercer, c’est une bombe atomique» Structurel En attendant, la mobilisation contre le projet de loi sur la vaccination obligatoire, et les perturbations générées dans un secteur de la santé qui travaille à flux tendu, tout cela pousse la Vivaldi à se hâter dans la mise en œuvre d’un nouveau plan de soutien aux prestataires de soins, annoncé récemment à la Chambre par Frank Vandenbroucke. Entre autres, Ecolo appelait mardi à adopter une série de mesures visant à restaurer l’« attractivité de la profession infirmière ». C’est l’autre réponse aux inquiétudes et à la colère des travailleurs de la santé, indépendamment presque de la confrontation ayant trait à la vaccination obligatoire. Un interlocuteur dans la Vivaldi recadre pour nous : « D’abord, il ne faut pas oublier que nous avons libéré un milliard d’euros il y a un an, avec le fonds blouses blanches, 400 millions, qui a permis l’engagement de 4.500 équivalents temps plein, ensuite 600 millions d’euros pour les salaires. Alors, oui, il est bien question maintenant d’un nouveau plan pour le secteur, nous verrons dans quel délai, Frank Vandenbroucke est à la manœuvre, mais l’argent n’est pas tout. C’est aussi, surtout, une affaire de statuts, de valorisation des métiers. Il faut par exemple répondre aux problèmes de pénibilité. Bref, on est là dans une opération d’ordre structurel, nous devons nous concentrer sur une stratégie de moyen et long termes, c’est cela l’essentiel, il ne faut donc pas voir dans ce plan “la” réponse à la contestation du moment ». Forte mobilisation contre l’obligation vaccinale pour les soignants. La Vivaldi maintient son avant-projet de loi, mais ça se complique un peu. La concertation sociale reprend ses droits. Et on attend l’avis du Conseil d’Etat. Le calendrier s’allonge, le dispositif prévu par le gouvernement est bousculé. Par David Coppi Journaliste au service Politique Le 7/12/2021 à 18:20
www.lesoir.be
«Nuevo Orden (New Order)»: un grand film
«Nuevo Orden (New Order)»: un grand film Grand prix du jury à Venise, Nuevo Orden (New Order, ou Nouvel Ordre pour sa traduction française) est un choc. Par son sujet, sa mise en scène, son cheminement, il touche le spectateur au plus profond de lui. Il questionne notre rapport au monde, l’urgence de la (éternelle) lutte des classes. Notre pouvoir d’action aussi. Tout commence pourtant dans une apparente tranquillité. Marianne (Naian González Norvind), fille de bonne famille, fête son mariage chez ses parents à Mexico City. Dehors, de violentes émeutes éclatent et secouent le pays. Malgré l’harmonie et le calme apparents, les émotions, qui étaient à l’origine du chaos, ressurgissent. Les événements vont entrer en collision et mettre en exergue les vives tensions entre les personnages et les classes sociales. À la vision de Nuevo Orden, le spectateur est constamment mis au défi, poussé dans ses retranchements et ne sait jamais ce qu’il peut (encore) se passer. Michel Franco filme les contrastes. Dans les couleurs (dès les premières secondes, où il met en perspective un tableau contemporain, la couleur de la révolte, celle des robes des bourgeoises). Dans les personnalités. Dans la société. On est devant un film dystopique qui pourtant perturbe par sa véracité, son actualité aussi. Le malaise provoqué par les images sert le propos tant il réveille le spectateur. Car la réalité exposée se cantonne ici au Mexique mais s’applique en fait au monde dans son ensemble. Le point de vue est d’un pessimisme effarant. Comme si Michel Franco n’avait plus aucune foi en l’humanité. Mais c’est aussi ça qui fait sa force. Et qui fait de Nuevo Orden un grand film. De Michel Franco, avec Naian González Norvind, Diego Boneta, Mónica Del Carmen, 88 min. Les séances Un film dystopique qui perturbe par sa véracité et son actualité. Par Gaëlle Moury Journaliste au service Culture Le 7/12/2021 à 18:17
www.lesoir.be
La construction du "mur de fer" séparant Israël et la bande de Gaza est terminée
Israël a annoncé mardi avoir achevé la construction de la barrière le séparant de la bande de Gaza, enclave sous blocus gouvernée par le Hamas islamiste, après plus de trois ans de travaux pour mettre au point ce "mur de fer" truffé de technologies.
www.lalibre.be
Les 650 ouvriers de chez BAM Galère à Vaux vont passer dans le groupe Thomas et Piron
A vendre depuis le printemps dernier, la célèbre entreprise de travaux publics BAM-Galère, installée à Vaux-sous-Chèvremont, vient d’être rachetée par le tout aussi célèbre groupe immobilier Thomas et Piron.
Lameuse.be
Les marchés européens ont poursuivi leur redressement
Bourse de Bruxelles - Les marchés européens ont poursuivi leur redressement Hors indice, Advicenne (8,39) s'envolait de 21,4% en compagnie de Nyxoah (18,54) et Acacia Pharma (1,27) qui rebondissaient de 6,3% et 9,3%.  MDxHealth (0,92) et Sequana Medical (7,54) remontaient également de 3,6% et 2,2% alors que Asit (0,23) et Celyad (3,88) chutaient de 9,4% et 5%, Onward Medical (10,24) et Hyloris (16,25) de 4,3% et 2,1%.  De retour aux écrans, Recticel (17,50) bondissait de 8%, Deceuninck (3,34) et D'Ieteren (168,30) gagnant 2,8% et 4,1%.  Euronav (8,27) et CFE (105,00) s'appréciaient de 5% et 4,2%, EVS (21,15) et Barco (18,86) de 4,2% et 3,8%, Balta (2,85) et Greenyard (9,63) de 4,8% et 4,5%. Vers 16h30, l'euro s'inscrivait à 1,1252 USD, contre 1,1267 dans la matinée et 1,1280 la veille. L'once d'or gagnait 1,95 dollar à 1.782,15 dollars et le lingot se négociait autour de 50.920 euros, en progrès de 185 euros. Wall Street ouvrant à nouveau en force mardi, les marchés européens devaient voir leurs gains s'amplifier en fin de journée.  L'indice Bel 20 regagnait finalement 1,08% à 4.227,56 points avec 16 de ses éléments dans le vert, emmenés par Melexis (106,00) et Galapagos (45,90) qui bondissaient de 6,75% et 5,98%, Sofina (424,40) ayant ramené son avance à 4,12%.  Ageas (46,22) se démarquait à la baisse en reculant de 2,32%, Colruyt (40,53) et Proximus (16,61) cédant 0,47% et 0,57%.  AB InBev (52,13) et KBC (75,60) conservaient des avances de 0,17% et 0,21%, GBL (98,72) progressant de 1,71%.  Telenet (30,92) était finalement inchangée alors que Orange Belgium (19,54) perdait par ailleurs 1,31%, Bpost (7,45) remontant de 2,54%.  Aperam (43,99) et Umicore (44,84) valaient 1,43% et 1,56% de plus que la veille, Solvay (103,85) et UCB (98,72) gagnant 1,47% et 1,46% tandis que arGEN-X (255,50) remontait de 2,49%. Mis à jour le 7/12/2021 à 18:07
www.lesoir.be
«Animal»: un message percutant
«Animal»: un message percutant Ce n’est pas un grand film de cinéma. Le nouveau documentaire de Cyril Dion, peuplé de magnifiques images du monde vivant, est très didactique dans sa forme, mais le message est percutant, essentiel. Des chiffres font froid dans le dos : 65 milliards d’animaux vont à l’abattoir par an. La vie marine a diminué de 40 % en 40 ans. 30 % des oiseaux des champs ont disparu en France en 15 ans. On a perdu une vigilance par rapport aux autres éléments du vivant. Le film est là pour comprendre avant d’agir et changer notre rapport au monde, notre regard sur le vivant. Pour éviter la mort de la beauté et de l’émerveillement. Pour sauvegarder la biodiversité, le monde animal, donc le genre humain. Car nous avons 98,9 % de similitudes avec les chimpanzés. Et si les fourmis disparaissent, la vie disparaît… Le militant écologiste croise la route de deux adolescents militants de 16 ans : Bella, étudiante à Londres, militante pour les droits des animaux, la conservation de la faune et les questions environnementales, et Vipulan, jeune militant écologiste, membre de Youth for climate Paris. Ensemble, ils vont arpenter la planète (aïe, l’empreinte carbone), mettre les pieds dans le concret de la surexploitation, rencontrer des experts comme la primatologue Jane Goodall ou la militante Claire Nouvian, fondatrice de l’association Bloom pour la protection des écosystèmes marins. Relais de connaissances, les deux adolescents questionnent et s’interrogent. Leur cheminement dans Animal symbolise celui d’un Etablissement en démarche de développement durable (E3D). On ne protège que ce qu’on aime. Aimons tous les vivants. De Cyril Dion, 105 mn. Les séances Le nouveau documentaire de Cyril Dion est peuplé de magnifiques images du monde vivant. Par Fabienne Bradfer Journaliste au service Culture Le 7/12/2021 à 18:12
www.lesoir.be
Yellow Tigers-coach Gert Vande Broek reageert na beschuldigingen: “Natuurlijk ben ik ook geschrokken”
Gert Vande Broek heeft via een statement bij Sporza gereageerd op de beschuldigingen aan zijn adres. In het Canvas-programma ‘De prijs van de winnaar’ beschuldigen voormalige Yellow Tigers Freya Aelbrecht, Hélène Rousseaux en Valerie Courtois de bondscoach van psychologisch grensoverschrijdend gedrag.
www.nieuwsblad.be
Invoering verplichte vaccinatie zorgpersoneel loopt mogelijk vertraging op
De wettekst die de verplichte coronavaccinatie voor het zorgpersoneel invoert, loopt mogelijk vertraging op. Het ontwerp wordt pas begin volgend jaar verwacht in de Kamer omdat er nog gewacht wordt op het advies van de Raad van State. Dat zei minister van Volksgezondheid Frank Vandenbroucke (Vooruit) dinsdag tijdens de commissie Gezondheid.
www.gva.be
Les Bourses européennes, sur leur lancée, clôturent à la hausse
Seules trois actions de Bruxelels ont perdu du terrain, tandis que Paris réalise sa meilleure progression de l'année sur une séance.
www.lalibre.be
La Russie, ce puissant infréquentable du tennis mondial
La Russie a tout remporté en 2021: ATP Cup, Coupe Davis, Billie Jean King Cup, l’or olympique et même un Grand Chelem.
www.dhnet.be
Stellantis va aussi assurer votre voiture
L'expérience vient de démarrer en France. Le reste de l'Europe va suivre.
www.lalibre.be
Geen dolle taferelen in centrum Parijs, want fans van Club Brugge mogen stad niet in: “We zitten al urenlang klaar in de tribunes”
Geen uitzinnige taferelen in het centrum van Parijs: door een strenge combiregeling moesten fans van Club Brugge recht vanuit België met de bus naar het stadion. En daardoor zaten ze urenlang te vroeg in de tribunes. “Maar we zijn al blij dat we mogen komen”, klinkt het.
www.nieuwsblad.be
Invoering verplichte vaccinatie zorgpersoneel loopt mogelijk vertraging op
De wettekst die de verplichte coronavaccinatie voor het zorgpersoneel invoert, loopt mogelijk vertraging op. Het ontwerp wordt pas begin volgend jaar verwacht in de Kamer omdat er nog gewacht wordt op het advies van de Raad van State, zei minister van Volksgezondheid Frank Vandenbroucke (Vooruit) dinsdag tijdens de commissie Gezondheid.
www.hbvl.be
Chili: le Parlement adopte le mariage pour tous
Le Parlement chilien s'est prononcé mardi en faveur du mariage entre personnes du même sexe, une longue demande la communauté homosexuelle, validant le projet de loi déposé en 2017. Après son approbation mardi au Sénat à l'issue de nombreux report
www.lalibre.be
Kamercommissie zet licht op groen voor energienorm: ‘Besparing van 30 euro op energiefactuur’
De Kamercommissie Energie heeft dinsdagmiddag het licht op groen gezet voor de invoering van een Energienorm, die deel uitmaakt van een programmawet. Dat zou het gemiddelde gezin volgens minister van Energie Tinne Van der Straeten (Groen) een besparing van 30 euro op de energiefactuur opleveren in 2022.
www.nieuwsblad.be
«Olga»: une gymnaste tiraillée entre la Suisse et l’Ukraine
«Olga»: une gymnaste tiraillée entre la Suisse et l’Ukraine Olga est une gymnaste adolescente tiraillée entre la Suisse, dont elle s’apprête à défendre les couleurs aux JO, et l’Ukraine, son pays d’origine secoué par la révolte de l’Euromaïdan. Plus la situation empire, plus elle hésite entre continuer de porter le maillot d’un pays qui revendique sa neutralité ou se battre aux côtés de ses proches pour l’adhésion à l’Europe. On comprend vite qu’il faut lire, dans le caractère irascible et indomptable de la jeune acrobate, l’expression d’un déséquilibre entre passion et conscience politique. Mais plus qu’un propos, c’est un jeu formel qui est revendiqué dans Olga , lorsque dans la circularité des figures de l’athlète se dessine l’image d’un tourbillon de colère qui anime Kiev. Le jeune réalisateur de 27 ans se joue, en effet, de la rencontre entre cinéma et archives pour développer un langage esthétique construit autour de l’épreuve physique. Olga fait communiquer la violence du corps dans l’acte sportif et la violence des corps dans l’acte révolutionnaire. De Elie Grappe, avec Thea Brogli, Nastya Budiashkina, Sabrina Rubtsova, 85min. Les séances Elie Grappe se joue de la rencontre entre cinéma et archives pour développer un langage esthétique construit autour de l’épreuve physique. Par Ch.Q. (st.) Le 7/12/2021 à 18:01
www.lesoir.be
Chili: le Parlement adopte le mariage pour tous
Chili: le Parlement adopte le mariage pour tous Au Chili, la Chambre des députés s’est prononcée à 82 voix pour le mariage pour tous et 20 contre. - Reuters. Le Parlement chilien s’est prononcé mardi en faveur du mariage entre personnes du même sexe, une longue demande la communauté homosexuelle, validant le projet de loi déposé en 2017. Après son approbation mardi au Sénat à l’issue de nombreux reports du vote, la Chambre des députés s’est immédiatement prononcée à 82 voix pour et 20 contre. En Amérique latine, le mariage pour tous est légal au Costa Rica, en Equateur, Colombie, Brésil, Uruguay, Argentine et dans 14 des 32 Etats mexicains. En Amérique latine, le mariage pour tous est légal au Costa Rica, en Equateur, Colombie, Brésil, Uruguay, Argentine et dans 14 des 32 Etats mexicains. Par Belga Le 7/12/2021 à 18:00
www.lesoir.be
Au générique
Au générique Voyage dans l’Allemagne d’Angela Merkel Documentaire de 52 minutes, réalisé avec l’aide du Soir et du Fonds pour le journalisme. Idée originale : Pascal Martin Scénario : Ophélie Delarouzée et Pascal Martin Réalisation : Ophélie Delarouzée Conseillère historique : Geneviève Warland (UCLouvain), spécialiste de l’histoire de l’Allemagne, historiographe. Le 7/12/2021 à 18:00
www.lesoir.be
Le pétrole profite d'un regain d'optimisme des marchés quant au variant Omicron
Le pétrole profite d'un regain d'optimisme des marchés quant au variant Omicron Vers 16h35 GMT (17h35 à Paris), le prix du baril de West Texas Intermediate (WTI) pour livraison au mois de février gagnait 4,69% à 72,75 dollars, peu après avoir atteint 73,03 dollars. Celui de Brent de la mer du Nord pour février avançait de son côté de 4,08% à 76,06 dollars. Les deux contrats de référence s'apprécient dans un contexte plus large de regain d'optimisme sur des marchés soulagés par les premières indications sur le niveau de dangerosité, plus faible que craint, du variant Omicron. Il est "quasiment certain" que cette souche ne cause pas de cas plus graves de Covid-19 que Delta, a déclaré mardi à l'AFP le conseiller scientifique de la Maison Blanche Anthony Fauci. Il a cependant précisé qu'il faudrait attendre encore "deux semaines au moins" pour savoir s'il se révèle même moins dangereux. "Si cela se confirme, les effets sur la demande de pétrole seront probablement beaucoup moins graves que ne le suggère l'effondrement spectaculaire des prix", de l'ordre de 20% en quatre séances entre le 26 novembre et le 2 décembre, explique Carsten Fritsch, de Commerzbank. Les deux contrats de référence ne retrouvaient cependant pas mardi leurs prix du 25 novembre, juste avant la détection d'un nouveau variant en Afrique du Sud.  Michael Hewson, de CMC Markets, pointait également les bons chiffres des importations chinoises au mois de novembre, selon des chiffres publiés mardi par les Douanes. Avec +31,7% sur un an, la demande intérieure de la deuxième économie mondiale, particulièrement gourmande en pétrole, est nettement supérieure aux prédictions des analystes (+21,5% selon Bloomberg) et à celle enregistrée en octobre (20,6%).  "La rupture des négociations entre les États-Unis et l'Iran" alimentait également la hausse des cours du brut, observait plus tôt dans la journée Victoria Scholar, de Interactive Investor. Celles-ci reprendront jeudi, a annoncé mardi le négociateur iranien en déplacement à Moscou, selon iribnews, le site de la télévision d'Etat. Plus tôt dans la journée, la porte-parole de la diplomatie française Anne-Claire Legendre avait jugé que les propositions formulées par le nouvel exécutif iranien ne constituaient "pas une base raisonnable" pour sauver l'accord censé empêcher Téhéran de se doter de l'arme nucléaire. Les prix du pétrole continuaient de grimper mardi, le WTI s'appréciant un instant de plus de 5%, au moment où les investisseurs considèrent comme moins aigü le risque du nouveau variant du Covid-19 sur la demande future d'or noir. Mis à jour le 7/12/2021 à 17:57
www.lesoir.be
Clôture du Bel 20 du mardi 07/12
Bourse de Bruxelles - Clôture du Bel 20 du mardi 07/12 AB InBev          +  52,13  (52,04)  Ackermans            + 150,70 (150,60)  Aedifica             + 113,10 (112,50)    Ageas -  46,22  (47,32)  Aperam               +  43,99  (43,37)  arGEN-X              + 255,50 (249,30)  Cofinimmo        + 138,50 (138,20)  Colruyt    -  40,53  (40,72)  Elia                 + 110,30 (109,40)  Galapagos +  45,90  (43,31) GBL +  98,72  (97,06)   KBC +  75,60  (75,44)  Melexis              + 106,00  (99,30) Proximus             -  16,61  (16,71)  Sofina               + 424,40 (407,60)  Solvay + 103,85 (102,35)  Telenet =  30,92  (30,92)  UCB +  98,72  (97,30)  Umicore    +  44,84  (44,15)   WDP                  +  40,84  (40,50) Valeurs de clôture du mardi 7 décembre des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles. Entre parenthèses, les cours de la séance précédente. Mis à jour le 7/12/2021 à 17:57
www.lesoir.be
Les plus gros écarts du mardi 07/12
Bourse de Bruxelles - Les plus gros écarts du mardi 07/12 A LA HAUSSE PC      COURS Advicenne             + 21,42      8,39 Acacia Pharma            9,29      1,27 Recticel                 8,02     17,50 Melexis                  6,75    106,00 Nyxoah                   6,31     18,54 A LA BAISSE            Asit                  -  9,45       0,23 Celyad                   5,02       3,88 Onward Medical           4,30      10,24 Iep Invest               3,77      10,20 Inclusio                 3,22      18,04 Quelques-uns des plus gros écarts du mardi 7 décembre à la Bourse de Bruxelles. Mis à jour le 7/12/2021 à 17:56
www.lesoir.be
Politie onderschept 1 miljoen euro in busje op Nederlands-Duitse grens
De Duitse politie heeft afgelopen weekend een grote geldvondst gedaan in een bestelbusje dat de Nederlands-Duitse grens overstak. In een zware doos, verstopt tussen andere spullen, troffen agenten één miljoen euro aan cash geld aan.
HLN.be
Fauci: “Bijna zeker dat omikron niet ernstiger is dan delta”
Het is bijna zeker dat de omikronvariant van het coronavirus niet leidt tot ernstigere ziekte dan de deltavariant. Dat meldt immunoloog Anthony Fauci aan persbureau AFP. Hij voegt er wel aan toe dat het nog zeker twee weken duurt om te achterhalen of de nieuwe variant minder gevaarlijk is.
HLN.be
Fauci: “Bijna zeker dat omikron niet ernstiger is dan delta”
Het is bijna zeker dat de omikronvariant van het coronavirus niet leidt tot ernstigere ziekte dan de deltavariant. Dat meldt immunoloog Anthony Fauci aan persbureau AFP. Hij voegt er wel aan toe dat het nog zeker twee weken duurt om te achterhalen of de nieuwe variant minder gevaarlijk is.
HLN.be
Pépins physiques, critiques et méforme: le vent a tourné pour Batshuayi au Besiktas
Lors de ses douze dernières sorties, le Diable n'a marqué qu'une seule fois, sur penalty. Si son club ne tourne pas, il est le parfait bouc émissaire.
www.dhnet.be
Invoering verplichte vaccinatie zorgpersoneel loopt mogelijk vertraging op
De wettekst die de verplichte coronavaccinatie voor het zorgpersoneel invoert, loopt mogelijk vertraging op. Het ontwerp wordt pas begin volgend jaar verwacht in de Kamer omdat er nog gewacht wordt op het advies van de Raad van State, zei minister van Volksgezondheid Frank Vandenbroucke (Vooruit) dinsdag tijdens de commissie Gezondheid.
www.nieuwsblad.be
«Grosjean démission, Venanzi c’est fini»
«Grosjean démission, Venanzi c’est fini» @Belga La relation entre les supporters du Standard et la direction du club liégeois a-t-elle atteint un point de non-retour ? On peut clairement le penser au vu du communiqué publié conjointement par les Ultras Inferno et le Publik Hysterik Kaos 2014, les deux plus importants groupes d’animation du stade de Sclessin, dans la foulée des débordements qui ont émaillé le choc wallon entre le Standard et Charleroi. Leur cible : Bruno Venanzi, dont ils réclament qu’il « passe la main, pour le bien du club », et Alexandre Grosjean, « le pseudo-directeur général », qu’ils appellent à la démission, suite à « l’humiliation totale », subie dimanche. « Au-delà d’un match, c’est tout un club qui sombre », écrivent-ils. « Cela fait des semaines, des mois, des années, que la patience de tous les supporters rouches est mise à rude épreuve. Nous sommes aujourd’hui à un point de non-retour. À situation extrême, réactions extrêmes ! En plus d’être au bord du gouffre financièrement, notre club sombre de plus en plus vers le fond du classement. Quelle sera la prochaine étape ? » Et les Ultras et le PHK de s’adresser directement à Bruno Venanzi et Alexandre Grosjean, qu’ils pointent du doigt et dont la position commence à vaciller. « Vous avez eu votre chance. Il est temps de prendre vos responsabilités. Vous avez beau parler d’ADN mais vous ne l’incarnez en rien. Nous avons laissé faire le travail de Van Buyten, Renard, Preud’homme, Nicaise, Ferrera, Sa Pinto, Montanier, Leye et Elsner. Mais nous arrivons toujours au même constat : vous êtes le principal problème du Standard. » Ce que ces deux groupes d’animations épinglent, c’est, globalement, la mauvaise gestion du Standard et le manque de compétences de ceux qui le gouvernent, mettant aussi l’accent sur des « mauvais choix » et des mauvaises prises de décisions, comme celle de fermer jusqu’à nouvel ordre les premiers étages des tribunes 3 et 4, qu’ils contestent. « Nous avons longtemps écouté pour entendre sans arrêt le même discours et les mêmes promesses. Dès aujourd’hui, le dialogue est rompu. » Une réponse très claire au communiqué diffusé lundi par le Standard, dans lequel la direction se disait « ouverte au dialogue », proposant même un entretien avec les groupes concernés. « Nous refuserons chacune de vos réunions en petit comité afin que les explications soient publiques envers tous les supporters du Standard », disent les Ultras et le PHK qui très concrètement appellent au boycott des matches « tant que nous serons interdits » et réclament aussi « la démission immédiate d’Alexandre Grosjean, un éclaircissement sur les investissements annoncés et la passation de pouvoirs entre Bruno Venanzi et son successeur. » À quelques jours d’un déplacement très compliqué à l’Antwerp, puis de la visite du Beerschot en bord de Meuse, le volcan longtemps endormi s’est réveillé à Sclessin. Dans la foulée des événements de dimanche à Sclessin, les Ultras et le PHK réclament le départ immédiat du directeur général du Standard et le retrait du président liégeois. Par Didier Schyns Le 7/12/2021 à 17:57
www.lesoir.be
«Cézanne»: dans l’atelier du peintre
«Cézanne»: dans l’atelier du peintre Filmer comment faire vivre la mémoire. Documentariste, anthropologue de formation, auteur des formidables Rêver sous le capitalisme, La corde du diable, Arbres, Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés, Sophie Bruneau s’est installée dans l’atelier de Cézanne, au milieu d’objets familiers du peintre. Par la fenêtre s’invitent la nature provençale et l’immuable montagne Sainte-Victoire changeante selon les heures de la journée, ce qui inspira au maître d’Aix plus de 87 toiles de Sainte-Victoire. C’est du lieu chargé du travail obstiné du peintre que le documentaire rend compte. Dans cet endroit peuplé de présences visibles et invisibles, le parquet craque, la poussière s’installe, mais trois guides prennent soin des choses et des visiteurs. Elles ouvrent les volets à la lumière du sud, traquent la toile d’araignée, époussettent avec délicatesse et changent les pommes flétries. Faisant écho à la phrase de Picasso, « Il n’y a en art ni passé ni futur. l’art est dans le présent ou ne sera jamais », Sophie Bruneau, avec Marie-Christine Plissart à la photographie, filme ce moment de grand nettoyage annuel avant de regarder les visiteurs s’emparer des lieux. Cette immersion est un tableau vivant. Les couleurs bougent suivant la lumière. La mise en scène fait sienne la phrase de Cézanne, « La nature a horreur de la ligne droite ». Visuellement, rien à redire et pourtant, le film ne parvient pas à transmettre la magie des lieux ni à faire sentir l’illustre fantôme qui l’habite. De Sophie Bruneau, 61 mn. Les séances C’est du lieu chargé du travail obstiné du peintre que le documentaire rend compte. Par Fabienne Bradfer Journaliste au service Culture Le 7/12/2021 à 17:55
www.lesoir.be
Yari Verschaeren, de nouveau à la relance à Anderlecht
Yari Verschaeren, de nouveau à la relance à Anderlecht Cette saison, il totalise 4 buts et 5 assists. @News Anderlecht revit offensivement et, forcément, Yari Verschaeren (20 ans) avec lui. Ou inversement. Certes, Zulte-Waregem était faible dimanche, et les Mauves sont malgré tout parvenus à paniquer jusqu’à la dernière seconde. Mais, au-delà de sa fragilité défensive, le Sporting n’en a pas moins inscrit 9 buts lors de ses trois dernières rencontres. Grâce à Refaelov (4 buts en 3 matches), bien sûr, mais aussi à Verschaeren, qui apporte davantage de rythme et de créativité au jeu anderlechtois. 1 Besoin de confiance et de continuité : la discussion de groupe lui a fait du bien. À l’image de Lior Refaelov, Yari Verschaeren n’a été titularisé qu’à onze reprises en dix-sept rencontres de championnat cette saison. Et il n’a joué que trois fois 90 minutes, devant céder sa place plus souvent qu’à son tour à vingt minutes du terme voire aux alentours de l’heure de jeu. Au point de souvent apparaître comme la première victime des choix du staff mauve. Une semaine après avoir convaincu contre Bruges (1-1), en octobre dernier, il avait notamment vécu son renvoi sur le banc au Stayen comme une énième désillusion. Or, comme tous les artistes, le natif de Saint-Nicolas a besoin de confiance pour exprimer tout son potentiel. Il a beaucoup souffert, ces derniers mois, des changements incessants opérés par Vincent Kompany et du manque de continuité. L’entraîneur anderlechtois a sans doute sous-estimé avec lui, comme avec Refaelov, l’importance de cet aspect émotionnel. La discussion de groupe qui a suivi le partage face à Courtrai et au cours de laquelle toutes les parties ont pu exposer leurs points de vue, semble toutefois avoir porté ses fruits. Les créateurs mauves sont apparus libérés au cours de leurs trois dernières sorties. Sauf surprise, Verschaeren sera au coup d’envoi pour la troisième fois d’affilée, samedi, à Seraing. L’occasion de poursuivre, sans la crainte d’être sanctionné à la moindre contre-performance en match voire à l’entraînement, sa montée en puissance ? 2 Il y a trois ans, il fêtait ses grands débuts : il est temps de confirmer. Avec 4 buts et 5 assists toutes compétitions confondues, Yari Verschaeren est décisif toutes les 133 minutes depuis le début de la saison. C’est une moyenne honorable pour un joueur qui joue un match sur deux depuis l’été dernier. Mais l’intéressé sait qu’il doit encore faire mieux. À l’origine du penalty controversé obtenu à Charleroi et auteur d’un tir au but transpirant la détermination retrouvée à Seraing en Coupe, avant de rester très entreprenant dimanche dernier contre Zulte-Waregem, il s’y emploie. C’est ce qu’on attend de lui au Sporting, où l’on a consenti un bel effort pour lui offrir un nouveau contrat jusqu’en juin 2024. Freiné ces deux dernières saisons par de grosses blessures, le nº51 anderlechtois ne peut désormais plus tarder à confirmer les espoirs placés en lui depuis qu’un soir de novembre 2018, Hein Vanhaezebrouck lui avait offert ses débuts pro à Saint-Trond. C’était il y a trois saisons, déjà. Le petit Yari n’avait que 17 ans. L’appel était peut-être prématuré, comme celui de Roberto Martinez chez les Diables rouges. Aujourd’hui, c’est avec les Diablotins de Jacky Mathijssen que le jeune Anderlechtois retrouve du plaisir et un statut digne de son talent. On rappelera que le 8 mai 2020, Verschaeren s’était hissé dans le Top 50 (29e) des meilleurs jeunes établi par le site spécialisé « Football Talent Scout ». 3 L’Europe sera décisive pour son avenir et celui du RSCA. Avec Sergio Gomez, Yari Verschaeren fait partie de ces joueurs sur lesquels le RSCA compte pour réaliser tôt ou tard une plus-value ô combien précieuse pour des finances qui restent fragiles. Et, comme pour l’Espagnol, une qualification européenne en fin de saison sera décisive pour son avenir. Tant financièrement que sportivement, tout Anderlecht a intérêt à ce que Verschaeren, dont la cote a logiquement baissé ces derniers mois – il est évalué à 11 millions sur Transfermarkt –, décroche enfin un statut de titulaire indiscutable. L’ex-U9 de Beveren n’exclut pas du tout, au contraire, de rester une saison supplémentaire au parc Astrid, qu’il a toujours dit vouloir quitter par la grande porte. À peine avait-il chaussé ses premiers crampons à Kruibeke, il y a quinze ans, qu’il envisageait déjà sa vie en mauve. Mais pour avoir envie de prolonger son séjour dans la capitale, le Waeslandien devra entrevoir des perspectives réjouissantes et notamment la garantie de pouvoir jouer pour le titre la saison prochaine. Ce sera d’ailleurs le cas pour toute l’équipe actuelle. Même Gomez, pour lequel aucune offre concrète n’est encore arrivée à Neerpede en dépit des rumeurs, rêve de jouer l’Europe avec le Sporting. Les Playoffs 1 sont plus que jamais un must, cette saison, pour le club bruxellois. Les supporters anderlechtois, qui prient pour ne pas voir leur chouchou Yari emprunter une trajectoire similaire à celle d’Alexis Saelemaekers, le savent mieux que personne. Titularisé deux fois d’affilée, Yari Verschaeren serait-il enfin lancé ? Il doit désormais espérer que Vincent Kompany lui fasse confiance à long terme. Mais, aussi, confirmer sa montée en puissance. Par Xavir Thirion Le 7/12/2021 à 17:55
www.lesoir.be
Verdachte van moord op journalist Khashoggi gearresteerd in Parijs
In Frankrijk is een van de verdachten van de spraakmakende moord op de Saudische journalist Jamal Khashoggi opgepakt.
De Standaard
L'ex-chef de cabinet de Trump refuse finalement de coopérer dans l'enquête sur l'assaut du Capitole
Mark Meadows, l'ancien chef de cabinet de Donald Trump, ne coopérera finalement pas avec la commission parlementaire censée faire la lumière sur l'assaut du Capitole, contrairement à ce qu'il s'était engagé à faire, selon une lettre de son avocat obtenue mardi par plusieurs médias américains.
www.7sur7.be
L'ex-chef de cabinet de Trump refuse finalement de coopérer dans l'enquête sur l'assaut du Capitole
Mark Meadows, l'ancien chef de cabinet de Donald Trump, ne coopérera finalement pas avec la commission parlementaire censée faire la lumière sur l'assaut du Capitole, contrairement à ce qu'il s'était engagé à faire, selon une lettre de son avocat obtenue mardi par plusieurs médias américains.
www.7sur7.be
Na de bagger voor Lotte Vanwezemael: hoe maken we een einde aan bodyshaming?
Seksuologe Lotte Vanwezemael reageert verbolgen op de vele kwetsende opmerkingen over haar lichaam die ze na haar deelname aan het Play4-programma Dancing with the stars ontving. Ook buiten de mediawereld zorgt bodyshaming voor heel wat leed. Waar komen de lichaamsidealen vandaan en hoe kunnen we ermee omgaan?
www.demorgen.be
Annulations, «dédoublement» de concerts: l’OPRL adapte son programme à Liège
L’Orchestre Philharmonique Royal de Liège (OPRL) avait annoncé devoir prendre des décisions quant à la poursuite de sa saison 2021-2022. C’est chose faite et le programme a été adapté «en fonction des réalités artistiques».
Lameuse.be